51454 - Reims

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Reims
Blason de Reims
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 51 - Blason - Marne.png    Marne
Métropole
Canton

Anciens cantons
Blason de Reims   51-19   Reims - 1 Blason de Reims   51-20   Reims - 2
Blason de Reims   51-21   Reims - 3 Blason de Reims   51-22   Reims - 4
Blason de Reims   51-38   Reims - 5 Blason de Reims   51-39   Reims - 6
Blason de Reims   51-40   Reims - 7 Blason de Reims   51-41   Reims - 8
Blason de Reims   51-42   Reims - 9 Blason de Reims   51-44   Reims - 10

Code INSEE 51454
Code postal 51100
Population 184 176 habitants (2015)
Nom des habitants Rémois
Superficie 4690 hectares
Densité 3926,99 hab./km²
Altitude Mini: 74 m
Point culminant 137 m
Coordonnées
géographiques
49.26278° / 4.03472° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
51454 - Reims carte administrative.png
51454 - Reims cantons.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Les premières traces d'implantation humaine dans la région remontent au néolithique et vers la fin du IIIe millénaire avant Jésus-Christ. On a retrouvé des champs d'urnes de l'âge du bronze. La vallée de la Vesle a connu une occupation pendant l'âge du fer, cependant très peu de vestiges de cette époque ont été retrouvé sur le site actuel de Reims.
  • Vers 80 avant J.-C., les Rèmes (peuple gaulois) construisent un oppidum, c’est-à-dire une place fortifiée sur le site qui deviendra Reims.
  • Vers 400 : construction de la première cathédrale où Clovis fût baptisé en 496
  • Vers 820 : construction de la 2e cathédrale
  • 923 : Hugues, fils d’Herbert de Vermandois, âgé de cinq ans, est élu archevêque de Reims. Herbert dispose de tous les revenus attachés à sa charge. Il possède d’immenses territoires, d’Auxerre au sud à l’Artois au nord.
  • 926 : Le pape Jean X, nomme roi d'Italie Hugues d'Arles. Il va aussi nommer archevêque de Reims le fils de celui-ci âgé de 5 ans.
  • En 1143, la ville obtient des franchises communales.
  • 6 mai 1211 : Début de la construction de la cathédrale de Reims actuelle, un an après la destruction de la précédente par un incendie.

Histoire religieuse

Archevêque de Reims

  • 1550 : Charles de Bourbon

Toponymie

Blason de Reims Héraldique

  • D'argent aux deux rinceaux de laurier de sinople passés en double sautoir, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or.

Histoire administrative

En 1970, la commune de La Neuvillette est rattachée à la ville de Reims.

  • Département - 1801-2019 : Marne
  • Arrondissement - 1801-2019 : Reims
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-2019 : Reims

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Cathédrale Notre Dame de Reims

C.Angsthelm
51454 - Reims Pose première pierre.jpg
  • Le premier édifice construit dans un style pré-roman avant l'an Mille a été détruit par un incendie vers 1207. L'archevêque Aubry de Humbert et son chapitre décident de reconstruire la cathédrale dans un style gothique par l'architecte Jean d'Orbais, puis après sa mort par Jean Le Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons. Le chœur sera consacré le 8 septembre 1241.
  • A partir de 1027, tous les rois furent sacrés à Reims, sauf Louis VI et Henri IV. Après la Révolution, seul Charles X y reçut les onctions en 1825.
  • Saint Louis, alors âgé de 12 ans, fut sacré en la cathédrale en 1226. L'un des sacres les plus célèbres fût, en 1429, celui de Charles VII, conduit à Reims par la ténacité de Jeanne d'Arc.
  • Les tours de Notre Dame de Reims sont très ajourées et transparentes, on peut apercevoir le ciel.
  • On compte plus de 2300 statues en façade, dont 72 personnages dans la galerie des Rois, sous la grande rose. On peut y voir Clovis dans la cuve de baptême entouré de sainte Clotilde et saint Rémi.
  • Le 19 septembre 1914, des bombes incendiaires tombent sur la cathédrale, embrasant la charpente et faisant fondre le plomb des gouttières. A la fin de la guerre elle sera pratiquement détruite. John Rockefeller sera le bienfaiteur de la restauration qui sera confiée à l'architecte charpentier Henri Deneux'. Par manque de bois de charpente, il invente un procédé de ciment armé et refait toute la charpente dans ce matériau : le résultat dépasse les attentes par sa légèreté et son élégance. Après deux décennies de travaux, la cathédrale est réouverte solennellement le 10 juillet 1938 par le cardinal Suhard en présence du Président Lebrun.


EXTÉRIEUR



INTÉRIEUR

  • La nef est de 138 mètres de long, à trois étages, et deux nefs latérales.




Chapelle Jehanne au sacre

51454 - Reims Cathédrale Statue Jeanne d'Arc.jpg
51454 - Reims Cathédrale Chapelle Jehanne au sacre.jpg
  • Jeanne d'Arc, après la prise d'Orléans, conduit Charles VII à Reims pour y être sacré le 17 juillet 1429.
  • L'œuvre, réalisée à Rome, est composite : l'armure est en bronze argenté, le visage en ivoire, la tunique en marbre jaune, semée de fleurs de Lys incrustée de lapis lazuli; La tradition veut que ce soit une religieuse priant à Saint Pierre de Rome qui aurait inspiré Prosper d'Epinay. Celui-ci aurait alors sculpté un visage dans la glaise. Il émane du visage de Jeanne d'Arc une grande douceur, un recueillement et une paix intérieure. Il faudra deux ans de travail au sculpteur pour réaliser cette œuvre terminée en 1901 Jehanne au sacre destinée à la seule cathédrale de Reims n'aura jamais de réplique, l'auteur sollicité refusera toute autre commande.




Les vitraux

  • Sans doute le plus beau parmi les anciens vitraux de la cathédrale, la Rose nord du transept a pour thèmes la création et le péché originel, Dieu est entouré par 12 médaillons évoquant l'histoire d'Adam et Éve, de Caïn et Abel.
  • Les grisailles au dessin géométrique, du XIIIe siècle, dans les fenêtres hautes.
  • Les maîtres-verriers de talent ont continué d'embellir au cours du XXe la cathédrale : Jacques Simon, sa fille Brigitte Simon-Marcq et son gendre Charles Marcq : dans les fenêtres basses (cinq au sud, deux au nord) Brigitte Simon continue aujourd'hui ce chemin de lumière : mêmes tonalités que celles du XIIIe, mais cette fois avec un dessin de plombs et grisaille. Les verrières s'inspirent des éléments : l'eau lustrale, le monde minéral et végétal, l'air et la lumière.
  • Fin juin 2011, six nouveau vitraux ont été réalisés par le maître-verrier Duchemin à Paris et Simon Marcq à Reims d'après des dessins d'Imi Knoebel.



51454 - Reims Cathédrale vitrail de la vigne.jpg
51454 - Reims Cathédrale Vitrail de la vigne .jpg
  • le vitrail du champagne de Jacques Simon en 1954 est un exemple du mécénat de la profession qui fait la célébrité de la région. Il illustre les différentes phases de l'élaboration patiente du vin, associée aux industries annexes des verriers et bouchonniers.
  • Le églises des villages viticoles rappellent que la cathédrale est le fruit du travail des hommes de toute la région. Aujourd'hui, comme hier, elle transfigure leur peine en offrande et louange au Créateur.



Les verrières de Chagall

51454 - Reims Cathédrale Verrières de Chagall 2.jpg
  • Marc Chagall crééa en 1974 les vitraux dans la chapelle axiale, dans une dominante bleue.



(Source : affichage dans la cathédrale)



Basilique Saint Remi

51454 - Reims Basilique St Remi.jpg
  • Saint Remi est connu pour avoir baptisé Clovis le 25 décembre 496 à l'emplacement de la cathédrale. Au IXe siècle, l'archevêque Hincmar fait placer le corps dans une chasse en argent et fait bâtir une église au milieu d'une abbaye de bénédictins.
  • Cette église devenue trop petite au XIe siècle, le plus grand édifice roman sera construit au nord de la Loire ; le style gothique lui sera donné lors de son agrandissement par Pierre de Celle.
  • Longue de 126 mètres, elle impressionne par sa profondeur. La nef romane, sobre, et le chœur gothique à quatre étages constituent une ensemble léger et harmonieux.
51454 - Reims Basilique St Remi Tombeau de Saint Remi refait 1847.jpg
  • Les moines sont chassés de l'abbaye en 1792 par la Révolution française. Le tombeau de Saint Remi fut endommagé, et sera reconstruit en 1847 en gardant son style Renaissance et en ré-utilisant les statues qui avaient pu être récupérées.
  • Le bâtiment reçoit le titre de Basilique et est classé aux monuments historiques en 1840.
  • En 1896, une chasse en bronze est créée pour le 1400e anniversaire du baptême de Clovis.
  • La basilique est gravement endommagée le 1e août 1918 par un bombardement. L'édifice sera ouvert en 1958, après 40 ans de restauration, sous la direction d' Henry Deneux.



Eglise Saint Jacques

51454 - Reims Eglise saint Jacques.jpg
Saint Jacques 1827

L'église Saint Jacques est la seule église paroissiale médiévale restant à Reims. Elle fut élevée en 1190 pour le quartier de la Couture, l'actuelle place Drouet d'Erlon. L'ensemble du chevet a été entièrement reconstruit à la Renaissance. La flèche gothique, abattue par un ouragan en 1711, fut remplacée par un clocher baroque à son tour détruit en 1918. C'est sur cet édifice que l'architecte Henri Deneux expérimenta son prototype de charpente en éléments de béton armé qu'il utilisera ensuite pour la cathédrale et la basilique Saint Rémi. L'église possède aujourd'hui des vitraux des peintres Joseph Sima et Maria Helena Vieira da Silva, réalisés à partir de 1966 par l'atelier rémois Simon.



Eglise Saint Maurice

Eglise et collège des jésuites
51454 - Reims église St Maurice façade.jpg
  • La fondation de l'église Saint Maurice pourrait remonter à Saint Martin de Tours vers 385. Un prieuré pour les moines de Marmoutiers sera fondé par l'archevêque Rodolphe vers 1120. Les Jésuites ouvrent en 1615 un collège, ils démoliront le chœur roman en 1622 pour le reconstruire. La cohabitation difficile se terminera avec la suppression de l'ordre des Jésuites de France en 1761.
  • L'église sera fermée pendant la Révolution, transformée en caserne, en écurie, retrouvera en 1795 son activité paroissiale.
  • La nef, la façade occidentale et le clocher seront reconstruits par l'architecte Narcisse Brunette dès 1867 pour une inauguration le 24 octobre 1869.
  • L'église a été épargnée pendant la première guerre mondiale, mais ravagée par un incendie le 3 mai 1942 qui détruira le clocher et les toitures en deux heures.



Musée Le Vergeur

51454 - Reims Musée Hotel Le Vergeur.jpg
  • Sur la place du Forum, devenue au Moyen Age la place des marchés, se dressaient les hôtels particuliers de la bourgeoisie commerçante, avec leurs hauts pignons. Nicolas Le Vergeur est le propriétaire, qui, vers 1520, enrichit la cour de cette demeure médiévale d'un remarquable décor Renaissance où les curiosités du Nouveau Monde rejoignent les modes italiennes.
  • Aujourd'hui, cette maison doit plus encore à Hugues Krafft qui la releva de ses ruines après 1918 et la légua avec tout son mobilier à la Société des Amis du Vieux Reims. L'Hôtel Le Vergeur est à la fois la demeure raffinée d'un mécène, grand voyageur et collectionneur, et un conservatoire de la mémoire de la cité : c'est aujourd'hui un musée ouvert au public, présentant aussi deux séries de gravures d'Albrecht Dürer.

(Source : affichage municipal)



Repère géographique.png Repères géographiques

  • Reims est une ville du nord-est de la France, à environ 130 km de Paris, dans la Champagne crayeuse, située dans une plaine, sur les deux rives de la Vesle, un affluent de l'Aisne, et sur le canal de l’Aisne à la Marne.
  • Carte routière d'accès à Reims, sur le site Viamichelin.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 32 334 30 225 31 779 31 080 39 298 38 959 40 776 43 905 45 754 48 350
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 52 394 58 905 70 434 81 328 93 823 97 903 104 186 107 963 108 385 109 859
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 115 178 76 645 100 998 112 820 116 687 110 749 121 145 133 914 152 967 178 381
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 177 234 180 620 187 206 183 837 180 752 183 113 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

51454 - Démographie - Reims.png


Illustrations - Photos anciennes.png En photos



Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean François PIERRET 26/02/1790 - 14/11/1790  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Théodore-Denis BELIN  ? - 1852  
Mathieu Edouard WERLÉ 09/1852 - 1868  
Jean-Simon DAUPHINOT 07/1868 - 1871  
Jules-César POULAIN 05/1871 - 10/1872  
Victor DIANCOURT 1872 - 1874  
Henri PARIS 1874 - 1874  
Victor DIANCOURT 1874 - 1879  
Octave DOYEN 1879 - 1884  
Henri HENROT 1884 - 1896  
Maurice NOIROT 1896 - 1900  
Charles ARNOULD 1900 - 1904  
Adrien POZZI 1904 - 1908  
Jean-Baptiste LANGLET 1908 - 1919  
Charles ROCHE 1919 - 1925  
Paul MARCHANDEAU 1925 - 1942  
Joseph BOUVIER 1942 - 1943  
Henri NOIROT 1943 - 1944  
Jean BILLARD 1944 - 1945  
Michel SICRE 1945 - 1947  
Roger JARDELLE 1948 - 1953  
René BRIDE 1953 - 1957  
Pierre SCHNEITER 1957 - 1959  
Jean TAITTINGER 1959 - 1977  
Claude LAMBLIN 1977 - 1983  
Jean FALALA 1983 - 1999  
Jean-Louis SCHNEITER 1999 - 2008  
Adeline HAZAN 2008 - 2014  
Arnaud ROBINET 2014 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
 
 
Maître Paul LACROIX Notaire en 1931.  
 
 

Président Chambre de Commerce

Prénom(s) NOM Période Observations
Louis Philogène Camu °19 Juin 1779 Reims - Chevalier de la Légion d'honneur  
 

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Monseigneur Maurice Landrieux.jpg Maurice LANDRIEUX de 1912 à 1915 né à Trigny (Marne) le 1er octobre 1857 - ordonné prêtre le 19 juin 1883 - décédé le 11 décembre 1926  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • René ALEXANDRE, Sociétaire de la Comédie Française, Croix de Guerre Française et Belge, né le 22 décembre 1885, décédé à Vitré (Ille-et-Vilaine) le 19 août 1946, époux de Gabrielle Robinne.
  • Albert BATTEUX, footballeur né le 2 juillet 1919, décédé à Meylan (Isère) le 28 février 2003
  • Roger CAILLOIS, écrivain né le 3 mars 1913, décédé à Paris le 21 décembre 1978
  • Jean-Baptiste COLBERT, homme d'État né le 29 août 1619, décédé à Paris le 6 septembre 1683
  • Olivier De BENOIST, humoriste né le 14 juin 1974
  • Maurice COUVE de MURVILLE, homme politique, né le 24 janvier 1907, décédé à Paris le 24 décembre 1999
  • Odette ÉTIENNE, chanteuse née le 1er mars 1928
  • Jules Jean Paul FORT, poète né le 1er février 1872, décédé à Montlhéry (Essonne) le 20 avril 1960
  • Bernard FRESSON, acteur né le 27 mai 1931, décédé à Orsay (Essonne) le 20 octobre 2002
  • Élodie GOSSUIN, mannequin, miss France et miss Europe 2001, née le 15 décembre 1980
  • Saint JEAN-BAPTISTE de la SALLE, né le 30 avril 1651, décédé à Rouen (Seine-Maritime) le 7 avril 1719
  • Jean David MORVAN, dessinateur de bandes dessinées né le 28 novembre 1969
  • Robert PIRÈS, footballeur, champion du Monde 1998, né le 29 octobre 1973
  • Patrick POIVRE D'ARVOR, journaliste, écrivain, né le 20 septembre 1947
  • Fernand Louis POLLAIN, violoncelliste né le 07 octobre 1879, décédé à Paris 18ème le 20 avril 1955
  • Michel ROBIN, acteur né le 13 novembre 1930


Décès :

  • Édouard DELBERGHE, coureur cycliste né à Viesly (Nord) le, 4 octobre 1935, décédé le 2 septembre 1994
  • Charles LE TÉO, Inspecteur d'Académie à Auch, à Avignon, à Ajaccio, à Blois, Vice Recteur de la Corse, Chalons, Inspecteur d'Académie Honoraire, Officier d’Académie, de l'instruction civique, de la Mutualité, Croix de Chevalier de la Couronne Belge, Commandeur de l'Ordre de la Couronne Roumaine, Chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur Chevalier du mérite agricole, né le 7 août 1865 à Rennes (Ille-et-Vilaine), décédé le 28 janvier 1853 ; époux de Marguerite Dano, avec qui il a eu 2 enfants.

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h - -
Après-midi 13 h - 17 h 13 h - 17 h 13 h - 17 h 13 h - 17 h 13 h - 17 h - -
51454 - Reims Hotel de ville.jpg

Hôtel de ville
Adresse : Place de l'Hôtel de Ville - 51096 REIMS

Tél : 03 26 77 78 79 - Fax : 03 26 77 78 00

Courriel : Page Contact

Site internet : Mairie

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site de la mairie (Mars 2011)

Associations d'histoire locale

Archives et dépouillements des registres paroissiaux

Archives municipales
Archives municipales et communautaires de Reims
6 rue Robert Fulton – B.P. 1059, 51682 Reims CEDEX 02
Tél. : 03 26 47 67 06
Courriel : archives@mairie-reims.fr
Horaires : du lundi au mercredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Sont disponibles en ligne :

  • Arrêtés municipaux (1914-1925)
  • Délibérations municipales (1816-2007, 2012-2016)
  • Délibérations communautaires (1964-2007, 2012-2016)
  • État civil de Reims (naissances 1840-1915 ; mariages 1888-1915 ; décès 1898-1915 ; tables décennales 1792-1912)
  • Plans du fonds ancien, plans cadastraux napoléoniens et plans de Reims
  • Recensements de l'an X, 1817, 1911 (les archives départementales ont quant à elles ceux de 1836 et 1901)
  • Autres documents (photos, documents relatifs à 1914-1918, monographie de la ville en 1889...)
Archives départementales

Six fonds du département sont numérisés :

  • Les registres paroissiaux et d'état civil XVIe siècle - 1902
  • Les recensements de population 1836-1911
  • Les registres matricules du recrutement militaire 1887-1906
  • Les cartes et plans avant 1800
  • Les plans du cadastre napoléonien et pré-napoléonien - première moitié du XIXe siècle (plus de 7 000 plans)
  • Les cartes postales (plus de 12 000 images)
  • Une sélection d'archives privées et iconographiques de la première guerre mondiale (plus de 10 000 images)
Centre principal de Châlons-en-Champagne
Archives départementales de la Marne
Adresse : 23, rue Carnot, 51000 Châlons-en-Champagne
(Adresse postale : 1, rue Just Berland, 51000 Châlons-en-Champagne)
Tél. : 03 26 68 06 69
Courriel : archives51@marne.fr
Horaires : du lundi au vendredi de 8h30 à 17h

Les séries des archives se répartissent entre le centre de Châlons-en-Champagne et le centre annexe de Reims. Il n'y a pas de service de navette entre les deux sites de Châlons et de Reims, il revient donc au lecteur de se déplacer entre les deux centres des Archives départementales. La liste exhaustive est consultable sur le site des Archives de la Marne.

Centre annexe de Reims
Archives départementales de la Marne
Adresse : 44 avenue de l'Yser, 51100 Reims
Tél. : 03 26 85 17 58
Courriel : archives51reims@marne.fr
Horaires : du lundi au vendredi de 8h30 à 17h

Le centre de Reims conserve :

  • Les cours et juridictions de Reims sous l'Ancien Régime (sous-séries 16 B à 30 B)
  • Clergé séculier (<1790) : archevêché et chapitre cathédral de Reims (sous-série 2 G)
  • Clergé séculier (<1790) : communautés masculines et féminines de Reims (sous-séries 54 H à 65 H, et 86 H à 90 H)
  • Les archives des guerres du XXe siècle :
    • Administration et vie civiles pendant la guerre 1914-1918 (sous-série 203 M)
    • Organisation économique de la région de Châlons-sur-Marne et du département de la Marne durant la seconde guerre mondiale (sous-série 204 M)
    • Documents 1939 - 10 juillet 1940 de la Seconde Guerre mondiale (sous-série 205 M)
  • Les archives préfectorales après 1939 (série M continu), inclut les recensements de population après 1954
  • Les archives administratives après 1940 (série W)

Cimetières

Il existe six cimetières dans la ville de Reims. Le recensement des sépultures est en cours depuis 2014 à travers le projet Sauvons nos Tombes sur GeneaNet (lien direct vers la liste des cimetières rémois).

  • Le cimetière du Nord, inauguré le 8 juillet 1787.
1 bis, rue du Champ de Mars.
Il inclut un carré militaire de la Grande Guerre et plusieurs mémorials (Bataille de Reims de 1814, médaillés de la Médaille Militaire et de la Légion d'honneur) ; également un carré israélite.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h30
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30
  • Le cimetière du Sud, ouvert en 1843.
18, boulevard Dieu Lumière.
Il contient des concessions cinéraires et abrite un mémorial dédié aux ouvriers de la Verrerie de Reims morts pendant la Première Guerre Mondiale.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h30
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30
  • Le cimetière de l'Est, ouvert en 1891.
241 bis, avenue Jean Jaurès.
Il contient notamment un monument en mémoire des militaires d'Outre-Mer et un carré israélite.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h30
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30
  • Le cimetière de l'Ouest, ouvert en 1893.
54 rue de Bezannes.
Il contient un canton militaire de la Grande Guerre, des concessions cinéraires et un jardin du souvenir pour les cendres de ceux ayant fait don de leur corps à la science.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h30
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30
  • Le cimetière de Laon, ouvert en mars 1899.
452 avenue de Laon.
Il propose des concessions cinéraires. Il inclut aussi un mémorial en mémoire des morts de Madagascar en 1895, d'Algérie et d'Outre-Mer.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30
  • Le cimetière Paysager de la Neuvillette, ouvert en 1985.
17 rue de Bétheny à Reims-La-Neuvillette ou 42 avenue Maurice Plongeron (accès côté crématorium).
Il comprend des sites cinéraires : concessions cinéraires, columbariums et jardins du souvenir ; également un carré musulman et un carré israélite.
Horaires 1er avril au 31 octobre : de 8h à 18h30
Du 2 novembre au 31 mars : de 8h à 17h30

Sépultures de guerre

Depuis 2004, le Ministère de la Défense propose en ligne sur Mémoire des Hommes une liste des victimes de différents conflits militaires dont il entretient la sépulture. Les noms exacts des cimetières militaires rémois tels que dénommés par le Ministère de la Défense sont les suivants :

  • Conflit : Guerre 1914-1918 | Nom du site de sépulture :
    • Carré militaire 'REIMS-NORD' (296 noms répertoriés) carré situé dans le cimetière du Nord
    • Carré militaire 'REIMS-OUEST' (484 noms répertoriés) situé dans le cimetière de l'Ouest
Total : 780 noms
  • Conflit : Guerre 1939-1945 | Nom du site de sépulture :
    • Carré militaire 'REIMS-NORD' (3 noms répertoriés)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Reims - Essais historiques sur ses rues et ses monuments
  Reims et ses commerces
  Reims d'antan
  Reims d'hier à aujourd'hui
  Reims dévastée
  Reims dans la Grande Guerre
  Reims - Le tramway - Hier et aujourd’hui
  L'industrie lainière rémoise à l'époque napoléonienne

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références