50532 - Saint-Pair-sur-Mer

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Saint-Pair-sur-Mer
Blason de Saint-Pair-sur-Mer
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Avranches-50025.png    Avranches (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason Granville-50218.png   50-15   Granville
Code INSEE 50532
Code postal 50380
Population 3788 habitants (2009)
Nom des habitants Saint-Pairais

Saint-Pairaises

Superficie 1442 hectares
Densité 216 hab./km²
Altitude Mini:2 m
Point culminant 72 m
Coordonnées
géographiques
-01°34'03"E/48°48'57"N
Localisation (avant 2015)
50adm StPair.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

En 1291, dans une assise tenue à Avranches, Vincent Tanquerei, bailli du Cotentin, décida que les juifs ne pouvaient s’établir à Saint-Pair[1].

La fin de la guerre de Cent ans signe la perte d'influence de Saint-Pair. En 1445, Charles VII déclare Granville ville franche. Le marché de Saint-Pair est transféré à Granville ainsi que les services administratifs.


Découvertes archéologiques

En 1881 des travaux faits à l’église de Saint-Pair firent fouiller la nef de cet antique sanctuaire. On n’y découvrit pas d’objets métalliques bien remarquables, sauf une boucle de caractère mérovingien, et une cuiller en bronze. On exhuma une brique fleurdelysée ; mais ce qu’on mit au jour de vraiment remarquable, ce fut une vingtaine de cercueils en calcaire coquillier de Sainteny. Quelques-uns de ces cercueils, dans lesquels il ne fut rien trouvé, étaient de grandes dimensions[2].


Topo.jpg Toponymie

Sesciacum est un nom de domaine de type gallo-romain formé avec le nom de personne Siscius ou Scissius. Le nom actuel est emprunté à Saint-Pair, évêque d'Avranches de 552 à 564, fondateur d'un monastère en ce lieu et où il fut inhumé[3].

Attestations anciennes :

Fin du VIe siècle, in Sesciaco, in fano Sesciaco, "Vie de Saint-Pair par Fortunat[3].

sd., cum exisset de Seciaco monasterio ad insulam quae vocatur Lesiam, "Vie de saint Senier, évêque d'Avranches", Chanoine Pigeon[3].

vers 1025, abbatia Sancti Paterni[3].


Marianne.jpg Histoire administrative

Le 1er janvier 1997, la commune est fondatrice, avec Granville, Donville et Saint-Planchers, de la Communauté de Communes du Pays Granvillais.

En 1972, la commune fusionne avec Jullouville et Carolles. En 1977, la commune reprendra son autonomie.

Le déterminatif date officiellement de 1906.

En 1860, cinq habitants de Kairon ont demandé la reconnaissance en commune de la paroisse de Kairon. Kairon possède une chapelle dont il est fait mention dans des titres du XIV° siècle ; en 1828, cette chapelle était érigée en succursale, mais auparavant, elle n’avait jamais eu d’existence propre. Après enquête sous l’égide du Juge-de-Paix de Granville, de l’avis unanime du Conseil d’arrondissement pour repousser la demande des cinq habitants, le Conseil général repoussera cette proposition[4].

Sous l'Ancien Régime, la paroisse appartenait au bailliage principal de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen.

L'ancien nom de Saint-Pair est Scissy.


50532 carte sergenterieSaint-Pair.png

La sergenterie

Siège d'une sergenterie[5] qui comprenait, en 1735, 19 paroisses : Longueville, Donville, Bréville, Saint-Ursin, Saint-Aubin des Préaux, la ville de Grandville, Saint-Nicolas de Grandville, Saint-Martin-le-Vieil, Saint-Paër, Saint-Jean des Champs, Chantelou, La Bellière, Hocquigny, Mesnildré, Saint-Léger, Coudeville, Anctoville, Saint-Planquais, Bricqueville près la Mer. Ces paroisses faisaient partie du ressort de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen.

La sergenterie appartenait en 1520 à la famille Felice comme le témoigne l'aveu rendu par Henri Felice, seigneur de Velli, le 15 août 1520, comme fils et héritier de défunt Jehan Felice, en son vivant écuyer, seigneur de Bréville et d'icelle sergenterie. Il passera, après 1602, dans le giron de la famille Hüe au travers du mariage d'Esther Felice avec Gaspard Hüe. En 1666, elle est propriété de François Hüe, sieur du Demaine comme en témoigne l'aveu du 24 juillet 1666[6].


La baronnie de Saint-Pair

Les baronnies formaient une sorte de premier degré de subdivision féodale des duchés et des comtés. Vers l'an Mil, la création des baronnies a constitué une étape importante de la constitution de la hiérarchie féodale militaire. Un petit nombre de ces baronnies appartenait à des évêques ou des abbés en propre, à cause de leur fonction ecclésiale[7].

Lorsque le duc Richard II, qui gouverna de 996 à 1026, créa la baronnie de Saint-Pair, il lui donna pour limites la Vanlée au nord, le Thar au midi, l’océan à l’occident, et à l’est la grande route d’Avranches à Coutances. Chanteloup se trouvait en dehors de ces limites ; il l’ajouta nommément tout comme Saussey, la Colombe, ... En 1022, il effectua une donation de celle-ci en faveur des religieux du Mont-Saint-Michel.

La baronnie de Saint-Pair « s'estend aux paroisses de Sainct Paer sur la mer, Grantville, Donville, Anquetoville, Coudeville, Longueville, Bréville, Lingreville, Briqueville sur la mer, Annoville, Erenguerville, Saint Martin le Viel, Langronne, Chantelou, St Planchez, Sainct Jehan Deschamps, Sainct Aulbin Despreaulx, St Leger, St Ursin, Le Mesnildrey, La Bellyere, Hoquigny, Le Loreur, Hyquelon, Sainct Sauveur de la Pommeraye, La Mordraquère, La Colombe, Saincte Marguerite, Saussay et Le Mesnilamber[8] »

La baronnie relevait du comté du Cotentin. En 1789, le titulaire de siège de la moyenne justice de cette baronnie, appartenant au Mont-Saint-Michel, était M° Pierre-Jacques-Julien MESQUIN. La baronnie de Saint-Pair était une de celles du Cotentin, qui donnaient droit de séance à l’échiquier de Normandie.

Pictos recherche.png Lire la reproduction ...
Pictos recherche.png la baronnie en 1680 ...


50532 carte doyenneSaint-Pair.png

Le doyenné de Saint-Pair

Sous l'ancien Régime, le doyenné de Saint-Pair dépendait de l’archidiaconé de Coutances (ou de la Chrétienté) ainsi que les doyennés de Coutances [ou de la Chrétienté], de Cenilly, de Cérences, de Périers.

Le doyenné de Saint-Pair[9] comptait 26 paroisses : Anctoville, Granville, Saint-Pair, Hocquigny, La Beslière, Saint-Planchers, Mesnildrey, Saint-Ursin, Saint-Jean-des-Champs, Saint-Sauveur-la-Pommeraye, Hudimesnil, Saint-Léger, Le Loreur, Longueville, Bréhal, Bréville, Coudeville, Saint-Martin-le-Vieux, Chanteloup, Bourey, Sainte-Marguerite, Donville, Saint-Aubin-des-Préaux, Bricqueville, Yquelon, Kairon.


Les États-généraux en 1789

Députés : Me Joseph-Bertrand-Agathe LARCHER, avocat, ancien haut-justicier de Villedieu ; Laurent ALLAIN, laboureur ; Pierre DAUPHIN, laboureur.

Pictos recherche.png Lire le cahier ...


Héraldique

D'azur aux cinq annelets d'or, ordonnés 3 et 2, soutenus d'une jumelle ondée d'argent.


Patrimoine.png Patrimoine

L'église de Saint-Pair

L'église

Elle est placée sous le vocable de Saint-Pair. Une ligne de dallages marque sur le sol du chœur l'emplacement du premier oratoire que construisirent Pair et Scubilion au début du VIe siècle. Le chœur et la tour actuels ont été édifiés au XIIe siècle ; le transept, la nef, la chapelle septentrionale et l'abside du chœur datent du XIXe[10].

Le chœur de l'église contient les tombeaux de Saint-Pair et de Saint-Scubilion.

Cette paroisse dépendait de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Saint-Pair.


Pour en savoir plus : L'église romane de Saint-Pair-sur-Mer Un site très complet et très documenté sur l'art roman dans la baie du Mont-Saint-Michel.

L'église de Kairon

L'église

L'abbaye du Mont-Saint-Michel avait à Kairon une maison de convalescence pour les religieux infirmes ou âgés, antiques comme on disait jadis. La chapelle de cette maison s'appelait Notre-Dame-du-Petit-Monastère; elle tenait lieu d'église paroissiale aux populations d'alentour. A la restauration du culte, en 1802, elle fut conservée comme chapelle vicariale de Saint-Pair[11]. En 1828, cette chapelle était érigée en succursale.

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 615 1 513 1 550 1 554 1 498 1 366 1 402 1 304 1 350 1 320
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 327 1 317 1 346 1 313 1 310 1 341 1 310 1 368 1 425 1 331
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 320 1 378 1 437 1 524 1 573 2 526 2 072 1 938 1 835 2 070
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 2 540 3 114 3 616 3 788 3 896 4 045 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

50532 SaintPair Population graphe jtt.png





Pictos recherche.png analyse de l'évolution démographique du Canton ...


^ Sommaire

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation

Les communes limitrophes de Saint-Pair-sur-Mer sont : Granville, Saint-Planchers, Saint-Aubin-des-Préaux, Saint-Pierre-Langers, Jullouville.

Lieux-dits, noms de villages

Angomesnil, les Ardillers, Beausoleil, la Boitardière, la Bruyère, Catteville, le Chesnay, la Chanterie, la Couperie, Crecey, le Croissant, la Croix-Millet, la Deganetière, l'Ecutot, l'Euderie, la Faisanderie, la Folliste, les Forges, la Fosse, Gatigny, le haut-Gatigny, la Gicquelière, la Grâce de Dieu, la Hervière, le pont Hogris, le petit Kairon, la lande de Pucy, la petite Lande, Larture, la Maréchallerie, la Marinnée, les Merais, la Nicolière, Pezeril, le Poirier, le Sap, Surthar, les Trois Croix, le Val, la vallée,


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les seigneurs de la paroisse

  • 1789, Lucas de Saint-Pair, seigneur honoraire de Saint-Pair et Saint-Aubin-des-Préaux

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jacques Jean Charles ALLAIN - En l'an XII, 1806.  
- -  
Louis LEBOUCHER de GASTIGNY - 1837 (1765-1838), avant 1830.  
Pierre CHESNAY 1837 - En 1852.  
- -  
Michel FRABOULET 1977 - 1995  
Jacques OLIVIER 1989 - 2008  
Albert NOURY 2008 - 2014  
Bertrand SORRE 2014 -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h30 8h30 - 12h30 8h30 - 12h30 8h30 - 12h30 8h30 - 12h30 - -
Après-midi 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 - -
50532 - Saint-Pair-sur-Mer Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 255 rue de la Mairie - 50380 Saint-Pair-sur-Mer

Tél : 02 33 50 06 50 - Fax :

Courriel : mairie.stpair@wanadoo.fr

Site internet : Site officiel de la ville

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (11/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Registres : épaves entre 1627 et 1677, 1693 à aujourd’hui

Dépouillements :

(mise à jour octobre 2009)


Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).

Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...

Archives notariales

Saint-Pair ne possède pas de notariat. Ses habitants utilisaient principalement les services des notaires de Granville.

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • « Aveux et dénombrement de la baronnie de Saint-Pair en 1556 », Mémoires de la Société Archéologique de l’Avranchin, 1895.
  • Joseph TARDIF « L’église de Saint-Pair », Annuaire des cinq départements de la Normandie, 1911, p. 238-242.
  • Joseph TARDIF, « Saint-Pair sur la mer au XIVe siècle, notes historiques et topographiques », Caen, 1911.
  • « La baronnie de Saint-Pair » Le Pays de Granville, 1910.
  • E. BIGUET. « Saint-Pair-sur-la-Mer », Le Pays de Granville, 1934, p. 194.
  • Louis Charles PINEL, "Le chemin de croix de Saint-Pair sur la mer", 1937
  • « Saint-Pair-sur-Mer et Yquelon », Revue de l'Avranchin, t. 86 fasc. 419, 2009, p. 220.
  • Jacques CHOQUE et Patrick GESNOUIN, « Saint-Pair-sur-Mer et Kairon, hier et aujourd'hui », L'encre marine, 2006
  • David NICOLAS-MERY, « Découvrir Saint-Pair-sur-Mer », Bayeux, OREP, 2013, 40 p.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Léopold Delisle, Mémoire sur les baillis du Cotentin
  2. Mémoire Société Archéologique d’Avranches, t. V, 1882, p. 117
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 F. de Beaurepaire, "Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche", Paris 1986, p. 208
  4. Annuaire du département de la Manche, 1860, pp. 276-278.
  5. Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, 1735.
  6. Charly Guilmard, Histoire et généalogie de la famille Hüe, 2004, édition de l'auteur, p.46 à 54.
  7. Wikipedia ; Histoire du diocèse de Coutances, abbé Lecanu, 1877.
  8. "Aveu et dénombrement de la baronnie de Saint-Pair en 1556", Revue Mémoires de la Société Archéologique de l’Avranchin, T. XII, p. 24, 1895.
  9. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 96 et suivante (t. 2).
  10. Bernard Beck, "Quand les normands batissaient les églises", OCEP, Coutances, 1981.
  11. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 276 (t. 2).
  12. 12,0 et 12,1 Fonds iconographique Geneanet, cartes postales