67221 - Ingolsheim

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Ingolsheim
Blason Ingolsheim-67221.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 67 - Blason - Bas-Rhin.png    Bas-Rhin
Métropole
Canton Blason Wissembourg-67544.png   67-23   Wissembourg

Blason Soultz-sous-Forêts-67474.png   67-26   Soultz-sous-Forêts (Ancien canton)

Code INSEE 67221
Code postal 67250
Population 250 hab. (1990)
Nom des habitants Ingolsheimois, ingolsheimoises
Superficie 446 hectares
Densité 56 hab./km²
Altitude Mini: 146 m
Point culminant 205 m
Coordonnées
géographiques
48.975° / 7.937778° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
67221 - Ingolsheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

  • 967 : Ingoldeshaha

Blason en attente.png Héraldique

D'argent parti de sable, chapé de l'un en l'autre.

Marianne.jpg Histoire administrative

L'église

C'est un petit village niché entre deux vallons, sur la départementale 263, à égale distance entre Soultz-sous-Forêts et Wissembourg. En voiture quand on le traverse, on n'en aperçoit que quelques maisons car il s'étire de part et d'autre de cet axe routier, le long d'un cours d'eau le "Schemperbach".

Si modeste soit-il, nous en retrouvons les premières traces historiques au quatrième siècle de notre ère. Attila et les Huns font un bref passage, pillant et ravageant ce petit hameau. Après avoir été battu, c'est la retraite, et à nouveau ce qui restait debout est mis à sac. En l'année 496, Clovis bat les Alamans à Tolbiac, que les historiens situent aux environs de Wissembourg, et là aussi, pillages et destructions. Au septième siècle, le chef Ingold entre en possession des terres qui constitueront son fief ; il fera défricher et mettre en valeur les terrains ainsi récupérés sur la forêt. Entre 845 et 896 le village subit disettes et famines qui contribueront à diminuer sérieusement la population. L'année 859, un séisme ruine les habitations. En 967, le nom d'Ingoldeshaha apparaît dans la charte impériale signée par Otton II qui reconnaît l'immunité de l'abbaye de Wissembourg ainsi que de ses propriétés. En 1067, une carte positionne le village de Ingoldeshahe.

Quelques dates :

  • 1126 : Le gel détruit toutes les récoltes, entraînant la famine et ses conséquences.
  • 1187 : Hiver très doux, les fruitiers fleurissent vers Noël.
  • 1228 : Printemps très chaud, la moisson est rentrée fin juin et les vendanges fin août.
  • 1313 : Pluies torrentielles inondant la plaine pendant quatre mois. Et pour améliorer l'ordinaire, la peste se joint à la famine.
  • 1347 à 1351 : La grande peste ravage l'Europe et le village est à nouveau décimé.
  • 1371 : Les deux hameaux Ober et Nieder-Ingolsheim qui composent le village sont vendus par les seigneurs de Hohenbourg à l'ordre Teutonique. Mais, en 1401, retour dans le giron des Hohenbourg.

Suivront alors les guerres de Trente ans, le rattachement de l'Alsace au royaume de France, la Révolution de 1789 qui verra le pillage des biens du clergé et de la noblesse, les passages des armées napoléoniennes, la désastreuse guerre de 1870 qui verra l'annexion de l'Alsace et de la Moselle, la guerre de 1914-1918 avec le retour des deux provinces à l'État français, et enfin la guerre de 1940 à 1945 qui apportera son lot d'horreur et de désolation au sein des familles de notre village qui devra être évacué en Haute-Vienne à Bessines-sur-Gartempe et ses environs.
Dans le village, il y a entre autres lieux-dits celui du "Münchof". C'est un terrain sur lequel il y avait une ferme et ses bâtiments annexes qui appartenaient à l'abbaye sistercienne de Sturtzelbronn depuis 1135. Elle était gérée par des moines, aidés dans leur tâche par des frères convers. Ces moines, d'ailleurs, servaient de conseillers techniques auprès des paysans du village. Après quelques péripéties et conflits entre propriétaire et villageois, la ferme se développera bon-an mal-an jusqu'en 1789 et sa Révolution. En 1790, la ferme et ses dépendances seront vendues à la commune d'Ingolsheim qui les rétrocédera à un particulier nommé Georges Frey.
C'est sur une partie de ces terres que s'érige depuis 2000 un lotissement d'une vingtaine de parcelles, dont la fin des travaux et prévue pour 2013.
Le village n'étant pas très important, une chapelle y fut construite en 1298 et subsista jusqu'au 16Modèle:Éme siècle. Celle-ci était dirigée par un capucin du chapitre de Wissembourg. La "Réforme" s'implanta en 1558 et la paroisse fut rattachée à celle de Hunspach. La guerre de "Trente ans" ruinera la chapelle qui était en mauvais état par manque d'entretien. Les protestants enterreront leurs morts à Hunspach et les catholiques sur le même emplacement autour des ruines. En 1783, une nouvelle église fut bâtie. Le village comptait alors 180 âmes. Elle fut inaugurée en 1785 sous l'égide des deux confessions qui se partagent le lieu de culte. Vers 1900, il fut imposé la construction d'une église catholique en son emplacement actuel près de l'école. L'inauguration eut lieu le 5 décembre 1901 ; Saint Michel est le saint patron de l'édifice. Lors de la deuxième guerre mondiale, en septembre 1939, le village fut évacué par ordre des autorités civiles et militaires. Les habitants rassemblèrent ce qu'ils pouvaient emporter et partirent en convoi au rythme des charrettes tractées par les chevaux jusqu'à la gare de Marmoutier. Là, ils prirent un train qui les conduisit à Limoges et furent dirigés sur Bessines-sur-Gartempe où ils durent s'intégrer à la population locale. Pendant ce temps, des enfants du village qui servaient dans la ligne Maginot venaient s'occuper du bétail laissé à l'abandon. En 1940, la chapelle, située prés de la route 263 et du ruisseau, subit les effets du dynamitage du pont. On ne retrouvera qu'une cloche de 200 kg intacte parmi les décombres. Celle-ci sera remontée dans le clocher de la nouvelle église reconstruite à partir de 1954. Après la capitulation en juin 1940, les villageois reprirent le chemin inverse et réintégrèrent leurs habitations. Petite anecdote : dés 1945, le maire Mr Jacques Bossert et Georges Becker le "paysan-poéte" reprendront les manifestations théâtrales afin de compenser par les recettes le manque de moyens financiers pour la reconstruction de l'église protestante. Notre village compte aujourd'hui 289 habitants (source mairie). Quand je m'y suis installé avec ma famille en 1983, le maire de l'époque, Mr Durst Georges, m'a dit que la population du village n'avait pas bougé depuis 120 ans. Ce village n'est pas fortuné mais il est attachant et chacun peut y trouver sa place. Il est riche d'un passé que je ne soupçonnais pas et qui perdure avec les ans. Nous y avons eu un paysan-poète Georges Becker qui a écrit l'hymne d'Ingolsheim qui se chante encore aujourd'hui ; des instituteurs et leurs épouses qui ont fait aimer la musique aux enfants qui leurs étaient confiés. Nous avons des artistes peintres comme Mr Douay Bernard et Mme Nussbaum Astrid qui s'adonnent à la peinture avec un certain succès ; une association l'ASCI qui met de l'animation au sein du village. Un jeune agriculteur Alain Rinckel a remporté le championnat de France de labours par deux fois en 2010 et 2014. N'oublions pas surtout nos agriculteurs qui prennent soin d'un patrimoine vieux de quelques siècles, que leurs ont légué les premiers riverains du Schemperbach.

Remerciements: Je remercie Monsieur Reiss René qui fut le directeur de notre école pendant 32 ans et qui m'a permis de puiser dans ses recherches sur Ingolsheim, publiées dans un cahier "Discours des neiges d'antan" qui fut édité pour le centenaire de l'école en 1981. Je remercie également les habitants du village qui m'ont aidé et qui m'aideront encore pour approfondir ces écrits.

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

Patrimoine.png Patrimoine

Il existe encore à l'heure actuelle, une trentaine de maisons à colombages si caractéristiques de la région Alsace. Les plus anciennes que j'ai pu recenser grâce à l'amabilité de leurs propriétaires, datent de 1746, 1748, 1756 dont un agrandissement est daté de 1826, puis 1815, 1817, 1848 et enfin 1909. Cette liste n'est pas exhaustive et peut-être modifiée à tous moments suivant l'état de mes recherches. Une école en grès des Vosges a été construite en 1881. Elle abritait jusqu'en 2007 la mairie du village et les appartements de l'instituteur. Actuellement, l'ancienne salle de classe sert de bureau au maire de la commune et de secrétariat, et l"ancienne salle de secrétariat sert maintenant de salle de réunion pour le conseil municipal. Une église catholique qui date de 1900, est inaugurée en 1901. Une église protestante, reconstruite en 1954, est inaugurée en 1955 par le pasteur FIEDEL et le consistoire du Bas-Rhin.

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 222 190 237 325 312 284 254 243 240 228
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 232 237 240 216 217 199 213 206 208 201
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 197 184 212 210 205 183 196 204 204 198
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 199 250 269 285 286 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini & INSEE 2006 & INSEE 2011.

année 2012: décembre 289 habitants. Source officielle de la mairie.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
-  
-  
Jacques BOSSERT Mars 1965-Mars 1977 2 mandats  
Georges DURST Mars 1977-Mars 1995 3 mandats  
Charles PFLUG Mars 1995-Mars 2001 1 mandat  
Jeannot NUSSBAUM Mars 2001-Mars 2014 2ème mandat en cours  
Richard FREY Mars 2014 1°mandat  
- -  

Cf. : Mairegenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les pasteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Pasteur Fiedel -  
Pasteur Gertz -  
Pasteur Becker -  
Pasteur Rempp -  
Pasteur Muller -  
- -  

Émigration

Émigration en Algérie

Pictos recherche.png Article détaillé : Ingolsheim - Émigration en Algérie

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - 18h00 - 19h30 - 17h00 - 18h30 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 7 rue Eckhard - 67250 INGOLSHEIM

Tél : 03 88 94 78 42 - Fax : 03 88 94 78 42

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : CC (12/2012)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


^ Sommaire


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.