68175 - Lapoutroie

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Lapoutroie
Lapoutroie.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Sainte marie aux mines.png   68-15   Sainte-Marie-aux-Mines

Lapoutroie.png   68-14   Lapoutroie (Ancien canton)

Code INSEE 68175
Code postal 68650
Population 2 104 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 2112 hectares
Densité 99 hab./km²
Altitude Mini: 329 m
Point culminant 1221 m
Coordonnées
géographiques
48.153333° / 7.170278° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


HHistoire.pngistoire de la commune

D'où proviendrait le nom de Lapoutroie ! Un érudit de la cité en parle ainsi : Voir [1]

"La première mention qui soit faite de notre village dans les documents anciens, se trouve dans un état datant du XIIe siècle, des biens du Couvent de Sainte-Croix-en-Plaine, sous l'orthographe Scoenerloch. Ce nom signifierait "schöen Erlach" (belle aulnaie) nous rappelant que jadis des aulnes enjolivaient ce fond de vallée. Il a donné pour les Allemands "schnierlach". Le nom français se relève dans un document datant de 1340 et écrit en latin, dans lequel il est relaté que Jean de Ribeaupierre se rendit, pour arranger un différend, "in villa de la Pulraye que gulgariter Schöenerlach nuncupatur". Il n'est toutefois pas possible d'affirmer si cette dénomination fut postérieure ou antérieure dans la pratique, au nom germanique. Il semble que les deux noms furent simultanément utilisés suivant la langue employée.

"D'après la tradition, un village de charbonniers se trouvait depuis longue date à cet endroit, au bord d'une route, qui déjà du temps des Celtes joignait Vieux-Brisach au Col du Bonhomme. Une voie romaine, dont il reste quelques vestiges, entre autres un pont, passa plus tard au-dessus de Lapoutroie, pour quitter le val par le col de Chamont; ceci a autorisé certains étymologistes à faire descendre "Lapoutroie" de "Pétrosa via", mais toutes les routes ne sont-elles pas pierreuses ?. Louis XV donna à la commune des armoiries représentant sur un pont d'or une oie d'argent "becquée et membrée d'or" se détachant sur fond d'azur. "Poutre" - "Oie"... Il ne faut pas voir là autre chose qu'une interprétation fantaisiste d'un héraldiste imaginatif.

Rien ne s'oppose à ce que l'on admette l'explication donnée entre autre par Charles Grad : "Peute Raye" ce qui en patois local signifie "l'aide rivière"... Rien, sinon notre Béhine elle-même, qui, fière de ses cascades et de son cortège d'arbres et de buissons proteste en murmurant contre le peu flatteur qualificatif.

"Quant à l'abbé Simon, fidèle à sa thèse sur l'origine hymrique de nos noms de lieux, il se rappelle à un mot bas breton qui signifie "gouffre". Breton ? Pourquoi pas ? Les noms de Kermodé et de Kebespré qui baptisent deux de nos hameaux, perchés dans la montagne, ne pourrait-il pas figurer en plein pays d'Armor ?"

Une autre explication voudrait que le nom vienne du latin Petrosa via (voie pierreuse). (Ref. Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, André Valentin, 1979, p.42.)

En 1771, une requête des paroissiens de la cité à l'évêque de Bâle, indique le nom de La Poultroye.(Ibid. p.76)

Les différentes orthographes au travers des siècles : BUTRAYE - LA POULCHROSE - LA PUTRAYE - LA PULTROYE - LA PULTROIE - LA POULTROYE - LA POYTROIE - LA POULTROIE - LA POUTROYE, pour s'appeler en dernier ressort LAPOUTROIE en un seul mot.

Voici également les désignations germaniques : SCONERLACH - SCHOENERLOCH - SCHOERLACH - SCÖN ERLACH - SCHNERLACH.


(Ibid. p.34)

Héraldique

D'azur au pont d'or à trois arches maçonné de sable sommé d'une oie d'argent becquée et membrée d'or.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-2015 : Lapoutroie - 2015-2017 : Sainte-Marie-aux-Mines

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1732 1770 1771 1795 1798 1801 1821 1826 1831 1836
Population 876 1.506 1.572 1.840 2.008 2.040 2.101 2.293 2.511 2.634
Année 1841 1850 1861 1866 1871 1876 1881 1886 1891 1896
Population 2.631 3.206 2.561 2.592 2.461 2.432 2.408 2.303 2.212 2.129
Année 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
Population 2.171 2.096 2.096 1.917 1.866 1.815 1.901 1.681 1.635 1.601
Année 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - -
Population 1.712 1.810 1 911 1 981 2 104 2 057 1 957 - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Voir [2] & Cf. : Cassini & INSEE: 2006 & 2011

Histoire religieuse

Les habitants de Lapoutroie sont surtout de confession catholique. La réforme protestante du 16e siècle n'eut aucune emprise. D'après le dictionnaire Bacquol de l'année 1850, Lapoutroie comptait alors 3.208 habitants dont seulement 8 protestants.

Ce n'est qu'après l'annexion de 1871 que vinrent s'installer des fonctionnaires allemands, presque tous originaires de la Prusse protestante. Alors on construisit un temple au lieu dit "La Hopatte". Un pasteur de Kaysersberg montait alors tous les 15 jours pour y célébrer le culte à l'intention des réformés du canton : juges, huissier, gendarmes, douaniers et autres fonctionnaires.

Construit en matériaux légers, ce temple ne résista pas longtemps au intempéries et tomba rapidement en ruine. Le culte fut alors célébré dans la grande salle de la Mairie, et ce jusqu'en 1914. Lapoutroie comptait (1979) environ une dizaine de protestants.

Source : Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, André Valentin, 1979, p.107.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Les maires de 1648 à 1870
Pictos recherche.png Les maires de 1648 à 1870
Les maires après 1870
Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jules-Guillaume CONREAU 1870 - 1875  
Dominique CONREAU 1875 - 1877  
Jean-Louis HAXAIRE 1877 - 1891  
Jean-Baptiste HAUSCHEL 1891 - 1891  
Victor ANCEL 1891 - 1896  
Urbain WOINDRICK 1896 - 1911  
Jean-Baptiste HAUSCHEL 1911 - 1919  
Jean SCHWARTZ 1919 - 1925  
Léon GRIVEL 1925 -  
René RAFFNER 1935 -  
Paul MINOUX 1942 -  
René RAFFNER 1944 -  
Paul MINOUX 1945 - 1959  
Jean-Baptiste DEMANGEAT 1959 - 1964 Conseiller général  
Adrien JEANDON 1964 - 1970  
Roger BUREL 1970 - 1977  
Hubert HAENEL 1977 - 2001  
Jean-Marie MULLER 2001 - (2020)  

Cfr : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Les curés

Les curés depuis 1349
Pictos recherche.png Les curés depuis 1349
Les curés depuis 1768
Prénom(s) NOM Période Observations
J.G. FLOTTAT 1768 - 1777 Requête des paroissiens de La Poultroye à l'évêque de Bâle, le 24 avril 1771 :

Le sieur Flottat, curé, et son vicaire ont chacun un chien qu'ils amènent avec eux à l'église. Ces chiens vont "pisser" entre les bancs et contre les autels, même jusque dans l'eau bénite que l'on pose devant le chœur, pour servir à ceux qui vont aux offrandes des anniversaires, qui se font les dimanches.
L'histoire n'indique pas quelle fut la réaction de l'évêque à cette plainte.

Ref. Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, André Valentin, 1979, p.76.  
E.S. BURGER 1777 - 1833  
François HERQUE 1833 - 1847  
G. THIRIET 1847 - 1870  
Charles PERNOT 1870 - 1891  
Brunck de FRENNDECK 1891 - 1903  
Charles RHEIN 1903 - 1921  
Edouard FILLINGER 1921 - 1928  
Eugène PRINCE 1928 - 1934  
Maurice G'SELL 1934 - 1947  
Xavier MARTIN 1947 - 1965  
Pierre HUMBERT 1965 - 1978  
Bernard STADELMANN 1978 -  
- -  
Abbé Zygmunt ZARZYCKI - Curé de Wittelsheim, Staffelfelden, Lapoutroie, Le Bonhomme, Reiningue et Morschwiller-le-Bas. Prête coopérateur à Romagny.
Pour plus d'informations, voir Wittelsheim - Les curés.  


Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Emile Paul CLAUDEL 30 mars 1873
Lapoutroie
12 septembre 1950
Le Bonhomme
Chevalier de la Légion d'honneur le 13/01/1937. Vice-président et trésorier de la Fédération des Communes Forestières Françaises. Commerçant. Maire du Bonhomme, y demeurant, 16 rue Roesselmann. Fils de Emile, pareur, né à Bitschwiller, domicilié à Lapoutroie, section du Grandtrait, et de Appoline MOEGLIN. Epoux de Eugénie ANCEL. 40 ans de pratique agricole. Administrateur de la commune du Bonhomme de 1914 à 1919. Maire du Bonhomme depuis 1919. Conseiller général de 1919 à 1929. Président de l'Association des producteurs et affineurs de fromages des Hautes-Vosges. Président d'honneur de la section de l'UNC du Bonhomme.

"À la tête de la commune depuis plus de 20 ans, M. Claudel a administré cette collectivité d'une façon exemplaire pendant la période difficile de la guerre. Son esprit d'initiative et son énergie se sont manifestés plus particulièrement dans les années qui ont suivi la cessation des hostilités : construction d'un hôpital communal, extension des réseaux de distribution d'énergie électrique et d'eau potable, création d'une caisse d'épargne à garantie communale et d'autres institutions d'intérêt local."  

Jean Joseph FLORENCE 24 juin 1860
Lapoutroie
- Chevalier de la Légion d'honneur le 04/06/1915. Chef de bataillon au 58e régiment territorial d'infanterie. Fils de Jean Nicolas et de Marie Thérèse WIPFF (domiciliés à Paris). Marié à Paris le 16/09/1893 avec Eugénie BARDOT. Il opte à Plainfaing (Vosges), le 28/09/1872, pour la nationalité française. Engagé volontaire le 08/09/1879 au 69e régiment d'infanterie, il sera successivement affectés à de nombreux régiments, fera plusieurs stages et formations diverses. Nommé chef de bataillon le 02/04/1912. 6 citations. Blessé accidentellement en service commandé le 20/06/1917. Il réside ensuite 94 boulevard Montparnasse à Paris (14e).  
Jean Pierre PARMENTIER 10 février 1829
Lapoutroie
- Chevalier de la Légion d'honneur le 11/08/1867. Sergent au 2e Zouaves. Pas d'autres renseignements.  
Eugène Auguste PETITDEMANGE 31 mai 1866
Lapoutroie
1963 Général de division. Grand Officier de la Légion d'honneur le 25/01/1952. Commandeur le 17/01/1920 (général de brigade, commandant la 3e division Polonaise. Officier le 19/10/1915 (lieutenant-colonel, commandant le 52e régiment d'infanterie coloniale. Chevalier le 31/05/1904 (capitaine au 21e régiment d'infanterie coloniale. Général de brigade 23/12/1918). Entré à Saint-Cyr le 31/10/1887, il sera affecté dans de nombreux régiments d'infanterie de marine ou d'infanterie coloniale, et servira à Madagascar, au Sénégal, au Maroc, au Tonkin, au Dahomey, en Pologne ... Il sera présent à de nombreuses batailles, recevra 2 blessures et plusieurs citations et actions d'éclat. Durée totale des services civils et militaires : 63 ans et 6 mois. En décembre 1952, il demeurait 36 boulevard Voltaire à Paris (11e). Fils posthume de Jean-Baptiste (+ 20/10/1865) et de Marie Claire Vincent, domiciliés à Plainfaing (Vosges). Il épouse à Mulhouse, le 05/07/1905, Berthe STUTZ. Il est inhumé à Lapoutroie. (voir ci-dessous)  
Marius Auguste César ZIMMERLIN 8 novembre 1893
Lapoutroie
19 juillet 1972
Strasbourg
Chevalier de la Légion d'honneur le 15/02/1950. Médecin capitaine (25/06/1940) de réserve (6e) région. Services militaires : 4 ans et 11 mois. Installé comme docteur en médecine 10 quai Koch à Strasbourg. Fils de Auguste et de Maria PETITGENAY. Il épouse à Strasbourg, le 08/08/1925, Marguerite FLECK.  
- -  
- -  

Voir les 5 notices (en renseignant simplement le lieu de naissance]

Les enfants de la commune

  • Le général PETITDEMANDE

Le général Auguste PETITDEMANGE appartenait à cette race de paysans vosgiens chez qui l'attachement à la terre n'excluait pas l'ampleur des vues et à cette race de patriotes chez qui naissait tout naturellement la vocation militaire. Né en 1866 à Lapoutroie, le général qui avait un frère et deux sœurs, Augustine et Marie, avait perdu ses parents de très bonne heure. En 1870, âgé de 4 ans, il émigra chez un sien parent qui habitait Fraize dans les Vosges. Après ses études au collège de Besançon, il fut admis à l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr.

Jeune sous-lieutenant, frais émoulu de l'école, il participe à la conquête de l'Indochine et à une campagne en Chine. Aux côtés du Maréchal Lyautey, il fut l'un des pacificateurs du Maroc. À ce titre, il fit partie de la colonne de secours qui alla à la recherche des survivants de l'expédition Laverdure, quelque part entre Fez et Marrakech. Il gravit une partie des échelons de la hiérarchie militaire au Sénégal et à Madagascar avant d'être en 1919-20 chargé de réorganiser l'armée polonaise dont le pays était menacé par l'invasion russe au moment de la guerre civile. Nommé général de brigade, il avait été admis à la retraite en 1926 avec le grade de général de division. Ses mérites militaires lui avaient valu d'être nommé Grand Officier de la Légion d'honneur.

Très attaché à l'Alsace, le général Petitdemange avait souvent manifesté son intention de venir s'installer à Lapoutroie où ses parents cultivateurs habitaient jadis, au n° 23 de la Grande-Rue. Mlle Eugénie Petitdemande, âgée de 85 ans, une de ses petites-cousines, domiciliée à l'hospice des vieillards de Lapoutroie, nous a parlé du général comme d'un homme de cœur, loyal, serviable et d'un patriotisme clairvoyant. La fille cadette du général Auguste Petitdemange, Léone, est l'épouse de M. Arthur NEUMAYER, propriétaire viticulteur et négociant à Ingersheim. Sa fille aînée, Mme Lily CHARBONNIER demeure à Chinon.

De 1926, date de sa retraite, jusqu'en 1953, le général s'était retiré à Mont-devant-Sassey (Meuse). Depuis 1953 il habitait Paris.

Le général Petitdemange est mort à l'âge de 97 ans, en 1963. Il repose au cimetière de Lapoutroie où l'armée et la population lui ont rendu les derniers honneurs.

Ref. Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, André Valentin, 1979, p. 142.

  • Un grand coureur cycliste.

Marcel Adalbert LAURENT, un concitoyen dont nous pouvons être fiers.

Né en 1913, à l'annexe de Hachimette, d'une famille de 17 enfants, il part peu après la fin de sa scolarité à Paris. Il se lance dans la compétition sportive : "le cyclisme".

Il participe à deux Tours de France où il se classe honorablement et gagne deux fois de suite, en 1937 et 1938, la course la plus longue et la plus dure : Bordeaux-Paris.

Malheureusement, la guerre de 1939-1945 interrompt sa carrière sportive. Il est juste qu'un hommage lui soit rendu.

Ref. Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, André Valentin, 1979, p.141.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9H - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12H - -
Après-midi 16h - 18h 16h - 18h 16h - 18h 14h - 17h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 39, rue du Général Dufieux - 68650 LAPOUTROIE

Tél : 03.89.47.50.10 - Fax : 30.89.47.24.23

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()


Dépouillements des registres paroissiaux et d'état civil

Les registres paroissiaux et l'état civil sont consultables en ligne sur le site Adeloch des Archives départementales : Adeloch

Les recensements sont également consultables en ligne sur le site Ellenbach : Ellenbach

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Lapoutroie et son passé. Les racines de l'avenir, plaquette réalisée par André Valentin, 1979.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Ouvrage de André VALENTIN, 1979
  2. Ouvrage de André VALENTIN, 1979