60582 - Saint-Léger-aux-Bois

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Saint-Léger-aux-Bois
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 60 - Blason - Oise.png    Oise
Métropole
Canton Canton de Thourotte (Canton 60 21)

Blason en attente.png   60-32   Ribécourt-Dreslincourt (Ancien canton)

Code INSEE 60582
Code postal 60170
Population 710 habitants (1990)
Nom des habitants Les Saint-Giotains (es)
Superficie 830 hectares
Densité 86 hab./km²
Altitude Mini: 33 m - 47 m (mairie)
Point culminant 52 m
Coordonnées
géographiques
49.4797° / 2.9528° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Saint-Léger-aux-Bois était, à l'origine, une maison de chasse des rois mérovingiens.

En 1083, la terre de Saint-Léger-aux-Bois fut donnée par le roi Philippe Ier aux religieux de Sauve-Majeure. L'abbé de Sauve fit construire des bâtiments et une église, dont les travaux furent encouragés par le roi Louis le Gros. Cinq religieux vinrent s'établir dans le monastère pour former un prieuré sous le titre de saint Léger, qui prit à cause de sa situation, au milieu de la forêt, le nom de Saint-Léger-aux-Bois.

Des habitants vinrent se grouper autour de cet établissement religieux et donnèrent ainsi naissance au village de Saint Léger aux Bois (Sanctus Leodogarius in bosco).

Au XVIIe siècle, le prieuré passa aux mains des Grand-Montains ou Bonshommes, du Francport. Ce prieuré, qui était à la nomination de l'abbé de Sauve Majeure, fut réuni au séminaire de Noyon en 1749.

Un port sur la rivière Oise se situant près du hameau de Flandre au nord du village été source d'activité économique et on retrouve dans les registres paroissiaux trace de familles de "pescheur de poissons".

A la Révolution, la population est essentiellement occupée à la culture du chanvre et à l'exploitation de la forêt. En décembre 1793, le district rebaptise le village "La Chanvrière", avant que le rétablissement de la royauté donne à la commune son nom actuel.

Au XIXe siècle, le village comptait une cendrière, une tuilerie et 2 moulins sur le ru. En 1900, il y avait 2 fabriques de balles et 2 succursales de fabrication de brosses.

De 1914 à 1918 le village se trouve en première ligne sur le front qui s'est fixé à la limite nord du village, du côté français défendu entre autre par les régiments de zouaves qui subirent de sévères pertes dans les combats environnants. Saint-Léger-aux-Bois sera le théâtre de combat d'artillerie et la plupart des maisons seront touchées voir détruites comme en témoigne de nombreuses cartes postales de l'époque.

Dans les années 1930, des petits commerces et des artisans sont venus s'établir à Saint-Léger-aux-Bois, ainsi que 2 fabriques de balles et jouets pour enfants. Il reste aujourd'hui un petit commerce et des artisans.

Durant la seconde guerre mondiale les allemands implante à partir de 1942 dans la forêt de Laigue sur le territoire de la commune un immense camp de munitions à l'abri des hautes futaies. Un camp de prisonniers marocains sera lui implanté au cœur du village pour héberger la main d'œuvre nécessaire à l'activité du camp de munitions. Pendant toute cette période la forêt sera interdite et clôt de barbelés. En 1944 un bombardement allié sur le Puits d'Orléans causera de nombreuses victimes parmi les travailleurs et les occupants. On peut encore voir le long des routes forestières les vestiges de cette époque sous la forme de nombreux silos creusé dans le sol qui servirent à entreposer les munitions de l'armée allemande.

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 641 779 744 727 804 797 770 781 703 681
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 675 694 676 631 605 582 588 568 535 505
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 463 297 395 400 403 385 504 538 519 633
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 659 710 820 849 807 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Alain BRÉKIESZ 1983 - 1995  
Jean-Bernard CARDON 2001 - 2014  
Christian Havez 2014 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi de 17h00 à 19h00 de 17h00 à 19h00 - de 17h00 à 19h00 de 17h00 à 19h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 1 rue de l'église - 60170 SAINT-LÉGER-AUX-BOIS

Tél : 03 44 75 24 09 - Fax : 03 44 75 22 27

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site (11/2009)


Dépouillements des registres paroissiaux

Le dépouillement complet des registres paroissiaux existants encore (collections des Archives départementales de Beauvais à partir de 1603 avec de grosses lacunes puis continu à partir de 1721) ainsi que le dépouillement des registres d’État civil (déposés aux AD de Beauvais et disponible dans la commune) et cela jusque 1959 a été réalisé par Mr Guy Friadt.

La commune étant située sur le front durant la plus grande partie de la guerre de 1914-1918, comme bien des communes dans cette situation, de nombreux registres ont totalement disparus tant la collection communale que celle du greffe, aussi il manque les registres de 1800 à 1855 environ à l'exception d'un registre en fort mauvais état à la mairie pour les années 1839-1840.

Mr Friadt a entrepris a partir des tables décennales de reconstituer les années disparues de l’État civil.

Pour obtenir plus d'informations sur de dépouillement contactez son auteur par e.mail  : guy.friadt@wanadoo.fr

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références