55586 - Xivray-et-Marvoisin

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Xivray-et-Marvoisin
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 55 - Blason - Meuse.png    Meuse
Métropole
Canton Saint-Mihiel (Canton 55 13)

Blason en attente.png   55-17   Saint-Mihiel (Ancien canton)

Code INSEE 55586
Code postal 55300
Population 98 habitants (2016)
Nom des habitants
Superficie 1445 hectares
Densité 7 hab./km²
Altitude Mini: 222 m
Point culminant 253 m
Coordonnées
géographiques
48.8653° / 5.7444° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Xivray ou Sivray-en-Voivre et Marvoisin


Sivray dépendait du baillage de Saint-Mihiel. Le roi en était seigneur haut, moyen et bas justicier, M. de Bourgogne pour un tiers et M. de Saint-Baussan pour un sixième, Cour souveraine de Nancy.

Marvoisin – « Marvicinum » est une annexe de Xivray, composé de quinze à vingt habitans ; mêmes seigneurs qu’à Xivray. Les décimateurs sont les religieux de l’Abbaye de Rangeval, Ordre de Prémontré, pour un quart de la grosse dixme et moitié dans la menue, les Jésuites de Pont-à-Mousson pour un quart dans la grosse dixme, M. le comte de Montrichy pour un quart, le curé de Xivray pour un quart et moitié dans le menue.

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

Sivray, dépendait du diocèse de Metz, archiprêtré de Gorze, autrefois de l’office de Mandres-aux-Quatre-Tours,

L’abbé de Gorze nomme à la cure ; les décimateurs sont les religieux de l’Abbaye de Saint-Benoît-en-Voivre, ordre de Citeaux pour moitié et demi-quart dans les grosses et menues dixmes, le curé du lieu pour un demi-quart dans la grosse, et un quart et demi dans la menue, les pères jésuites de Pont-à-Mousson pour l’autre quart

Histoire seigneuriale

  • Xivray et Marvoisin étaient anciennement une dépendance du comté d’Apremont.
  • En 1282 Geoffroy, sire d’Apremont soumit ces deux villages à la loi de Beaumont.
  • En 1291, Poincignon de Letricourt et Alizon sa femme déclarent qu’ils doivent trois semaines de garde au château d’Apremont, à cause des quatre-vingts sols de fort qu’ils prennent annuellement sur les fours de Xivray. [1]
  • En 1348, Jean, fils de Perrin de Xivray, déclare en présence de Renaut, doyen de la collégiale de Saint-Nicolas d’Apremont et de Thomas et Bertrand d’Apremont, écuyer, qu’il est homme-lige de Geoffroy, seigneur d’Apremont, pour toutes les maisons et héritages qu’il possède audit Xivray. Dans ces lettres sont insérées celles dudit Geoffroy d’Apremont par lesquelles il déclare qu’il s’est réservé Perrin, fils de Roxin d’Ascey et Damoiselle Poinse femme de feû Perrin de Xivray, sieur de Gaciliat, pour demeurer à Xivray franchement sans être bourgeois du lieu.
  • Le 2 Septembre 1427, Thiébaut de Blamont vendit à Robert de Sarrebrück, seigneur de Commercy et Venisy, comte de Brême, le tiers des mêmes seigneuries pou six cents florins à onze gros l’un monnoie de Bar.
  • En 1478, Jacob de Daulgney reprend Xivray et Marvoisin au Sire d’Apremont.
  • En 1506, Marguerite de Lorraine, dame de Blamont, tant en son nom que comme tutrice de ses enfants, Ferry, Olry et Thiébaut de Blamont, vendit à Jean de Gournay, dit de Crespy, et à Renaud de Gournay son frère, citains de Metz, le quart de ce qu’elle avait à Xivray, Marvoisin, Mandres-aux-Quatre-Tours, etc… pour une somme de cinq cents francs.
  • En 1551, Perrin d’Haraucourt, seigneur de Chambley, Xivray et Marvoisin en partie donna son dénombrement au duc de Lorraine de ce qu’il tenait en fief de lui auxdits lieux ; et Christophe le « Brun », Écuyer, Co-seigneur de Xivray et Marvoisin en fit de même la même année.
  • Le 25 Septembre 1558, Nicolas de Lorraine, comte de Vaudrémont, baron de Mercoeur, au nom et comme administrateur des corps et biens de Charles III, duc de Lorraine, fit cession au même Christophe de Brun, ecuyer d’Ecurie, baron de Mirecourt, de la moitié de la seigneurie appartenant au duc Charles à Xivray et Marvoisin, partageable avec ledit le Brun, qui y a l’autre moitié avec tous ses comparsonniers, rachetable néanmoins par le dit duc ou ses successeurs d’une somme de six mille frans barrois.
  • Le 20 Juin 1571, Christophe et Blaise le Brun étant morts, Philippe le Brun, leur frère, fit reprises de la même seigneurie comme étant leur héritier.
  • 1575, La maison de Haraucourt est dite jouir d’une partie de la Seigneurie de Xivray et Marvoisin, comme il paraît par le dénombrement donné à Antoine de Haraucourt, Prieur commendataire de Flavigny et par Jean de Ludres, chevalier, seigneur de Richarménil, capitaine de Hattonchatel, Auteur des corps et biens de François, Henry et Jacob de Haraucourt, enfants de feu Jean de Haraucourt, seigneur de Magnières, Chambley, Germini, etc…
  • En 1583, on trouve une reprise de la dite seigneurie en partie faite par Jean de Varsperg, ecuyer, seigneur de Remineck, Winchamet et Freistroff.
  • En 1592, Claude de la Ferté, sieur de Broussey et Raulecourt, acquit de Jean d’Haraucourt, seigneur de Chambley et de Dame Elisabeth de Bossu sa femme, le sixième en haut de la seigneurie de Xivray et Marvoisin, excepté un huitième en ce sixième pour la somme de neuf mille frans barrois. Le duc de Lorraine confirma cette acquisition et en donna ses lettres audit Claude de la Ferté et à Anne Vauthier sa femme.
  • En 1612, Louise de Collignon, veuve de Philippe le Brun, au nom et comme tutrice de Christophe le Brun son fils, reprit en fief du duc de Lorraine la portion de seigneurie qu’elle avait à Xivray et Marvoisin.
  • En 1645, Ferry, seigneur de Blamont, de Sainte-Croix et de Montpont, et Olry de Blamont, élu de Metz, engagèrent à Guillaume d’Haraucourt, évêque de Verdun, la part qu’ils avaient à Xivray et Marvoisin pour une somme de sept cents florins d’or.
  • En 1662, Chrétien de Fligny, seigneur de Montauban, rendit les foi et hommage pour le sixième en la totalité de la seigneurie de Xivray et Marvoisin, avec ses dépendances, par acquisition par lui faites et par échange de Marc-Antoine de François, sieur de la Marre, à cause de Jeanne de Saint-Baussan son épouse. le contrat de vente fut passé par devant Migeat, tabellion au baillage et prévôté de Vignot, en la terre de Hey, baillage d’Aulnoy le 18 mars 1659

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Sivray est un "village sur le rup de Maid, à trois lieues de Saint-Mihiel et trois lieues et demie au N.E. de Commercy" [2]
  • Marvoisin est un petit village, situé de même sur le rup de Maid,


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 319 421 446 456 515 540 535 504 516 440
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 423 436 402 395 381 356 366 347 312 288
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 286 162 189 200 195 186 173 180 130 115
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 94 103 108 81 89 98 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006 & 2011.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les mayeurs (ancien régime)

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Humbert BRUNESAULX 1662  
Sébastien SIMON 1668-1669  
Jean BARNABE 1669-1704  
Nicolas LOMBARD 1704 Marchand charpentier  
François FORQUIGNON 1784-1789  

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
François THURE - 1804 Destitué  
Joseph COLLOT 1804-  
Nicolas MANSUY  
Jean Nicolas JACQUEMOT 1805-1813 Adjoint : François Hans Huillier  
Pierre BROUSSEY 1813-1815 Adjoint : Jean Rémy Simon  
Nicolas HAUTCOLAS 1815-1855 Adjoints : Joseph Millard (1815), Jean Nicolas Arnould (1816-† 1846), Jean François Millard (1846-1855)  
Joseph Nicolas ARNOULD-ROUYER 1855-1857 Il démissionne en 1857, adjoint : Jean-François Millard  
François LERECEVEUR 1857 Propriétaire, il démissionne [3]  
Etienne Fortuné DILLON 1857-1869 Adjoint : Jean François Millard  
M.MOUROT 1903-1922  
M.MILLARD 1922-1940  
Louis Eugène COLLOT 1940-mai 1945  
Alfred Charles TOUSSAINT 1945-Octobre 1947 °26 octobre 1881 Xivray, cultivateur, adjoints : Louis Julien Aubry (Laitier, °29 novembre 1887 Xivray), puis Gabriel Arnould (°2 Avril 1904 Bar-le-Duc), puis Louis Julien Aubry (  
°  
 
Claudine AARNINCK 2001-2008 -  
Jean-Claude VAUCELLE 2008-(2014) - [ Photo]  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
François THOUAND -1815 Président du bureau de l'élection  
-  

Les Instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
-  
Jean François MENET - Secrétaire du bureau de l'Election  


Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - 14h00-19h00 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 19 rue Principale - 55300 XIVRAY-ET-MARVOISIN

Tél : 03 29 90 42 23 - Fax :

Courriel : mairie.xivray(at)orange.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (Octobre 1916)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Livre des familles de 1695 à 1933 par le Cercle Généalogique Yutz 3 Frontières

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. On trouve dans les archives de Lorraine plusieurs reprises faites par divers particuliers des comtés d’Apremont, des héritages qu’ils possédaient à Xivray
  2. Notice de la Lorraine. Editions du Palais Royal - Don Calmet - Tome II - Paris 1ère réimpression - 1973
  3. Le motif qui me détermine à donner ma démission sont des causes de santé et de la vue qui me manque et surtout que j’habite le hameau de Marvoisin qu’il y a une grande distance pour un homme convalescent