52525 - Villars-en-Azois

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Villars-en-Azois
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Arrondissement Blason de Chaumont    Chaumont (Préfect.)
Métropole
Canton Canton de Châteauvillain (Canton 52 04)

Blason de Châteauvillain   52-06   Châteauvillain (Ancien canton)

Code INSEE 52525
Code postal 52120
Population 69 habitants (2015)
Nom des habitants Villarsois, Villarsoises
Superficie 1952 hectares
Densité 3,53 hab./km²
Altitude Mini: 215 m
Point culminant 371 m
Coordonnées
géographiques
48.06798° / 4.74511° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Historique

Villars (Villare) est un grand et beau village situé sur les limites du Barrois et dans un vallon près de la rive gauche de l'Aube. Population : 519 habitants ; Haute-Marne, canton de Châteauvillain.
Avant 1789, il était du ressort du Parlement de Paris, de la généralité de Chalons et de l'élection de Bar-sur-Aube. Dès les premières années du VIIe siècle, une date positive s'attache à l'histoire de Villars. C'est à l'occasion du martyre de saint Félix et de saint Augebert, patrons du lieu, massacrés par des voleurs près du village, vers l'an 609, d'après leur légende que nous avons sous les yeux. Quelques auteurs ecclésiastiques leur adjoignent deux autres, savoir ; saint Fabien et saint Sylvien, tous anglais de nation, et prétendent qu'ils furent martyrisés, à leur retour de Rome, vers l'an 650, d'autres disent au IXe siècle. La plupart des martyrologes ne font mention que de saint Augebert ou Angilbert, Angilbertus, On montre encore l'endroit où ils ont souffert, la tradition constante du pays en ayant transmis le souvenir. Il était alors couvert de bois, convertis depuis en terres labourables. On célèbre leur fête le 22 octobre.
L'église paroissiale, de date peu ancienne, est fort gentille, très propre et parfaitement éclairée.
Ce pays possédait autrefois un château vraisemblablement détruit lors des guerres dévastatrices et impitoyables du moyen-âge, ou, dans un temps plus rapproché, pendant les guerres du XVIe siècle. Il est remplacé maintenant par une belle maison de campagne, à laquelle on donne encore improprement le nom de château.
La terre de Villars a appartenu longtemps aux de Chastenay [2] [3]. Quelque mémoire nous apprend qu'un des membres de cette famille, messire Guillaume de Chastenay, seigneur de Villars, eut un grand procès avec les habitants de Cunfin et leurs seigneurs, au sujet du bois vulgairement appelé alors le Placet, situé entre Villars et Cunfin. Il le perdit par sentence rendue à son encontre, le 9 juillet 1517.
Il est plus que présumable que Villars se ressentit, comme ses alentours, des guerres, des famines et des pestes du moyen-âge, quoique rien, du reste, ne vienne appuyer cette conjecture.
Nous croyons faire plaisir aux habitants de cette paroisse en rapportant ici la légende, trop peu connue, de leurs saints patrons; elle est tirée en partie des leçons de l'office qu'on récite en leur honneur, le jour de leur fête. Saint Félix et saint Augebert, anglais de naissance, avaient été élevés dans le paganisme. Etant encore fort jeunes, ils furent faits prisonniers dans une guerre et conduits en France où on les vendit comme esclaves. Le pape saint Grégoire-le-Grand les fit rendre à la liberté par un de ses amis nommé Candide, qui paya leur rançon avec les aumônes qu'il venait de recueillir en France. Candide les emmena à Rome. Le saint Pontife en les voyant, fut si charmé de leur beauté, qu'il dit : Pourrait-il se faire que des Anglais si bien faits, si intéressants, devinssent un jour la proie de l'Enfer ! Il les fit placer dans un monastère qu'il avait fondé. Après y avoir été instruits de la religion chrétienne, ils furent baptisés. On prétend qu'ils y firent même profession à l'Age de dix-huit ans. Saint Grégoire voulant exécuter le projet qu'il avait formé depuis longtemps d'envoyer en Angleterre des ouvriers apostoliques, pour travailler à la conversion de cette nation infidèle, choisit, pour cette entreprise, Augustin, Mellit, Juste, Paulin, Rufinien et d'autres saints religieux. Félix et Augebert leur furent adjoints avec plusieurs autres pour leur servir d'interprètes. On met dans l'année 596 l'arrivée de ces missionnaires en Angleterre ; ils étaient au nombre de quarante personnes, y compris les interprètes. Leurs prédications eurent un heureux succès. Un grand nombre de personnes renoncèrent aux superstitions du paganisme et reçurent le baptême.
Le roi Ethelbert se convertit aussi, et sa conversion fut suivie de celle d'une multitude innombrable de ses sujets. Augustin, chef de la mission, ayant été consacré évêque d’Angleterre, conféra la prêtrise à Félix et le diaconat à Augebert. Peu de temps après, il les envoya à Rome avec Mellit, devenu évoque de Londres, pour traiter des affaires de l'Eglise d'Angleterre avec le pape Boniface III (mort en 607 après avoir siégé seulement quelques mois), successeur de saint Grégoire. Pendant leur séjour à Rome, ils visitèrent les tombeaux des saints Apôtres et tous les monuments religieux de cette capitale du monde chrétien. Mellit s'en retourna ensuite en Angleterre. Quant à ses compagnons, Félix et Augebert, ils partirent pour Jérusalem en exécution d'un voeu qu'ils avaient fait, pour y visiter les lieux saints et y porter les présents du roi Ethelbert. Après avoir satisfait leur dévotion, ils s'en retournèrent en Angleterre par la France et par le même chemin qu'ils étaient venus. En passant dans un village du Barrois appelé Nuceium (Noyers entre Nogent-le-Roi et Clefmont), ils logèrent chez une dame pieuse et distinguée, du nom de Rictrude.
Le jour suivant, comme ils traversaient un bois près de Villars, ils firent la rencontre de deux voleurs idolâtres tandis qu'ils étaient agenouillés pour prier. Ces brigands comprirent qu'ils avaient affaire à des chrétiens. Ne trouvant sur eux ni l'or ni l'argent qu'ils cherchaient, ils s'emparèrent de ce que nos saints avaient de plus cher et de plus précieux, c'est-à-dire de leurs vêtements sacerdotaux que portait un âne qu'ils menaient avec eux, Ayant voulu ensuite, mais sans aucun succès, leur faire renier Jésus-Christ, ils leur coupèrent la tête et portèrent dans une caverne leurs corps qu'ils couvrirent de feuilles et de branches. Ils demeurèrent en ce lieu pendant sept jours, sans aucune marque de corruption et sans que les bêtes y eussent touché.
La dame dont on vient de parler, les fit transférer dans l'église d'un lieu situé au territoire de Troyes et appelé Supinus rubus, aucun endroit désigné par ces mots n’étant connu. Cette translation fut signalée par plusieurs miracles. Ces saints corps furent transférés de nouveau, dans la suite, à Sexfontaine (lieu, exprimé en latin par Siccus fons, est à trois lieues de Chaumont), où ils reposent encore aujourd'hui.

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Haute-Marne
  • Arrondissement - 1801-2019 : Chaumont
  • Canton - 1801-1814 : Ville-sur-Aujon --> 1814-2019 : Châteauvillain
  • Commune - 1801-2019 : Villars-en-Azois

Résumé chronologique :

  • 1801 - .... :

Patrimoine.png Patrimoine

Château de Villars-en-Azois

Église Saint-Félix-Saint-Augebert [4]

L'église de Villars-en-Azois était le siège d'une cure à la collation du chapitre de Langres. Elle fut construite vers 1775.

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 433 459 478 491 524 514 524 519 537 486
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 469 447 393 361 353 317 293 266 222 228
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 190 142 161 127 126 130 129 137 145 135
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 105 107 76 75 74 68 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Didier COURTAUT 2001-2008  
Joël COURTAUT 2008-(2020)  
- -  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Monument aux morts

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  


^ Sommaire

Titulaires de l'Ordre de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
 
 


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 52120 VILLARS-EN-AZOIS

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

  • Villars-en-Azois sur le site du Syndicat d'initiative du canton de Châteauvillain.

Référence.png Notes et références

  1. Villars-en-Azois (Haute-Marne) Pages 120 à 124 de la Notice Historique sur le Bourg de Cunfin par l'abbé Maurice Tynturié (Gallica - Bibliothèque Nationale de France)
  2. DE CHASTENAY Notes généalogiques du Baron de l'Horme (Volume 3)
  3. DE CHASTENAY Fichier Chandon aux Archives Départementales de l'Aube
  4. Église Saint-Félix-Saint-Augebert de Villars-en-Azois sur le site "Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne".


Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne