67462 - Sélestat - FREY François Antoine

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


Retour Tranches de vie à Sélestat et anecdotes diverses

Surveillance du pain

Une bretzel, taillée dans la pierre, était apposée sur le fronton des maisons des boulangers.

Voici quelques compléments à ajouter sur le chapitre concernant François Antoine FREY, Inspecteur du pain . Cela se pratiquait à Liège Voir ce lien

En 1818

Les boulangers étaient classés en trois catégories, suivant le volume de leur production, et devaient constamment avoir en stock le nombre de sacs de grains correspondant à cette production, contrôlé régulièrement par l'inspecteur des pains.
En 1818, à Sélestat, ville d'environ 9.000 habitants, il y avait 42 boulangers, soit environ 1 boulanger pour 214 personnes.
Un état nominatif du classement des boulangers de la ville de Sélestat, pour se conformer chacun à l'approvisionnement en grains pour une année, conformément aux instructions de S.E. le Ministre de l'Intérieur, communiquées à M. le Maire de ladite ville par missive de M. le sous-Préfet de l'arrondissement, en date du 27 juin dernier (1818) et conformément au détail qui suit :

de 1ère classe de 2e classe de 3e classe
OFFENSTEIN Xavier ALLHEILLY Ignace DUMINY Jean
MEYER Joseph SCHAUMANN Joseph SCHAEFFER Dominique
BARMANN Jean-Baptiste SPENNER Michel SCHWARZWAELDER Charles
GASTINGER Joseph BALDENWECK Antoine RIETHY Antoine
ALLHEILLY Xavier SCHAMM Georges ENGEL Hypolithe
SPRAUEL N.N. LORBER Ignace KUENTZ Clément
SCHRUFF Jean BALDENWECK Georges WOSCHER Michel
WURSTHORN Michel BALDENWECK Ignace REIBEL Antoine
BALDENWECK Pierre WEISS Mathias METZ Georges
GANDNER Jacques GANDNER Antoine KUHLMANN Jean-Baptiste
RAUL Joseph SCHMITT Paul
WEISS Xavier HEINRICH Jacques
SCHMITT André RISCH Antoine
ERHARD Thiébaud FRANTZ Joseph Antoine
WILLMANN N.N.
HUMBRECHT
HOOG Sébastien
FREY Antoine
10 boulangers à 3 fournées par jour chacun 14 boulangers à 2 fournées par jour chacun 18 boulangers à 1 fournée par jour chacun

Les noms en gras sont étudiés ci-dessous.

Récapitulatif :

- 10 boulangers de 1ère classe à raison de 30 sacs chacun du poids de 80 kg l'un, faisant 300 sacs ou : 24.000 kilos,
- 14 boulangers de 2e classe à raison de 22 sacs chacun du même poids, faisant 308 sacs ou : 24.640 kilos,
- 18 boulangers de 3e classe à raison de 15 sacs chacun du même poids, faisant 270 sacs ou : 21.600 kilos,

Total : 70.240 kilos, et l'approvisionnement dont s'agit n'était fixé qu'à 69.500 kilos, partant il y a un excédent de 740 kilogrammes.
Les boulangers de Sélestat sont donc en situation régulière.

^ Sommaire

En 1846

Différentes sortes de pains.

En 1846, un document nous indique que la fabrication et la distribution du pain étaient encore très surveillées.
Un document, nommé : Marques des boulangers de la ville de Schlestadt, donne une liste des boulangers de la ville, qui devront dorénavant marquer leur pain (au moyen d'une marque en fer blanc sur la croûte du pain). On leur indique à chacun un numéro.

Le Maire de la ville de Schlestadt invite M. le Commissaire de police à faire intimer l'ordre aux boulangers ci-dessus dénommés, de se munir de marques dans l'ordre du numéro placé en regard de leurs noms respectifs, avec lesquels ils marqueront leur pain. Le présent état nous sera remis avec l'émargement de chacun d'eux pour nous servir de preuves qu'ils ont été dûment avertis; il est accordé un délai de 8 jours à partir duquel on verbalisera contre le retard apporté. Schlestadt, le 1er novembre 1846. Le Maire.

Et la liste (indiquant 33 boulangers) :

Noms et prénoms Numéro attribué Emargement et adresse
BISWANG Philibert 1 Syndic - Rue des Chevaliers n°28
TSCHOENN Georges 2 Syndic adjoint - Chemin neuf n°7
HATTERER Xavier 3 Syndic adjoint - Rue Mercière n°4
MEYER Joseph 4 A cessé
WEISS Mathias 5 Rue des Religieuses n°6
BALDENWECK Ignace 6 Chemin Neuf n°10
GANDER Jacques 7 Place du Vanholl n°4
RAUGEL Joseph 8 Rue des Serruriers n°3
KRETZ Vendelin 9 Marché aux Choux n°4
FALLER Simon 10 Rue de l'Abattoir n°4
BRUNSTEIN Joseph 11 Rue du Marteau n°10
SCHWARTSENWAELDER (pas de prénom) 12 Rue de l'Empereur n°1
SCHAUMANN Joseph 13 Rue de la Jauge n° ?
ALLHEILLY Antoine 14 Chemin Neuf n°31
BALDENWECK Pierre 15 Rue des Chevaliers n°40
JEHL François Antoine 16 Rue des Juifs n°11
LORBER Ignace 17 Chemin Neuf n°8
BAUMANN Georges 18 Place du Marché-aux-Pots n°13
BALDENWECK Aloyse 19 Chemin Neuf n°2
WURSTHORN Jean-Baptiste 20 Rue du Sapin n°1
WANNER Jean-Baptiste 21 Chemin Neuf n°27
FREY Xavier 22 Rue de la Grande-Boucherie n°11
WALTER Louis 23 Rue de la Grande-Boucherie n°9
ROHMER Dominique 24 Rue de la Grande-Boucherie
RAESSER (RAESER) Aloyse 25 Rue du Babil n° ?
ROESSER Michel 26 Rue de la Grande-Boucherie n°5
KREMPP Augustin 27 Rue du Cerf n°4
FUCHS Joseph 28 Rue du Sel n°14
BARMANN Constantin 29 Rue des Chevaliers n°13
ERUST ? (FURST ?) Antoine 30 Rue du Sapin n°3
BALDENWECK Xavier 31 Rue d'Iéna n°8
HERBERICH (pas de prénom) 32 Rue d'Iéna n°9
METZ (pas de prénom) 33 (pas d'adresse indiquée)

Les noms en gras sont étudiés ci-dessous.

Par rapport à 1818, la liste de 1846 a bien changé, et de 42 boulangers on est passé à 33, et on ne parle plus de classement.
Question  : de quelle manière apposaient-ils leur numéro sur leurs pains ? Etait-ce une pratique générale, ou cela ne se faisait-il qu'à Sélestat ? Car c'est un arrêté du maire. Voir : Les boulangers et la boulangerie au XIXe siècle.


Source : A.M. Sélestat, J.2.


^ Sommaire

Les boulangers de Sélestat

Boulangers figurant sur les listes ci-dessus

OFFENSTEIN Xavier

(liste 1818). Né vers 1775, décédé après 01/01/1825 probablement à Sélestat. Sans autres renseignements.

Famille BARMANN

(le patronyme est orthographié à plusieurs reprises : "BAHRMANN" ou "BOHRMANN", mais il s'agit bien en fait de BARMANN). BARMANN Jean-Baptiste est né le 13/02/1779 à Sélestat, décédé après 28/12/1853 à Brumath, Bas-Rhin), boulanger à Sélestat (liste 1818). Fils de Joseph (+ ap. 11/1807), boulanger à Sélestat, et de Marie Anne GAUH (+ av. 02/1807).
Jean-Baptiste, après 1836, semble avoir eu des problèmes, et perd la raison. On en trouve traces :

- 05/1841 : sur l'acte du premier mariage de son fils Jean-Baptiste, avec Marie Elisabeth BECHT, on précise le concernant : "empêché de manifester sa volonté ainsi qu'il résulte d'un jugement du tribunal de Sélestat du 28 septembre 1836."
- 10/1847 : sur l'acte de mariage de son fils Jean-Baptiste avec Marie Julie ROHMER, on précise le concernant : "résidant à Brumath, interdit par jugement rendu par le tribunal de cette ville (Sélestat) le 28 septembre 1836" (six mois après le décès de son épouse).
- 25/04/1853 : sur l'acte de décès de son fils Jean-Baptiste, il est dit : domicilié à Stephansfeld, 73 ans.
- 12/1853 : sur l'acte de mariage de sa fille Marie Anne, on précise le concernant : "domicilié à Stéphansfeld, Bas-Rhin, interdit par jugement du tribunal de 1ère instance de l'arrondissement de Sélestat, en date du 28 septembre 1836". (il était donc interné : l'hôpital de Stéphansfeld, ville de Brumath, était un hôpital psychiatrique).

Jean-Baptiste avait épousé à Sélestat, le 11/02/1807, Marie Elisabeth FUCHS, née le 08/04/1784 à Sélestat, y décédée le 29/03/1836, fille de Mathias (+ av. 02/1807), aubergiste à Sélestat, et de Anne Marie FRITSCH (+ av. 02/1807).
Le couple aura 6 enfants, dont trois des fils seront boulangers :

- Elisabeth, née le 05/11/1807 à Sélestat, décédée le 08/03/1857 à Ribeauvillé (Haut-Rhin). Elle épouse à Ribeauvillé en 1836, Séraphin ANSELM, né en 1807 à Ribeauvillé, y décédé le 21/04/1854, d'où :
- Catherine ANSELM, née à Ribeauvillé le 25/11/1837.
- Jean-Baptiste, né le 23/07/1809 à Sélestat, y décédé le 25/04/1853, employé à l'administration de la culture des tabacs (10/1847), domicilié à cette date à Strasbourg, qui épouse à Benfeld (Bas-Rhin), le 26/04/1841, Marie Elisabeth BECHT, née le 05/10/1816 à Benfeld, y décédée le 19/05/1847, d'où :
- Charles Constantin, né le 26/03/1842 à Benfeld, employé à la direction des tabacs (02/1880), domicilié à cette date au n°20 de la rue de Tanger à Alger (Algérie). Il aura une postérité en Algérie.

Veuf de Marie Elisabeth, Jean-Baptiste épouse en secondes noces, le 06/10/1847 à Sélestat, Marie Julie ROHMER (o 1823).

- Constantin, né le 22/05/1811 à Sélestat, décédé après 12/1853, boulanger à Sélestat (liste de 1846), rue des Chevaliers n°13. Sans autres renseignements.
- Georges, né en 1815, décédé après 12/1853, boulanger à Sélestat. Sans autres renseignements.
- Marie Anne, née le 08/08/1818 à Sélestat, décédée après 1853, modiste, qui épouse à Sélestat, le 28/12/1853, Antoine ARNOLD, né le 24/07/1815 à Sélestat, huissier en cette ville, fils de François Joseph (+ 07/01/1838), marchand à Sélestat, et de Marie Odile KLOTZ (o 13/12/1771 Sélestat, y + ap.12/1853), d'où :
- Pierre Marie Antoine Alfred ARNOLD, né le 15/03/1855 à Sélestat, décédé le 16/02/1893, médecin-major de 2e classe des armées, chevalier de la Légion d'Honneur Voir dossier.
- Edouard, né le 13/10/1825 à Sélestat, décédé après 09/1843, boulanger à Sélestat. Le 24/08/1843, il reçoit un passeport, n°130, pour aller à Alger. 17 ans, 1m56, cheveux et sourcils châtains, nez court, visage rond, front couvert, yeux gris, bouche moyenne, menton rond, teint brun. (A.M. Sélestat, J9, liasses de souches de passeports). Est-il parti en Algérie ? Y est-il resté ? Toujours est-il qu'il n'y a pas d'acte à son nom conservé au C.A.O.M. Sans autres renseignements.


^ Sommaire

GASTINGER François Joseph

(Liste 1818). Né le 10/03/1779 à Sélestat, boulanger en cette ville (1ère classe), fils de Jean GASTINGER, boulanger à Sélestat (+ ap.08/1803) et de Anne Marie JOHNER (+ av. 08/1803).
Il épouse à Sélestat, le 24/08/1803, Salomé VION, née le 18/06/1782 à Sélestat, fille de Robert VION (+ av. 1791), boulanger à Sélestat, qui avait épousé avant 1766 Marie Anne DENGLER (o 1746, + ap. 08/1803), boulangère, propriétaire (1791).
La veuve Marie Anne DENGLER continua à exploiter cette boulangerie, et, au recensement de 1791, on trouve au foyer (outre elle-même et 8 enfants) le personnel suivant :

- KEHL Louis, de Witterswiller, 20 ans, garçon boulanger,
- WISSMANN Etienne, de Epfig, 19 ans, apprenti,
- SCHAUMEAU Madeleine, "de la ville", 30 ans, servante.

Décret municipal Sélestat 2/6/1793 : la veuve VION figure sur une liste, comme "mère d'émigré", ainsi que ses trois filles, "des personnages suspects de la commune de Schlestadt, mis en état d'arrestation par le Comité de surveillance, établi dans ladite commune par les Représentants du Peuple, et importés à Besançon", ou à Champlitte, Haute-Saône, au couvent d'Andlau, ou internés à la Commanderie de Saint-Jean, à Sélestat. (est-ce cette veuve ?) Où est allée cette veuve et ses trois filles ? Sans doute à Champlitte.

nb : dans l'Annuaire 1995 des "Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat", page 59, on trouve un extrait de naissance d'une dénommée Marie Magdeleine Victoire FACKLER, fille de Louis, boulanger, domicilié à Sélestat, et de Marie-Thérèse VION. Est-ce une fille de Marie-Anne ? (voir FACKLER). Cette petite fille est née à Champlitte, lors du "déplacement".

^ Sommaire

ALLHEILLY Xavier

(Liste de 1818). Né vers 1774, décédé après 09/1833, boulanger à Sélestat (1806,1818,1833). Il épouse avant 1806 Madelaine BRUNSTEIN (+ 26/08/1821).
Ils auront un fils : François Antoine ALLHEILLY, (liste de 1846), né à Sélestat le 12/03/1806, décédé le 28/01/1848 à Brumath (Bas-Rhin), boulanger à Sélestat (1833,1840), demeurant Chemin Neuf n°31, qui épouse à Sélestat, le 25/09/1833, Anne Marie MULLER, née le 21/02/1809 à Sélestat, fille de Jean-Baptiste (o ca. 1775, + ap. 09/1833), brasseur à Sélestat, et de Catherine FRITSCH (o ca. 1779, + ap. 09/1833), d'où :

- Xavier "ALHEILI", né le 27/08/1840 à Sélestat, décédé le 04/06/1910 à Châtenois (Bas-Rhin), chef d'escadron de Dragons, officier de la Légion d'Honneur, époux de Marie Louise Claire WATIER, née à Châtenois.


^ Sommaire

Famille BALDENWECK

Dans cette famille BALDENWECK, il y aura des boulangers sur plusieurs générations. Six d'entre-eux figurent sur les deux listes ci-dessus.
Le premier est :
BALDENWECK Antoine, né vers 1742 à Sélestat, y décédé le 22/07/1822, boulanger à Sélestat (filiation inconnue), qui épouse avant 1776 Anne Marie SCHREIBER, née vers 1749 à Kaysersberg (Haut-Rhin), décédée le 10/06/1814 à Sélestat. Le couple aura 4 fils :

- BALDENWECK Antoine Xavier, né vers 1776 à Sélestat, y décédé le 13/05/1814, boulanger (mais dit menuisier sur l'acte de décès !), qui épouse avant 1806 Anne ERHARD, née à Sélestat, y décédée le 09/05/1814, d'où :
- BALDENWECK Thérèse, née le 14/10/1806 à Sélestat, y décédée le 27/11/1887, qui épouse à Sélestat, le 06/01/1836, François Joseph STUMPF, né le 20/11/1797 à Richtolsheim (Bas-Rhin), décédé à Sélestat le 01/04/1865, artiste peintre et dessinateur, d'où postérité.
- BALDENWECK Antoine, né le 14/06/1779 à Sélestat, y décédé le 19/11/1841, boulanger (mais marchand de vins sur l'acte de décès), qui épouse à Sélestat, le 12/06/1805, Catherine BRUNSTEIN, née vers 1788, décédée après 04/1842, fille de Antoine (+ av. prairial XIII) laboureur, et de Anne Marie ROLLY, d'où :
- BALDENWECK Antoine, né vers 1807, décédé après 1842, propriétaire à Sélestat, sans autres renseignements.
- BALDENWECK Aloyse, né en 1812, décédé après 11/1841, boulanger à Sélestat, domicilié (1846) Chemin Neuf n°2, sans autres renseignements.
- BALDENWECK Jean Ignace, né le 19/12/1814 à Sélestat, décédé après 1847, horloger à Sélestat, qui épouse le 27/04/1842 à Rhinau (Bas-Rhin) Marie Justine Elisabeth WACKENHEIM, née le 17/09/1819 à Rhinau, décédée après 1842, d'où :
- BALDENWECK Théodore, né le 23/03/1847 à Sélestat, décédé après 06/1920, chef de bataillon du Génie, officier de la Légion d'Honneur voir dossier], qui épouse le 28/04/1877 Eugénie KELLER (au moins un enfant). Sans autres renseignements.
- BALDENWECK Ignace, né en 1779, décédé après 12/1814, sans autres renseignements.
- BALDENWECK Pierre, né en 1782 à Sélestat, décédé après 07/1822, boulanger à Sélestat (1ère classe, liste de 1818), sans autres renseignements.

Il reste encore BALDENWECK Georges (liste de 1818), et BALDENWECK Xavier (liste de 1846) pour lequel aucun renseignements n'ont encore été trouvés.

^ Sommaire

LORBER Ignace

Né vers 1784, décédé après 1848, boulanger à Sélestat (liste 1846), demeurant (1846) Chemin Neuf n°8, qui épouse avant 1819, Catherine DINICHERT, d'où :

- LORBER Antoine, né le 04/01/1819 à Sélestat, décédé le 25/10/1848 à l'hôpital militaire du Dey, à Alger, par suite de commotion cérébrale avec épanchement, brigadier à la compagnie de sapeurs conducteurs du 3e régiment du Génie, matricule 13226, célibataire.


^ Sommaire

BISWANG Philibert

(Philippe avant 1832 sur tous les actes, puis Philibert). Né le 22/11/1801 à Wissembourg, décédé le 07/07/1885 à Sélestat, boulanger d'abord à Guémar, Haut-Rhin (1823), puis à Sélestat (de 09/1823 à au moins 1846), rue des Chevaliers n°28, Syndic des boulangers de Sélestat (liste 1846). Fils de François Antoine (o 10/09/1761 Guémar, y + 01/01/1848), officier en retraite, domicilié à Guémar, chevalier de la Légion d'Honneur (dossier), et de Catherine PORTIER (o 1766, + ap. 10/1832).
(Le père de François Antoine, donc aïeul de Philibert, nommé François Joseph BISWANG, était boulanger, puis aubergiste à Ribeauvillé, Haut-Rhin.)
Philibert se marie deux fois :
- Le 31/01/1823 à Sélestat, avec Marguerite ARNOLD, née le 30/10/1801 à Sélestat, y décédée le 08/05/1830, fille de Antoine (o 1776, + ap. 1823), marchand à Sélestat, et de Marguerite THIEBAU (+ ap. 1823),d'où 4 enfants :

- Philippe, né le 16/09/1823 à Sélestat, y décédé le 04/11/1836 à l'âge de 13 ans,
- Marguerite,née le 24/09/1824 à Sélestat, y décédée le 08/12/1824 à l'âge de 2 mois,
- Caroline, née le 11/02/1826, sans autres renseignements,
- Charles, né le 27/11/1827 à Sélestat, décédé après 1856, boulanger à Sélestat, qui épouse en ce lieu, le 08/11/1854, Victoire KOEBERLE, née en 1834, d'où :
- Joseph, né le 02/10/1856 à Sélestat, sans autres renseignements.

- Le 03/10/1832, à Sélestat, avec Catherine SIGRIST, née le 10/06/1808 à Sélestat, fille de Mathias (o 1768, + ap. 10/1832), cultivateur à Sélestat, et de Barbe MERG (o 1774, + ap. 10/1832), d'où 5 enfants :

- Joseph, né le 12/07/1833 à Sélestat, sans autres renseignements,
- Jean-Baptiste, né le 06/03/1838 à Sélestat, sans autres renseignements,
- Etienne, né le 14/04/1841 à Sélestat, décédé le 31/12/1916, chef de bataillon d'infanterie, professeur à l'Ecole d'Application de l'Artillerie et du Génie, domicilié à Fontainebleau (Seine-et-Marne), officier de la Légion d'Honneur (dossier), campagnes en Algérie, guerre 1870-1871, blessé par balle en 1870. Sans autres renseignements.
- Eugène, né le 07/04/1843 à Sélestat, décédé en 1921 à Pau (Pyrénées-Atlantique), inspecteur des chemins de fer. Il aura un fils :
- Etienne, né en 1880 à Sète (Hérault), décédé en 1958 à Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), Saint-Cyrien, officier d'infanterie, officier de la Légion d'Honneur (dossier non communicable). Etienne BISWANG, (Sète, 1880 - Batz-sur-Mer, 1958), Saint-Cyrien, fit partie de la promotion Légion d'Honneur (1901-1903).
Sous-lieutenant (1903), lieutenant (1905), capitaine (1914), chef de bataillon (1918) et lieutenant-colonel (1937) d'infanterie, il fut de tous les combats de la Grande Guerre, sauf pendant une brève période de 1917 où il fut détaché comme instructeur des troupes russes.
Blessé par éclats d'obus aux Grandes Perthes (1914), il reprit le combat sitôt rétabli.
Au commandement d'un régiment d'infanterie, il fut un des artisans de la victoire de l'Ailette, composante de la 2ème victoire de la Marne (1918).
Officier de la Légion d'Honneur (1928), chevalier de 1ère classe de l'ordre suédois de l'Epée, il eut quatre enfants dont trois fils nés à Montauban, tous légionnaires.
(Extrait du bulletin n°51 de décembre 2009 de l'A.H.H. (Association des Honneurs Héréditaires) - Aimablement communiqué par M. P.G. Biswang.)
- Alphonse, né le 09/09/1844 à Sélestat, sans autres renseignements.


^ Sommaire

FALLER Simon

Né le 20/10/1799 à Epfig (Bas-Rhin), décédé le 11/10/1888 à Sélestat, boulanger, propriétaire, domicilié au quartier blanc, rue de l'Abattoir n°10, fils de François Antoine (o 14/07/1752 Epfig, y + 05/12/1804), laboureur à Epfig, et de Barbe MARTIN (o 27/11/1759 Saint-Pierre-Bois, Bas-Rhin,+ ap. 06/1820).
Il épouse à Sélestat, le 28/06/1820, Jeanne BREITEL (BREIDEL), née le 30/12/1795 à Saint-Hypolite (Haut-Rhin), fille de Martin (+ av. 06/1820), laboureur, et de Jeanne HEYBERGER (+ av. 06/1820). Le couple aura 10 enfants, dont 5 morts en bas-âge, dont deux fils :

- Alexandre, né le 14/02/1827 à Sélestat, décédé en 1906, boulanger, qui épouse en premières noces à Sélestat, le 29/05/1858, Catherine JACOBER (1824-1865), et en secondes noces, au même lieu, le 15/03/1866, Thérèse BECK (o 1833), d'où postérité.
- Etienne, né le 18/12/1836 à Sélestat, décédé en 1907, boulanger, qui épouse à Sélestat, le 26/06/1866, Louise WALTER (o 1838), dont postérité.


^ Sommaire

SCHAUMANN Joseph

Né vers 1802. Juste une trace de lui le 07/02/1846, cité comme témoin dans l'acte de naissance de Victor RAESER, fils de Aloyse RAESER (voir-ci-dessous). Né à Sélestat. Demande d'installation le 03/09/1827 (il a alors 28 ans). Rue de la Jauge n°373. 1000 kg (boulangerie de 3e classe.)

^ Sommaire

RAESER Aloyse

Né à Sélestat le 22/06/1813 (acte sous RESSER), décédé après 1846, boulanger à cette date, rue du Babil, fils de Jean Nicolas (o Villé, Bas-Rhin 07/12/1784, + Sélestat 11/07/1844), boulanger, et de Marie Salomé THOMEN (o 26/06/1788 Sélestat, y + 14/05/1824).
Aloyse fait une demande de passeport, à Sélestat, le 20/09/1838, n° 158. RESSER Aloyse, boulanger, né à Sélestat, 25 ans, "allant à Alger; 2 cicatrices au front, une verrue sur la narine droite". Y avait-il conflit avec son père ou son frère aîné (Jean Nicolas fils, boulanger), où voulait-il seulement tenter l'aventure ?. Peut-être est-il parti en Algérie, mais n'y est pas resté définitivement, car il se marie à Sélestat en 1844.
Il épouse à Sélestat, le 31/07/1844, Marie Anne SCHNEIDER, née à Sélestat le 29/06/1813, fille de François (o 25/09/1787 Sélestat, y + 12/01/1839), serrurier, et de Marie Anne KOEBERLE (o 14/07/1791 Sélestat, y + 25/03/1844).
Aloyse et Marie Anne auront au moins un fils :

- RAESER Victor, né le 07/02/1846 à Sélestat.


^ Sommaire

DUMINI Jean-Baptiste

Probablement le "DUMINY Jean" indiqué sur la liste de 1818. Né et domicilié à Sélestat, 48 ans (en 1831).
Il avait dû cesser provisoirement la profession de boulanger car, le 12/08/1831, il fait une demande de (ré)installation : né et domicilié à Sélestat, 48ans, ancien boulanger, lequel nous a déclaré être dans l'intention de reprendre son état de boulanger qu'il avait cessé depuis dix ans. 1000 kg (boulangerie de 3e classe, rue de l'Hôpital n°233.

^ Sommaire

Boulangers ne figurant pas sur ces listes

BARMANN Jean Adam

Jean Adam était boulanger à Sélestat. Il épouse Marie Thérèse SOMMER, d'où :

- Marie Barbe, née le 24/04/1770 à Sélestat, y décédée le 13/03/1837, qui épouse le 30/01/1792 François NAURA, né le 05/05/1759 à Sélestat, y décédé le 12/03/1847, tonnelier.

Sans autres renseignements.
y a-t-il un lien familial avec les BARMANN ci-dessus ?

^ Sommaire

FACKLER Louis et son beau-père Robert VION

Louis est né le 26/08/1768 à Ebersheim (Bas-Rhin), décédé à Sélestat le 11/09/1838, boulanger à Sélestat, fils de Mathias (o 1737 Ebersheim, + 07/12/1815 Sélestat), cultivateur, et de Catherine LORBER (o 24/08/1734 Ebersheim, + Sélestat 18/05/1807. Louis sera ensuite aubergiste à Sélestat. Il exploitera l'Auberge de l'Ours, située à cette époque au n°1 de la place de la Poste de Strasbourg, près de la Tour des Sorcières. Il a probablement repris la succession de son beau-père.
Il épouse à Sélestat, le 06/10/1793, Marie Thérèse VION, née vers 1772, décédée le 16/09/1823 à Sélestat, fille de Robert VION (+ av. 1791), boulanger à Sélestat, et de Marie Anne DENGLER (o ca. 1746, + ap. 1791), boulangère, propriétaire à Sélestat.
Au recensement de 1791 à Sélestat, Marie Anne DENGLER est dite veuve, boulangère, propriétaire. Au foyer figurent :

- KEHL Louis, de Witterswiller, garçon, 20 ans,
- WISSMANN Etienne, d'Epfig, apprenti, 19 ans,
- SCHAUMEAU Madelaine, "de la ville", servante, 30 ans.

Toujours concernant Marie Anne DENGLER : Décret municipal Sélestat 2/6/1793 : la veuve VION figure sur une liste, comme "mère d'émigré", ainsi que ses trois filles, "des personnages suspects de la commune de Schlestadt, mis en état d'arrestation par le Comité de surveillance, établi dans ladite commune par les Représentants du Peuple, et importés à Besançon", ou à Champlitte, Haute-Saône, au couvent d'Andlau, ou internés à la Commanderie de Saint-Jean, à Sélestat. (est-ce cette veuve ?)
^ Sommaire

FISCHER Jean

Né le 10/01/1768 à Saverne, Bas-Rhin, décédé le 15/04/1805 à Sélestat, boulanger à Sélestat. Il épouse à Sélestat, le 03/02/1796, Salomé BRUNSTEIN, née le 10/07/1759 à Sélestat, y décédée le 08/10/1836. Salomé était veuve de Michel THOMANN, né vers 1752, décédé avant 12/1795 à Sélestat, boulanger à Sélestat, duquel elle avait eu 4 enfants.
Jean et Salomé auront un fils :

- Jean, né le 07/05/1802 à Sélestat, décédé le 03/01/1886 à Saverne, cabaretier, teneur de bains et propriétaire. Sans autres renseignements.


^ Sommaire

STUDLER François Xavier

Né à Sélestat le 13 frimaire an XIII, boulanger, fils de Etienne, vigneron à Sélestat, et de Anne Marie METZGER. On trouve un document le concernant :

- 11 juin 1828 - Ce jourd'hui, onze juin mil huit cent vingt huit, pardevant Nous, Maire de la ville de Schlestadt, est comparu le sieur STUDLER Xavier, né en cette ville, âgé de vingt quatre ans, lequel nous a déclaré qu'il est dans l'intention d'y exercer la profession de boulanger, nous priant de lui donner l'autorisation à ce nécessaire et se soumettant à avoir constamment en réserve un approvisionnement de mille kilogrammes de farine (15 hectolitres), ainsi qu'il est prescrit pour la 3[[ème}} classe de boulangers par l'ordonnance du Roi du 8 janvier 1817, et à se conformer à tout ce qui est prescrit par l'exercice de ladite profession, et a signé après lecture et interprétation. (il signe).
Vu la déclaration ci-dessus, vu aussi le certificat d'apprentissage et la moralité à Nous connue dudit sieur STUDLER. Nous, Maire de la ville de Schlestadt, avons autorisé le dit sieur STUDLER à exercer en cette ville, rue Chemin-Neuf, n°713, la profession de boulanger, à charge pour lui de se conformer ponctuellement aux dispositions de l'ordonnance sus-relatée, des lois et règlements relatifs à cette profession, et l'avons classé dans la 3e classe. Signé : baron Amey.

Il n'aura pas exercé longtemps, à Sélestat, cette profession de boulanger. Un autre document, du 28/07/1829, du sieur STUDLER Xavier, ...lequel nous a déclaré, qu'en exécution de l'ordonnance du Roi du 8 janvier 1817, qu'il entend cesser d'exercer la profession de boulanger, et ce d'aujourd'hui en six mois, de laquelle déclaration il a demandé acte à lui octroyé et a signé avec Nous... Pour le Maire empêché par maladie, Dispot l'aîné.

^ Sommaire

WERNERT Sébastien

Boulanger à Sélestat (1790), époux de Anne Marie ADOLF. Sans autres renseignements.
^ Sommaire

Autres boulangers

Les demandes d'installation pour exercer la profession de boulanger à Sélestat, nous indiquent encore :
- 06/07/1826 : ROHMER Louis, né à Ebersheim (Bas-Rhin), qui indique ... qu'ayant quitté la commune d'Ebersheim pour s'insteller dans cette ville, il est intentionné d'y exercer la profession de boulanger.... Daner (?) n°54, près la porte de Strasbourg. 1000 kg (boulangerie de 3e classe.)
- 21/11/1826 : BRUNSTEIN Joseph (est-ce le fils de la personne du même nom qui figure sur la liste de 1846 ?)... lequel nous a déclaré, qu'en exécution de l'ordonnance du Roi du 8 janvier 1817, qu'il entend cesser d'exercer la profession de boulanger, et ce d'aujourd'hui en six mois, de laquelle déclaration il a demandé acte à lui octroyé et a signé avec nous.
- 31/05/1827 : WINTZ Antoine, né à Scherwiller (Bas-Rhin), rue des Deux-Clés. 1000 kg (boulangerie de 3e classe.)
- 24/07/1827 : WANNER Jean-Baptiste, né à Sélestat, 25 ans. Sans doute le fils du boulanger des mêmes noms et prénoms qui figure dans la liste de 1846. Rue du Chemin-Neuf n°734. 1000 kg (boulangerie de 3e classe.)
- 25/07/1827 : ROHMER Laurent, né à Sélestat, 31 ans. Rue à la porte de Strasbourg n°54. 1000 kg (boulangerie de 3e classe).
- 06/03/1828 : ROHMER Joseph, né à Sélestat, 28 ans. Rue... (illisible). 1000 kg (boulangerie de 3e classe.)
- 01/07/1831 : HUMBER Xavier, 25 ans, né à Neuve-Eglise, canton de Villé, rue des clefs. 1000 kg. (boulangerie de 3e classe).
- 30/08/1833 : KREMPP Augustin, sans doute le père du boulanger des mêmes noms et prénoms qui figure dans la liste de 1846. Né à Benfeld (Bas-Rhin), domicilié à Benfeld depuis le 25 juin 1833, 29 ans, ruelle du Cerf n°697. 1000 kg (boulangerie de 3e classe).

Et quelques-uns "en vrac", sans autres renseignements, signalés comme "boulanger en cette ville" :
- 18/06/1828 : SCHOUL Antoine,
- 25/06/1828 : ENGEL Hyppolite,
- 10/07/1828 : WESCHER Michel,
- 01/07/1829 : FLEISCH Michel,
- 08/07/1829 : SPITZ Antoine Joseph,
- 20/07/1829 : WINTZ Antoine.
- av. 1675  : KIEN Jean,

^ Sommaire

Règlement de police municipale (1840)

Un règlement municipal régit l'installation et l'exercice de certaines professions, à Sélestat, y compris celle de boulanger.
Règlement de Police municipale - Boulangers.
Art.30 de la Loi du 19 juillet 1791 - Art.3, titre 2, Loi du 16-24 août 1790 - Ordonnance du Roi, du 8 janvier 1817 - Art.605 du Code pénal. ...
Article 69.
Tout individu qui voudra exercer la profession de boulanger devra obtenir la permission spéciale du Maire. Il devra aussi préalablement se soumettre à avoir constamment en réserve dans ses magasins, un approvisionnement de grains ou farines de première qualité, suivant la classe à laquelle il appartiendra, savoir :

- De 3500 kilogrammes pour les boulangers de 1ère classe.
- De 2500 kilogrammes pour les boulangers de 2e classe.
- De 1000 kilogrammes pour les boulangers de 3e classe.
La permission du Maire fera mention de la soumission du boulanger.

Article 70.
Tous les mois, une visite sera faite par le Maire ou ses délégués, pour constater l'existence de l'approvisionnement prescrit, et dans le cas de manquant, il sera procédé dans les termes de l'ordonnance citée.
Il ne sera dispensé de l'approvisionnement que dans des cas exceptionnels et avec l'autorisation du Maire.

Article 71.
Le pain sera composé de farine saine, et il ne devra entrer dans sa composition, même pour lui donner de la blancheur, aucune mixtion d'ingrédiens nuisibles à la santé.
Il devra être bien élaboré, fermenté, boulangé et cuit.

Article 72.
A partir du premier février 1841, la vente du pain se fera au poids constaté entre le vendeur et l'acheteur, soit qu'elle s'applique à des pains entiers, soit qu'elle porte sur des fractions de pain.

Article 73.'
La taxe basée sur les mercuriales de la ville, fixera à l'avenir du prix du kilogramme de pain, au lieu de déterminer, comme par le passé, le prix des miches.

Article 74.
Ne sont point soumis à la taxe :

1° Tout pain de 1ère qualité de 500 grammes ou d'un poids inférieur.
2° Tout pain de 1ère qualité du poids de deux kilogrammes qui serait tombé en torche ou dont la longueur excéderait 70 centimètres.

Le prix du kilogramme de ces espèces de pain sera réglé de gré-à-gré entre les boulangers et le public.

Article 75.
Les boulangers seront tenus de péser, en le livrant, le pain qu'ils vendront dans leurs boutiques, sans qu'il soit besoin de réquisition de la part des acheteurs.
A cet effet ils auront toujours sur leur comptoir les balances et les poids nécessaires.

Article 76.
Quelque soit la forme et l'espèce de pain vendu, l'acheteur ne sera tenu de payer au prix de la taxe que la quantité de pain réellement indiqué par le pésage, sans que les boulangers puissent prétendre à aucune espèce de tolérance.

Article 77.
A défaut de pain taxé, les boulangers devront livrer au prix de la taxe les espèces de pain non-taxés.

Article 78.
Tout pain devra être marqué du numéro du boulanger, être de bonne qualité et avoir le degré de cuisson convenable.

Article 79.
Le prix de la taxe sera modifié, toutes les fois que pendant deux marchés consécutifs le prix de l'hectolitre de grains aura haussé ou baissé d'un franc.
Cette augmentation ou diminution proportionnelle porteront s'il y a lieu sur les diverses qualités de pain.

Article 80.
Il est également défendu aux pâtissiers et aux confiseurs d'employer des ingrédiens ou des matières colorantes, capables de compromettre la santé publique.

Fait en Mairie, à Schlestadt le 17 décembre 1840.
Le Maire, signé PENNARUN.


^ Sommaire

"ZUGOB"

Connaissez-vous ce mot ?
"Zugob" est un mot alsacien qui désigne un ou plusieurs morceaux de pain de la veille, que le boulanger ajoutait, en complément, sur le plateau de la balance, lorsqu'on achetait une miche de pain qui n'avait pas tout à fait le poids réglementaire demandé par le client.

^ Sommaire

Sources

. A.M. Sélestat, J.2.
. Etat civil numérisé Sélestat (Adeloch).
. Sources diverses.

^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


^ Sommaire