67016 - Avolsheim

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Avolsheim
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 67 - Blason - Bas-Rhin.png    Bas-Rhin
Métropole -
Canton Blason Molsheim- 67300.png   67-10   Molsheim

Blason Molsheim- 67300.png   67-14   Molsheim (Ancien canton)

Code INSEE 67016
Code postal 67120
Population 567 habitants (1990)
Nom des habitants Avolsheimois, Avolsheimoises
Superficie 183 hectares
Densité 310 hab./km²
Altitude Mini : 164 m
Point culminant 362 m
Coordonnées
géographiques
48.562222° / 7.501944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
67016 - Avolsheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

- 788 : HUNZOLFESHEIM
- 1051 : AVELSHEIM
- 1350 : AFELSHEIM
- 1496 : AFELTZHEIM
- 1589 : AVELSSHEIM

Blason en attente.png Héraldique

  • D'azur à la roue de huit rais d'or, couronnée du même, le moyeu et les rais défaillants en chef.

Marianne.jpg Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

Patrimoine.png Patrimoine

Les transcriptions d'inscription et leur traduction sont données à titre indicatif, sous réserve et sans garantie. Remerciements à la personne ayant apporté son aide à la traduction.

Le barrage d'Avolsheim

Le barrage - Mars 2014
Photo P. BELLIER

La construction du canal de la Bruche dont les plans ont été élaboré par Sébastien Le Prestre, comte de Vauban, a nécessité d'importants travaux de réalisation entre 1681 à 1683, son objectif étant l'acheminement de matériaux nécessaires à la construction de la citadelle de Strasbourg. Onze écluses et onze maisons ont été aménagé sur les 20 kilomètres de son parcours pour assurer le dénivelé de 29 mètres.

Alimenté par la Mossig et la Bruche dont le cours naturel a été détourné, le Canal de la Bruche débute à Wolxheim et se jette dans l'Ill à Strasbourg. Le canal traverse les communes de Wolxheim, Dachstein, Avolsheim, Ergersheim, Ernolsheim-sur-Bruche, Kolbsheim, Duppigheim, Hangenbieten, Achenheim, Oberschaeffolsheim, Wolfisheim, Eckbolsheim et Strasbourg.

Pour alimenter le canal de la Bruche en eau, un barrage aussi appelé "les petites et grandes vannes d'Avolsheim" fut construit en 1682 sur le ban communal. C'est en ce lieu que l'affluent, la Mossig, se jette dans la Bruche, devenant sous-affluent du Rhin.


L'ancien presbytère

L'ancien presbytère, la mairie
Photo P. BELLIER


Ancien presbytère de style néo-gothique construit vraisemblablement en 1889, ce bâtiment de briques et de grès abrite la mairie.

Le bâtiment est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel sous la référence IA67006084. Inventaire


Le corps de garde

Le corps de garde
Photo P. BELLIER

Construit au XIXe siècle, le corps de garde est constitué d'un rez-de-chaussée en maçonnerie, d'un premier étage à pans de bois avec un balcon à balustres, surmonté d'un fronton à colombage avec, en son centre, une petite fenêtre. Le temps s'écoulant s'inscrit sur l'horloge implanté dans le haut du fronton. Le bâtiment est surmonté d'un campanile.

Devant le corps de garde, se dresse le monument aux morts de la commune.

Il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel sous la référence IA67006083.


Le bildstock 1

Le bildstock
Photo P. BELLIER


Inscription : 1921

Localisation : sur le chemin menant au site de l'église Dompeter.


Le banc reposoir

Le banc reposoir de 1854
Photo P. BELLIER


Inscription : 1854

Localisation : sur le chemin menant au site de l'église Dompeter.


L'église Saint-Pierre dit le Dompeter

L'église Dompeter
Photo P. BELLIER


Entre champs et vignes, entouré d'un cimetière, se dresse majestueusement une des plus ancienne église d'Alsace, l'église Saint-Pierre dit le Dompeter (Domus Petri = maison de Pierre), de son patronyme "Ecclesia ad domnum Petrum". Cet édifice est implanté sur l'emplacement d'une agglomération gallo-romaine, à proximité d'une ancienne voie romaine reliant Altitona à Trestabernae (respectivement Mont Saint-Odile et Saverne). Elle fut consacrée par le pape Alsacien Léon IX vers 1050, ce qui laisse penser, bien que son âge exact ne soit pas connu, qu'elle serait millénaire (la tour carrée daterait de 1065). Selon la légende, les fondations de cet édifice seraient dues à saint Materne, l'évangélisateur des habitants de la plaine rhénane, ce qui la ferait remonter au temps de l'empire romain.

La légende, notée déjà au IXe siècle par le moine de Trèves Eberhard et publiée au XIIe siècle par les bénédictins d'Ebersmünster, attribue sa fondation à Saint-Materne, au 1er siècle, qui ne serait autre que le fils de la veuve de Naim, ressuscité par Jésus. Devenu disciple de Saint-Pierre, celui-ci l'envoya à la conversion des Pays Rhénans. Il mourut à Ehl, hameau au sud de Strasbourg, près de Benfeld, où dans les bois il y a encore une chapelle Saint-Materne. Ses deux compagnons, Euchaire et Valère retournèrent à Rome avertir Saint-Pierre qui, de sa prison, leur remit sa crosse avec l'ordre de la déposer sur le corps de Materne. Ainsi il ressuscita, prêcha avec succès et... fonda le Dompeter.

Un sarcophage d'une matrone romaine, pleurée par son mari et ses enfants, y a été découvert, et longtemps des pèlerins, souffrant de fièvre, y voyant la tombe de Sainte-Pétronille, fille présumée de Saint-Pierre, venaient la toucher pour être guéris, jusqu'à ce que, au XVIIIe siècle, le cardinal de Rohan l'ait fait reléguer au musée.

Abandonnée jusqu'en 1933, le Dompeter a été restauré par les Scouts de France et la participation des habitants d'Avolsheim. L'église Saint-Michel fut consacrée le 1er juillet 1934 par l'évêque de Strasbourg, Monseigneur Charles Ruch.

Les noms des Scouts d'Alsace décédés lors de la guerre 1939-1945 ont été gravés sur une plaque, ornant le chœur de l'église.


La croix monumentale 1

La croix du cimetière
Photo P. BELLIER

Inscription sur le socle :
I. G.
1653

Décor de crâne, os et ange.

Localisation : Cimetière de l'église Saint-Pierre, sur la droite.


La grotte Notre-Dame de Lourdes

La grotte de Lourdes
Photo P. BELLIER


Depuis les apparitions de Lourdes en 1858, de très nombreuses répliques de la grotte de la ville Sainte ont été réalisées en France et dans de nombreux pays du monde.

Comme bien d'autres, la commune d'Avolsheim se dotera d'une réplique.

Localisation : sur le site de l'église Dompeter.


La statue de sainte Attalia

Statue de Sainte Attalia
Photo P. BELLIER


Sainte Attalia fut l'abbesse du monastère Saint-Etienne de Strasbourg, construit par son père, le duc Adalbert, frère de sainte Odile.

Une relique de sainte Attalia est exposée en l'église Sainte-Madeleine de Strasbourg tous les 3 décembre.

Localisation : sur le site de l'église Dompeter, à droite de la grotte Notre-Dame de Lourdes.


Le chemin de croix

Station de chemin de croix
Photo P. BELLIER


Localisation : sur le site de l'église Dompeter, à droite de la grotte Notre-Dame de Lourdes, entre les statues de sainte Attalia et de sainte Odile.


La statue de sainte Odile

Statue de Sainte Odile
Photo P. BELLIER


Proclamée Sainte Patronne de l'Alsace par le pape Pie XII en 1946, Sainte-Odile est la fondatrice du monastère du Mont Sainte-Odile dont elle fut l'abbesse. Née vers l'an 662 en la commune d'Obernai, Sainte-Odile s'éteint vers 720 dans le monastère d'Hohenbourg. Son sarcophage est visible en l'abbaye du Mont Saint-Odile. Elle fut canonisée au XIe siècle par le pape Léon IX.

Localisation : sur le site de l'église Dompeter, à droite de la grotte Notre-Dame de Lourdes.


Le bildstock

Le bildstock
Photo P. BELLIER


Inscription :

Ave Maria 1942
Merci à Marie
Erigé par Ch. Ruscher Molsheim 3.9.1946

Localisation : sur le site de l'église Dompeter, à gauche de la grotte Notre-Dame de Lourdes.


La source sainte Pétronille

La source Sainte Pétronille
Photo P. BELLIER


Non loin de l'église Saint-Pierre, une source d'eau a jailli et pris rapidement le nom de "Source Sainte Pétronille". Les eaux qui jaillirent ont été considérées comme miraculeuses; elles étaient utilisées comme traitement contre la fièvre.

Cette source d'eau tient son nom d'un sarcophage ayant servi de sépulture à Sainte-Pétronille, fille spirituelle de Saint-Pierre. Ce sarcophage disparu guérissait de la fièvre celles et ceux qui se couchaient à l'intérieur.

Cette source, de nos jours tarie, fut protégée au XVIIIe siècle par une chapelle, abritant en son sein la statue de sainte Pétronille.

Localisation : sur le site de l'église Dompeter, côté droit, après la grotte Notre-Dame de Lourdes.


Le vieux tilleul

Le vieux tilleul
Photo P. BELLIER


Classé monument historique depuis 1934, le vieux tilleul de vingt mètres de haut et de six mètres trente de diamètre est tombé dans la nuit du 22 au 23 septembre 2006, après 700 ans d'existence. Il fut fragilisé par la tempête de 1999. Selon la légende, Saint-Materne, qui prêchait à cet endroit, aurait planté ce tilleul. Cet arbre serait millénaire. Ce tilleul était l'un des plus vieux de France. Son cousin du Calvados aurait 1 700 ans tandis que son autre cousin de Haute-Savoie n'aurait que 522 ans.


Plaque commémorative
Photo P. BELLIER


Plusieurs greffons ont été réalisés par M. Paul Brand, jardinier originaire de la commune. Un nouvel arbre dont le greffon provient du vieux tilleul fut planté par les enfants de la commune. Une stèle fut érigée pour commémorer cet événement.


Inscription :

Mon ancêtre, le vieux tilleul a vu Saint-Materne évangéliser l'Alsace.
Souffrances, joies, tempêtes et soleil ont vu passer les siècles.
Les enfants d'Avolsheim m'ont planté ce 2 décembre 2000.
Je dois ma vie à P. Brand, natif d'Avolsheim.

Cette stèle a été sculptée par M. Raymond Keller.

Localisation : sur le site de l'église Dompeter, à gauche.


La chapelle Saint-Ulrich dite Baptistère

L'église Saint-Ulrich
Photo P. BELLIER


La chapelle Saint-Ulrich, qui s'élève au milieu du village d'Avolsheim, à côté de l'église Saint-Materne, a été construite vers la fin du Xe siècle voire au début du XIe siècle.

Devenue trop petite, une nouvelle église de style néo-roman fut construite en 1911, l'église Saint-Materne. La nef et le chœur furent détruits et la partie ancienne fut conservée.

L'église Saint-Ulrich est aussi nommée le Baptistère en raison de sa forme circulaire, son architecture et la signification de ses fresques. Les fouilles entreprises en 1937 n'ont pas permis de confirmer cette hypothèse. Aux derniers siècles, elle servait de chapelle de semaine à la paroisse, qui y a ajouté en 1774 une nef du côté est, démolie après la construction de l'église en 1911.

En 1968, les Monuments Historiques mirent à jour dans la coupole des fresques, uniques en Alsace, XIIe siècle, puisque apparentées par leur style aux fresques romanes des pays rhénans et du sud de la France. Trois couleurs, le vert, le rouge et l'ocre y prédominent. Hélas, dans leur état défectueux, elles sont difficiles à expliquer.

L'Association pour la conservation du patrimoine d'Avolsheim, sous la direction et avec l'appui des Monuments Historiques, entreprend en 1981 la restauration complète extérieure et intérieure du Baptistère et de la mise à jour des fondations de la nef ajoutée en 1774.

Elle est inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel sous la référence IA67006082


L'église Saint-Materne

L'église Saint-Materne
Photo P. BELLIER


Au coeur du village, à coté du baptistère, se dresse l'église Saint-Materne de style néo-roman, construite entre 1907 et 1911. Cependant, elle n'a été consacrée qu'en 1936. Elle est l'oeuvre de l'architecte en charge de la Cathédrale de Strasbourg.

Trois cloches fondues au cours de la seconde moitié du XVIIIe sont nichées dans le clocher latéral.

Elle est inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel sous la référence IA67006081.



La croix monumentale 2

La croix
Photo P. BELLIER


Localisation : Extérieur de l'église Saint-Materne


Le presbytère - mairie

Il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel sous la référence IA67006084.

La croix monumentale 3

La croix
Photo P. BELLIER


Localisation : sur le bord de la route départementale RD422.


Le canal de la Bruche


Pictos recherche.png Article détaillé : Canal de la Bruche

Repère géographique.png Repères géographiques

Commune alsacienne du département du Bas-Rhin (Région Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine), Avolsheim est situé à trois kilomètres de Molsheim, à vingt-six kilomètres de Saverne et à trente trois kilomètres à l'ouest de Strasbourg.
La commune est située à quatorze kilomètres de l'aéroport international de Strasbourg-Entzheim.
Prenant naissance dans les Vosges, la rivière "la Bruche" traverse la commune d'Avolsheim avant de se jeter dans l'Ill à Strasbourg.
La commune est située sur la route du vin.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 416 412 486 533 609 700 661 703 695 688
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 696 742 679 650 632 668 668 610 569 562
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 561 522 542 519 502 474 441 478 487 513
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 513 567 657 746 727 727 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Ville de naissance

Ville de décès

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Gilbert VETTER -  
Gérard GENDRE 2008 - 2014  
Françoise HAUSS 2014 - (2020) Elle est née le 27 mai 1954  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Louis LAMBLA 1801 - 1820 Décédé en 1820.  
Florent WAGNER 1820 - 1834 Né à Mutzig, décédé à Avolsheim le 16 mars 1834.
Fils de François WAGNER et de Barbe KIMERLÉ.  
Louis ZIPP 1834 - 1841  
Joseph BRUSSLER 1841 - 1842 Né à Herrlisheim vers 1801, décédé à Avolsheim le 6 février 1842.
Fils de Joseph BRUSSLER et de Françoise GRUNDER.  
Joseph GRAFF 1842 - 1846  
Bernard ATZENHOFER 1846 - 1847  
Aloïse BURGTHALER 1847 - 1856  
Joseph KIEHL 1856 - 1867  
Sébastien ERB 1867 - 1877  
Emile RAPP 1877 - 1879  
Antoine JACOB 1879 - 1888  
Ignace GOETZ 1888 - 1901  
Alphonse SCHILTKNECHT 1901 - 1910 Né à Hagen, décédé à Avolsheim le 3 mai 1910.
Fils de Jean-Louis SCHILTKNECHT et de Salomé BRAUN.  
Nicolas FUCHS 1910 - 1916  
Charles MEDER 1916 -  
- -  

Les décorés

Les titulaires de la Légion d'honneur
Pictos recherche.png Article détaillé : Avolsheim - Légion d'honneur
Les titulaires de la médaille de Saint Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405 000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Florent FLECKSTEIN 06/02/1785 après 1857 Grenadier au 27e régiment de ligne
Période : 9 brumaire An 14 - 22/07/1812  
Sébastien HUMMEL - après 1857 Soldat au 1er escadron du train des équipages  
François JUNG 1790 après 1857 Soldat au 27e régiment de ligne
Période : 1808 - 27/08/1818  
Michel SIEGRIST - après 1857 Soldat au 8e régiment de hussards  
Aloïse STAEDEL - après 1857 Soldat au 105e régiment de ligne  

Source : Les médaillés de Sainte-Hélène

Émigration

Aucun ressortissant d'Avolsheim n'a été décelé à l'heure actuelle.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts
Photo P. BELLIER


Pictos recherche.png Article détaillé : Avolsheim - Morts aux guerres

Décès de militaires

Liste des militaires décédés hors de la commune, nés dans la commune, ne figurant pas sur le monument aux morts

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Les informations ci-dessous sont données à titre indicatif et ne sauraient remplacer un contact direct avec la mairie pour les connaître.

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - 08h30 - 11h30 - - - -
Après-midi - 14h00 - 16h00 - 15h00 - 18h00 - - -
67016-Avolsheim 060005 la mairie.jpg

Mairie
Photo P. BELLIER
Adresse : 8, rue de la Paix - 67120 AVOLSHEIM

Tél : 03 88 38 11 68 - Fax : 03 88 38 80 62

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux et d'état civil

Les registres de la paroisse catholique concernent les baptêmes pour la période 1786-1828 et les sépultures pour la période 1786-1841. Chacun des deux registres renferme des lacunes, selon le site des archives départementales.

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



^ Sommaire


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.