68001 - Algolsheim

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Algolsheim
Blason Algolsheim-68001.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim

Blason Neuf-Brisach-68231.png   68-19   Neuf-Brisach (Ancien canton)

Code INSEE 68001
Code postal 68600
Population 1 147 habitants (2016)
Nom des habitants Algolsheimois, Algolsheimoises
Superficie 722 hectares
Densité 158,86 hab./km²
Altitude Mini: 190 m
Point culminant 199 m
Coordonnées
géographiques
48.006667° / 7.55917° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68001 - Algolsheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


HHistoire.pngistoire de la commune

  • C'est au XIIe siècle que le hameau est mentionné pour la première fois « sous la dénomination "Altolvesheim" »[1].
  • À partir du XIVe siècle il fait partie intégrante des possessions des comtes de Wurtemberg, plus précisément de la seigneurie d'Horbourg, et cela jusqu'à la période révolutionnaire.
  • Durant la Guerre de Trente ans, tout comme d'autres villages de la Hardt, le village algolsheimois est fortement malmené, l'église est incendiée.
  • Algolsheim reste longtemps un village rural où l'agriculture est prépondérante. Au milieu du XIXe siècle, le médecin cantonal de Neuf-Brisach fait état de statistiques dans son rapport sur les milieux défavorisés : en 1859 sont dénombrés dans le village « 54 indigents » pour une population de « 428 habitants », soit une proportion de « 12,8 % »[2].
Casemate 45/3, Algolsheim sud
  • Avant la seconde guerre mondiale, le secteur fortifié de Colmar de la Ligne Maginot se dote d'une troisième ligne de défense parallèle au Rhin, la "ligne des villages". Sont alors édifiées sur le ban communal, en 1931, deux casemates d'infanterie CORF de type M2F, numérotées 44/3 (au Nord) et 45/3 (Au sud).
  • En septembre 1939, Algolsheimois et Algolsheimoises sont évacués dans le Lot-et-Garonne, à Caumont-sur-Garonne. Le retour en Alsace aura lieu en 1940.
  • Le village est enfin libéré le 6 février 1945, après des bombardements destructeurs, par la troisième division de l'Armée américaine.


Héraldique

« D'or au chevron haussé d'azur, soutenu d'un lion de sable ».
Les armoiries ont été crées en 1963, en prenant pour inspiration celles de Volgelsheim et Wolfgantzen, où figurent deux et trois lions.

Toponymie

  • Après "Altolvesheim" (première mention), apparait la forme « Altovisherde à la fin du XIIe siècle »[3].
  • Au XIVe siècle, existent les formes "Altolzheim" puis "Alt-Olsheim". Le nom actuel est choisi plus tard pour éviter des confusions avec la commune proche d'Andolsheim.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2020 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar - 1971-1919 : Kreis Colmar - 1919-2020 : Colmar
  • Canton - 1801-2015 : Neuf-Brisach - 2015-2020 : Ensisheim

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Ancien moulin

Moulin à farine Photo B.ohland
Roue et vannes Photo B.ohland
  • Ce moulin à farine, situé chemin du moulin, remonte à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe. C'était la propriété de la famille Méquillet.

Sur son pignon, côté est, subsiste l'ossature de la roue à aubes, qui puisait l'eau dans un canal de dérivation du Giessen, et le mécanisme des vannes.

À l'intérieur demeurent encore les éléments de meunerie. L'activité du moulin a cessé en 1960.

L'édifice est inscrit à l'inventaire général du patrimoine[4]. Peut-être sera t-il restauré à l'avenir ?

  • En face, le long du Muhlbach, donc un peu plus vers le village, existait un moulin à huile qui lui n'a pas survécu aux aléas du temps.


Église Saints-Pierre-et-Paul

Église catholique Photo B.ohland
  • Une paroisse existe déjà en 1256 puisque qu'un curé y est nommé.
  • Le chœur de l'église, roman, est mentionné en 1302. Au XVIe siècle, les comtes de Wurtemberg introduisent la Réforme protestante, mais en l'absence de pasteur, Algolsheim reste une succursale de Volgelsheim. En 1687, la royauté instaure le Simultaneum et les Catholiques peuvent disposer du chœur, mais à cette époque ils dépendent encore de la patoisse d'Obersaasheim.
  • Entre 1760 et 1765, l'église est reconstruite par l'architecte Blaise de Rungs en conservant chœur et clocher médiéval. Une inscription en relief au-dessus du portail est dédiée à cet architecte, dédicace inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel et traduite dans la notice[5].
  • En 1865 est ajoutée une sacristie. Fortement détériorée par les bombardements de la Libération, l'église est restaurée dès 1945.
  • Classée aux Monuments historiques en 1983[6], elle a été restaurée par la commune en 1997.
  • À l'intérieur se remarque un groupe sculpté datant du tout début du XVIe siècle, et restauré vers 1960 : il représente saint Jacques avec un pèlerin à ses pieds, allusion au fait qu'Algolsheim se trouve sur un des chemins de Compostelle. Se dresse également une statue de le Vierge à l'Enfant, en bois peint et doré, datant du XVIIIe siècle. Tous deux sont inscrits à l'inventaire général au titre d'objets historiques.
(Souce : panneau détaillé devant l'église).


Temple protestant

Temple vu depuis l'église
Détail du portail
  • Sa construction est décidée en 1864 pour mettre fin au Simultaneum, et il est inauguré en 1865.
  • Édifice de style néo-roman à l'extérieur, sa nef est rectangulaire, dépourvue d'abside, et comporte six travées.
Le temple a été agrandi en 1903 puis restauré en 1954.
  • Il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine[7].


Chapelle mennonite

Il existe aussi dans le village une chapelle mennonite ouverte en 1977.

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune se situe à une vingtaine de kilomètres de Colmar et à 3 kilomètres de Neuf-Brisach, donc toute proche de l'Allemagne.
Algolsheim fait partie de ces villages qui s'égrènent du sud au nord, sur la basse terrasse rhénane, parallèlement au Grand Canal d'Alsace. Bordé à l'est par le cordon forestier qui longe le fleuve, le reste du relief est plat avec quelques bosquets de la fin de la forêt de la Hardt. C'est donc un territoire où s'épanouissent des cultures céréalières supportant un sol caillouteux.
Le ban communal est traversé par le Muhlbach, ancien ruisseau phréatique et par divers canaux d'irrigation ou de dérivation.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 268 290 312 326 373 382 405 416 420 428
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 430 416 423 388 396 344 315 323 350 339
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 343 336 321 309 300 291 302 315 312 404
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 495 671 982 1 063 1 181 1 147 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Chrétien HERRSCHER 1790-1795 -  
Jean SCHENCK 1795-1800 -  
Reinhart WALCH 1800-1804 -  
Nicolas KLEIN 1804-1811 -  
René WALCH 1811-1830 Né ici le 29 juillet 1760. Cultivateur. Marié à Barbe SCHULLER. Décédé ici le 6 avril 1830.  
Antoine WAGNER 1830 -  
Michel HERSCHER 1830 -  
Chrétien WALCH 1843-1848 Né ici vers 1782. Cultivateur. Marié à Anna Barbara WALCH.  
Georges BALTZINGER 1848-1870 -  
Jacques BALTZINGER 1870-1896
68001 - Algolsheim Tombe Maire Baltzinger.JPG
Né ici le 31 août 1841.
Maréchal des logis au 16e régiment d'artillerie de canonniers.
Marié à Marie-Madeleine BALTZINGER d'où 7 enfants.
Décédé ici le 6 octobre 1895.
Inhumé au cimetière communal.  
Émile REBERT 1896-1929 -  
Jean WETZEL 1929-1945 -  
Albert SCHULTZ 1945-1971 -  
Guido MONFRINI 1971-1995 Né en 1925. Maire honoraire. Décédé en 2013.  
André SIEBER 1995-(2020) Né en 1951. Professeur d'Allemand en collège et à l'université. Conseiller général de l'ancien Canton de Neuf-Brisach de 1995 à 2001.- [ Photo]  
- - -  

Cf; : Mairesgenweb
(Autres sources : AD du Haut-Rhin et Geneanet).

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
André BUHART 19 avril 1849 1937 Conseiller municipal pendant 48 ans, et maire de Muntzenheim pendant 38 ans. Inhumé à Muntzenheim.

Chevalier le 30 juillet 1932.
Son dossier  

Louis Eugène MENEGOZ 25 septembre 1838 29 octobre 1921 (Paris) Pasteur. Aumonier des prisonniers de guerre. Professeur de théologie protestante à la faculté de Paris. Directeur du seminaire de cette faculté.
Chevalier le 16 juillet 1895.
Son dossier  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières

Plus ancienne tombe du cimetière

À l'origine, le cimetière entourait l'église saints-Pierre-et-Paul.
Il a été déplacé au XIXe siècle à l'est du village (rue de Caumont).
Il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel[8].
La plus ancienne tombe est restée à terre une cinquantaine d'années et a été restaurée en 2002. Il s'agit de celle de David WALCH, boulanger du village (né le 4 juillet 1811, décédé le 18 octobre 1886), et de son épouse Caroline ROGY.


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 - -
Après-midi 14h00-18h00 - 14h00-17h00 - - - -
68001 - Algolsheim Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 10, Grand'Rue - 68600 ALGOLSHEIM

Tél : +33 (0)3 89 72 53 70 - Fax : +33 (0)3 89 72 67 99

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site officiel (février 2019)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel Delattre, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried n° 12, Riquewihr, Éditions J.D. Reber, 2012, 131 pages, ISSN 0990 6894

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Armoiries des communes du haut-Rhin, AD du Haut-Rhin
  2. Page 70, dans l'article d'Olivier Conrad intitulé "La providence du malheureux, l'état sanitaire des milieux défavorisés dans le canton de Neuf-Brisach", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried n° 12, Riquewihr, Éditions J.D. Reber, 2012, 131 pages, ISSN 0990 6894
  3. Page 4, in Daniel Delattre, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  4. Base Mérimée
  5. Base Palissy
  6. Base Mérimée
  7. Base Mérimée
  8. Base Mérimée