57254 - Gorze

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Gorze
Blason Gorze-57254.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 57 - Blason - Moselle.png    Moselle
Métropole
Canton Canton des Coteaux de Moselle (Canton 57 05)

Blason Ars-sur-Moselle-57032.png   57-13   Ars-sur-Moselle (Ancien canton)

Code INSEE 57254
Code postal 57680
Population 1185 habitants (2015)
Nom des habitants Gorziens, Gorziennes
Superficie 1794 hectares
Densité 66,05 hab./km²
Altitude Mini: 192 m
Point culminant 356 m
Coordonnées
géographiques
49.0547° / 5.9997° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Des Romains arpentent les lieux déjà à la fin du Ier siècle. Les Médiomatriques ont en effet repéré la Source des Bouillons qui jaillit sur le ban communal « au pied de la Côte Mouza »[1], en contrebas de la route de Rezonville. Découvrant ses vertus, ils captent la source et décident alors d'acheminer cette eau jusqu'aux thermes de Metz au prix d'un chantier pharaonique.
Plaque, palais abbatial
  • En 749 est fondée une abbaye par le 37e évêque de Metz, Chrodegand. Elle deviendra un haut-lieu de chant liturgique[2], mais aussi un lieu de diffusion de la viticulture. Au Xe siècle, « les moines irlandais introduisent à Gorze la règle bénédictine »[3]. Lors du siège de Metz en 1552 l'abbaye est incendiée et les moines la quittent, puis trente ans plus tard les restes de l'édifice sont rasés sur l'ordre du duc Charles III. Néanmoins la seigneurie abbatiale indépendante de "La terre de Gorze" , qui comprend presque une trentaine de villages[4], perdure grâce à un abbé commendataire et des chanoines dont le chapitre s'installe dans l'église pendant un siècle. La seigneurie est réunie à la primatiale de Nancy en 1603, puis rattachée au royaume français en 1661 suite au Traité de Vincennes.
  • En 1813 et 1814, 187 sous-officiers et soldats de la Grande Armée sont décédés à l'hospice de Gorze (Plaque apposée en souvenir sur le mur du palais abbatial).

Héraldique

« D'azur à saint Gorgon à cheval d'or, armé de pied en cap, sur une terrasse du même ».
Il s'agit là des armes traditionnelles de l'abbaye bénédictine érigée en ce lieu.

Toponymie

Les toponymes ont pris différentes formes : Gorzia en 762, Gorze, Gourze en 1433, Gorxe au siècle suivant, Gorz et même Gorschen pendant la seconde guerre mondiale.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • Entre 1790 et 1871, Gorze est chef-lieu de canton.
  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Aqueduc gallo-romain de Gorze à Metz

Conduite souterraine en bord de route
Photo B.ohland
Schéma : coupe

L'aqueduc dans sa totalité s'étire sur 22 kilomètres et se décompose an trois sections. Ici il s'agit de la première section, souterraine, entraînant l'eau sur treize kilomètres, depuis la source jusqu'au bassin de décantation et de régulation d'Ars-sur-Moselle. La conduite, enterrée à faible profondeur, s'adapte aux formes du relief de façon à conserver une pente régulière de un mètre par kilomètre. Elle longe donc d'abord le versant oriental de la Gorzia (ou ruisseau de Gorze) puis le versant occidental jusqu'à Novéant-sur-Moselle.
Comme nous le montre la coupe transversale, la construction est voûtée et mesure 1,60 mètre de haut, mais la conduite elle-même était moins haute.
La deuxième section sera celle du pont-aqueduc, d'Ars à Jouy-aux-Arches.

Église Saint-Étienne

Façade nord Photo B.ohland
Chevet Photo B.ohland
  • L'église est fondée en 1077 par Henri Le BON, qui restaura aussi l'abbaye. À partir de la sécularisation de l'abbaye (en 1572) et jusqu'à la Révolution, Saint-Etienne sert d'église collégiale. D'aspect roman à l'extérieur, l'édifice adopte un style gothique à l'intérieur et représente un des premiers témoins de l'art gothique en pays messin. D'ailleurs, certains détails architecturaux semblent témoigner d'une élévation du transept au début du XIIe siècle « un peu avant que ne débute la construction de la cathédrale de Metz »[5].
  • Le clocher rectangulaire a perdu son deuxième étage au XVIe siècle (incendie), a été remplacé par une toiture à quatre pans puis par un bulbe en 1824. Le grand portail, également appelé "porte royale" est doté depuis 1910 d'un porche moderne à trois entrées sur lequel est représentée la Vierge en majesté et deux anges.
  • L'édifice est classé aux Monuments historiques depuis 1886[6]



L'intérieur

Nef et tribune Photo B.ohland

L'édifice comprend trois nefs à cinq travées et le transept s'ouvre sur trois absides. Les voûtes romanes se déploient vers des formes plus gothiques et le tout est éclairé par de hautes fenêtres (51 au total).
L'église a pu être restaurée par Charles de Beauvant qui a légué sa fortune par testament. Un petit vitrail lui est dédié.
- Dans le chœur, les cinq vitraux sont l'œuvre du peintre verrier nancéen M. Rémy, en 1859. Les boiseries sculptées datent de 1744.
- Le maître-autel et les autels latéraux ont été réalisés en 1860.
- Trois orgues se sont succédés : le premier, de 1772, œuvre de Joseph Dupont, est maintenant installé à Hinckange. Le deuxième , créé par le facteur Dalstein Haerpfer, a été installé en 1882. Il a été remplacé en 1910 par celui-ci, œuvre d'un autre Haerpfer.
- La chaire à prêcher, de style néo-gothique, date de 1885.
- Les stations du chemin de croix, réalisées en terra-cotta avec encadrements en pierre de Jaumont, proviennent de Vaucouleurs, aux alentours de 1885.


Palais abbatial

Façade extérieure
Cour intérieure

La construction de cet ensemble baroque a débuté en 1696. L'édifice principal est en forme de "U" et les deux pavillons sont prolongés par deux ailes en retour d'équerre. Il est recouvert d'une toiture en ardoises "à la Mansart". À l'intérieur subsiste une chapelle au décor baroque, consacrée en 1706.
La cour d'honneur est délimitée par un petit bassin encadré de deux rampes d'escalier avec bas-reliefs représentant la légende de Médée et Jason, accompagnés de statues : corne d'abondance à gauche, mariage en présence d'Éros, à droite. Les escaliers débouchent sur un grand parterre aménagé en jardin, délimité par deux murs incurvés abritant des niches à arcades garnies de statues.

Les sculpteurs

Deux sont mentionnés dans les registres. Pierre Bourdict, "sculpteur du Roi et architecte de monseigneur l'Abbé de Gorze" et Pierre Soudier, dit "du Verger", "sculpteur pour l'Abbé de Gorze" (Source : panneau d'informations sur le site). Pierre Bourdict, natif de Lyon, a travaillé à Paris, à Rome, a participé à la décoration de l'hôtel des Invalides et, après son séjour à Gorze, au château de Versailles.

Destin du palais

Au fil du temps, le palais abbatial a connu différentes affectations : vendu en 1792, propriété privée en 1807, hôpital militaire en 1813, caserne de cavalerie, succursale de l'hôpital saint-Nicolas de Metz, dépôt de mendicité puis asile, maison de refuge puis hospice, centre de soins, et actuellement établissement de santé pour personnes âgées et en situation de handicap. Le palais est classé aux Monuments historiques depuis 1932[7].

Chapelle Saint-Clément

Érigée en 1603 par le gorzien Mangin Chavais, archiprêtre. Devant se trouve un oratoire de 1582, appelé "Autel des Lépreux".
L'édifice est classé aux Monuments historiques depuis 1997[8].

Chapelle du prieuré Saint-Thiébaut

Elle date du XVe siècle.

Repère géographique.png Repères géographiques

En face de la mairie

Village mosellan, Gorze se situe entre Metz et Pont-à-Mousson, mais à l'écart de l'axe routier.
Sur la rive gauche de la Moselle, niché dans les collines boisées du parc naturel régional de Lorraine, on y accède par la D12 depuis Novéant-sur-Moselle, ou par la D68 depuis Ancy-sur-Moselle.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 589 1 535 1 568 1 535 abs. 1 800 1 810 abs. abs. abs.
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 853 1 774 1 529 1 493 1 416 1 451 1 326 1 212 1 216 1 221
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 208 807 837 958 1 036 874 1 092 1 203 1 122 1 204
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 254 1 389 1 392 1 278 1 213 1 176 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
Joseph Louis-Anne MARIONNELZ 1807 - Né à Gorze le 23 mai 1771. Capitaine d'artillerie. Chevalier de la Légion d'honneur.  
- - -  
- - -  
- - -  
Jacques HOFFMANN 1989 - 2014 -  
Frédéric LEVÉE 2014 - (2020) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Henri Le BON 1077 -
57254 - Gorze, Eglise Plaque Fondateur.JPG
Né en 1055. 23e abbé de Gorze. Fondateur de l'église Saint-Etienne. Décédé en 1093. Une messe a été célébrée en son honneur en 1993, et une plaque apposée à l'intérieur de l'église.  
- -  
Charles de GUISE 1572 - Évêque de Metz et 58e abbé de Gorze  
- -  
Charles de REMONCOURT 1603 - Fils du duc Charles III. 60e abbé de Gorze  
- -  
François Égon de FURSTENBERG Après 1661 - Premier abbé royal  
Guillaume de FURSTENBERG - Frère du précédent, lui succède, mais abandonne sa charge au profit de son neveu.  
Philippe-Eberhardt de LŒUWENSTEIN - Neveu du précédent. Il est à l'initiative de l'édification du palais abbatial.  
- -  
CROUVEZIER 1993 - Curé de Gorze, présent avec Son Excellence la Cardinal POUPARD, en 1993, lors du 9e centenaire du décès d'Henri Le BON.  
- -  

Liste des médaillés de la légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Joseph Louis-Anne MARIONNELZ 23 mai 1771 - Capitaine d'artillerie. maire de Gorze depuis 1807. Chevalier à partir du 15 octobre 1814. Son dossier  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monuments aux Morts ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 11h - 12h 11h - 12h 10h - 12h 11h - 12h 11h - 12h - -
Après-midi 17h - 18h 17h - 18h - 17h - 18h 17h - 18h - -
57254 - Gorze - Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 22 rue de l'église - 57680 GORZE

Tél : 03 87 52 00 19 - Fax : 03 87 52 09 74

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Gorze (Histoire de la ville et du pays de)

  • Pierre-Édouard Wagner, Metz médiévale, une république patricienne, Paris, Éditions du patrimoine, 2013, 63 pages, ISBN 978-2-7577-0291-8

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. L'aqueduc de Gorze, le captage
  2. Qui sera appelé plus tard chant grégorien
  3. Page 7, in Pierre-Édouard Wagner, Metz médiévale, une république patricienne, Paris, Éditions du patrimoine, 2013, 63 pages, ISBN 978-2-7577-0291-8
  4. Gorze, Champs, Auconville et Labauville, Dampvitoux, Dornet, Hagéville, Juville, La Grange-en-Haie, le moulin de Lannoy, le Petit moulin, Marimbois, Moivrons, Morville, Novéant, Onville, Ornet, Rezonville, Sainte-Catherine, Saint-Julien, Saint-Marcel, Sponville, Tronville, Villecey, Vioville, Voisage et Waville
  5. Panneau d'information sur le site
  6. Base Mérimée
  7. Base Mérimée
  8. Base Mérimée