68028 - Bergheim

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Bergheim
Bergheim.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Sainte marie aux mines.png   68-15   Sainte-Marie-aux-Mines

Blason Ribeauvillé-68269.png   68-20   Ribeauvillé (Ancien canton)

Code INSEE 68028
Code postal 68750
Population 1 830 habitants (1999)
Nom des habitants Bergheimois, Bergheimoises
Superficie 1916 hectares
Densité 95 hab./km²
Altitude Mini: 172 m
Point culminant 733 m
Coordonnées
géographiques
48.1001° / 7.803° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68028 - Bergheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Anecdote

Bergheim n'est pas seulement célèbre pour ses sorcières.
Elle compte aussi quelques autres héroïnes. La plus touchante est peut-être Rose GOETSCHEL, fille d'un propriétaire terrien de la commune. Née en 1776, Rose avait 17 ans au plus fort de la Révolution, lorsque le sanguinaire Euloge SCHNEIDER promenait sa guillotine à travers la région.
En cette année 1793, le représentant de Schneider dans la région de Colmar, voulut se saisir du père de Rose en représailles d'un différend financier. Le père Goetschel se cacha. Ne pouvant s'emparer du père, le commissaire emmena la fille pour la traîner devant le tribunal révolutionnaire de Strasbourg.
Le tribunal, raconte la chronique, fut ému par la jeunesse de l'accusée et surtout par sa piété filiale, car Rose refusait de révéler la cachette de son père.
Elle fut donc acquittée et renvoyée dans ses foyers. Le tribunal lui accorda même, rapporte une chronique, un dédommagement financier, ce qui était tout à fait exceptionnel pour l'époque.
(L'almanach de l'Alsacien, 2003, p.36, Ed. Reflets de terroir, ISBN 2-84503-175-0.)

Repères historiques

  • Bergheim est connue depuis le VIIe siècle, Hagio en fit don à l'abbaye de Moyenmoutier
  • Othon 1er la donna à Conrad Ier, père de Hermann duc d'Alsace
  • en 964, elle revient à l'abbaye de Moyenmoutier
  • 977 : elle revient à Hermann duc d'Alsace qui fut dépossédé ensuite par l'évêque de Toul
  • en 1225, celui-ci le donna en fief à Mathieu de Lorraine, qui passa ensuite au comtes de la Petite Pierre
  • 1287 : les comtes de Ribeaupierre en deviennent propriétaires, ceux-ci la cèdent à l'empereur Albert 1er qui la donne à Burcard de Geroldseck
  • Plus tard, Henri de Ribeaupierre reprit Bergheim à Burcard, la fortifia et l'offrit à l'empereur Henri VII qui lui donna en fief en 1312
  • Henri et Jean de Ribeaupierre vendirent la commune à la Maison d'Autriche
  • en 1314, la Maison d'Autriche la cède à Henri de Mulnheim, cette maison vendit le droit de rachat pour 3 000 marck à l'évèque de Strasbourg
  • 1375 : les habitants se rachetèrent
  • en 1448, Albert, le prodigue frère de l'empereur aliène la ville
  • 9 mai 1469 : par le traité de Saint-Omer, le duc Sigismond d'Autriche céde à Charles Le Téméraire, la seigneurie de Bergheim
  • 1495 : la ville est rachetée par Maximilien 1er, empereur
  • en 1525, les paysans révoltés s'en emparèrent
  • puis en 1632, les Suédois la prirent
  • 1639 : Louis XIII, donne la seigneurie de Bergheim au comte de Nassau,
  • 1642 : elle passe au duc de Montlausier
  • en [[1679]), elle passe au comte palatin, Christian II, puis au baron Reding de Biberach
  • 1686 : ce dernier vend la ville à trois Strasbourgeois et ceux-ci au baron de Roll d'Emmemholtz
  • en 1716, elle est rachetée par les comtes de Ribeaupierre, qui la gardent jusqu'à la Révolution

La paroisse sous l'Ancien Régime

Bergheim jouissait du droit de battre monnaie ainsi que du droit d'asile

  • Intendance ou généralité :
  • Élection ou diocèse civil :
  • Subdélégation :
  • Parlement :
  • Coutume :
  • Bailliage ou sénéchaussée : Bergheim
  • Jean Baptiste Larcher
  • Diocèse religieux :
  • Vocable ou paroisse :
  • Hôpital : fondé par les bourgeois

Héraldique

  • D'argent à deux tour carrées pavillonnées de gueules maçonnées de sable et enfermées dans une enceinte ronde de murailles crénelées aussi de gueules, maçonnée et ouverte de deux portes de sable, un mont de trois coupeaux de sinople posé entre les tours, celui du milieu sommé d'un écusson d'azur à trois fleurs de lys d'or.
  • Ces armoiries datent de 1699 et reprennent le sceau du bourg existant depuis le XIVe siècle. Mais au XVIIe « les fleurs de lys ont remplacé la fasce de l'Autriche »[1].

Maison Bergheim

Tiercé en bandes de gueules, d'argent et d'azur

Toponymie

Composé de deux mots germaniques, le toponyme correspond à "bourg du mont".

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-2015 : Ribeauvillé - 2015-2017 : Sainte-Marie-aux-Mines

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :
  • 10 Mai 1871 : par le traité de Francfort, Bergheim devient une ville allemande

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

  • Commanderie des templiers appelé Tempelhof, il fut réuni en 1312 à la préceptorerie des Joannites de Sélestat, puis à celui de Saint Jean de Jérusalem
Coutumes religieuses

Au XVIIIe siècle, on arrachait un enfant israélite à sa mère pour le baptiser catholique.

Industrie.jpg Histoire industrielle

  • Fabriques de toiles de coton
  • Fabrique de tuiles
  • Fabrique de plâtre gris employé pour les engrais
  • Mine de charbon de terre : les princes des Deux-Ponts eurent le privilège d'exploitation de celle-ci

Vie quotidienne

  • Foire le 25 novembre
  • 3 novembre 1938 : épidémie de Typhoïde

Patrimoine.png Patrimoine

  • Tempelhof : construction du XVIe, ancienne commanderie des templiers, bel escalier et belle salle d'honneur, marquée sur l'un des trumeaux : 1558
  • Vignobles de l'Altenberg connu pour ses grands vins depuis le XIIe siècle

Porte Haute


La tour haute ("Obertor" en alsacien) est un vestige des fortifications du XIVe siècle. Construite vers 1312, cette porte qui gardait l'entrée ouest de la ville a été remaniée au XVIe siècle pour en faciliter le passage (Puis restaurée en 2006). C'est la seule à subsister des trois portes que comptait autrefois le bourg.
Elle est classée avec les restes des fortifications aux M.H depuis 1948[2]


De 1534 à 1852, la façade ouest de cette porte à abrité le Lack'Mi, bas-relief représentant un bonhomme narguant ses poursuivants en dévoilant son derrière.
Ce personnage illustre le droit d'asile reconnu depuis 1361. Bergheim entre 1530 et 1667 a accueilli 744 réfugiés coupables de crimes et délits.
Source[3]

Les fortifications

Bergheim a la particularité d'être cernée d'une double enceinte (plus ou moins rectangulaire aux coins arrondis).
- Le rempart extérieur avec sept tours flanquantes est particulièrement bien conservé du côté nord : la tour carrée au nord-est , la seule de cette forme, date du XIVe siècle, les six tours semi-rondes seraient plutôt du XVe.
- L'enceinte intérieure, séparée du rempart extérieur par l'ancien fossé, est maintenant composée de maisons accolées, avec jardinets dans le fossé, mais a conservé deux tours semi-rondes, une au nord, une au sud.
Ensemble des photos Photo B.ohland

  • La tour dite "des Sorcières" comportait autrefois un toit conique. Elle est défendue par une canonnière à tir plongeant.
  • La tour possédant des gargouilles possède aussi un frise lombarde, des archères cruciformes, six canonnières horizontales et plein nord deux bouches à feu avec encoche pour ancrer le canon.
  • Tour Pelzkappel (Chapeau de fourrure): vestige de la tour datant du XVe siècle. Anciennement "Bergerturn"

Source[4]

Église de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie



La reconstruction d'une église débute probablement en 1320 pour s'achever vers 1347. L'église fut consacrée le 27 juillet 1347.
Subsistent actuellement dans l'état original :

  • Le chœur voûté à chevet octogonal,
  • La base du clocher,
  • Le porche avec le tympan avec "l'adoration des Mages".

De 1718 à 1725 divers travaux :

  • Les colonnes originales sont remplacées par des colonnes toscanes,
  • Les autels et les stalles datent de cette époque
  • Ajout d'une plateforme sur le clocher et installation de l'horloge

En 1819 ajout au flanc sud de la chapelle des Quatorze Saints Auxiliateurs, de style néogothique. Elle renferme des œuvres d'art tant peintes que sculptées. En 1903 travaux de restauration.

Les grandes orgues, de Rinkenbach, sont de 1903 ; le buffet néobaroque qui les abrite date de 1879 , c'est celui de l'orgue WETZEL. Les sculptures originales incorporées au buffet datent de 1740[5]. Les orgues sont inscrites à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 1996[6]

Sources [7]

Fontaine


Fontaine monumentale édifiée en 1721, en grès rose, située sur la place du Docteur Walter (Ancienne place d'Armes qui s'appela ensuite place du Marché).
Les angles du bassin octogonal sont épaulés par des bornes en grès. La sculpture du sommet de la colonne de jet en grès représente une colline (Berg), élément du blason de la ville. Le bassin est alimenté par quatre tubes.
La fontaine comporte quatre ferronneries en volutes qui s'appuient sur la colonne et sur la margelle.

La fontaine est inscrite aux M.H depuis 1929[8]


Synagogue


Synagogue reconstruite en 1860 sur l'emplacement d'une synagogue du XIVe siècle.

Vers 1300 déjà, il est mentionné à Bergheim une communauté juive "florissante" et une synagogue dans la rue des Juifs. Avec celle de Haguenau, elles sont les deux seules à ne pas être détruites en 1349 (grands pogroms). Elle est rachetée en 1551 et avec son homologue citée ci-dessus, ce sont les deux seules synagogues médiévales à rester en fonction jusqu'au XIXe siècle. Elle est détruite lors d'un grand incendie en 1840.
Sa particularité est d'être « la seule et unique synagogue d'Alsace qui se trouve encore sur l'emplacement où elle avait été au commencement du XIVe siècle »[9].

L'édifice religieux, désacralisé en 1992, sert actuellement d'espace culturel.
Inscrit à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 1990[10]


Le cadran solaire astronomique


Ce cadran solaire peint date de 1711. Il fut rénové en 1959 puis en 1977.
En haut, une bannière porte sur la première ligne les initiales "J.G." et la devise latine Sicut umbra fugit vita : comme l'ombre, la vie s'enfuit. Sur la seconde ligne en dessous, le texte Fecit ano MD CC XI précise qu'il a été réalisé en 1711.
Le cadran solaire fournissait quantité d'informations : les heures, les 1/2 heures, 1/4 d' heures, les changements de saison, la position du soleil dans le zodiaque, la date de l'année (à quelques jours près), ainsi que l'heure du lever et du coucher du soleil.

La maison des sorcières


Cette maison a comporté un ancien ossuaire (1550), puis est devenue école, et est aujourd'hui Musée de la ville (XVIe siècle). Une section du musée est consacrée aux procès de sorcellerie jugés à Bergheim entre 1582 et 1683, qui ont abouti à la crémation d'une quarantaine de femmes. L'édifice est inscrit aux M.H depuis 1929, notamment pour sa porte avec chambranle mouluré et ses deux baies adjacentes jumelées[11].
À l'arrière, "le jardin des sorcières" abrite un jardinet médiéval avec des espèces de plantes d'autrefois.

Repère géographique.png Repères géographiques

Cette commune haut-rhinoise se situe à 17 km de Colmar et à 10 km de Sélestat, dans le vignoble. Elle est traversée par la rivière Bergenbach qui, vers le nord-ouest, longe le fossé extérieur au rempart nord.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 546 2 769 3 081 3 194 3 518 3 659 3 449 3 491* 3 596 3 126
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 200 3 089 3 074 2 737 2 771 2 586 2 505 2 484 2 424 2 209
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 956 1 714 1 695 1 704 1 714 1 717 1 727 1 708 1 753 1 703
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 774 1 802 1 830 1 837 1 897 2 147 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.


Démographie par religion
Années Nb d'Habitants Catholiques Protestants Israelites
17e siècle 10
1846 3491 3047 5 439

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • Martin DROLLING : né le 19 septembre 1752, décédé à Paris le 6 avril 1817, peintre
  • Dominique ROGET de BELLOGET, né en 1796, décédé en 1872 à Nice ; Archéologue, officier de Cavalerie
  • Léopold SEE : né le 4 mai 1822, décédé le 17 mars à Paris, général, il servit en Algérie, fit la bataille de Crimée, campagne d'Italie, se distingua pendant la guerre franco-allemande, Grand officier de la Légion d'honneur en 1855.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jacques PFEIFFER 1790 -  
Joseph RICHERT 1790-  
Jean-Georges RADAT 1791 -  
Jean-Michel HISS 1792 - 1795  
Charles Maximilien WEISS 1795 - 1797  
Jean Michel SCHNATTER 1797 - 1798  
André HERTRICH 1798 - 1800  
Jean-Georges RADAT 1800 - 1803  
Joseph KENTZINGER 1803 - 1830  
Mathias RADAT 1830 - 1841  
François Antoine SCHIFFELE 1841 - 1848  
Jean-Georges RADAT 1848 - 1853  
Jean-Charles HATTERER 1853 - 1865  
Jacques RADAT 1865 - 1865  
Charles HATTERER 1865 - 1865  
Jacques RADAT 1865 - 1895  
Georges WITZIG 1895 - 1918  
Laurent SPIHLMANN 1918 - 1919  
Joseph MULLER 1919 - 1925  
Joseph MULLER-GERBER 1925 - 1929  
Georges ANDRES 1929 - 1935  
Jules MULLER 1935 - 1945  
Charles LORENTZ 1945 - 1965  
Pierre WALTER 1965 - 1993 Docteur - La place de la mairie porte son nom  
Jean-Paul STEIB 1994 - 2001 Directeur d'école.
Adjoint au Marie (1971-1994). Maire. Maire Honoraire.
Président du Centre Communal d'action Sociale et Président de l'Association Foncière de Bergheim (1994-2001).
Président du Syndicat Intercommunal de la zone d'activités du Muehlbach (1995-2001).
Chevalier et Officier de l'Ordre des Palmes Académiques.
Né vers 1936, décédé le 09/11/2017. La cérémonie religieuse des obsèques a été célébrée en l’Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Bergheim le 15/11/2017.
Source : faire-part de décès - Dernières Nouvelles d'Alsace.  
Pierre BIHL 2001 - (2020) Conseiller général  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les notables

Prénom(s) NOM Période Observations
Dr HALBEDEL 1879 -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
François Xavier BERNHARD - 1878 - 1934. Inhumé au cimetière communal  
- -  
Jean-Claude SCHALL 1985 - 2008 Né en 1939, décédé le 25/10/2009. Inhumé au cimetière communal  
- -  
- -  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Voir les 28 dossiers (renseigner simplement le nom de la ville.)

Les titulaires de la médaille de Sainte-Hélène

Voir les 37 dossiers (renseigner simplement le nom de la ville.)

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Bergheim - Morts aux guerres

Émigration

Émigration en Algérie

  • Gertrude HARTZ : née le 31/08/1850 à Bergheim, décédée après 1883 en Algérie, cuisinière (1883) à Oran. Fille de Joseph (+ ap.04/1883), tisserand à Bergheim, et de Thérèse FULVEBER (+ 17/03/1877 Bergheim).
    Elle épouse à Oran, le 18/04/1883, Jean VAR, né le 10/03/1852 à Tulle (Corrèze), décédé après 1883 en Algérie, employé à Oran. Fils de Antoine (+ ap.04/1883), employé, domicilié à Tulle, et de Marie VERRON (+ 27/07/1864 Tulle). Ils reconnaissent et légitiment au mariage Jean-Baptiste, né le 26/02/1883 à Oran.
  • Michel KUNEGEL : né le 11/09/1826 à Bergheim, décédé ap. 1873 en Algérie, gardien des jardins civils à Alger (demeurant auparavant à Boufarik, Alger), fils de Michel (+ 03/12/1858 Bergheim) et de Thérèse SEILER (+ 08/05/1861 Bergheim).
    Il épouse à Alger, le 06/05/1873, Marie Hélène BAUM, née le 11/11/1848 à Bergheim, décédée après 01/1883 en Algérie, cuisinière, domiciliée (05/1873) rue d'Aumale à Alger, fille de Pierre (+ ap. 05/1873), vigneron à Bergheim, et de Julie KERNEGAL (+ ap. 05/1873). Pas de postérité établie à ce jour.

Émigration aux États-Unis d'Amérique

  • Antoine BRUCKER, bateau Jean Key, novembre 1843, 39 ans, maréchal-ferrant et cultivateur, marié avec Thérèse, 36 ans, un fils (Louis-Philippe, 1 an et demi). BRUCKER revient dans le Haut-Rhin en janvier 1845.

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 -
Après-midi - - 14h00-18h00 - 14h00-18h00 - -
68028 - Bergheim Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 3, place du Dr Pierre Walter - 68750 BERGHEIM

Tél : + 33 (0)3.89.73.63.01 - Fax : + 33 (0).89.73.36.59

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site officiel (Janvier 2014)

Associations d'histoire locale

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Bariga
  • en allemand : Bergheim

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Un château d'Alsace - Le Reichenberg
  Les Sorcières de Bergheim

  • L'Alsace ancienne et moderne, ou Dictionnaire géographique, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin - Jacques Baquol, 1813-1856.
  • L'Alsace au dix-septième siècle : au point de vue géographique, historique, administratif, économique, social, intellectuel et religieux. Tome 2 - Rodolphe Reuss - E. Bouillon (Paris) - 1897-1898
  • Bulletin ..., Volume 3 - Société pour la conservation des monuments historiques d'Alsace - Berger-Levrault., 1860
  • Bibliothèque de l'École des Chartes - 1839
  • Guide Rosenwald - 1887-1997
  • Éphémérides alsaciennes (2e édition) - Angel Ingold - Impr. d'E. Koenig (Mulhouse) 1880

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. AD 68, Armoiries des communes
  2. Base Mérimée
  3. Panneau informatif communal
  4. Panneau informatif communal
  5. Découverte des orgues
  6. Base Palissy
  7. Les grandes lignes de l'histoire de l'église de Bergheim affichées dans l'église.
  8. Base Mérimée
  9. Page 50, in Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Georges Bischoff, Alsace, Dictionnaire des monuments historiques,Strasbourg, Éditions La Nuée Bleue, 1995, 662 pages, ISBN2-7165-0250-1
  10. Base Mérimée
  11. Base Mérimée

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.