67462 - Sélestat - Généalogies sélestadiennes

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


< Retour à la page de Sélestat

Généalogies sélestadiennes

On présentera ici quelques généalogies sélestadiennes, personnalités, ascendants familiaux, ou tout simplement des anonymes, nés, mariés, décédés ou ayant vécu à Sélestat.
Ces généalogies ne sont pas toujours complètes, et des mises à jour seront faites au fur et à mesure des découvertes.

FUCHS

Chasseurs à cheval de la Garde Impériale, image Google

Jean Baptiste FUCHS, né le 15/04/1766 à Sélestat, baptisé le lendemain, décédé à Sélestat le 11/04/1837, chasseur à cheval de la Garde Impériale, chevalier de la Légion d'Honneur, puis cité (1815 et 1819) comme agent de police à Sélestat et (1837) comme sergent de ville.
Fils de Jean (o Sélestat, y + 22/01/1804), militaire invalide (1766), pensionnaire de l'Etat, et de Marie DUTIO (o Sélestat, y + 27/07/1817).
Carrière de Jean-Baptiste :
. 24 années de services,
. Dragon au 12e régiment le 24/03/1784,
. Chasseur à cheval de la Garde le 29 pluviôse an 10,
. Retraité le 22/10/1808.
. Blessé le 02/10/1793,
. Campagnes des années 1793, an 2 à an 9, an 12 à an 14, 1806 et 1807,
. Chevalier de la Légion d'Honneur le 01/05/1808.
Sa fiche, sur le site Mémoire des Hommes, registre GR 20 YC 4bis, indique : "Etat-Major et compagnies, y compris celle des Mamelouks, 1806-1809." Signalement : 1m73, visage ovale, front haut, yeux bleus, nez épaté, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils blonds.
Son acte de décès précise : "le dit FUCHS avait joui d'une pension de retraite de 321 francs, inscrite sous le numéro 106944, volume 72."
Il épouse, dans le cadre des "mariages Napoléon" à Sélestat, le 03/12/1809, Marie Louise PFALTZ, "La Rosière de Sélestat", née en 1779 à Sélestat, décédée après 1819, fille de Antoine (+ av. 12/1809), tailleur, et de Barbe VOGT (+ ap. 12/1809).
Délibération du Conseil municipal concernant la Rosière de 1809 :
Dotation d'une rosière à l'occasion du couronnement de l'Empereur. Dot votée 600 francs.

Séance du 1er septembre 1809.
« Le Conseil municipal de la ville de Schlestatt étant réuni au nombre de membres requis par la loi en vertu de la lettre de Monsieur le sous-Préfet du 22 août dernier, sous la présidence de Monsieur Dutaillis, Maire, il lui a été donné lecture de la dite lettre et de la circulaire de S.E le Ministre de la Guerre par intérim, en date du 4 août dernier, dans la quelle il est dit que l'intention de Sa Majesté l'Empereur est que la dotation d'une rosière, qui a eu lieu pour la première fois en 1807, le jour de l'anniversaire du couronnement de Sa Majesté, se renouvelle tous les ans à la même époque, et que le Maire étoit invité à réunir le Conseil municipal pour proposer les moyens de consacrer conformément aux vues de S.E le Ministre susdit, la grande époque, qui pour le bonheur de la France a appelé à l'Empire le grand Napoléon.
« Considérant que l'époque à jamais mémorable du couronnement du plus grand des monarques est gravé trop profondément dans le coeur de ses sujets pour ne pas en célébrer le jour de l'anniversaire dans chaque commune par un acte cérémoniel de bienfaisance.
« Le Conseil estime qu'il y a lieu de célébrer en cette ville le jour du dit anniversaire par une dotation de 600 francs payables sur la caisse communale, à une fille vertueuse domiciliée en cette ville, laquelle sera choisie par le Maire et voudra épouser un homme ayant fait la guerre.
« Estime en outre qu'il y a lieu de faire la cérémonie de ce mariage le jour du dit anniversaire en présence des autorités civiles et militaires de cette ville, lesquelles y seront invitées.
« Invite le Maire a transmettre une copie de la présente délibération à l'administration supérieure pour l'approuver. »

Le couple aura 5 enfants, tous nés à Sélestat :

- Marie Louise, née le 13/01/1811,
- Jean-Baptiste, né le 28/06/1813, tourneur à Sélestat,
- Louis, né le 12/10/1815, décédé à Sélestat le 21/10/1816 à l'âge d'un an,
- Xavier, né le 23/10/1817,
- Louis, né le 03/09/1819.


^ Sommaire

GERBER

Pêcheurs, bateliers, image Wikipédia

Une lignée de pêcheurs, bateliers, patrons bateliers et marchands de poissons à Sélestat.
Les plus anciens GERBER trouvés à Sélestat :
Archives municipales de Sélestat - Bourgeois et manants (Burger und Soldner) - Registre des comptes de la douane - Série CC - 1550-1599 - Sommes versées par les futurs bourgeois ou manants, au titre de la taxe d'acquisition du droit de la ville, on trouve :

- 2ème trimestre 1582 - GERBER Bastian (qui suit), 10 .. (florins ?).
- 1583 , Sambstag den 14 december : GERBER Balthassar von Bühel, 5 .. (florins ?).
- 3 juin 1587 : GERBER Wendel von Bühel, der Miller, 10 .. (florins ?)

Cela semble vouloir dire qu'ils étaient originaires de Bühl. Wendel était meunier. Ils étaient probablement de la même famille.
Toujours à Sélestat - Bourgeois et manants - Registre des magistrats du Conseil - Séries BB.82 et BB.83 - Droit de protection et de résidence (Schutz und Schirm) - 1628-1699. Ces registres concernent : -Droit de protection et de résidence (Schutz und Schirm) - Promesses d'attribution du droit de bourgeoisie ou de manance (Verstöstung Stattrechtens) - La réception comme membre de la "Stubengesellschafft" - L'autorisation de résidence simple (Hintersäss). On trouve :
- Lunae (lundi) 13/4/1654 - "Lorenz GERBER sonsten Burger zue Amerschweiler ist in Schuz undt Schirmb aufgenommen, und ihme monatlich von newen Jahr 1 R (?) Schirmbgelt aufferlegt worden." (Ce Lorenz venait d'Ammerschwihr, dans le Haut-Rhin).

Bastian GERBER, né à Bühl (Haut-Rhin), décédé après 06/1582 à Sélestat, pêcheur à Sélestat, qui épouse NN (?), d'où :
Grégorius GERBER, né à Sélestat, pêcheur, qui épouse avant 1645 Margreth BEYCHTER(IN). Le couple aura 4 enfants :

- Katharina, baptisée le 24/11/1645 à Sélestat,
- Johannes, baptisé le 18/05/1647 à Sélestat,
- Heinrich, baptisé le 22/03/1649 à Sélestat,
- Jacques, qui suit.

Jacques GERBER, né vers 1655 à Sélestat, y décédé avant 1705, pêcheur à Sélestat, qui épouse NN (?), d'où :
Frédéric Georges GERBER, né vers 1680 à Sélestat, pêcheur en cette ville, qui épouse à Sélestat le 25/05/1705, Catherine GUNTZ, d'où :
Joseph GERBER, né avant 1720 à Sélestat, y décédé après 02/1786, pêcheur et marchand de poissons à Sélestat, qui épouse à Sélestat, le 08/01/1748, Madeleine HEMERLIN (+ ap. 02/1786), d'où :
Jean GERBER, né le 29/05/1757 à Sélestat, baptisé le même jour, y décédé le 01/05/1820, pêcheur (1813), puis batelier à Sélestat, qui épouse à Sélestat, le 21/02/1786, Marie Anne GANDNER, née en 1768, décédée à Sélestat le 19/03/1814. Le couple aura au moins 6 enfants :

- 1 - Jean, né le 24/12/1787 à Sélestat, y décédé après 29/07/1829, batelier à Sélestat, qui épouse à Sélestat, le 21/04/1813, Marie Anne KOPFF, née à Sélestat le 02/12/1789, fille de Mathieu (+ ap. 04/1813), pêcheur, et de Anne Marie BORER (+ ap. 04/1813), qui auront au moins un enfant : Pierre, né à Sélestat le 14/06/1820, y décédé de la scarlatine le 18/06/1820.
- 2 - Jean Michel, né le 29/09/1795 à Sélestat, décédé après 1865, propriétaire batelier (1851) à Sélestat, qui se marie deux fois :
le 25/09/1816 à Sélestat avec Madeleine MULLER (+ av. 1834), sans autres renseignements,
le 26/05/1834 à Dambach-la-Ville avec Rosalie BURRUS, née le 05/04/1808 à Dambach-la-Ville, décédée après 1851 à Sélestat, veuve KOCH (dont elle avait eu un fils : Joseph, né en 1831, qui sera garçon batelier à Sélestat). Jean Michel et Rosalie auront au moins 5 enfants :
- Madeleine, née en 1836,
- Rosalie, née en 1840,
- Thérèse, née en 1841 (probablement décédée en bas-âge),
- Thérèse, née en 1843,
- Joséphine, née en 1846.
- 3 - Anne Marie, née à Sélestat le 29/09/1800, sans autres renseignements.
- 4 - Joseph, né à Sélestat le 29/01/1803, sans autres renseignements.
- 5 - Antoine, sans autres renseignements.
- 6 - Georges, qui suit.

Georges GERBER, né le 07/03/1808 à Sélestat, y décédé après 1856, batelier, qui épouse à Sélestat, le 29/07/1829, Elisabeth BODEMER, née le 21/01/1810 à Sélestat, y décédée le 13/12/1878, fille de Laurent (o 1756 Geispolsheim, + 25/03/1829 Sélestat), vigneron, fossoyeur (1810) à Sélestat, et de Marie Anne JORD (o 1766, + ap. 07/1829), d'où :
Ignace GERBER, né à Sélestat le 14/07/1844, Schiffmann (batelier), qui épouse à Sélestat, le 26/11/1866, Madeleine SCHULTZ, née le 01/08/1843 à Sélestat, y décédée en 1903, fille de père inconnu et de Salomé SCHULTZ (o 07/08/1817 Kintzheim, + ap. 11/1866 Sélestat), d'où deux enfants :

- Joseph GERBER, né à Sélestat le 05/06/1870, y décédé le 18/10/1925, Schiffer (batelier) (1894,1898), journalier (1925), qui épouse (à Sélestat ?), le 16/11/1894, Anna Marie ZOBRIST, d'où : Ignace, né à Sélestat en 1898.
- Marie GERBER, née à Sélestat le 26/03/1875, y décédée en 1939, qui épouse à Sélestat en 1898, Georges KOHLER, né le 09/04/1876 à Sélestat, y décédé en 1943, tanneur, fils de Auguste (o 30/10/1845 Sélestat, y + 1919), tissier (1867), Drahtweber (tisseur en toiles métalliques), et de Catherine EBERLE (o 19/01/1846 Neubois), d'où postérité jusqu'à nos jours.

Voir article de l'auteur de cette page
^ Sommaire

HERMAN

François Antoine HERMAN, http://www.ardadja.com/

François Antoine HERMAN, né le 30/03/1758 à Sélestat, baptisé le lendemain, décédé le 29/09/1837 à Paris. Diplomate. Fils de François Antoine, procureur du Conseil souverain d'Alsace, et de Maria Anne LE CHASSEUR.Voir fiche Wikipédia
- Acte de baptême n°75. Fils de Franciscus Antonius, "in Suprema Alsatia curia advocati, sindici ac sabrapa ordinis equestris inferioris Alsatia" et de Maria Anne LE CHASSEUR. Parrain : LE CHASSEUR François Antoine Henri, "eques regii ordinis militaris St.Ludovici ac centurio legionis pedestris regio de Bentheim (?) nuncupala actu com exercitu region in Germanica militaris, cujus absentis vices supplevit d. Franciscus Josephus Zapffel senator in magistratu hujus civitatis in parochia nostra commorans", marraine : Dlla LE CHASSEUR Anna Catharina, fille de François Antoine Henri et de Francisca Agatha ZAIGUELINS.
Il épouse ? (nom inconnu) avant 1785, d'où :

- Antoine Edouard HERMAN, né le 23/04/1785 à Londres (Angleterre), décédé le 27/08/1864 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), haut fonctionnaire.


^ Sommaire

JOHNER

Métiers du moyen âge, image Google

Hans JOHNER, né à Sélestat en 1545 (julien), y décédé le 21/09/1612, Zunftmeister, maître juré de corporation (maître de guilde, organisation professionnelle d'artisant au moyen âge), qui épouse en 1563 (julien) N (?) JAECKLER, née vers 1545 (julien), d'où :
Anne JOHNER, née en 1578 (julien) à Sélestat, y décédée le 21/04/1610, qui épouse en 1596 à Sélestat, Wendling KEHRWILLER, né en 1571 (julien) à Sélestat, y décédé le 06/04/1610, jardinier, fils de Longinus (o 1510 julien à Sélestat, y + en 1571 julien), et de Catherine SCHNOENAUER (o 1530 julien Sélestat, y + 16/03/1609), d'où :
Wendling KEHRWILLER fils, né en 1601 à Sélestat, y décédé le 05/07/1675, Schultheiss de Kintzheim, qui épouse à Sélestat, le 14/01/1619, Agathe ZELLWILLER (ZELLWYLLER), née en 1601 à Sélestat, y décédée le 22/12/1675, fille de Oswald (o 1555 julien Sélestat, y + 31/10/1625), vigneron, et de Agathe BECHT (o 1573 julien Sélestat, y + en 1603);
Écoutète ou prévôt est la traduction française du terme allemand « Schultheiss » (traduction littérale : « Celui qui prononce un jugement »).Écoutète ou prévôt est la traduction française du terme allemand « Schultheiss » (traduction littérale : « Celui qui prononce un jugement »).
Cette fonction se retrouve dans les pays germaniques et certains de leurs voisins, y compris en Belgique, dans les Pays-Bas, en Pologne et au Luxembourg.
Après l'annexion de l'Alsace par Louis XIV (1648 puis 1681 pour Strasbourg), cette fonction était interdite aux protestants, qui contournaient cette interdiction en appelant leur prévôt « Stabhalter » (traduction littérale : « Celui qui tient le bâton »), le bâton étant l'insigne de sa fonction de juge, d'où encore de nos jours le nom « bâtonnier ».
Il occupait l'échelon inférieur de la hiérarchie féodale : en haut on trouvait le seigneur, chef de la seigneurie ou Herrschaft, puis venait le bailli ou Amtmann, enfin dans chaque village le Schultheiss ou Stabhalter était chargé de faire appliquer les décisions du seigneur.
Wendling et Agathe auront au moins une fille :
Marguerite KEHRWILLER, née le 14/07/1625 à Sélestat, y décédée le 19/01/1676, qui épouse à Sélestat, le 18/01/1647, Paul BRUNSTEIN, né le 04/11/1620 à Sélestat, décédé le 06/07/1693 à Kintzheim, fils de Paul (o av. 1583 Sélestat, y + 03/02/1623), et de Catherine VOGEL (o ca. 1590 Sélestat, y + 23/06/1622), d'où 3 enfants :

- Mathias BRUNSTEIN, né en 1647 à Kintzheim, décédé le 11/05/1700 à Châtenois, cultivateur, vigneron, qui épouse en premières noces à Sélestat, en 1672, Elisabeth STOLL (1654-1689), fille de Jean Jacques et de Anne Marie GUNTHER, et en secondes noces à Sélestat, le 30/04/1691, Anne Marie HEFFLER (1664-1700), d'où :
- Mathias BRUNSTEIN, né en 12/1696 à Kintzheim, décédé le 07/01/1756 à Sélestat, batelier, qui épouse le 10/01/1721 à Sélestat, Anne Marie HURSTEL, née avant 1703, décédée en 1769, d'où postérité.
- Paul BRUNSTEIN né le 13/01/1650 à Kintzheim, y décédé le 23/03/1699, qui épouse en 1680 Agathe ZEHN, née ca. 1655, décédée avant 1750, d'où postérité.
- André BRUNSTEIN, né en 1658 à Kintzheim, y décédé le 04/09/1733, vigneron, qui épouse en 1682 à Kintzheim, Barbara BACHMANN, née vers 1664 à Kintzheim, y décédée le 13/07/1726, d'où postérité.

Postérités établies jusqu'à nos jours.
^ Sommaire

KOEBERLE

Elsa KOEBERLE, à l'âge de 17 ans, peint par Lothar von Seebach, Musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg.

Mathias KOEBERLE, procureur du Conseil, qui épouse avant 1728, Marie Anne RIPPEL, d'où :
François Ignace KOEBERLE (Mathias sur l'acte de décès de son fils en 1842), né le 11/10/1728 à Sélestat, qui épouse en 1756, Anne Marie AMBIEHL, d'où :
François Ignace KOEBERLE, né le 16/06/1765 à Sélestat, y décédé le 20/11/1842, boucher. Il siègera durant plus de 40 ans au Conseil municipal de Sélestat. Il épouse à Sélestat, le 25/01/1790, Anne Marie FREY, née le 02/02/1766 à Sélestat, décédée après 11/1842. Le couple aura six enfants, dont :

- François Ignace KOEBERLE, né vers 1792, décédé après 11/1842, boucher à Sélestat, aubergiste (1842). Sans autres renseignements.
- Mathias KOEBERLE, né le 19/06/1795 à Sélestat, y décédé le 17/04/1834, huissier royal et propriétaire, qui épouse à Sélestat, le 16/05/1824, Catherine KRETZ, née le 16/07/1800 à Sélestat, fille de Antoine (o av. 05/1824), commis greffier au tribunal de première instance de l'arrondissement de Sélestat, y domicilié, et de Thérèse KREISS (+ av. 05/1824). Trois enfants :
- Eugène KOEBERLE, qui suit.
- Constantine Adèle KOEBERLE, née le 04/05/1829 à Sélestat, y décédée le 18/04/1833 à l'âge de 3 ans.
- (fille) KOEBERLE, décédée après 11/1842, qui épouse Joseph SCHAUMANN, né vers 1798, décédé après 11/1842, boulanger à Sélestat.

Eugène KOEBERLE, né le 04/01/1828 à Sélestat (Il semble que la naissance eut lieu dans la maison n°1 de la rue des Tailleurs, n° 273 de l'ancienne nomenclature des rues), vis-à-vis de l'ancien poële des Tailleurs, derrière l'actuel restaurant des Alliés), décédé le 13/06/1915 à Strasbourg, chirurgien et humaniste Alsacien, qui épouse à Strasbourg, le 18/03/1879, Jeanne Clémentine HENRIET, née vers 1858 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), décédée après 1881, d'où :

- Elsa KOEBERLE, née le 02/08/1881 à Strasbourg, décédée le 14/07/1950 à Avignon (Vaucluse), poétesse et artiste peintre Alsacienne.

Eugène KOEBERLE fut l'un des pionniers de la chirurgie abdominale moderne, ainsi qu'un ardent promoteur de l'aseptie et de l'hémostase. A la fin de sa vie, il se consacre à la poésie et à l'archéologie.
Il passe son enfance et sa jeunesse à Sélestat, qui, malgré la Restauration, vit encore dans le souvenir de la Révolution et de l'Empire. L'année même de sa naissance - le 31 août 1828 - le passage de Charles X, accompagné du duc d'Angoulême, n'arrive pas à réchauffer l'enthousiasme de la population; à peine deux ans après, on assiste à la Révolution de 1830, au retour du drapeau tricolore et à la proclamation de Louis-Philippe.
Le jeune Koeberlé fait ses études au collège de Sélestat, qui avait été créé par arrêté préfectoral du 27 frimaire de l'an XI et qui dès 1806 occupait le bâtiment de la Commanderie de Saint-Jean. Sélestat ne devait pas oublier le passage sur les bancs de son collège d'un homme devenu si célèbre, et dès juillet 1925 le Conseil municipal décide unanimement de donner au collège le nom du Dr Koeberlé.
A côté de ses dons d'intelligence, Koeberlé manifeste dès la plus tendre enfance une dextérité manuelle peu habituelle, qui servira plus tard le chirurgien autant dans sa profession que dans la fabrication de certains instruments de chirurgie; et ne voit-on pas le collégien passer la plus grande partie de ses vacances dans les ateliers de serrurerie et de menuiserie; Pichevin rapporte même qu'il aida son cousin Schneider à exécuter les ferrures du portail de la cathédrale Saint-Georges.
(Le docteur Eugène Koeberlé (1828-1915), pionnier de la chirurgie abdominale, par le docteur Maurice Kubler, Annuaire des Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, 1961, pp. 125,137.)

Le 2 juin 1862, ce chirurgien, natif de Sélestat, réussit pour la première fois en France à extirper un kyste de l'ovaire par une opération réglée. Le succès de cette première "ovariotomie", pratiquée par le Docteur Koeberlé à la clinique Sainte-Barbe à Strasbourg, soulève un juste enthousiasme dans tout le monde médical, tant en Alsace qu'à Paris et à l'étranger.
Cette réussite marque le début d'une carrière chirurgicale particulièrement féconde, et l'immense mérite du Dr Koeberlé est d'avoir en quelque sorte avant l'heure de l'aseptie, posé les règles de la chirurgie abdominale, grâce à sa propreté légendaire et à l'emploi de sa "pince à cliquet" comme méthode hémostatique.

^ Sommaire

KOHLER

Kohler (Köhler) est un sobriquet. L'origine de ce nom est allemande et désigne un charbonnier. Son étymologie vient de "Kohle" : le charbon.

Jean Georges KOHLER, décédé après 05/1804, instituteur privé, qui épouse avant 1803 Anne Marie SCHMITT, décédée après 05/1804. Le couple aura des jumeaux, Xavier et Ignace, nés à Sélestat le 04/01/1803 et décédés en bas-âge, puis un autre fils :

- Louis KOHLER, né le 16/05/1804 à Sélestat, décédé le 02/10/1862 à Vogelsheim (Haut-Rhin), vigneron, qui épouse à Sélestat, le 16/01/1826, Catherine HERRMANN, née le 24/11/1803 à Scherwiller (Bas-Rhin), décédée après 03/1867, d'où 4 enfants :
1 - Louis KOHLER, né le 24/02/1832 à Sélestat, décédé après 1867, maçon à Sélestat, qui se marie deux fois :
- avant 1863 avec Marie Anne ANDRE (décédée le 01/07/1863),
- le 04/04/1864 à Sélestat avec Marie DOPPLER, née le 31/05/1842 à Sélestat, fille de Joseph (+ 25/04/1849 Sélestat), jardinier, et de Marie KOEHLER (o 15/04/1820 Sélestat, y + 11/11/1871).
2 - Aloyse KOHLER, né en 1833, tisserand à Sélestat. Sans autres renseignements.
3 - Joseph KOHLER, né en 1837, charpentier à Sélestat. Sans autres renseignements.
4 - Auguste KOHLER, né le 30/10/1845 à Sélestat, y décédé en 1919, tissier (1867), "Drahtweber" (tisseur en toiles métalliques), qui épouse à Sélestat, le 04/03/1867, Catherine EBERLE, né le 19/01/1846 à Neubois (Bas-Rhin), fille de François Antoine (o 30/05/1808 Scherwiller, + 25/09/1863 Sélestat), tisserand à Neubois (1842,1846), puis vigneron à Sélestat (1863), en 04/1876 : demeure Fischerbachgäslein n°1 à Sélestat.et de Marie Anne FLORENCE (o 27/01/1815 Neubois, + ap. 03/1857).
Acte de mariage : Acte de mariage n°21, 9h. Témoins au mariage : HIMEKER (?) Michel, 64 ans, jardinier, non parent - KOHLER Joseph, 30 ans, charpentier, frère de l'époux - KOHLER Louis, 35 ans, maçon, frère de l'époux - KOHLER Aloyse, 34 ans, tisserand, frère de l'époux, tous domiciliés à Sélestat. "L'époux a déposé le certificat de libération définitive du service militaire." "Les époux ont déclaré vouloir légitimer par le présent mariage les deux enfants provenant de leurs oeuvres; l'un EBERLE Auguste, né à Sélestat le 16/09/1864; l'autre EBERLE Catherine, née à Sélestat le 19/06/1866, lesquels ils reconnaissent pour leur fils et fille."
Auguste et Catherine eurent un autre fils :
Georges KOHLER, né le 09/04/1876 à Sélestat, y décédé en 1843, tanneur, qui épouse à Sélestat, en 1898, Marie GERBER, née le 26/03/1875 à Sélestat, y décédée en 1939, fille de Ignace (o 14/07/1844 Sélestat), Schifmann (batelier), et de Madeleine SCHULTZ (o 01/08/1843 Sélestat, y décédée en 1903). Quatre enfants naîtront de cette union :
- Marie Georgette KOHLER, née le 25/03/1904 à Sélestat, décédée à Benfeld (Bas-Rhin) le 07/07/1978, qui épouse à Benfeld, le 06/08/1920, Eugène KAISSER, née en 1888 à Benfeld, y décédé en 1968, employé au chemin de fer, d'où 5 enfants dont postérité établie jusqu'à nos jours.
- Georges KOHLER, né à Sélestat, y décédé en 1953, chef de gare à Sélestat. Sans autres renseignements.
- Frida KOHLER, qui épouse Lucien FRITSCH (1905-1979), dont postérité.
- Marie KOHLER, dite Tante Dady, décédée en 1987 à Strasbourg, qui épouse Charles ROHRFRITSCH, dont postérité.


^ Sommaire

KREMBSER

Sépulture d'Alexis KREMBSER au cimetière de Sélestat, photo de l'auteur de la page

Jacques (Jacob) KREMBSER, né avant 1788, tourneur (tornatoris) à Sélestat, qui épouse avant 1764 Elisabeth SCHAAL, décédée après 1788, d'où :
Joseph Ignace KREMBSER, né entre 1764 et 1766, décédé le 27/03/1829 à Sélestat (maison n°279), tourneur à Sélestat, qui épouse en ce lieu, le 14/05/1788, Marie Elisabeth SCHWEY, née vers 1772, décédée après 03/1842, fille de François Ignace (+ ap. 05/1788), tourneur à Sélestat, et de Marie Anne MONTFORT (+ ap. 05/1788), d'où trois enfants :

- Joseph KREMBSER, né en 1791, décédé après 08/1831, artiste acrobate, domicilié (08/1831) à Sélestat. Sans autres renseignements.
- Antoine KREMBSER, né le 02/09/1795 à Sélestat, y décédé le 24/03/1842, tourneur à Sélestat, qui épouse à Mussig (Bas-Rhin), le 14/09/1829, Marie Anne STOECKEL, née le 02/11/1808 à Mussig, décédée à Sélestat le 01/10/1864, fille de Oswald (o 22/04/1770 Mussig, décédé le 12/09/1829 à Mussig), et de Catherine BRAUN (o 28/08/1775 Mussig, y + 12/10/1854). Le couple aura deux enfants :
- Joseph KREMBSER, né en 1837, décédé après 09/1867, tourneur en chaises à Sélestat. Sans autres renseignements.
- Charles KREMBSER, né le 14/08/1838 à Sélestat, décédé après 1868, tourneur en chaises à Sélestat, qui épouse en ce lieu, le 18/09/1867, Caroline MAURER, née le 02/08/1843 à Sélestat, décédée après 1868, fille de Jacques (o 24/02/1798 Sélestat, y + 17/10/1852), manoeuvre, et de Marie Anne BAER (o 03/09/1797 Sainte-Marie-aux-Mines), d'où :
- Marie Emilie Caroline, née le 17/09/1868 à Sélestat, qui épouse en 1888 Charles Georges RAUSCHER, né le 15/02/1861 à Sélestat, "metzger" (boucher), fils de Jacob (Jacques), (o 23/07/1828 Châtenois, Bas-Rhin), journalier, domicilié (08/1857) à Sélestat, et de Marie Anne WALTER (o 10/09/1831 Sélestat). Descendance établie jusqu'à nos jours.
- Dominique KREMBSER, né le 22/12/1804 à Sélestat, ferblantier, domicilié (08/1831) à Sélestat, qui épouse en ce lieu, le 24/08/1831, Ursule JEHL, née le 21/03/1810 à Sélestat, fille de Jean Michel (+ 25/05/1811 Sélestat), jardinier, et de Marie Elisabeth GENY (o 1767, + 12/01/1831 Sélestat), d'où :
- Alexis KREMBSER, né le 15/07/1835 à Sélestat, y décédé le 03/03/1890 (Krautmarkt n°14), inhumé au cimetière de Sélestat, adjudant de Zouaves, chevalier de la Légion d'Honneur, campagnes d'Italie, du Mexique, d'Allemagne et d'Afrique, qui épouse à Sélestat, le 19/03/1879, Adèle CASPAR, née le 10/03/1829 à Sélestat, y décédée en 1895, fille de Mathieu (O 13/10/1794 Sélestat, y + 28/12/1855), boucher à Sélestat, et de Marie Anne KOEBERLE (o 05/07/1795 Sélestat, y + ap. 05/1874). Apparemment le couple n'a pas eu d'enfants.


^ Sommaire

LATAYE

Pierre François LATAYE, image Wikipédia

Pierre François LATAYE, né le 14/03/1755 à Charny (Meuse), baptisé le même jour, décédé le 24/02/1827 et inhumé à Sélestat. Maréchal de camp, commandeur de la Légion d'Honneur, chevalier de l'ordre de Saint-Louis. Fils de François, greffier en chef de la prévôté de Charny, et de Marie Anne STEEL.
Fructidor an IX : chef de brigade au 10ème cuirassiers, en garnison à Sélestat.
- 02/1806 : commandeur de la Légion d'Honneur et colonel du 10ème régiment de Cuirassiers, présentement à la Grande Armée.
- 08/1807,08/1812,04/1813 : général de brigade retiré, commandeur de la Légion d'Honneur, domicilié à Sélestat.
- Dossier LH/1493/18 :

Colonel du 10ème de Cuirassiers - Baron de l'Empire.
Légion d'Honneur : chevalier (11/12/1803) - Officier (14/06/1804) - Commandeur (25/12/1805).
Pour les arrérages de la L.H., il est précisé qu'ils reviennent pour moitié à sa veuve, et pour 1/4 chacune à ses deux filles, seules et uniques héritières.
Il sera nommé général de brigade le 05/10/1806. En 1810, il est fait baron de l'Empire, avec dotation de 4.000 francs de rente sur les domaines de Westphalie.
De 1773 à 1806, il totalise 33 années de services militaires.

- Textes gravés sur sa sépulture :
. "Aux qualités brillantes d'un brave, il joignit les vertus modestes d'un homme de bien."
. "Il laisse à sa famille le plus bel héritage, une réputation sans tache."
. "De simple cuir du 10ème, il s'éleva au grade de colonel dans le même corps. Héros aux champs de Kircheim Poland, de Nivelle, de Wurtzbourg, d'Erbach, d'Austerlitz."

Il épouse à Sélestat, le 7 fructidor an IX (25/08/1801), Marie Anne Ursule OBERLE, née le 23/10/1773 à Sélestat, fille de François Ignace (o Sélestat, y + 13/06/1790), conseiller du cy-devant Maire de la ville, et de Anne Marie MOSER (+ 06/12/1817 Sélestat). Le couple aura 3 enfants :

- Marie Anne Joséphine, née le 07/02/1806 à Sélestat, décédée après 1827,
- Napoléon Pierre Roch, né le 30/08/1807 à Sélestat, y décédé le 21/04/1813 à l'âge de 5 ans,
- Marie Louise Charlotte, née le 05/08/1812 à Sélestat, décédée après 1827.


^ Sommaire

LORENTZ

Eloge de J.A. Lorentz (Gallica, BNF)

Joseph Adam LORENTZ, né le 19/01/1734 à Ribeauvillé (Haut-Rhin), décédé le 22/01/1801 à Salzburg (Autriche), docteur en médecine, médecin de l'hôpital de Sélestat, médecin en chef de l'Armée du Rhin, premier directeur de l'Ecole de Santé de Strasbourg, membre de la Société libre des Sciences et Arts, fils de Adam (o 08/08/1708 Ribeauvillé, y + 29/03/1766), comte palatin, docteur en médecine, physicien, seigneur de Ribaupierre, et de Marie Thérèse DURRENBERGER (+ 04/04/1766 Ribeauvillé).
Il fait ses études chez les Jésuites aux collèges de Sélestat et de Strasbourg. Etudiant à la faculté de Montpellier, il passe son doctorat de médecine le 29/08/1755. Après des stages de perfectionnement effectués à Paris, il rentre en Alsace pour pratiquer la médecine de campagne.
Le 15/03/1757, il obtient une place de médecin ordinaire à l'Armée du Rhin qui stationne en Westphalie. En 1758, après une année passée dans un hôpital de 700 malades dont 500 sont atteint de la dysenterie, il est nommé médecin titulaire de l'Hôpital militaire de Neuf-Brisach.
En février 1764, le duc de Choiseul, ministre de Louis XV, fait donner au docteur Lorentz le brevet de médecin de l'hôpital militaire de Sélestat. Ce bâtiment, situé sur la rive gauche du Fischerbach, peut recevoir jusqu'à 210 malades. Il partage alors son temps entre les soins dispensés aux soldats hospitalisés et la visite dans les casernes.
En 1765, il est nommé second médecin de l'hôpital bourgeois. La même année, il publie un livre en latin sur les maladies de l'Armée du Rhin.
En 1766, il se remarie, deux ans après le décès de sa première épouse, avec la fille du prêteur royal de Erstein,dont il a 7 enfants.
En 1784, il publie à Strasbourg : "Mémoire médico-topographique sur la ville de Sélestat", qui avait paru en 1782 dans la revue "Le Journal de Médecine."
En 1789, il est nommé premier médecin-physicien de l'hôpital bourgeois de Sélestat. En juin de la même année, il est affecté à l'hôpital militaire de Strasbourg, poste qu'il occupe jusqu'en 1792.
Médecin-en-chef de l'Armée du Rhin jusqu'à sa mort, directeur de l'Ecole de Santé de Strasbourg, membre de la Société libre des Sciences et Arts.
Ref : "La vie quotidienne à Sélestat pendant la Révolution française (1789-1799", mémoire de maîtrise de Séverine Vieille, Université des Sciences Humaines de Strasbourg, centre de recherches sur la ville, Strasbourg, 09/1994, consultable aux A.M. de Sélestat, cote M.54.
Lien à suivre

Il se marie deux fois :
- le 07/02/1763 à Neuf-Brisach (Haut-Rhin), avec Louise Marguerite CARLIER (+ 1764). Pas de postérité à priori.
- le 29/09/1766 à Erstein (Bas-Rhin), avec Marie Geneviève KUHN, décédée le 27/11/1788 à Sélestat, fille de Jean Georges, prêteur royal de Erstein, d'où :

- Marie Thérèse Geneviève, née le 21/08/1767 à Sélestat, décédée le 10/04/1790 à Strasbourg, qui épouse à Sélestat, le 27/01/1788, Charles Boromée LOYSON.
- Marie Lucie, née le 10/10/1775 à Sélestat, décédée le 21/03/1866 à Paris, qui épouse à Sélestat, le 07/10/1795, François Nicolas Mathias FRIRION, né le 07/02/1766 à Vandières (Meurthe-et-Moselle), décédé le 25/09/1840 à Paris (10e], général de division, Grand Officier de la Légion d'Honneur, chef de l'état-major du 4e corps, gouverneur des Invalides, fils de Jean François, domicilié à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), et de Marie Anne F... (?). Le couple aura 5 enfants :
- Alphonse, décédé en 1823,
- Jules Joseph, né le 23/02/1805 à Strasbourg, décédé le 29/07/1893, général de division, Grand Officier de la Légion d'Honneur,
- Lucie Joséphine Eugénie, qui épouse François Jacques Guy, baron FAVEROT,
- Mélanie Joséphine, qui épouse Louis Marcel DROUET,
- Marie Jeanne Euphrosine, qui épouse Pierre Claude MAYON.
- Paul Joseph Adam, né le 25/01/1780 à Sélestat, décédé le 15/05/1808.


^ Sommaire

SCHAAL

Jean Jacques SCHAAL, décédé après 16/10/1713, tonnelier à Sélestat, qui épouse N (?), d'où :
François Xavier SCHAAL, décédé le 29/03/1734, qui épouse à Sélestat, le 16/10/1713, Marie Barbe WESTERMANN, décédée le 24/03/1755, fills de Balthazar (+ av. 1700), bourgeois et pâtissier, et de Catherine OBERHOFFER (+ 09/04/1753 Sélestat, inhumée le 11), d'où :
Jean-Baptiste SCHAAL, né le 15/06/1720 à Sélestat, y décédé le 13/04/1792, avocat au Conseil souverain d'Alsace, domicilié (1747) à Sélestat, qui épouse le 30/05/1745 Marie Barbe KUBLER, décédée le 07/07/1799, fille de Nicolas, avocat au Conseil souverain d'Alsace, et de Marie Anne CETTY (+ 27/05/1758). Le couple aura 6 enfants :

1 - Anne Marie Barbe, née le 10/07/1746, décédée le 19/08/1750 à l'âge de 4 ans,
2 - François Ignace, qui suit,
3 - Marie Thérèse, née le 17/10/1749, décédée le 16/04/1820,
4 - Marie Ursule, née le 18/10/1752, décédée le 28/04/1793,
5 - Joseph Antoine, qui suit,
6 - Marie Madeleine, née le 26/09/1755, décédée le 14/11/1756 à l'âge de 13 mois.

François Ignace SCHAAL

François Ignace SCHAAL, image Wikipédia

Né le 05/12/1747 à Sélestat, baptisé le même jour, décédé le 30/08/1833 à Sélestat, général de division, commandeur de la Légion d'Honneur, Maire de Sélestat (du 26/05/1800 au 21/05/1808).
- Acte de décès n°190, 6h. Lieutenant-général en retraite à Sélestat, y domicilié, commandeur de l'ordre royal de la Légion d'Honneur, chevalier de Saint-Louis, jouissant d'une pension militaire de six mille francs inscrit au Trésor sous n°674, veuf de Aglaé Bonne Joséphine FABRY. Témoins au décès : CETTY Jean François Etienne Antoine, 60 ans, intendant militaire en retraite, officier de la Légion d'honneur, parent du défunt au 7ème degré, et DUPRE Pierre, capitaine en retraite, chevalier de la Légion d'honneur, parent du défunt au 6ème degré, domiciliés à Sélestat.
- Général de brigade à titre provisoire le 03/03/1793 - Nommé général de division le 13/06/1795.
Pendant la Révolution française, il fut l'un des commandants de l'armée républicaine, notamment lors du blocus de Mayence où il s'illustra à Cassel (Mayence). Du 14 février au 29 avril 1795, il fut le commandant de l'Armée du Rhin. Fidèle à Napoléon Bonaparte, il poursuivit son engagement militaire au sein de l'armée du Premier Empire.
Au même titre que nombre d'officiers ayant servi pour l'empereur, son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe, plus précisément au côté Est sur la quatorzième colonne qui fait face à l'avenue des Champs-Elysées.
François Ignace SCHAAL s'engagea également en politique. Il fut maire de Sélestat de 1800 à 1807 et député du Bas-Rhin de 1808 à 1812.
Il est le beau-père du général Henri-Jacques Martin de Lagarde.
Croix d'Officier de la Légion d'Honneur (18/04/1813) - Commandeur de l'ordre royal de la Légion d'Honneur - Chevalier de Saint-Louis (19/07/1814)
Fondateur de l'école secondaire de Sélestat. Initiateur du transfert de la sous-Préfecture de Barr dans la ville de Sélestat.
Commandant de la 26ème Division militaire, qu'il assure jusqu'à sa mise à la retraite le 4 septembre 1815. Il se retire alors dans sa ville natale avec une pension de 6.000 francs.
Son nom est gravé dans la pierre de l'Arc de Triomphe, à Paris, parmi ceux des 386 noms de généraux, ayant participé aux guerres de la République et de l'Empire, avec celui d'un autre général issu de Sélestat : le lieutenant-général Baron Amey (1768-1850).
Le général SCHAAL est enterré au cimetière de Sélestat, rangée n° 15, tombes 7/8, monument Jean-Thomas Dubocq et Marie Caroline Philippine Henriette Schaal, gendre et fille du général.

François Ignace épouse en 1781 Marie Aglaé Bonne Joséphine FABRY, née en 1762, décédée le 15/02/1813 à Mayence (Allemagne), fille de Pierre Joseph Charles, avocat au Conseil souverain d'Alsace. Le couple aura 5 enfants :

1 - Auguste François Ignace, né le 16/07/1782 à Sélestat, baptisé le même jour, décédé à Sélestat le 20/02/1810 à l'âge de 27 ans.
2 - Marie Caroline Philippine Henriette, née le 26/07/1784 à Sélestat, y décédée le 11/09/1870, inhumée au cimetière de Sélestat (rangée 15, tombe 7/8), qui épouse Jean Thomas DUBOCQ, né le 13/07/1784 à Marlenheim (Bas-Rhin), décédé le 26/03/1830 à Sélestat, commandant d'artillerie (chef de bataillon), chevalier de la Légion d'Honneur, fils de Jean-Baptiste (+ av. 03/1830), propriétaire à Marlenheim, et de Marie Anne KLEIN (o 1752, + ap. 03/1830), d'où :
- Aglaé Françoise Marie,
- Charles Jean Ignace Marie, né le 31/12/1820 à Sélestat, décédé le 25/03/1873, ingénieur-en-chef des Mines, officier de la Légion d'Honneur.
3 - Françoise Eugénie Thérèse, née le 01/05/1787, décédée le 11/05/1788 à l'âge de un an.
4 - Alexandre, né en 1788, décédé le 27/07/1812 à l'âge de 24 ans.
5 - Aglaé Augustine Marie, née le 01/11/1796, décédée le 28/04/1875, qui épouse le 01/02/1814 à Mayence (Allemagne), Jacques Marie MARTIN baron de LAGARDE, né le 13/05/1770 à Lodève (Hérault), décédé le 30/12/1822 à Lodève, général de brigade et baron d'Empire, commandeur de la Légion d'Honneur, chevalier de l'ordre de Saint-Louis, fils de Barthélémy MARTIN, marchand fabricant à Lodève, et de Marie LAGARDE, d'où :
- Ignace Marie Fulcrand Alphonse MARTIN de LAGARDE, né le 16/09/1820 à Lodève, chef d'escadron au 8e Lanciers, officier de la Légion d'Honneur.

Joseph Antoine SCHAAL

Stèle du curé Schaal dans l'église Sainte-Foy de Sélestat, (photo de l'auteur de cette page)



Frère du précédent. Né le 14/10/1753 à Sélestat, baptisé le même jour, y décédé le 24/12/1829, curé de l'église Sainte-Foy de Sélestat.
Un monument est apposé dans l'église Sainte-Foy, mais avec deux erreurs :
- le prénom indiqué est François Antoine, alors que c'est Joseph Antoine.
- la date de naissance est le 13 octobre, alors que le baptême s'est produit le 14 octobre, et sur l'acte est indiqué "hodie natus", soit né aujourd'hui.

Baptême :
- Acte de baptême. "Hodie natus". Fils de Jean-Baptiste, "urbis senatoris", et de Marie Barbara KUBLER(IN). Parrain : STREICHER Joseph, "mercator". Marraine : WEBER(IN) Ursula, épouse de D'ANGELOT Pierre, "mercator". Signé : Scherer, "capellanus vicarius".

Décès :
- Acte de décès n°301, 3h, maison 423, à l'âge de 76 ans 2 mois et 10 jours. "Curé desservant de la succursale de cette ville". Témoins au décès : WAGNER Sébastien, "Suisse" de la dite succursale, 50 ans, non parent, et ZAEPFFEL Xavier, praticien, 57 ans, non parent, domiciliés à Sélestat. Signé par le Maire Dispot.

^ Sommaire

STUDLER

STUDLER Samuel, décédé le 04/03/1728 à Sélestat. Manant de Sélestat.
Condamné le mercredi 19/08/1716, pour avoir coupé et fait amener un grand hêtre. Après avoir été ouy, condamné à tenir prison 24 heures, et 10 sols de petite amende envers Jacques Stein, le garde des bois, qui l'a trouvé en faute, et aux dépens.
Il épouse Barbe GRAFF, décédée le 20/08/1728 à Sélestat, d'où :

STUDLER Rodolphe, décédé le 29/09/1758 à Sélestat.
Reçu membre de la Confrérie de l'Agonie de Notre-Seigneur le 12/02/1708 (sur cette Confrérie, voir l'annuaire 1968 des Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, p. 128).
Audience du Magistrat de Sélestat du samedi 09/03/1715 : "Rudolph" Studler demande qu'on lui accorde le droit de manance : accordé.
Il épouse en premières noces à Sélestat, le 04/02/1715, Véronique FORTNER (+ 24/04/1742 Sélestat), fille de Jacques, bourgeois et cordier de Heglinge (Suisse) et de Barbe VOGT.
Il épouse en secondes noces à Sélestat, le 11/06/1742, Catherine KIECHER.
De sa première union, il aura un fils, Jean, qui suit.

STUDLER Jean, né le 06/03/1719 à Sélestat, y décédé le 24/03/1795. Comme son père, Jean est reçu membre de la Confrérie de l'Agonie de Notre-Seigneur, le 13/04/1760.
Il se marie deux fois :

- le 07/07/1740 à Sélestat avec Anne Marie REINMANN, née le 17/08/1704 à Sélestat, y décédée le 07/04/1758, fille de Jean et de Barbe PETER, d'où 6 enfants (tous nés à Sélestat) :
- Etienne, qui suit,
- Anne Marie, née le 10/05/1746,
- Jacob, né le 12/02/1748,
- Marie Elisabeth, née le 17/08/1750,
- Marie Agnès, née le 29/04/1752,
- Ignace, né le 30/10/1756.
- le 17/07/1758 à Sélestat avec Gertrude RIEDWEG (sans autres renseignements), d'où 4 enfants (tous nés à Sélestat) :
- Jean Henri, né le 09/08/1759,
- Catherine, née le 20/09/1760,
- Gertrude, née le 27/04/1763, jumelle de Marie Eve,
- Marie Eve, née le 27/04/1763, jumelle de Gertrude.

STUDLER Etienne, né le 13/04/1744 à Sélestat, y décédé le 19/06/1829, laboureur. Il se marie deux fois :

- le 25/06/1771 à Sélestat avec Marie Anne SCHMITTER, baptisée le 12/01/1749 à Sélestat, y décédée le 17/02/1794, fille de Jean Michel (o 10/01/1702 Sélestat, y + 17/02/1794), laboureur, et de Anna Maria-Magdalena BILDSTEIN (o 07/05/1722 Sélestat, y + 30/12/1782), d'où 10 enfants (tous nés à Sélestat) :
- Marie Madeleine, née le 09/03/1772, décédée à Sélestat le 12/07/1831, qui épouse en premières noces le 12/06/1796 Joseph FAHRER (+ 1813), et en secondes noces le 15/05/1816 Jean SCHOEPFF.
- Jean-Baptiste, né le 26/06/1777,
- Stéphane, né le 01/09/1778,
- Georges, né le 30/04/1780,
- François Joseph, né en 1783, décédé le 26/09/1843, qui épouse le 23/11/1808 Elisabeth SCHOEPFF,
- Marie Anne, née vers 1784, qui épouse le 24/08/1808 à Sélestat Jean SCHMITT, né le 30/06/1788, décédé le 28/02/1860, pêcheur à Sélestat, fils de Jean (o ca. 1761, + 21/09/1811 Sélestat) et de Madeleine KUFF (o 23/09/1760 Sélestat, y + 07/12/1815). Ils auront deux enfants (jumeaux) :
- Marie Anne, née le 17/04/1820 à Sélestat, y décédée le 30/04/1820, morte de la scarlatine,
- Georges, né le 17/04/1820 à Sélestat, y décédé le 08/05/1820, mort de la scarlatine.
- Catherine, née le 09/01/1786, décédée après 05/05/1850, qui épouse à Sélestat le 24/06/1807, Jean KÖHLER, né le 02/11/1784 à Sélestat, décédé après 05/05/1850, pêcheur, fils de Jean (o 18/06/1757 Sélestat, + ap. 1807), bâtelier, pêcheur, et de Madeleine PFISTER (o ca. 1757, + 18/10/1809 Sélestat), d'où 3 enfants (tous nés à Sélestat) :
- Madeleine, née en 1815, décédée le 07/07/1820 à Sélestat de la scarlatine,
- Jean, né en 1818, décédé après 05/05/1850, pêcheur à Sélestat,
- Magdalena, née le 25/11/1824, matelassière à Sélestat, qui épouse le 05/05/1850 à Sélestat, Xavier GRASSLER, né le 08/07/1821 à Sélestat, y décédé le 04/03/1867, maçon, fils de Jean (o 30/01/1778 Prunten, Autriche, + ap. 05/1850), journalier à Sélestat, et de Catherine FRECH (o 09/04/1795 Sélestat, + ap. 05/1850). Ils auront deux enfants (nés à Sélestat) :
- Joseph GRASSLER, né le 09/11/1859, qui épouse à Sélestat, le 31/08/1882, Madeleine GERARD, née le 09/11/1864 à Sélestat, d'où postérité,
- Marie GRASSLER, née le 09/02/1867, décédée à Sélestat le 25/01/1935, matelassière comme sa mère, demeurant au Ladhof, place du Vieux-Port n°10. (voir photo)
- Stéphane, né le 27/12/1786, décédé le 24/09/1835 à Sélestat, qui épouse le 26/12/1810 Marie Catherine NORCHER (?),
- Anne Marie, sans autres renseignements,
- Marie Catherine, née le 09/01/1790, qui épouse le 26/06/1807 Jean KOEHLER.
- le 06/03/1796 à Sélestat Anne Marie ROHMER (sans autres renseignements).
Marie GRASSLER, matelassière à Sélestat.
(1867-1935)


^ Sommaire

TREUILLE de BEAULIEU

Famille originaire du Poitou.
Jean TREUILLE de BEAULIEU, baron, propriétaire à Saint-Secondin (Vienne), qui épouse avant 1768 Marie Anne GAULTIER, d'où :
Jean-Pierre TREUILLE de BEAULIEU, né le 05/08/1768 à Saint-Secondin, décédé le 21/10/1861 à Sélestat, colonel de Dragons, baron d'Empire, commandeur de la Légion d'Honneur, Maire de Sélestat (1811-1813).
Il épouse à Sélestat (acte sous Treuille seulement), le 27/06/1802, Marie Anne SCHULTZ, née le 22/03/1785 à Sélestat, y décédée le 16/05/1858, fille de François Antoine (o 1756, + ap. 10/1832), architecte (1785), entrepreneur de travaux de fortifications de la place de Sélestat, et de Marie Anne LAURENT. Trois enfants :

- Antoine Hector Thésée, né le 07/05/1809 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), décédé le 24/07/1886 à Paris, polytechnicien (1829), lieutenant-colonel d'artillerie (1858) général de brigade (1867), qui épouse avant 1827, Louise Françoise Augustine MAYET, née en 1815, décédée le 10/06/1882, d'où :
- Alfred (1837-1864),
- Louise (1840-1918).
- Marie Antoinette Emérence, née le 21/04/1812 à Sélestat, y décédée le 03/12/1839, qui épouse à Sélestat, le 17/10/1832, Alexis Thomas Prosper VATIN, né le 01/11/1798 à Sélestat, décédé après 09/1863, avoué, avocat et juge suppléant à Sélestat, fils de Louis André (o 28/03/1772 Lunéville, + 05/05/1834 Sélestat), garde magasin des effets militaires (1797) puis marchand à Sélestat (1798), et de Marie Barbe STOLTZ (o 23/01/1763 Sélestat, + ap. 25/01/1841).
Veuf, Alexis Thomas Prosper épouse en secondes noces à Sélestat, le 25/01/1841, Marie Lucie DUPRE, née le 02/06/1818 à Sélestat, y décédée le 17/04/1883), fille de Pierre (o 01/07/1775 Paris, + 29/10/1858 Sélestat, inhumé en cette ville), capitaine d'infanterie, chevalier de la Légion d'Honneur, et de Marie Anne ARMBRUSTER (o 02/06/1783 Sélestat, y + 22/05/1866, inhumée à Sélestat), d'où :
- Paul Timoléon Edouard VATIN, né le 09/11/1848 à Sélestat, y décédé le 04/06/1924, inhumé à Sélestat, préfet, haut fonctionnaire français et ancien officier de la Garde Nationale, officier de la Légion d'Honneur.
- un garçon (prénom inconnu), lieutenant d'artillerie, baron de Beaulieu. Sans autres renseignements.

Voir famille Treuille de Beaulieu.
^ Sommaire

VATIN

Sépultures VATIN au cimetière de Sélestat (photo de l'auteur de cette page).

Louis André VATIN, né le 28/03/1772 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), décédé le 05/05/1834 à Sélestat, garde magasin des effets militaires à Sélestat (01/1797), marchand (1798), puis avoué (05/1834). Fils de Joseph (Louis), (+ av. pluviôse an 5 Lunéville), marchand de grains, et de Elisabeth POUCHOT (+ ap. pluviôse an 5 à Lunéville).
Il épouse à Sélestat, le 29/01/1797, Marie Barbe STOLTZ, née le 23/01/1763 à Sélestat, y décédée après 01/1841, fille de François Antoine (o Obernai, + 17/03/1797 Sélestat), officier de santé, et de Madelaine PETERLE (+ 20/03/1765 Sélestat), d'où :

- Alexis Thomas Prosper VATIN, né le 01/11/1798 à Sélestat, décédé après 09/1863, avocat, avoué, juge suppléant à Sélestat, qui se marie deux fois :
- le 17/10/1832 à Sélestat avec Marie Antoinette Emérence TREUILLE-de-BEAULIEU, née le 21/04/1812 à Sélestat, y décédée le 03/12/1839, fille de Jean-Pierre (o 05/08/1768 Saint-Secondin, Vienne, + 21/10/1861 Sélestat), baron d'Empire, officier de la Légion d'Honneur, colonel en retraite, maire de Sélestat (1811-1813), et de Marie Anne SCHULTZ (o 22/03/1785 Sélestat, y + 16/05/1858). Postérité éventuelle non établie.
- le 25/01/1841 à Sélestat avec Marie Lucie DUPRE, née le 02/06/1818 à Sélestat, y décédée le 17/04/1883, fille de Pierre (o 01/07/1775 Paris, + 29/10/1858 Sélestat), capitaine retraité, chevalier de la Légion d'Honneur, secrétaire en chef de la Mairie (1823), puis de la sous-préfecture (1834), et de Marie Anne ARMBRUSTER (o 02/06/1783 Sélestat, y + 22/05/1866), d'où :
- Paul Timoléon Edouard VATIN, né le 09/11/1848 à Sélestat, y décédé le 04/06/1924, préfet honoraire, haut fonctionnaire français, ancien officier de la Garde nationale, officier de la Légion d'Honneur (1896).

Carrière de Paul Timoléon Edouard VATIN :
. Ancien officier de la Garde mobile, 1ère batterie d'artillerie du Bas-Rhin. Démission le 24/05/1873, jour où Mr Thiers résignait le pouvoir (www.ecrivosges.com/).
. Secrétaire général de la préfecture des Vosges (24/05/1876, révoqué le 16/05/1877 par le Maréchal de Mac Mahon, sur proposition de Mr de Fourtou, ministre de l'Intérieur; réintégré le 26/12/1877, et jusqu'au 04/04/1883).
. Sous-préfet de l'arrondissement de Douai (1883-1887).
. Préfet du Loir-et-Cher (08/01/1887-05/1889).
. Préfet du Gard (05/1889-12/05/1890).
. Préfet du Calvados (12/05/1890-1898).
. Préfet du Nord (1898-1899).
. Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur (29/07/1896).
Dans la ville de Sélestat, place d'Armes, une plaque est apposée sur le mur de la maison où il naquit et mourut (où est installée à l'heure actuelle une agence du Crédit Mutuel).
Lien à suivre
^ Sommaire

Sources

Etat civil de Sélestat.
Recherches diverses.
^ Sommaire