50359 - Mortain

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Mortain
Blason de Mortain
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Avranches-50025.png    Avranches (S-Préf.)
Métropole
Canton Le Mortainais (Canton 50 16)

Blason Mortain-50359.png   50-24   Mortain (Ancien canton)

Code INSEE 50359
Code postal 50140
Population 1 685 hab. (2013)
Nom des habitants Mortainais, Mortainaises
Superficie 744 hectares
Densité 226 hab./km²
Altitude Mini : 102 m
Point culminant 327 m
Coordonnées
géographiques
48.647777° / -0.940833° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Mortain.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

H
Histoire.pngistoire de la commune

Importante place forte aux confins des marches normandes. Le seigneur de Mortain ayant participé à la révolte des barons normands contre Guillaume le Conquérant, celui-ci confisqua son château et le donna à son frère Robert. Dès lors, les comtes de Mortain dominèrent tout l'Avranchin. Apanage des ducs d'Orléans aux 17ème et 18ème. L'abbaye Blanche fut fondée en 1105 par des religieuses bénédictines, puis fut affiliée à Cîteaux. Du 6 au 14 août 1944, la ville fut le théâtre de combats entre les troupes allemandes et américaines. Prieuré du Rocher dépendant de Marmoutier.

Cf. : Histoire de Mortain sur le site de l'office du tourisme


Le 2 juin 1948, la commune se voit attribuer la Croix de guerre avec la palme de bronze.

Héraldique

  • D'azur semé de fleurs de lis d'or, au bâton (bande) componé d'argent et de gueules.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :
  • Commune - 1801-2016 : Mortain, 2016- : Mortain-Bocage

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :
  • En l'an III, s'est accrue de l'ancienne commune Le Rocher.
  • Sous-préfecture de 1801 à 1926.

Élection de Mortain

Circonscription d'Ancien Régime[1]. Cette circonscription appartenait à la généralité de Caen. En 1735, le recensement fait état de 85 paroisses dans son ressort et 14 974 feux.

Ces paroisses appartenaient aux sergenteries suivantes :

  • Sergenterie Halle ou de Mortain dite aussi sergenterie royale de l'Epée
  • Sergenterie Martin ou de Chérencé-le-Roussel
  • Sergenterie Corbelin ou de Saint-Hilaire-du-Harcouet
  • Sergenterie Doissey ou du Teilleul
  • Sergenterie Roussel ou de Cuves
  • Sergenterie de Tinchebray


La sergenterie

Siège d'une sergenterie dénommée sergenterie Halle ou sergenterie royale de l'Epée. En 1735, elle comprenait 11 paroisses : Bion, Le Fresne-Poret, Ger, Mesnil-Gilbert, Mortain, Le Neufbourg, Le Rocher, Romagny, Saint-Barthelemy, Saint-Clément, Saint-Jean-du-Corail. Ces paroisses ressortissaient de l'élection de Mortain.


Le doyenné de Mortain

Sous l'Ancien Régime[2], le doyenné dépendait du diocèse d'Avranches et de l’archidiaconé du Val-de-Mortain. Celui-ci était composé des doyennés : Cuves, de Saint-Hilaire, du Teilleul et de Mortain. Le doyenné du Teilleul ne fut créé que vers 1646.

Le doyenné de Mortain comptait 24 paroisses : La Bazoge, Beauficel, Bellefontaine, Bion, Brouains, Chérencé-le-Roussel, Fontenay, Gathemo, Ger, Juvigny, Le Fresne-Poret, Le Mesnil-Tôve, Le Mesnil-Rainfray, Le Neufbourg, Mortain, Le Rocher, Rancoudray, Périers-en-Beauficel, Romagny, Saint-Barthelemi, Saint-Clément, Saint-Martin-de-Chaulieu, Sourdeval, Vengeons.


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

La collégiale[3] avait seize prébendes : 1) le Doyenné, 2) la Chanterie, 3) la Théologale ou nprébende de Gorron, 4) première de Husson, 5) deuxième de Husson, 6) de Mesnil-Gilbert, 7) de Reffuveille, 8) de Montigny, 9) de Beuzeville, 10) de la Sablonnière, 11) de Touchet, 12) de Notre-Dame de Tinchebray, 13) de Saint-Pierre de Tinchebray, 14) du Frêne, 15) de Condé, 16) de Virey.

En 1082 Robert le Grand, comte de Mortain, fonda la chapelle Royale, collégiale de Mortain, il y dota un Doyen et huit Chanoines. Les Bannerets y en ajoutèrent sept autres de leurs libéralités. Voici les titres des prébendes, Déquilly pour le Doyen, de Cuves et de Saint-Laurent, de Notre Dame de Tinchebray pour le Chanoine, curé de Mortain ; de Bion, de Viré, de Beuseville, de Saint-Pierre de Tinchebray, du Frêne-Poret, de Touchet, de Condé-sur-Noireau, de Réfuveille, de Husson, de Goron, de la Sablonière, de Montigni, du Mesnil-Gilberl. Le Prince voulut qu'il n'y eût pas d'autre école dans tout le Val de Mortain, et que les hommes attachés aux prébendes fussent jugés par le Doyen dans tous les cas qui n'étaient pas capitaux. Michel, Evêque d'Avranches, exempta cette Eglise de toute redevance épiscopale, et en récompense Robert lui accorda la moitié des plaids épiscopaux avec un cerf et un épervier, a prendre chaque année dans la forêt de la Lande-Pourrie, qui contient 6853 arpens 74 perches. Vers 1138 Hébert le Raseur et son frère y donnèrent l'Eglise du Mesnilreinfrey[4].

L'abbaye Blanche

Sainte-Trinité, abbaye de Cisterciennes, fondée en 1105 par Guillaume comte de Mortain, frère du bienheureux Vital alors abbé de Savigny, fils de Robert, frère de Guillaume roi d’Angleterre. Primitivement installée au Neubourg, sous la règle de Saint-Benoit. L’abbaye fut ensuite transférée, en 1120, à Mortain. Quand elle s’affilia à l’abbaye de Clairvaux, les religieuses prirent le vêtement blanc ; d’où elles reçurent le nom de dames blanches, et l’abbaye, celui d’Abbaye-Blanche. Elle fut prieuré de Savigny de 1350 à 1649, et abbaye de nouveau à cette époque.

"Près d’une cascade, haute de 20 mètres, formée par la Cance, s’élève le petit séminaire (dans le parc, curieux chemin de croix) qui occupe une partie des bâtiments d’une ancienne abbaye : porte monumentale de 1669 ; ruines de l’abbaye Blanche, fondée en 1105. La partie du cloitre (XIIe s.) qui subsiste encore offre d’élégantes colonnes et de belles arcades. L’église est un mélange des styles roman et ogival, auquel ont été faites de nos jours d’importantes additions"[5].

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 439 2 650 2 376 2 527 2 511 2 521 2 523 2 429 2 514 2 560
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 490 2 443 2 378 2 337 2 397 2 408 2 231 2 411 2 212 2 229
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 909 1 603 1 673 1 707 1 786 1 364 1 947 2 145 2 339 2 683
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 2 644 2 416 2 191 1 893 1 698 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Repère géographique.png Repères géographiques

Mortain est situé à proximité des plages du débarquement et de la baie du Mont-Saint-Michel, le Mortainais appartient au vieux Massif armoricain et est un carrefour entre les pays de la Loire, la Bretagne et la Normandie.

Communes limitrophes : Le Neufbourg, Romagny, Bion, Saint-Clément-Rancoudray.

Localisation sur ViaMichelin

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jean Baptiste François BOUILLON de LA LORERIE 1793 - 1814 Médecin.  
Mathieu POUGET 1814 - 1814  
Jean Baptiste François BOUILLON de LA LORERIE 1814 - 1830  
Jean François Germain LEVERDAYS 1830 - 1831 Médecin.  
Siméon LEVERDAYS 1831 - 1848 (1783-1854), médecin, conseiller général (1848-1854).  
Louis Marie Charles Thomas LEVERDAYS 1848 - 1850  
Siméon LEVERDAYS 1850 - 1854 Voir plus haut.  
Jacques-André dit Auguste PIEL 1856 - 1867  
Henri MOULIN 1867 - 1878 Avocat  
François Adolphe Marin AMAND 1878 - 1885 (1834-1909), notaire, conseiller général (1877-1883).  
Aimable BAILLIANCOURT-COURCOL 1885 - 1900  
Octave François DELAUNAY 1900 - 1908  
Henry Charles JOSSET 1909 - 1919  
Charles JOUENNE 1919 - 1947  
Louis HOURDIN 1947 - 1968  
Gilles BUISSON 1968 - 1983 Médecin.  
Gabriel DESTAIS 1983 - 1995 (1939-), notaire, Conseiller général (1976-1995, 2005-...), Conseiller régional (1985-1986).  
Noël BLIN 1995 - 2008 Médecin.  
Michel DESFOUX 2008 - 2014  
Hervé DESSEROUER 2014 - (2020)  

Les notaires

Mortain 1

Prénom(s) NOM Période Observations
Gilles QUESLIER 1784 - 1814  
Guillaume-François QUESLIER 1814 - 1846  
Émile QUESLIER 1846 - 1863  
Alexis-Victor-Michel VEZARD 1863 - 1877  
MOREL 1877 - 1891  
Édouard-Marie-Léon LEDOS 1891 - 1911 Minutes détruites jusqu’en 1906.  
Henri-Joseph-Ferdinand HALBOUT 1911 - 1932  
Alexandre-Joseph CHEMIN 1932 - 1972  
Pierre-Joseph-Luc JAUNET 1972 - 1979  
Antoine MOITEAUX 1979 -  

Mortain 2, étude détruite en 1944

Prénom(s) NOM Période Observations
Jacques-Antoine-François RESTOUT 1778 - 1816  
RESTOUT 1816 - 1823  
Jean-Baptiste LEROY LA BOULAYE 1824 - 1862  
François AMAND 1862 - 1871  
Auguste-Pierre-Marin LEBIGOT 1871 - 1905  

Mortain 3, étude détruite en 1944

Prénom(s) NOM Période Observations
Gilles-Marie VAULLEGEARD 1792 - 1818  
CAMBERNON 1819 - 1827  
Édouard-Paul CHRETIEN 1827 - 1850  
Louis-Alexandre POISSON 1850 - 1869  
Émile-Julien BAZIN 1869 - 1873  
- -  
Albert-Victor-Marie AUMONT 1876 - 1888  
Arsène-Auguste HAMARD 1888 - 1908  
Arthur-Pierre LETOUZE 1909 - 1916  
Alexandre-Joseph LEBAINDRE 1920 - 1951  
Louis-Victor LEVANNIER 1951 - 1969  
Gabriel DESTAIS 1969 -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Autres personnalités

  • Nicolas Pépin du FEUGRAY, préfet de la restauration[6].

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Naissances :

  • Henri BREUIL (l'abbé BREUIL), préhistorien né le 28 février 1877, décédé à L'Isle-Adam (Val-d'Oise) le 14 août 1961
  • Baptiste LECAPLAIN, acteur humoriste né le 23 mai 1985

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h - -
Après-midi 13h30 - 18h 13h30 - 18h 13h30 - 18h 13h30 - 18h 13h30 - 18h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place de la Collégiale - 50140 MORTAIN

Tél : 02 33 79 30 30 - Fax : 02 33 59 75 70

Courriel :

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (Mars 2007)

Associations d'histoire locale

Dépouillements des registres paroissiaux

Collections :

  • Mortain : de 1744 à aujourd’hui
  • Le Rocher : 1629-1637, 1639, 1643-1644, 1653, 1656, 1660, 1693-1695, 1734, 1737-1791

Dépouillements du CG50

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Etude juridique et historique sur le bailliage de Mortain
  Mortain et sa bataille - 2 août / 13 août 1944

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Abbé Pigeon, "le diocèse d'Avranches" dans Mémoires de la société académique du Cotentin, t. 5, 1887 ; Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, 1735.
  2. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 115 et suivante (t. 2).
  3. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 361 et suivante (t. 2).
  4. Richard Seguin, Histoire archéologique des Bocains, contenant les antiquités naturelles, civiles, religieuses et littéraires du Bocage, Imprimerie Adam, Vire, 1822, p. 184.
  5. Adolphe Joanne, Le Département de la Manche, Hachette, 1880, p. 70.
  6. Georges-Robert BOTTIN, « Nicolas Pépin du Feugray, un préfet de la Restauration né à Mortain (1786-1855) », Spicilegium constantinum.