68161 - Katzenthal

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Katzenthal
Katzenthal.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Sainte marie aux mines.png   68-15   Sainte-Marie-aux-Mines

Kaysersberg.png   68-12   Kaysersberg (Ancien canton)

Code INSEE 68161
Code postal 68230
Population 530 habitants (2016)
Nom des habitants Katzenthalois, Katzenthaloises
Superficie 350 hectares
Densité 151.43 hab./km²
Altitude Mini: 210 m
Point culminant 660 m
Coordonnées
géographiques
48.0009° / 7.7234° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68161 - Katzenthal carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

  • Des découvertes récentes sur la colline du Dorfbourg attestent une présence humaine lors de la Préhistoire, plus particulièrement au néolithique. Les Romains y ont vraisemblablement érigé un édifice militaire à l'emplacement du château.
  • La première mention écrite figure dans une charte de 1185, édictée par le pape Luc III. Suivent deux autres mentions, de formes différentes, en 1212 et 1233 (voir toponymie).
  • Le domaine, qui était rattaché à celui d'Ingersheim jusqu'à la Révolution, est passé entre de nombreuses mains. Il appartient d'abord aux comtes d'Eguisheim qui y construisent le château du Wineck à la fin du XIIe siècle, château autour duquel va se constituer peu à peu le village. Celui-ci passe aux mains des comtes de Ferrette qui le donnent en 1251 aux évêques de Strasbourg. Entré par la suite dans les possessions de la Maison d'Autriche, tenu en fief par les comtes de Ribeaupierre, il entre dans la seigneurie de Hohlandsbourg à partir de 1521 et est tenu successivement par les comtes de Lupfen, le baron Lazare de Schwendi en 1563, puis la ville de Colmar jusqu'en 1789.
  • Durant la première guerre mondiale, Katzenthal est occupé par les Allemands.
  • Lors des bombardements et combats de la Libération en lien avec la réduction de la Poche de Colmar, le village est détruit à 90%. Il finit par être libéré le 2 février 1945 grâce à l'intervention de la 28e Division d'Infanterie de l'Armée américaine. Le 14 juillet 1949, le maréchal de Lattre de Tassigny décerne à Katzenthal la Croix de guerre 39-45 avec étoile de vermeil. Puis le bourg se lancera dans une grande reconstruction.

Héraldique

Armoiries sur l'église, avec date de sa construction
Blason apposé sur la mairie

Les armoiries existent déjà en 1659 où elles sont présentes sur un sceau.
La lune s'apparente à celle figurant sur le blason d'Ingersheim, car jusqu'en 1690 Katzenthal n'était pas une paroisse indépendante mais rattachée à celle d'Ingersheim.
Les armoiries se blasonnent ainsi :
« D'azur à une lune versée d'argent sommée d'une croix pattée d'or ».

Toponymie

Le suffixe germanique -thal a le sens de vallée. Mais il serait erroné de franciser en "vallée des chats". Au contraire, la première partie du toponyme provient certainement d'un nom de personne, peut-être « Chazzo »[1].
Voici quelques formes successives du toponyme :
En 1185 : Chacindale (d'après un panneau d'information dans la commune) ou Katzintal (d'après les Archives départementales du Haut-Rhin). Kancendale en 1212. Kazzindal en 1233. Katzental en 1659.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2021 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar - 1871-1919 : Kreis Rappoltsweiler (Ribeauvillé) - 1919-2021 : Ribeauvillé
  • Canton - 1801-2015 : Kaysersberg - 2015-2021 : Sainte-Marie-aux-Mines

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Château du Wineck

Ruines au soleil matinal Photo B.ohland
  • La première mention écrite de ce château (aussi appelé Weineck) remonte à l'an 1251, quand « le comte Ulric II de Ferrette met ses biens sous la suzeraineté de l'évêque, Henri de Stahleck »[2], (évêque de Strasbourg). Mais des fouilles contemporaines situent son origine en l'an 1200, époque des comtes d'Eguisheim.
Par la suite, le domaine passe entre de nombreuses mains : les évêques de Bâle, la famille de Wineck (famille qui disparait au XIVe siècle), les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem puis les barons de Rathsamhausen. Au XVe siècle le château a perdu de son intérêt sur le plan stratégique. Il est laissé à l'abandon puis incendié. Au début du siècle suivant, il est considéré en ruines.
Quand le dernier membre de la famille des Rathsanhausen décède en 1828, les vestiges du château reviennent aux barons de Gail qui le vendent 20 ans plus tard. Puis la ruine est cédée à la Société pour la conservation des Monuments historiques.
Le château est inscrit en 1984[3] et peu à peu restauré par l'association "Les amis du Wineck"
  • Dressé sur un éperon rocheux dénommé Schlossberg, le château est cerclé de vignes (fait unique en Alsace) et est même à l'origine d'un grand cru portant son nom.
À l'origine il n'y avait que le donjon carré, de 21 mètres de haut, et un modeste corps de logis, le tout entouré d'une palissade et d'un fossé.
Au XIVe siècle l'édifice est remanié et complété d'une enceinte d'allure classique : « une chemise haute en forme de fer à cheval fermée du côté de l'attaque par un puissant bouclier rectiligne »[4]. Enfin, une deuxième enceinte est élevée pour protéger la basse cour.


Église Saint-Nicolas

Vue globale, le matin Photo B.ohland
  • L'église de Katzenthal n'est pas très ancienne, car les habitants dépendaient de la paroisse d'Ingersheim jusqu'en 1690. C'est alors une chapelle qui servait d'oratoire puis, agrandie, d'église paroissiale.
La commune devenue paroisse indépendante et la population augmentant, la chapelle ne suffit plus. Le curé Jean Staedler œuvre alors pour la construction d'une véritable église. Elle voit le jour en 1719 mais n'est consacrée qu'en 1760, par un prince-évêque de Bâle. Le clocher, plus tardif (1895), présentait dans sa partie haute des pans coupés et était coiffé d'une toiture à l'impériale.
  • L'édifice est en partie détruit par les bombardements du 25 décembre 1944. Dix ans plus tard, l'église est reconstruite, agrandie et modernisée selon les plans de l'architecte F. RIBERT. Une large ouverture dans la base du clocher permet le passage du cimetière vers la place du monument aux morts.
  • Les cloches  :

Le carillon est composé de quatre cloches :
- une dédiée à saint Joseph (de 750kg) et une dédiée à sainte Marie (de 575 kg), toutes deux bénies en 1925
- une dédiée à saint Nicolas (de 345 kg) et une dédiée à sainte Odile (de 182 kg), bénies en 1986. (plus de détails sur leur sonnerie et leurs parrains, marraines, donnés sur les deux panneaux ci-dessous)


Chapelles

Chapelle Notre-Dame-des-Douleurs
Photo B.ohland

Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours :
Il s'agissait de la chapelle primitive, existant déjà en 1233, et agrandie par la suite car elle faisait office d'église paroissiale jusqu'à la construction de l'église Saint-Nicolas.
Rénovée en 1688, elle a été vendue à La Révolution, puis finalement détruite à la fin de la Seconde guerre mondiale.
Les seuls vestiges subsistant sont des dalles funéraires, autrefois encastrées dans ses murs, maintenant visibles dans la chapelle ci-dessous.
Chapelle Notre-Dame-des-Douleurs:
Elle a été construite après 1850 au carrefour de la rue de la Chapelle et de la rue du Galtz, sans que l'on connaisse son auteur.
Son chœur abrite plusieurs dalles funéraires de notables, vestiges provenant de l'ancienne chapelle :
- celle de Georges NOLL (1603-1688), écoutète, chef du Conseil et chef du tribunal.
- celle de Sébastien SPANNAGEL (1624-1700) qui a été chef du Conseil.
- celle de Jean-Jacques GROSSFUSS (?-1708), prêteur et consul.
- celle de Nicolas GOROD (1757-1819), curé de Katzenthal (voir ci-dessous)

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue depuis le château du Wineck Photo B.ohland

Le village se situe à 8 kilomètres au nord-ouest de Colmar et 4 kilomètres au sud d'Ammerschwihr.
La petite agglomération s'épanouit sur les premières collines sous-vosgiennes, domaine de prédilection des vignobles.
Le ban communal est traversé longitudinalement par le ruisseau du Dorfbach.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 432 492 570 520 609 652 611 608 609 555
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 578 600 571 541 535 550 544 553 534 521
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 509 475 469 462 462 316 417 463 483 528
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 505 505 497 538 544 530 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean-Baptiste KLÉE 1790 - 1792 -  
Georges NOLL 1792 - 1795 -  
- - -  
Antoine (François Xavier) SPANNAGEL 1800 - 1816 Né en 1757 - Prévôt et patron de l'auberge "Aux trois rois"  
Jean-Baptiste KLÉE 1816 - 1820 -  
Nicolas SCHAEFFER 1820 - 1827 -  
Antoine (François Xavier) SPANNAGEL 1827 - 25 décembre 1829 Le même - Décède à Noël  
Martin BAUER 1830 - 1834 -  
Antoine SPANNAGEL 1834 - 1840 Né en 1783 - Aubergiste - Décède en 1840  
Jean-Baptiste SCHAEFFER 1840 - 1846 Né en 1784 - Vigneron - Décédé en 1866  
- - -  
Alfred SPANNAGEL 1910 - 1919 Né en 1874 - Décédé en 1936  
Albert BOXLER 1919 - 1919 -  
Lucien STOECKLÉ 1919 - 1925 Présent lors de la bénédiction des premières cloches  
Joseph ECKLÉ 1925 - 1940 Né en 1859 - Décédé en 1958  
Albert ECKLÉ 1940 - 1945 Fils de Joseph - Né en 1903 - Décédé en 1987  
- - -  
Marius ECKLÉ 1977 - 1989 Présent lors de la bénédiction des cloches 3 et 4  
Jean-François GOROSDEMANGE 1989 - 2001 -  
Marius ECKLÉ 2001 - 2008 Le même  
Nicole TISSERAND 2008 - 2015 -  
Claude ARNOUX 2015 - 2017 -  
Nathalie TANTET-LORANG 2017 - (2026) Réélue en 2020  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb et AD du Haut-Rhin, liste des maires des communes

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean STAEDLER 1719 - À l'origine de la construction de l'église  
- -  
Antoine OSTERMEYER 1803 - 1804 Était auparavant à Logelheim - Décède en 1804  
Bernard BRESSLER 1804 - 1807 Ancien capucin - Décède en 1807  
Nicolas Antoine GROROD 1807 - 1819 Né en 1757 - Ancien franciscain - Récollet à Kaysersberg - Vicaire à Labaroche - Décède ici en 1819 - Une pierre tombale a son nom était incrustée dans les murs de la première chapelle  
François Joseph SPANNAGEL 1819 - 1821 Né ici en 1765 - Auparavant curé à Ensisheim - Sera ensuite à Holtzwiller - Décédé en 1846  
Antoine RUMPLER 1821 - 1826 Auparavant curé à Saint-Martin de Colmar - Sera ensuite à Gueberschwihr  
Richard DÜRR 1826 - 1827 Auparavant curé à Grentzingen - Sera ensuite à Fessenheim  
Joseph HERTZOG 1827 - 1864 Auparavant curé à Fellering - Décédé en 1868  
Benjamin KOENIG 1864 - 1866 Né en 1814 - Auparavant curé à Rustenhart - Sera ensuite à Raedersheim - Décédé en 1875  
Laurent WAGNER 1866 - 1892 Auparavant curé à Illfurth - Décède en 1892  
Laurent ISSELÉ 1892 - 1898 Sera ensuite curé à Wasselonne  
Émile BECK 1898 - 1909 Auparavant curé à Didenheim - Décédé en 1917  
(Louis) Antoine DENNY 1909 - après 1925 Présent lors de la bénédiction des premières cloches  
- -  
Jérôme EDELMANN 1986 - Présent lors de la bénédiction des cloches 3 et 4  
- -  

(Source : Dossier Le Clergé régulier et séculier en Alsace, par Charles KIEFFER et recherche sur Geneanet)

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Aloyse FUHRMANN 2 février 1829 30 juin 1883 Maréchal des Logis à la Garde républicaine - Chevalier en 1874

Son dossier  

André KLÉE 29 novembre 1792 13 septembre 1864 Lieutenant au 7e Régiment de cuirassiers - Chevalier en 1833

Son dossier  

Jean-Baptiste Jérôme KLÉE 18 juin 1838 20 février 1916 Médecin aide-major de 1ère classe - Chevalier en 1871

Son dossier  

Félix Joseph WECK 20 novembre 1895 - Dossier non communicable en ligne  
- - -  


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes inscrites sur les plaques commémoratives

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h00 - 12h00 10h00 - 12h00 - 10h00 - 12h00 10h00 - 12h00 - -
Après-midi 16h00 - 19h00 - - 16h00 - 18h00 - - -
68161 - Katzenthal Mairie.JPG

Mairie
Adresse : Place de l'école - 68230 KATZENTHAL

Tél : 03 89 27 05 31 - Fax : 03 89 27 20 56

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Kàtzatàhl
  • en allemand : Katzenthal

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Alain MORLEY, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Katzenthal vu par Wikipedia
  2. Alain MORLEY, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5
  3. Base Mérimée
  4. Alain MORLEY, Le guide des CHATEAUX de France, Haut-Rhin, Paris, Hermé, 1986, 174 pages, ISBN 2-86665-025-5
Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.