50551 - Saint-Sauveur-le-Vicomte

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Saint-Sauveur-le-Vicomte
Blason de Saint-Sauveur-le-Vicomte
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Cherbourg-Octeville-50129.png    Cherbourg-Octeville (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason en attente.png   50-41   Saint-Sauveur-le-Vicomte
Code INSEE 50551
Code postal 50390
Population 2 053 habitants (2009)
Nom des habitants Les Saint-Sauveurais
Superficie 3427 hectares
Densité 66 hab./km²
Altitude Mini:2 m
Point culminant 91 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm StSauveurleVicomte.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

En 912, l'année du traité de Saint-Clair, Rollon donna à Richard, surnommé le Danois, son parent et l'un de ses compagnons d'armes, le domaine de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Richard y éleva un château et une chapelle, qui fut bénite en 914 par l'évêque Herbert, sous le vocable de la Sainte-Trinité et Saint-Sauveur ; telle est l'origine du nom du lieu. Le fondateur y mit quatre chapelains, pour la desservir.

Richard fut père de Néel, en faveur duquel il détacha en 920 cette partie du domaine qui de son nom s'appela Néel-Hou, l'habitation de Néel, par abréviation, Néhou ; et de Hamon-aux-dents, qui fut sire de Torigny, Bercy et Creuilly.

Richard de Saint-Sauveur étant mort en 935, Néel réunit les deux domaines, et le duc Guillaume-Longue-Epée, fils de Rollon, lui accorda en 938 le titre héréditaire de vicomte du Cotentin ; d'où la paroisse fut appelée Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Il est probable que c'est ce même Néel qui fonda l'église paroissiale ; la nef est de l'époque, et on n'en connait pas autrement la date.

Néel de Saint-Sauveur-le-Vicomte eut pour fils Richard II, et celui-ci Néel II, dit le jeune. Il prit part à la révolte des barons du duché de Normandie contre Guillaume-le-Batard et fut vaincu avec eux à la bataille du Val-es-Dunes, le 10 août 1047. Ses biens furent confisqués. Il rentra en grâce, le domaine de Saint-Sauveur lui fut rendu ; mais non celui de Néhou, qui avait été donné à Baudouin de Meules ainsi que le comté de Vernon. Baudouin était issu du sang des ducs et avait épousé Albreda, nièce du futur conquérant.

Néel devenu vieux se retira au Mont-Saint-Michel, où il mourut sur la cendre et sous l'habit de religieux, laissant une fille nommée Laetitia, qui porta le domaine de Saint-Sauveur dans la famille Tesson, par son mariage avec Jourdain Tesson. Laetitia et Jourdain Tesson fondèrent à Saint-Sauveur le prieuré Notre-Dame de Selsouef. Raoul Tesson et Laetitia, sa mère, fondèrent, huit ans plus tard, le prieuré Notre-Dame-de-la-Couperie, à la Colombe[1].

Été 1944

ruines après bombardement[2]

La ville a été libérée par les Américains le 16 juin 1944.

Le 11 novembre 1948, la commune se voit attribuer la Croix de guerre.

Marianne.jpg Histoire administrative

Sous l'ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage de Saint-Sauveur-le-Vicomte secondaire du bailliage de Cotentin. Elle dépendait de l'élection de Valognes, de la généralité de Caen. Elle dépendait de la sergenterie de Beaumont.


Le doyenné

A la veille de la révolution, le doyenné de Saint-Sauveur-le-Vicomte[3] comptait 18 paroisses : Bolleville, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Néhou, Varenguebec, Baudreville, Taillepied, Neuville-en-Beaumont, Osmontville-la-Foliot, Saint-Symphorien, Saint-Nicolas-de-Pierrepont, Saint-Sauveur-de-Pierrepont, Canville, Denneville, Catteville, Doville, Neufmesnil, Saint-Rémy-des-Landes, Surville.

Ce doyenné appartenait au diocèse de Coutances, à l’archidiaconé du Bauptois ainsi que les doyennés de Carentan, du Bauptois, de Barneville, de La Haye-du-Puits.


50551 BailliageSaint-SauveurleVicomte.png

Le bailliage secondaire

Saint-Sauveur-le-Vicomte était le siège d'un bailliage secondaire du bailliage de Cotentin. Il comportait 65 cures mais 9 paroisses étaient à double portion. En 1789, les paroisses suivantes dépendaient de son ressort : Amfreville, Angoville-en-Cères, Angoville-au-Plain, Audouville-la-Hubert, Azeville, Beaumont-Hague, Beuzeville-au-Plain, Biniville, La Bonneville, Branville, Brillevast, Catteville, Colomby, Crosville, Digulleville, Ecausseville, Eculleville, Eroudeville, Etienville, Fermanville, Flamanville,Glatigny, Gouey, Gourbesville, Golleville, Grosville, Hardinvast, Hautteville, Hiesville, Houesville, Jobourg, Liéville, Maisy-en-Bessin (canton d’Isigny, mixte avec le bailliage de Bayeux n’a pas été convoquée à Saint-Sauveur-le-Vicomte), Morville, Néhou, Neuville-au-Plain, Neuville-en-Beaumont, Néville, Omonville-la-Folliot, Orglandes, Les Pieux (mixte entre les bailliages de Saint-Sauveur et de Valognes, elle a fait défaut à l’assemblée de Valognes), Rauville-la-Place, Reigneville, Rethoville, Saint-Germain-des-Vaux, Saint-Nicolas-de-Pierrepont, Saint-Pierre-d’Arthéglise, Saint-Remy-des-Landes, Saint-Sauveur-de-Pierrepont, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Sainte-Colombe, Sainte-Croix-Hague, Taillepied, Tamerville, Teurthéville-Hague, Théville, Tocqueville, Tollevast, Turqueville, Urville-Hague, Le Val-de-Scie, le Vast, Vauville, Virandeville, Vrasville


La sergenterie de Beaumont

La sergenterie de Beaumont[4] comprenait, en 1735, 44 paroisses :


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église paroissiale est sous le vocable de saint Jean. Elle avait été donnée dès l'origine à l'abbaye. Le clergé de la paroisse se composait en 1721 de dix-huit prêtres et un diacre[5].

La paroisse dépendait, sous l'ancien régime, du diocèse de Coutances, de l’archidiaconé du Bauptois et du doyenné de Saint-Sauveur-le-Vicomte.

La paroisse de Selsouef est une paroisse de nouvelle création, formée aux dépens de Saint-Sauveur-le-Vicomte. L'église est sous le vocable de saint Claude.

L'abbaye

L'abbaye en 1932


Les chapelains de la collégiale, fondée au château par Richard Ier, n'étant ni de mœurs ni d'une science en rapport avec leurs saintes fonctions, au gré de Néel II, il les remplaça par des religieux tirés de l'abbaye de Jumièges, et fonda en faveur de ceux-ci une abbaye située à peu de distances de son château, pour qu'ils pussent facilement desservir sa chapelle, tout en vivant la vie de prière et de pénitence qui leur est propre. C'était l'an 1080. Le premier abbé s'appelait Bénigne. La chapelle du château conserva le nom de vieille-Abbaye[6].


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 666 2 651 2 970 2 957 2 836 2 896 2 774 2 846 2 818 2 755
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 722 2 754 2 542 2 659 2 659 2 765 2 668 2 647 2 525 2 435
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 266 2 122 2 109 2 092 2 124 2 105 2 211 2 104 2 135 2 168
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 2 214 2 257 2 204 2 053 2 120 2 166 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.


Repère géographique.png Repères géographiques

Communes limitrophes : Saint-Jacques-de-Néhou, Besneville, Taillepied, Catteville, Doville, Varenguebec, Rauville-la-Place, Sainte-Colombe, Néhou.


Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Jules BARBEY d'AUREVILLY, écrivain né le 2 janvier 1808, décédé à Paris le 23 avril 1889
  • Bernard ROULAND, réalisateur sous le nom de ROLAND-BERNARD, né le 27 mars 1927
  • Jacques ROULAND, animateur producteur télé né le 13 novembre 1930, décédé le 14 juin 2002)
  • Jean-Paul ROULAND, animateur radio-télé, écrivain, né le 28 mai 1928


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
Paul-Louis-Anédée FOUBERT 1853 - 1872 (1812-1886), Avocat, conseiller général du canton de Barneville (1864-1877)  
- -  
Paul-Louis-Anédée FOUBERT 1878 - 1886 avocat, sénateur  
- -  
- -  
Raoul HERSAN 1896 - 1919  
Pierre LE MARINEL 1919 - 1929  
Albert FÉREY 1929 - 1931  
Ernest LEGRAND 1931 - 1948  
Auguste COUSIN 1948 - 1982 Conseiller général, Sénateur (1979-1982).  
Jean TARDIF 1982 - 1995  
Michel QUINET 1995 - 2014 Médecin.  
Jacques REGNAULT 2014 -  
- -  


Les notaires

Saint-Sauveur-le-Vicomte 1

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean LEGRIFFON 1616-1618  
Jean LETELLIER 1616-1664  
Georges MESLIN 1651-1687  
Isaac FOSSE 1666-1674  
Thomas MAUGER 1691-1710  
David FORGER 1692-1715  
François-Bernardin BELLOY 1716-1718  
Jacques de GLATIGNY 1718-1755  
Jacques-Robert de GLATIGNY 1755-1798  
Isidore-Pierre-Ambroise MAUGER an VI-1821  
Louis-Auguste-Bienaimé CAILLOT 1821-1827  
Jean-Baptiste TIREL 1827-1849  
Auguste-César-François JACQUELINE 1849-1860  
Paul-Émile GOSSE 1860-1867  
Auguste-Édouard-Victor LEFORT 1867-1869  
Léon-Gustave-Nicolas TASSEL 1869-1872  
Charles-Jacques LEMARINEL 1872-1904  
Louis-Jean-Baptiste SOREL 1904-1937  
Ernest-Armand-Jean REYNAUD 1937-1975  
Jacques-Paul-Stephan LAUVRIÈRE 1975-1979  

Saint-Sauveur-le-Vicomte 2 étude détruite en 1944

Prénom(s) NOM Période Observations
Charles-Hyacinthe-Augustin de BEAUVAL 1807-1809  
Jean-François-Auguste HAMEL 1810-1833  
Théophile-Hyacinthe BOUILLON 1834-1837  
Délestan-Bon-François PAIN 1838-1875  
Maurice-Edmond THION 1875-1882  
Louis-Charles-Henri LEGOUPIL 1882-1897  
Ernest-Alfred-Louis PRUNIER 1897-1930  
André CORMY 1930-1936  
Maurice LAURENT 1936-1944  
Eugène-Maurice SECHERESSE 1945-1952  
Maurice-Jules POULAIN 1952-  
Patrick GANCEL 1980-  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 10h00 - 12h00 10h00 - 12h00 10h00 - 12h00 10h00 - 12h00 - -
Après-midi 14h30 - 17h00 14h30 - 17h00 14h30 - 17h00 14h30 - 17h00 14h30 - 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place Auguste Cousin - 50390 Saint-Sauveur-le-Vicomte

Tél : 02 33 95 88 80 - Fax :

Courriel : mairie-ssv@wanadoo.fr

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (11/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : 1711 à aujourd'hui (lacunes : 1731-1740)

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Léopold Delisle, Histoire du chateau et des sires de Saint-Sauveur-Le-Vicomte suivie de pièces justificatives, Martin Imprimeur-libraire, Valognes, 1867
  • Lerosey, Histoire de l’abbaye bénédictine de Saint-Sauveur-le-Vicomte, 1894

  Saint-Sauveur-le-Vicomte (Histoire de)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 329 et suivante (t. 2).
  2. crédit : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA
  3. Abbé LECANU, op.cit., page 97 (t. 2).
  4. Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralités, élections, paroisses et feux, 1735.
  5. Abbé LECANU, op. cit., page 329 et suivante (t. 2).
  6. Abbé LECANU, op. cit., page 329 et suivante (t. 2).