62118 - Béthonsart

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Béthonsart
Blason de Béthonsart
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 62 - Blason - Pas-de-Calais.png    Pas-de-Calais
Métropole
Canton Blason en attente.png   62-05   Aubigny-en-Artois
Code INSEE 62118
Code postal 62690
Population 171 habitants (2007)
Nom des habitants Béthonsartois et Béthonsartoises
Superficie 421 hectares
Densité 33 hab./km²
Altitude 144 m (borne IGN à l'église)
Point culminant 157 m "le bois Dupuis"
Coordonnées
géographiques
50°22'28,44" N / 2°33'01,38" E
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

En 1190 Betunsart ; de « betto », nom d’homme germanique et « sartum », défriché en bas latin, c’est a cette époque que l’on trouve on trouve un certain Mathieu de BETUNSART chevalier, il serait un des premiers seigneurs de Béthonsart.

En 1240, dans une charte, on voit que le village était tenu en partie du Chapitre d’Arras et que l’Abbaye du Mont-Saint-Éloy y possédait une dîme que lui avait accordée Marc de FIENNES et Ingelram de BETHONSART, son fils.

En 1247, création de l’église Sainte-Élisabeth De HONGRIE, par Marie de FIEF et Enguérand son fils et les habitants dudit Béthonsart.

En 1562, c’est la date qui figure sur la tour clocher, au-dessus d’une niche de saint.

En 1537, lorsque le camp Français était à Pernes, le village souffrit de grandes pertes, et quand le camp Français fut transféré à La Comté, Béthonsart fut entièrement brûlé et abandonné trois ou quatre mois sans qu’il y restât aucun ménage, la plupart des habitants sont morts de misère. En 1542 et 1543, il fut de nouveau pillé par les Français, une bonne partie des maisons avaient été ravagés, les habitants avaient perdu leurs meubles, 50 chevaux, 40 vaches et 400 moutons.

Au XVIe siècle, Béthonsart devint la propriété de Robert le JOSNE, écuyer, seigneur d’Angres, Caucourt en partie. Il est enterré dans l’église du village, sous un marbre noir, scellé sur sa tombe, On pouvait lire : « cy gist noble homme Robert Lejosne escuier, seigneur d’Angres, Béthonsart, Caucourt en partie quy décéda le cinquième jour de novembre an quinze cens et soixante trois » Au-dessus de ces quelques lignes, malheureusement partiellement effacées, on pouvait voir ses armes (de gueules semé de fleurs de lys d’or, fretté d’argent) qui ont été reprise par la commune en 1995.

Un régiment d’artillerie de l’armée espagnole sous les ordres du Duc de Croÿ et d’Arschot commandant au pays d’Artois séjourna en 1596.

En 1667, Jean Courcol, écuyer et Isabelle Rouvroy, son épouse achetèrent la seigneurie du Metz, situé à Béthonsart et Mingoval, moyennant la somme de 12 600 livres.

En 1695, la terre de Béthonsart fut de nouveau partagé entre la maison de Lannoy Beaurepailre et un nommé Evrard, fermier à Savy

De 1701 à 1714, c’est la guerre de succession d’Espagne qui oppose la France, la Castille, la Bavière et Cologne aux Provinces-Unies, à la Grande-Bretagne, au Brandebourg, au Saint-Empire, au Piémont, au Portugal et à l’Aragon, ravage une fois de plus notre région.

Et comme si la guerre ne suffisait pas, le 30 décembre 1705 à 5 heures, les éléments se déchaine, un « ouragan » remonte la manche, le sud de l’Angleterre, la Normandie, la Flandre l’Artois et le Nord de l’Europe subissent des vents d’environ 200 km/h pendant 30 heures. 8000 morts et des dégâts très importants. Après l’été caniculaire de 1706, ou les récoltes furent très compromises, en 1708 les troupes de John Churchill duc de Marlborough pille et rançonne l’Artois. Et comme si cela ne suffisait toujours pas, le 6 janvier 1709 il gèle au point de faire éclater les arbres et les pierres (-26°), mi-mars on enregistre encore -10°, le dégel arrive mi-avril, les rivières débordent, les champs sont noyés et les récoltes compromises de nouveau.

D’où en 1710, une épidémie (famine, maladie) qui ravage l’Artois.

En 1711, un camp de troupes Hollandaise commandé par Claude Frédéric T’SERCLAES, comte de Tilly, se trouve à Béthonsart, vraisemblablement au Manoir, qui domine Savy-Berlette d’où se trouvaient les Français du maréchal de Villars.

Lettre du comte de Tilly :

« Honoré et noble seigneur, Le premier de ce mois (1er août 1711) nous avons fait mouvement de notre cantonnement de Lillers vers Hermin-lès-Rebreuve, Pendant ce temps, le Maréchal Villars et les troupes associées du seigneur de Coigny qui étaient restées entre Bouchain et Oisy ont fait opérer un mouvement pour étendre leur aile gauche jusqu’à l’abbaye de Cercamp (Frévent), le centre se plaça derrière Avesnes le Comte, et son aile droite sur la rivière Ugy. La maison du roy qui campait sous Arras est venue se positionner sur son aile droite de façon à occuper les places restées inoccupées, dans le même temps le Maréchal de Villars ordonna aux troupes commandées par le Lieutenant Général Van Estein, qui était en marche dans la région de Binche, de se mettre en attente et de déplacer leur cantonnement à Péronne, à une demi-heure de la place, où il était encore avant hier soir.

Ce matin nous avons amené notre cantonnement et l’installèrent avec l’aile droite à la ferme de Lamotte et la gauche à Villers-Châtel. Sur ce mouvement le maréchal de Villars s’étira jusqu’au Mont Saint Eloy et envoya ses gros bagages de son campement à la citadelle d’Arras.

Demain je verrai le seigneur de Marlborough et d’autres généraux, je procèderai à une visite des lignes en leur compagnie de façon à évaluer les dispositions à prendre de façon à réussir avec succès une attaque sur place.

Votre bienaimé comte Tilly.

Cantonnement de Béthonsart le 3 août 1711.»

De 1914-1918, Lors de la première guerre mondiale, la commune, comme tant d’autres aux environs, servait de base arrière à de nombreuses troupes, en majorité de la 63e division d’infanterie Britannique, la 1ère division canadienne et une brigade des indes, mais aussi un régiment Français de Zouaves et le 6e régiments de chasseurs alpins.

Le 6e bataillon de Chasseurs Alpins :

Le 14 décembre 1914, après la Belgique, le 6éme arrive de Marles les mines à Béthonsart, il y restera jusqu’au 27 décembre 1914. Le colonel BORDEAUX commande ce bataillon de chasseurs Alpins.

Le 17 décembre 1914, nous faisons des exercices, revues et recevons un renfort de jeunes volontaires.

Le 18 décembre 1914, le bataillon quitte Béthonsart, l’attaque est prévu pour 11 heures, vers 16 heures, contrordre le bataillon rentre à Béthonsart trempé jusqu’aux os.

Puis jusqu’au 26 décembre 1914, exercices et jeux de cartes se succèdent. Le 24 décembre 1914 on a distribué un certain nombre de dons reçus de l’arrière. Nous préparons le réveillon sans entrain. Le 26 décembre 1914, nous sommes avertis que l’attaque aura lieu le lendemain. Les unités marcheront à l’effectif de 150 hommes, les plus vieilles classes seront laissées au cantonnement, sacs allégés, distribution de vivres et de munitions.

Attaque prévue à 13 heures.

Le 27 décembre 1914, en l’exécution des ordres, à 7h15, le 6éme bataillon de Chasseurs, plus de 900 hommes se porte à Mont-Saint-Éloy, arrivée à 10h30, à un boyau de 6 km qui conduit aux premières lignes et sur les tranchées en avant du bois de Berthonval. A 13h l’artillerie lourde Française et les canons de 75 mm bombardent en deux reprises les tranchées Allemandes. Il fait un temps affreux, la pluie tombe sans discontinuer depuis plusieurs jours, les tranchées sont remplies d’eau. A 13h50 l’attaque est lancée.

Il y avait aussi, à Béthonsart, du 22 septembre 1915 au 14 mars 1916, une Escadrille française :

N° MF16, composé de Maurice Farman type 7 – 1913
Type biplace d’observation
Longueur 11,52 mètres
Envergure maximale 15,52 mètres
Surface portante 60 m²
Moteur V8 Renault 70 ch
Poids à vide 580 kg
Poids maximal 855 kg
Vitesse 95 km/h

Topo.jpg Toponymie

(extrait du Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, par le comte de Loisne, 1907) :
-1190 : BETINSART (cartulaire d'Aubigny)
-1213 : BETONSART (cartulaire de la Brayelle)
-1247 : BETHONSART (cartulaire d'Aubigny)
-1269 : BETENSART (charte d'Artois)
-1293 : BIERTONSART (id)
-1300 : BIETONSART (comptes du baillage d'Arras)
-XIVe siècle : BETONSARS (cartulaire d'Aubigny)


Blason en attente.png Héraldique

De gueules fretté de quatorze pièces d'argent entre semé de fleurs de lys d'or

Patrimoine.png Patrimoine bâti

L'église Sainte Élisabeth de Hongrie

L'église Sainte Élisabeth de Hongrie de Béthonsart possède une flèche à crochets, comme certaines églises des communes voisines Mingoval, Savy-Berlette, Ecoivres (hameau de Mont-Saint-Éloi), Hermaville, Habarcq, Camblain-l'Abbé et Servins.

En 1247, parce que le village de Béthonsart estoit de la paroisse de Savy assés distant dudit lieu, Marie de FIEF et Enguerand son fils et les habitants dudit Béthonsart obtiennent de FOURSY, evesque d’Arras et SIMON de NEUFVILLE Abbé du Mont-Saint-Éloy permission de bastir en leurdit village une église paroissiale, laquelle seroit séquestrée de celle dudit Savy assés distant dudit lieu. Et par ensemble ordonnèrent un lieu mannoir, et bon nombre de terres labourables pour l’entretien du Curé, auquel ledit Abbé donne les ablations et dismes infra muros dudit lieu, a charge que luy, et ses successeurs ne seront soumis à la réparation du cancel. Et icelluy Evesque ordonne au Curé dudit Savy de payer annuellement audit Curé de Béthonsart huit livres parisis, par ce qu’il estoit que trop suffisamment dotté. Cette ordonnance fut diminué l’an 1301.

La tour clocher est fortifié et percé de meurtrières. L'année gravée sur la tour est 1562, au-dessus d’une niche de saint. Au sommet du clocher, les angles portent des gargouilles et les crochets de sa flèche de pierre sont en forme d'animaux ou d'etres humains.

En 1732, l’abbé de Mont-Saint-Éloi, Dominique Toursel, fit restaurer et agrandir le chœur. Jean Guislain Doby ouvrier maçon de Maroeuil, en remuant la terre pour creuser les fondations heurte avec sa pioche un petit pot de grès renfermant environ 60 pièces d’or et quelques pièces d’argent, monnaies de France, d’Espagne, de Castille et du Portugal. Le 18 juillet 1732, quinze jours après la découverte, Charles-Joseph de LANNOY, comte de Lannoy et du Saint-Empire, en sa qualité de seigneur de Béthonsart, intervint dans le partage du trésor. L’ouvrier en reçu le tiers et le reste fut déposé dans la caisse de la fabrique.

Sur l’autel latéral sud, se trouvait une belle statue de Sainte-Élisabeth, en bois du XVIe siècle tenant une couronne d’une main et un livre de l’autre. On y trouvait aussi un Saint Antoine de padoue et un Saint Benoit Joseph Labbre, toutes trois volée en 1972.

Le bâtiment est classé aux monuments historiques depuis l'arrêté du 9 août 1930.

Tourisme

Un chemin de promenade et découverte a été inauguré le 18 avril 2009, « Sous l’œil des marmousets », tel est le nom de ce chemin, dont le point de départ se trouve à la mairie.

Actuellement notre église est inscrite dans le circuit « des flèches à crochets » créé par la Commission « Accueil Tourisme et Patrimoine » de la Communauté de Communes de l’Atrébatie en partenariat avec l’office du Tourisme d’Arras. Renseignements à l'office du tourisme d'Arras ou à la communauté de communes de l'Atrébatie ou à la mairie.

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue aérienne.jpg

Béthonsart est un petit village de la province d'ARTOIS, il compte 171 habitants, situé sur les collines de l’Artois, à 144 m d’altitude. On y accède par la route départementale 74, qui traverse le village.

Situé à 18 km à vol d’oiseau (20 km) d’Arras, chef lieu du Pas de Calais, 15 km (18 km) de Saint-Pol-sur-Ternoise, 20 km (23 km) de Lens et 17 km (22 km) de Béthune. Il bénéficie d’une situation privilégiée de par sa position centrée par rapport aux grandes agglomérations cité si dessus.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 314 289 259 275 264 280 281 284 284 284
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 271 287 266 267 259 244 228 231 199 211
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 196 171 157 153 143 155 168 167 152 127
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 126 141 131 159 165 151 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr :INSEE 2006, 2011 & 2013 & Cassini

Familles notables.png Notables

Célébrités

Sainte Élisabeth de Hongrie

Élisabeth de Béthonsart.jpg

Élisabeth, fille de André II roi de Hongrie, de Croatie et Prince de Galicie et de Gertrude de BABENBERG, née en 1207, décédée en 1231. Elle est fiancée à quatre ans au fils du Margrave Hermann de THURINGE, qu’elle épouse à l’age de quatorze ans. Convertie à l’idéal de vie de Saint François d’ASSISE, elle se voue aux pauvres malades et aux lépreux qu’elle soigne. Veuve à vingt ans, elle se retire à Marburg, en Hesse, pour mener une vie d’austérité. Son culte, diffusé par les franciscains, a deux centres ; Kassa en Hongrie et Marburg en Allemagne. Elle est canonisée en 1235, sa fête est le 17 novembre. Elle est la patronne des boulangers, des mendiants et des organisations charitables.

Les seigneurs

Bauduin de GOSSON, écuyer ; grand bailli et prévot de la Cité d'Arras vers 1430, seigneur d'Ambrines, Gombremetz (hameau de Saulty), Saulty, Barly, Avesnes-le-Comte, Sailly, Ache, Neuville, Sars-le-bois, Béthonsart, (Grand)-Rullecourt. Né en 1380 à Soissons, fils de Bauduin de GOSSON gouverneur de Soissons où il gît ; chevalier, baron de Gosson et de Villeneuve-en-Provence, famille d’origine allemande où le prince Otto, ayant un fils GOSSON est venu en France pour combattre les Albigeois en 1215. Époux d’une d’AMBRINES, fille d’Antoine d’AMBRINES tué à la bataille d'Azincourt en 1415 et de Jeanne de BLARINGHEM.

Antoine de Longueval, seigneur de Pénin en partie, d'Écourt-Saint-Étienne au pays de Namur en Belgique. Il hérita du fief de la Vasserie à la mort de son frère aîné, fut homme d'armes des ordonnances de France sous le commandement des Comtes de Vendôme. L'historien Molinet le cite parmi les guerriers qui se signalèrent le 25 juillet 1487 à la journée de Hinges ou des fromages. Il combattait sous les ordres de Philippe de Clèves, duc de Gueldres, et du comte de Nassau. Il épousa Jeanne d'Abbeville de cette union naquit en 1515 : Jean de Longueval, sieur de la Vasserie, Il quitta Pénin vers 1540 pour demeurer à Béthonsart. Il servit sous Charles Quint, qui avait hérité de l'Artois des ducs de Bourgogne. Il mourut brûlé vif comme protestant à Bruxelles le 15 mars 1570. Il avait épousé Anne THORIN. Sa famille fut victime des dissensions entre François Ier et Charles Quint.

Au XVIe siècle, Béthonsart devint la propriété de Robert le JOSNE, écuyer, seigneur d’Angres, Caucourt en partie (voir ci-dessus).

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Nicolle GALLET 1588  
Guillaume BERTHE 1629  
Antoine BERT 1659 à 1693  
François de la POUVE 1693 à 1694  
François CARESMEL 1694 à 1702  
Adrien DELELOY 1702 à 1705  
Louis ROGER 1706 à 1713  
Charles LEFEBVRE 1713 à 1723  
Lambert DEVILLERS 1724 à 1741  
LECLERCQ 1741 à 1742 Curé de Mingoval.  
Louis RAISON 1742 à 1759  
VILLAIN 1759 à 1760  
TRANIN 1760 à 1792  

« période révolutionnaire »

Prénom(s) NOM Période Observations
Eugène THUILLIER 1802 à 1818  
DUTAILLY 1818 à 1830  
Louis BRULLE 1830 à 1853  
Louis LEPLUS 1853 à 1865  
BERNARD 1865 Curé de Mingoval.  
Armand CACHEREUX 1865 à 1866  
CHIVORE 1866 à 1867  
Antoine FONTAINE 1867 à 1871  
Émile TOURSEL 1871 à 1878  
DEBEUGNY 1878 à 1879  
MACQUAIRE 1880 à 1886  
COCHET 1887 à 1891  
Eugène REMY 1891 à 1894  
ALLART 1894  
Hippolyte CONDETTE 1894 à 1900  
BERNET 1901 à 1902  
COUCQ 1903 à 1906  

Les instituteurs & institutrices

Prénom(s) NOM Période Observations
FRANCOIS jusqu'en 1852  
PARIS 1852 à 1854  
BOUTTEMY 1855  
DUHAMEL Jusqu'en 1867  
FOULON 1868 à 1873  
CARPENTIER 1874  
VICART Jusqu'en 1883  
BOURGOIS 1884 à 1890  
BALAVOINE 1891  
BOURGOIS 1892 à 1894  
CARPENTIER 1895  
FONTAINE 1896 à 1897  
DELCOURT 1898 à 1903  
DECOOP 1904  
Maurice FRAMBRY 1913  

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Théodore LEFEBVRE jusqu'en 1794  
DESAULTY jusqu’en 1819  
ROBBE 1820 - 1828  
- -  
- -  
François, fleury CUVILLIER 1840 - 1855 4 mandats 1840-1846 - 1846-1848 - 1848-1852 1852-1855  
Louis PEGARD 1855 - 1869 3 mandats 1855-1860 - 1860-1865 - 1865-1869  
Eugène CUVILLIER 1869 - 1914  
Darius DALLEU 1914 - 1935  
Omer NIZART 1935 - 1939  
Pierre CUVILLIER 1945 - 1977 6 mandats 1945-1947 - 1947-1953 - 1953-1959 - 1959-1965 - 1965-1971 - 1971-1977  
Guy LEFEBVRE 1977 - 1995 3 mandats 1977-1983 - 1983-1989 - 1989-1995  
Yvonne THELLIER 1995 - 2008 2 mandats 1995-2001 - 2001-2008  
Richard JURAS 2008 - ....  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - 17h30-18h30 - 17h30-18h30 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 6 rue de la Place - 62690 Béthonsart

Tél : 03 21 73 88 31 - Fax : 03 21 73 88 31

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : - (mai 2011)

  • Contact généalogique : adeneuville@wanadoo.fr
  • Mairie de Béthonsart : mairie.bethonsart@wanadoo.fr
  • Communauté de communes de l'Atrébatie : contact@cc-atrebatie.fr

Le Centième

Liste des contribuables de la communauté de Béthonsart en 1569, institué par PHILIPPE II roi d’Espagne, pour imposer ses sujets des Pays Bas sur les biens immobiliers et dans une certaine mesure mobilière.

L’Artois est Espagnol de 1529 à 1659.

Antoine BACCHOT - Jean CAPPRON - Antoine et Pierre CARPENTIER - Andrieu COLLIN - Jean DAMBRINE - Marie DAVARIE - Rolland de FRANCQUEVILLE - Ferry et Jean dit "le jeune" de La DERRIERE - Estienne et Isembart de LATTRE - Jean et Jenne de Le HALLE - Antoine de MANIN - Antoine et Raoul de RICQUEBOURG - Adrien du PUICH - Antoine, Louis et - Martin FLAMEN - Jean et Pierre HANEBIQUE - Maillin, Claude et Nicolas LABBE - Robert et Jacques (lieutenant) LANDRY - Pierre le BLANCQ - Catherine le LIEVRE - Jacques le ROY - Michelle LELEU - Jacques MACECHLER - martin SAINTE - Claude, Jean, Pierre et Jean dit Baudram SOHIER - Jean TELLIER.

Archives Paroissiales et communales

Les archives paroissiales sont accessible en mairie sous forme numérique, elles existent à partir de 1705. Elles sont aussi consultables aux archives départementales du Pas de Calais à Arras.

Les états civils (à partir de la révolution) sont disponible aussi en mairie et aux archives départementales.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Livre sur l'historique de Béthonsart "Béthonsart un petit village d'Artois" (contacter l'auteur : adeneuville@wanadoo.fr).
  • Livre sur l'histoire du village voisin Savy-Berlette, avec lequel Béthonsart a beaucoup de liens communs, "Le secret des pierres".

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.