52182 - Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Éclaron-Braucourt
-Sainte-Livière
Blason d'Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Métropole
Canton Saint-Dizier-1 (Canton 52 13)

Blason d'Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière   52-31   Saint-Dizier - Ouest (Éclaron...) (Ancien canton)

Code INSEE 52182
Code postal 52290
Population 1844 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 5424 hectares
Densité 34 hab./km²
Altitude Mini: 126 m
Point culminant 171 m
Coordonnées
géographiques
48.4857° / 5.3064° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
52182 - Carte administrative - Eclaron-Braucourt-Sainte-Livière.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

31/12/1972 : Braucourt (52068) et Éclaron (52182) fusionnent dans Éclaron-Braucourt (52182).

01/01/1975 : Éclaron-Braucourt (52182) et Sainte-Livière (51494) fusionnent dans Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière.

L'occupation humaine de la commune est ancienne. Selon certains historiens, le territoire était parcouru par des chemins dans l'antiquité : l'un venant de la vallée de la Blaise et gagnant Ambrières et Perthes (capitale du Pagus Partensis), l'autre reliant Brienne la Vieille (sur le grand axe romain Rome - Boulogne-sur-Mer) à Saint-Dizier (Olonna antique), chemin très droit repris aujourd'hui par la route Éclaron - Saint-Dizier. Il devait également exister des diverticules. Quelques monnaies romaines et des sarcophages du Haut Moyen Âge ont été retrouvés sur le territoire de la commune.

Braucourt est le plus ancien des trois villages. Son nom apparait dès le VIIIe siècle (Beraudi Curia, le domaine de Beroald, ou Berwald, nom germanique). Le village, fortifié, a appartenu à la toute puissante abbaye de Montier-en-Der puis devint la possession des seigneurs d'Éclaron. Une charte d'affranchissement fut établie en 1511. Il y aurait eu un château au lieu-dit le Château des Landes, ainsi qu'un couvent de femmes à la Nonerie. Le village a été dévasté lors du passage dans la région des troupes de Charles Quint (XVIe siècle).

La première mention d'Éclaron, rendez-vous de chasse, apparaît en 992 sous la forme Sclarons, dans un document de l'abbaye de Montier-en-Der, puis Esclaron in comitatu Pertensi, Esclarons et Esclairons, au XVIe siècle. L'étymologie est incertaine, le nom pouvant provenir de clarté (allusion au village, cette clairière ou essart dans la forêt du Der) mais aussi du latin scalae (échelle, degré) malgré le manque de dénivellation dans la région.

Le village appartient ensuite à la famille d'Esclaron, puis à la famille de Dampierre - Saint Dizier au XIIIe siècle. Elle devient alors baronnie et passa au XVe siècle à la maison de Joinville. La famille des Guise en fit un grand rendez-vous de chasse, où ils se plurent à recevoir des hôtes de marque. Certaines rues de la commune portent encore leur nom. L'activité forestière domine à l'époque et la gruerie (siège de l'administration seigneuriale des forêt) était importante. La mairie occupe actuellement ce bâtiment. Avec la disparition des derniers ducs de Guise, la commune perd un peu son importance. La dernière de l'illustre lignée, Marie de Lorraine (Mademoiselle de Guise), lègue par testament une rente pour construire un hôpital et une école à Éclaron. La baronnie passa ensuite aux descendants des Guise (duchesse de Montpensier puis aux différents ducs d'Orléans). Les nouveaux propriétaires, aux ambitions nationales, ont délaissé le bourg, ne s'intéressant qu'aux rapports qu'ils pouvaient leur procurer. Éclaron s'installe ensuite dans l'ère moderne.

Il est fait mention pour la première fois de Sainte-Livière en 1135. Le village s'appelait Sancta Liberia (nom dérivé de Sainte Libère, martyre gallo-romaine décapitée à Soulosse sous le règne de Julien l'Apostat en 362) puis Sainte Lyvière et enfin Sainte-Livière à partir de 1720. Il existait autrefois une motte féodale dont la tour fut détruite et les pierres récupérées pour construire l'église.

La commune a eu un fort potentiel industriel qui n'existe plus aujourd'hui. Ces unités de productions, victimes des mutations technologiques et du progrès, ont employé en leur temps des dizaines de personnes.

La première activité a été l'exploitation de la forêt du Der. On y a extrait depuis fort longtemps du bois de chauffage ou du bois de charpente. Il était ensuite acheminé vers les communes voisines riveraines de la Marne, d'où il était flotté vers les grands centres (Paris entre autres). Le boom de l'activité métallurgique de la région va voir le bucheronnage évoluer vers l'élaboration du charbon de bois. Une vive concurrence existera d'ailleurs entre les deux activités.

Il est, en effet, fait mention dès le XVe siècle d'un haut-fourneau sur la commune d'Éclaron (le Fourneau) qui disparaîtra. Le site servira de moulin à tan et farine puis laissera place, vers 1830, à nouveau à un haut-fourneau qui disparaîtra à la fin du XIXe siècle. Le minerai vient des minières voisines et le bois de la forêt du Der.

Une usine de machines agricoles prendra sa place puis disparaîtra à son tour. Dès 1905, l'électricité de la commune viendra de ce site.

En 1868 est créée à Éclaron une sucrerie. Elle produira du sucre jusqu'en 1914, date à laquelle une reconversion s'opère en distillerie d'alcool. L'ensemble sera modernisé en 1948. En 1971 est créée la Coopérative Agricole de Distillerie et de Déshydratation, aux activités diverses : distillerie principalement (environ 110 000 hl/campagne), déshydratation de luzerne et graminées (fabrication de bouchons pour l'élevage) et conditionnement d'oignons. L'activité cessera au début des années 2000.

En 1921, une usine d'ocre et de matières colorantes voit le jour. Elle cessera son activité et le site sera repris en 1946 par une scierie qui fusionnera par la suite avec une société de Saint-Dizier, la Manufacture d'Articles et d'Ameublement de Ferronnerie Métallique, la MAAFM. Cette société a fermé ses portes dans les années 1980.

Une scierie, spécialisée dans la fabrication de palettes, a été créée en 1917.

Patrimoine.png Patrimoine

L'église

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - 1 248 1 478 2 006
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 940 1 827 1 844 1 953 2 041 2 040 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Gabriel Nicolas VARNIER 1790 - ...  
Pierre Philippe HUET 1791 - ...  
Jean SAURET 1793 - ...  
Charles LEBLANC 1798 - ...  
Louis HUET 1826 - ...  
- -  
- -  
CHAUDRON 1900 - 1902  
Arsène BERTRAND 1902 - 1914  
Léon GALLOIS 1914 - 1916  
Henri LEGARDEUR 1916 - 1921  
Claude du COLOMBIER 1921 - 1929  
Fernand MARIN 1929 - 1930  
Henri LEGARDEUR 1930 - 1930  
Claude du COLOMBIER 1930 - 1952  
Michel MARIN 1953 - 1987  
Jean RIMBERT 1987 - 2014  
Jean-Yves MARIN 2014 - (2020)  
- -  

Cf: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Monument aux morts

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  


^ Sommaire


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 4, Place Pelletier - 52290 Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière

Tél : 03 25 04 11 62 - Fax : 03 25 04 12 76

Courriel : commune.eclaron-braucourt@wanadoo.fr et mairie@ste-liviere.fr

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : secrétariat ouvert le lundi et le vendredi, de 14h00 à 19h00.

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne