52093 - Récit de l'invasion de 1815 par M. DESSEREY - Chalindrey

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

< Retour à l'histoire de Chalindrey

Récit de l'invasion de 1815 par M. DESSEREY

M. DESSEREY qui avait succédé à M. METTRIER à la mairie de Chalindrey, nous a également laissé le récit détaillé de l’invasion de 1815 qui coûta cher aux habitants de la commune.

Générations futures, vous saurez qu’après l’invasion de 1814, qui avait déjà ruiné la France, il y en eu encore une en 1815. La providence dont les secrets sont impénétrables, a permis que Napoléon, qui avait abdiqué la couronne, avait délié ses soldat du serment de fidélité, avait accepté la possession, comme souverain de l’isle d’Elbe, ait manqué à sa parole. Il sort de son isle, trouve des adulateurs sur sa route, des parjures qui avaient fait serment au Roy, se mettent de son parti et il arrive à la capitale, en chasse le descendant de Saint-Louis, et reste cent jours environ sur un trône qu’il a été forcé de quitter après la partie de la fameuse bataille qui la contraint de se jeter entre les mains des Anglais et d’aller finir ses jours sur le rocher de Sainte-Hélène.

Dès le 24 mars, on lisait des proclamations de Napoléon. Les partisans de la malheureuse révolution les propageaient, les amis de la religion et du roi n’osaient en montrer ; les armées des souverains étaient en marche : il était ordonné de fortifier Langres.

Depuis le 1er juillet au 15, tous les jours des alertes presque toujours des inventions publiées par les amis de Napoléon.

Les habitants de Corlée, Saint-Vallier, Saint-Maurice et Chatenay ont passé les 7, 8, 9 et 11 juillet en se sauvant avec ce qu’ils avaient de mieux femmes et enfants sur les charriots. Les peureux de ce pays les suivaient pour aller habiter les bois.

Le mardi 11 juillet, un capitaine autrichien avec 50 soldats ont demandé une réquisition pour le camp placé vers Orbigny. La commune a fourni 2 200 livres de pain, 2 bœufs, 3 vaches, 4 veaux, 20 volailles, 25 livres de beurre, des œufs, 3 feuillettes de vin, plusieurs sacs d’avoine.

Le mercredi 12 juillet, reddition de Langres : une réquisition de cavalerie autrichienne demande avoine, pain, vin et plusieurs bêtes à cornes.

Deux autres réquisitions pour la ville : foin, paille, vin, eau de vie, farine... le tout a monté à 3 000 francs. Le pasteur a fourni une feuillette de bon vin, 24 boisseaux d’avoine, 20 bouteilles de vin d’Orbigny, 10 bouteilles de kirschwasser et eau de vie, plusieurs chemises, en a nourri plusieurs et 20 déserteurs français.

Le 2 août, passage et étape d’une compagnie de soldats qui, de Saint-Michel, allaient à Anrosay. Ils ont pillé dans bien des maisons, surtout chez J.C. DESSERREY et M. METTRIER l’aîné.

Le 5 août, une compagnie de 240 hongrois. Ils sont restés jusqu’au 20, à une heure de l’après-midi.

Le 21, la commune a été forcée de nourrir pendant un mois environ 35 à 40 hommes d’un régiment bavarois de Torcenay.

Le 23, une compagnie du régiment de BIARRES, 170 hommes, restée les 24, 25, 26 et malgré les réclamations, on a été obligé de payer ou livrer l’étape à Torcenay.

Le 27 septembre, le 7e régiment de Wurtenberg, colonel KELLEBACH, resté le 28.

Le 30 septembre 1815, le 8e régiment du colonel SEYBOLD : séjour.

Le 2 octobre, le 10e régiment d’infanterie légère d’Inthume (?).

Napoléon, forcé d’abdiquer, la paix étant faite avec bien des millions, les troupes sont repassées depuis Isômes, Prauthoy, Vaux..., par ce village pour abréger le chemin.

Le 27 octobre 1815, le 7e régiment de KELLENBACH : séjour.

Le 29 octobre, le 5e du baron de STUMPE.

Le 30, le 6e régiment du colonel SEYBOLD.

Le 2 novembre, une compagnie d’infanterie légère du 10e régiment.

Le 3 novembre, le 11e régiment de chasseurs, colonel KEINPERG ( ?), adjudant AUFF et nous n’avons plus vu que quelques traîneurs ou malades.

Commentaires

Ces relations, écrites au jour le jour, nous donnent des détails typiques sur les mœurs des alliés, les vols qu’ils commirent, les excès auxquels ils se livrèrent, enfin la frayeur qu’ils inspiraient aux habitants.

Mais la guerre terminée, chacun se remet au travail et les malheurs de l’invasion seront vite réparés.

Blason de Chalindrey
Portail de la commune de Chalindrey
Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne