52132 - Clefmont

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Clefmont
Blason de Clefmont
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Métropole
Canton Canton de Bourbonne-les-Bains (Canton 52 02)

Blason de Clefmont   52-09   Clefmont (Ancien canton)

Code INSEE 52132
Code postal 52240
Population 180 habitants (2015)
Nom des habitants
Superficie 1933 hectares
Densité 9,31 hab./km²
Altitude Mini: 315 m
Point culminant 478 m
Coordonnées
géographiques
48.096667° / 5.511389° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
52132 - Carte administrative - Clefmont.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Dès le IXe siècle et le Xe siècle on comptait plus de vingt fiefs, mais leurs possesseurs ne seront connus que vers le XIIe siècle et le XIIIe siècle. Le premier seigneur connu de Clefmont s'appelait Simon I, il descendrait des Comtes de Bassigny. Les seigneurs de Clefmont jugeaient des infractions commises dans les bois seigneuriaux. Ils portaient le nom de seigneurs Gruyers.

Le vieux bourg féodal qui date du début du Moyen-âge (Xe siècle, XIe siècle) domine le Bassigny comme une armure de pierre. Le château a constitué une forteresse considérable à l'époque des hauts et puissants seigneurs.

Le château était bien plus vaste qu'aujourd’hui. Au XVIe siècle, des fenêtres ont été percées pour le rendre plus agréable.

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Haute-Marne
  • Arrondissement - 1801-2019 : Chaumont
  • Canton - 1801-2019 : Clefmont --> 2015- : Bourbonne-les-Bains
  • Commune - 1801-2019 : Clefmont

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Le château

Château du Clefmont
Photo C. PIEMINOT

Comme de nombreux châteaux, celui de Clefmont tire son origine des désordres qui ont marqué la fin de l’empire Carolingien. Bâti au milieu du X° siècle, sa première mention explicite en tant que château est de 1092. C’est une construction en bois et terre qui barre un éperon de la côte dominant le bassin des sources de la Meuse.
Au début du XIII° siècle, muni d’une enceinte en pierre qui ne doit pas être antérieure à la fin du XII° siècle, il est un des points forts visés par le comte de Champagne dans son expansion vers l’Est. C’est un trapèze ouvert vers le Nord, avec des murs extérieurs d’environ deux mètres d’épaisseur, muni de huit tours, dont deux grosses au Sud-ouest et au Nord-ouest, en direction du plateau, appuyées sur des fossés secs, qui accentuent les aspects défensifs. Les parties basses des gros murs évoquent une construction de la transition des XII° – XIII° siècles. La partie Est du château est encore munie d’une immense cave à deux nefs voûtées en plein cintre, avec des archères et des meurtrières. Au XIV° siècle, des aménagements et des réparations y sont effectués, peut-être en particulier la grosse tour qui garde la gauche de l’entrée du château.
En 1395, par mariage, le château et la seigneurie de Clefmont deviennent la propriété d’une branche de la famille seigneuriale de Choiseul.

Au XVI° siècle, les Choiseul transforment le château en demeure plus agréable à vivre. Le grand bâtiment de l’Est, qui est alors la résidence seigneuriale, présente une élévation de deux étages au dessus du niveau de la cour, ses fenêtres s’ouvrent vers l’extérieur, et chaque étage est muni de latrines à l’extrémité Nord. Peut-être, est-ce à cette occasion qu’on abat le grand mur Nord de la cour ? Les Choiseul aménagent également une résidence dans le goût de la Renaissance française, à droite de l’entrée principale. Le mur Sud est ouvert de plusieurs baies ou fenêtres encore munies actuellement de leurs meneaux, ouvrant chacun des trois pans de la façade vers le soleil et le village. L’espace principal, entre la grande fenêtre haute et celle du dessous, est décoré de quatre blasons parentaux, Choiseul – Livron, La Guiche – Jaucourt, avec les noms des familles, ce qui correspond à François II de Choiseul et Anne de La Guiche, mariés en 1548.

A partir du dernier quart du XVII° siècle, les seigneurs de Clefmont ne demeurent plus au château. Le marquis du Châtelet, nouveau propriétaire en 1701, fait bâtir le bâtiment principal actuel, dans la cour, portant la date de 1715. Il comporte deux étages sous toit, avec six fenêtres à l’étage et quatre au rez-de-chaussée encadrées de deux portes. Le toit, modifié au XIX° siècle, présente encore deux mansardes dans le goût du règne finissant de Louis XIV.
Au milieu du XIXème siècle, le château est partagé entre plusieurs propriétaires. La résidence de l’Est est démontée pour vendre les pierres de construction. Elle perd un étage, son toit à grands pans et la plupart de ses ouvertures vers l’extérieur.
Un incendie endommage le bâtiment du Sud, les fenêtres sont murées, le toit est désormais en terrasse, et la tour tronquée est munie de créneaux. Les grosses tours sont rasées au niveau de la cour ou des toits.

Source : Transcription du texte figurant sur un panneau descriptif visible à l’entrée du château (objet d’une photographie ci-dessous)

Église Saint-Thibaut [1]

Eglise Saint-Thibaut
Photo C. PIEMINOT

L’église Saint-Thibaut de Clefmont, édifiée en 1092, est d’abord une dépendance de l’abbaye Sainte-Bénigne de Dijon, puis, en 1129, de celle de Luxeuil.
La façade d’origine est remarquable avec son portail en plein cintre et sa grande baie germinée. Le tympan du portail est nu, mais les chapiteaux qui l’encadrent sont ornés de sculptures trop abîmées pour être désormais déchiffrables.
La baie germinée comporte une colonne centrale ornée d’une Vierge romane portant l’Enfant Jésus sur ses genoux. Sur ses épaules sont posées deux colombes, et elle pose ses pieds sur une tête de bœuf. Les chapiteaux voisins sont ornés d’animaux qui font penser à des moutons. L’ensemble de ces sculptures suggère une représentation du Christ comme sacrifice nouveau et ultime, remplaçant définitivement les holocaustes de l’Ancien Testament.

La nef et les bas-côtés, de plan basilical à cinq travées délimitées par des piliers carrés, sont voûtés au XII° siècle en plein cintre avec des arcs doubleaux prolongeant des colonnes engagées. Quatre chapiteaux sont ornés de personnages ou de têtes d’hommes.
L’église comporte également une chapelle seigneuriale construite vers 1500 pour servir de nécropole. Les plus belles des pierres tombales conservées sont celles de Guillaume de Choiseul (1479) et de Madeleine de Livron, épouse de François de Choiseul (1528). Les autres sont très abimées.
L’autel majeur est une œuvre du sculpteur chaumontais Edmé Bouchardon (XVIII° siècle), et il est surmonté d’un grand crucifix de la même époque. Intéressantes également sont la Piéta (XVI° siècle, à côté des fonts baptismaux) et la Vierge polychrome portant l’Enfant Jésus qui tète son doigt (XVI° siècle, sur le pilier gauche à l’entrée du chœur). Le chœur et le clocher ont été construits en 1870. La cloche armoriée, offerte par François I de Choiseul en 1520, est la plus ancienne du département.

Source :Transcription du texte figurant sur un panneau descriptif visible à l’entrée de l’église (objet d’une photographie ci-dessous)

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 300 380 377 476 522 525 512 551 560 541
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 467 472 429 454 441 431 395 361 344 357
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 356 266 264 329 256 242 226 258 237 235
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 229 225 219 209 216 179 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

  • Louise MICHEL, a tenu une école libre dans la commune pendant un an (1854-1855).

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
François CHITTARO mars 2001 - 2014  
Patrice HÉRAUX 2014 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 52240 CLEFMONT

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Église Saint-Thibaut de Clefmont sur le site "Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne".


Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne