52194 - Eurville-Bienville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Eurville-Bienville
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Métropole
Canton Blason de Chevillon   52-08   Chevillon
Code INSEE 52194
Code postal 52410
Population 2056 habitants (2006)
Nom des habitants Eurvillois-Bienvillois
Eurvilloises-Bienvilloises
Superficie 2 090 hectares
Densité 101 hab./km²
Altitude Mini:
Point culminant
Coordonnées
géographiques
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Le village de Bienville aurait existé dès le Ve siècle, et Sainte Menehould y serait morte en 490 (la chapelle dans les champs marque l'emplacement présumé de la maison où elle aurait fini sa vie), mais la première mention date de 1167.

Il est connu sous plusieurs noms depuis le XIIe siècle : 1137 Buinivilla, 1235 Bienvilla, 1290 Bien Ville, 1498 Bienville, 1539 Bienville-sur-Marne.

Le village d'Eurville a porté plusieurs noms depuis le IXe siècle : 887 Urtis Villa, 1107-1139 Autarii Villa, 1164 Oervilla et Autarivilla, puis 1230 Horrivilla et Orvilla, 1385 Orville et Orville-sur-Marne, 1391 Ureville-sur-Marne, 1700 Urville. Le nom Eurville semble être mentionné pour la première fois en 1538.

Eurville et Bienville ont longtemps été séparés par une frontière. Entre les deux villages passaient le "Fossé de France", une frontière créée par le le traité de Verdun en 843. Eurville était en Francie et Bienville en Lotharingie. Quelques bornes de pierre marquant cette frontières sont encore visibles. Cette frontière a même été rétablie par les allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Aux temps féodaux, Eurville dépendait du seigneur de Dampierre de Saint-Dizier, du comte de Champagne et du royaume de France.

On trouve trace du village en 1233 : Guillaume de Dampierre, seigneur de Saint-Dizier, avait usurpé la moitié des revenus de l'abbaye Saint-Urbain en s'appropriant les serfs d'Eurville, Bienville, Prez, Chamouilley et Roches.

En 1483, Eurville dépend de la lorraine et du Roi René, duc de Lorraine et de Bar.

Le 3 novembre 1546, François Ier s'arrête dans le village (Catalogue des actes de François 1er, tome 8, p.531).

En 1551, Eurville passe aux mains du baron de Joinville.

En janvier 1814, pendant la Campagne de France, l'armée autrichienne qui envahi l'empire, passe par Eurville.

Le 01/05/1972, Bienville (52048) et Eurville (52194) fusionnent dans Eurville-Bienville.

Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église Notre-Dame-de-la-Nativité date de 1850.

La forge

André GILLET, propriétaire de la forge d'Eurville (XVIIe siècle, XVIIIe siècle).

Les forges se sont installées le long de la vallée de la Marne depuis le Moyen-Age. La situation est idéale : présence du minerai de fer (matière première), de forêts (bois de combustion et source de carbone pour obtenir la fonte), et d'eau (force utilisée pour le soufflage, le martelage, alimentation des chaudières,...).

Les forges d'Eurville sont mentionnées depuis le XIIIe siècle. La démographie de la commune est directement liée à cette industrie.

Les forges ont connu des incidents. Est encore présent dans les mémoires, l'accident du 10 novembre 1884 : une chaudière de 14 mètres explose à 3h du matin faisant 22 morts et 33 blessés.

La crise sidérurgique voit la diminution progressive de l'activité des usines des deux villages qui ferment l'une après l'autre : celle de Bienville en 1955, celle d'Eurville en 1960.

Repère géographique.png Repères géographiques

Eurville-Bienville est issu de la fusion en 1972 des deux villages localisés de part et d'autre de la Marne, Eurville sur la rive gauche, Bienville sur la droite.

La commune se trouve sur l'axe Saint-Dizier - Chaumont - Langres (matérialisé par la RN67 - qui contourne le village depuis 1983). Elle est traversée par le canal de la Marne à la Saône.

Commune de la Champagne humide, entourée de forêts (notamment la forêt du Val), elle a naturellement une activité agricole (polyculture élevage) et sylvicole.

La présence d'eau et de minerai de fer qui affleure ont permis l'installation de forges dès le Moyen Age et d'une industrie métallurgique depuis le XIVe siècle, maintenant disparue (l'usine de Bienville ferme en 1955, celle d'Eurville en 1960).

Démographie.png Démographie

Eurville seule avant 1972 puis Eurville et Bienville (52048) après 1972.

Année 1679 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 303* - - - - - - - 672 877
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - 1 566 - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1955 1962 1968 1975
Population 2 006 - - - - 1 135 1 356 - - 2 275
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2 327 2 086 2 083 2 056 2 067 2 094 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

- * 1679 : estimation réalisée à partir du dépouillement des registres paroissiaux.

La plus forte croissante démographique a eu lieu dans la seconde moitié du XIXe siècle (en 20 ans, entre 1851 et 1872, le village a presque doublé passant de 1 215 à 2 363 habitants) : la sidérurgie de la vallée de la Marne participe pleinement à la révolution industrielle.

Le pic démographique des deux villages est atteint juste avant la première guerre mondiale.

Depuis 1911 et jusqu'après la seconde guerre mondiale la décroissante est régulière.

Depuis 1950 et malgré la crise sidérurgique, le village a su garder une population assez stable. Eurville-Bienville résiste même un peu mieux que le reste du département à l’érosion démographique. Elle n’a perdu entre 1999 et 2006 que 0,2% de population là où le département perd 0,5%, grâce à une politique attractive de la municipalité. Un nouveau lotissement « le Clos-Denis », installé à l’emplacement une ancienne ferme, devrait permettre de contenir cette érosion.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Maîtres et propriétaires de forges

  • Louis GILLET, propriétaire de la forge en 1680, seigneur en partie de Prez-sur-Marne par sa deuxième épouse.
  • André GILLET, son fils, propriétaire de la forge d'Eurville en 1723.
  • Charles du BOIS DU TILLEUL, écuyer, "coureur" du cabinet du roi, propriétaire de la forge en 1732 et 1765.
  • M. FRASNOIX, maître des forges en 1766.
  • Henri LEPAGE, propriétaire des forges et fourneaux en 1782.
  • François-Victor LESPERUT, se marie avec la fille d'Henri LEPAGE, maire de 1815 à 1846.
  • François Auguste LESPERUT, né en 1813, fils du précédent, baron, député, maire de 1846 jusqu'en 1873.
  • Mathieu BONNOR, maître de forges, chevalier de la légion d'honneur en 1865.
  • Paul JAMIN, maître de forges.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jacques MARCELLOT 1890 - 1944  
René MOUGEOT 1944 - 1945  
Marie Jules Louis ARNOULD 1945 - 1947  
Henri SANCIER 1947 - 1953  
Gilbert PERRIN 1955 - 1965  
Jean KALTENBACH 1965 - 2001  
Jean BOZEK 2001 - ...  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 52410 EURVILLE-BIENVILLE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Dépouillements des registres paroissiaux

La commune d'Eurville dispose des actes paroissiaux depuis 1554.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Souvenirs et Monuments d'Eurville, 1880 - Justin FÈVRE (protonotaire apostolique) - Réédition Le livre d'histoire-Lorisse, Paris (2004) - ISBN 2-84373-583-3.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne