52 - Provenchères-sur-Meuse

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Provenchères-sur-Meuse
(Ancienne commune)
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Arrondissement 52269 - Blason - Langres.png    Langres (Ss-Préf.)
Métropole
Canton Blason de Val-de-Meuse   52-19   Val-de-Meuse
Code INSEE 52410
Code postal 52140
Population environ 200 habitants (2008)
Nom des habitants
Superficie hectares
Densité hab./km²
Altitude 360 m
Point culminant environ 400 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • 1793 : Provencheres, 1801 : Provenchères.
  • Entre 1790 et 1794, Provenchères absorbe Damphal.
  • 1922 : Provenchères est renommée Provenchères-sur-Meuse.

Patrimoine.png Patrimoine

L'Église

Par un décret du 28 décembre 1925 l'église de Provenchères a été classée comme monument historique et placée ainsi sous sa protection. Elle avait été signalée à l'intention des pouvoirs publics depuis près de deux ans par monsieur MÉOT de Langres. L'église de Provenchères est un beau travail de l'architecture Gothique au XVe siècle sans pouvoir en préciser d'avantage. Cette église est dédiée à Saint Épvre, évêque de Toul au VIe siècle, Saint Épvre se range parmi les apôtres courageux qui ont christianisé la France. Vénéré dans toute la région, la belle basilique de Nancy lui a été dédiée également. A l'extérieur, construction solide en forme de croix, le clocher bien posé au milieu. Avec ses murs épais l'édifice a des allures de forteresse. Une corniche Bourguignonne, en haut des murs, en fait tout le tour de l'église (quelques têtes d'homme sculptées). Le portail est sobrement décoré, des bénitiers sont creusés dans la pierre des colonnettes. On remarquera l'emplacement d'un toit qui protégeait l'entrée de l'église comme on le voit encore ailleurs. Face Nord, une porte en bois datant de 1714. Un oculus aujourd'hui bouché (trou permettant de voir l'autel depuis l'extérieur). La rue passait entre l'église et la cure avant la construction de l'école à l'angle de la Sacristie, à la pierre de la corniche la date est de 1728, la Sacristie a été construite à cette époque et son mur a fermé la fenêtre derrière l'autel. Face Sud, vers la rue, on peut voir un cadran solaire et le clocher avec ses gargouilles.

A l'intérieur une très belle voûte, les ogives pénètrent directement dans les piliers au profil semi circulaire. Clef de voûte centrale : les armes de la France c'est à dire trois fleurs de Lys et couronnes. Dans l'abside, une clef pendante ornée d'un tiare et des armoiries pontificales. Le Maître-autel en bois sculpté daté à gauche "1713 PHI". Ces trois dernières lettres sont sans doute les initiales du sculpteur ou alors de l'ancien curé PHILPIN, curé qui avait fait les travaux. Le Tabernacle est environné d'anges adorant le Saint Sacrement. En haut deux Anges debout tiennent une draperie recouvrant l'autel, le tout soutenu par des colonnes corinthiennes. Au Cœur, de belles boiseries, deux reliefs de bois sculpté, la Visitation côté évangile et l'assomption côté épître. Les bancs sont datés de 1741 et gravés au nom des familles, la famille POISSON figure sur l'un de ces bancs. Dans la chapelle de la Sainte Vierge, au dessus de l'autel, d'autres belles boiseries représentent l'annonciation, la boite à ouvrage de la Vierge est là (travail et prières). Deux épitaphes funéraires dans la nef au Nord celle de Sébastien PHILPIN, curé de Provenchères mort en 1710, qui a construit la Cure et embelli l'église. Ses armes, un arbre et une croix se retrouvent sur la droite du Maître-autel et sur le soubassement de l'autel de la Sainte Vierge à gauche. C'est vraisemblablement lui qui a fait faire les autels et la Sacristie (1728). Au sud, l'épitaphe de Pierre LEFEBVRE, chirurgien major des hôpitaux de la Sarre, mort à Provenchères le 15 mars 1707.

Les Cloches

La première : "J'ai été fondue en l'an 1834 par Goussel et Curt les BARRET fondeurs à Breuvannes".

Motifs sur la cloche : une croix, un évêque, une Vierge portant l'enfant Jésus. "Et bénite par M. Jean-Baptiste BESANÇON, desservant de Provenchères. J'ai eu pour parrain M. Jean-Baptiste HENRY, fils de M. Jean-Baptiste, Maire de la commune et pour marraine Demoiselle Marie Reine BESANÇON, fille de M. Jean-Louis BESANÇON, Propriétaire de la ferme de Tourterelle".

La seconde : "J'ai été fondue en l'an 1869 par P. ROSIER et Martin fondeurs à Vrécourt (Vosges)".

Motifs sur la Cloche : une croix, une Vierge Immaculée avec douze étoiles debout sur le croissant, Saint Joseph tenant l'enfant Jésus et le "Très Saint Sauveur" Jésus tenant le globe du monde et bénissant.
"Et bénite par M. Joseph Charles BONNENFANT curé de Provenchères. J'ai eu pour parrain M. Antoine Augustin HENRY, Maire de la commune et M. Alexandre RÉGNIER, adjoint au Maire, pour marraine Mme Reine Noémie BESANÇON, Dame RÉGNIER".

Repère géographique.png Repères géographiques

Provenchères est située à 4 kilomètres de Montigny-le-Roi (Val-de-Meuse actuellement) dans une région de la Haute-Marne dénommée "Bassigny".

Région d'élevage et de culture céréalière, non loin des Vosges et proche de la Haute-Saône, c'est une région de transition aux confins Est du Bassin Parisien. Très proche de la source de la Meuse, contrairement à sa voisine Montigny-le-Roi, la commune de Provenchères dans son ensemble est assez plate et beaucoup moins vallonnée que sa voisine susnommée.

Démographie.png Démographie

Ce qui à fait augmenter la population de cette commune dans le passé est l'exploitation de carrières. On ignore exactement quand les carriers ont commencé à œuvrer au village car dans les registres paroissiaux il n'est pas fait mention de carriers au village mais dès 1800 la population augmente très vite. L'église qui est déjà très ancienne est bâtie en grès, tout comme dans certaines maisons de Provenchères en grès datées de la fin du XVIIe siècle, les ponts de la Meuse, eux aussi, sont en grès, mais le mystère demeure sur ces carrières avant le XIXe siècle.

L'apogée de ces carrières se situe entre 1880 et 1890 où l'on dénombre 89 personnes travaillant pour le compte de la famille BESANÇON.

3 négociants pour ces carrières :

- Jean-Baptiste Louis BESANÇON (alors maire à cette époque).
- Reine Noémie BESANÇON (sœur du précédent) veuve de Claude Antoine RÉGNIER alors négociant lui aussi de son vivant.
- M. RADET.

En 1901 les carriers seront 38, 46 en 1906, 31 en 1911, 10 en 1921, 5 en 1926 et ne seront que 2 en 1931 ce qui marquera l'arrêt total des carrières de Provenchères à veille du deuxième conflit mondial.

D'autres professions découlaient des carrières : les tailleurs de meules, les terrassiers, les charrons, maréchaux ferrant et autres tourneurs de meules.

- En 1901 il y avait 12 tourneurs de meules, 12 terrassiers, et 1 maréchal ferrant.
- En 1906 il n'y avait déjà plus de tailleurs de meules mais 14 terrassiers, 4 charrons, plus de maréchal ferrant et 3 tourneurs de meules.
- En 1911, 1 charron et 1 tourneur de meules.
- Tous ces métiers disparaissent par la suite et enfin, en 1926, il ne reste plus qu'un charron.
Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 471 464 526 559 605 620 589 590 633 570
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 602 641 559 621 628 588 557 510 487 503
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 -
Population 483 364 360 331 340 329 330 332 302 -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Actuellement, c'est le plus gros village, après Montigny-le-Roi, dans ce que l'on appelle la commune de "Val-de-Meuse". Il compte environ 200 habitants.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

La Famille POISSON dont la Marquise de Pompadour serait apparemment apparentée.

La Famille RÉGNIER qui, de part l'union avec la famille BESANÇON à exploité les carrières du village.

La famille BESANÇON qui a fourni des maires à la commune. Dans l'ordre : Louis BESANÇON (propriétaire et laboureur), François BESANÇON (négociant, propriétaire), Jean-Baptiste Louis BESANÇON (propriétaire, négociant, fabricant de meules), Joseph Louis BESANÇON (industriel propriétaire) et Joseph BESANÇON Bougard (propriétaire).

La Famille HENRY qui a également fourni bon nombre de laboureurs et de maires pour le village, le plus illustre est sans doute Paul Alfred HENRY, Chevalier du Mérite Agricole.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Louis BESANÇON 16/11/1792 - 1793 Bourgeois du village.
Il démissionne en 1793.  
Antoine HENRY 1793 -An IV  
Jean GUYOT 15 BRU An IV - 10 FLO An VI  
Etienne LOIZELOT 11 FLO An VI - ...  
Pierre HENRY 1798 - 1815  
Jean GUYOT 1816 - 1823  
François BESANÇON 1824 - 1833 Négociant, propriétaire, directeur des carrières "Besançon Frère" né le 07/10/1794 à Provenchères, fils de Louis BESANÇON propriétaire et Reine Barbe DURAND, décédé à Provenchères le 23/09/1867. Marié à Françoise Victoire CARBILLET (originaire de Lavernoy).  
Antoine Augustin HENRY 1833 - 1839 Parrain de la seconde cloche en 1869.
Adjoint au Maire : Alexandre RÉGNIER.  
François BESANÇON 1839 1840 Négociant, propriétaire, directeur des carrières "Besançon Frère" né le 07/10/1794 à Provenchères, fils de Louis BESANÇON propriétaire et Reine Barbe DURAND, décédé à Provenchères le 23/09/1867. Marié à Françoise Victoire CARBILLET (originaire de Lavernoy).  
Antoine HENRY 1840 - 1841  
François BESANÇON 1841 - 1856 Négociant, propriétaire, directeur des carrières "Besançon Frère" né le 07/10/1794 à Provenchères, fils de Louis BESANÇON propriétaire et Reine Barbe DURAND, décédé à Provenchères le 23/09/1867. Marié à Françoise Victoire CARBILLET (originaire de Lavernoy).  
Antoine Augustin HENRY 1857 - 1877  
Jean Baptiste Louis BESANÇON 1878 - 1891 Négociant, propriétaire, fabricant de meules, directeur des carrières "Besançon Frères" né le 21/06/1831 à Provenchères fils de François BESANÇON et Françoise Victoire CARBILLET, époux de Isabelle HENRIOT (originaire de Huilliécourt), décédé à Provenchères le 30/10/1892.  
Paul Alfred HENRY 1892 - 1920 Chevalier du Mérite Agricole.  
Louis BESANÇON 1921 - 1927 Industriel né à Provenchères le 14/04/1864, fils de Jean Baptiste Louis BESANÇON et Isabelle HENRIOT, époux de Jeanne MOREAU décédé à Provenchères le 15/07/1936.  
Alphonse HENRY 1928 - 1936  
Joseph BESANÇON 1936 - 1942 Propriétaire, industriel né à Provenchères le 25/08/1903, époux de Geneviève Pauline Berthe de CLOCK originaire de Brennes, décédé à Provenchères le 14/05/1962.  
Paul FLAMMARION 1942 - 1946  
Jean Marie GEOFFROY 1946 - ?  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Sébastien PHILPIN - Décédé en 1710.  
- -  
- -  
Jean-Baptiste BESANÇON 1833 - 1862 Baptise la première cloche en 1834.
Frère de François BESANÇON (Maire) né à Provenchères le 08/11/1792, fils de Jean Louis BESANÇON propriétaire à la ferme de Tourterelle, et de Reine Barbe DURAND, a eu pour parrain Jean Baptiste CRANCE laboureur à Damphal et pour marraine Madeleine DURAND sa tante maternelle. Décédé le 15/05/1862.  
- -  
- -  
Joseph Charles BONNENFANT ... 1869 ... Baptise la seconde cloche en 1869.  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Se renseigner directement à la mairie "mère" de Val-de-Meuse à Montigny-le-Roi qui vous donnera les horaires d'ouverture des diverses mairies constituant "Val-de-Meuse".

Dépouillements des registres paroissiaux

  • En projet, sera disponible dès le début de l'année 2008.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Pour vos recherches généalogiques sur place à Provenchères, téléphonez au Maire qui vous donnera accès à la salle servant de mairie. Pour obtenir le numéro du maire de Provenchères-sur-Meuse, appelez directement la Mairie de Val-de-Meuse (Montigny-le-Roi) car c'est là que l'ensemble des communes formant le "Val de Meuse" est géré.

Les registres sur place vont de 1730 à nos jours.

Les registres sont tous en très bon état et très lisibles (possibilité de faire des photocopies).

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


^ Sommaire

Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.