50339 - Montchaton

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Montchaton
Blason de Montchaton
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason en attente.png   50-23   Montmartin-sur-Mer
Code INSEE 50339
Code postal 50660
Population 337 habitants (2009)
Nom des habitants Montchatonnais (es)
Superficie 650 hectares
Densité 48 hab./km²
Altitude Mini:5 m / 61 m
Point culminant 61 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Montchaton.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Montchaton, après avoir été un oppidum du temps des celtes, était devenu sous l'occupation des romains un camp fortifié (cf. le château de la Rocque) pour surveiller d'une part, la baie de la Sienne au confluent de la Sienne et de la Soulles, et d'autre part, la voie romaine : Valognes - Rennes (Alauna - Condate).

L'exploratorium romain devint par la suite une forteresse mérovingienne, transformée à la fin du moyen-âge en un château fort seigneurial.

Topo.jpg Toponymie

De multiples hypothèses ont été émises quant à l'origine et la signification du nom de la commune. Plutôt que de privilégier telle ou telle hypothèse contentons-nous de lister les différentes formes trouvées du nom :

  • En 1080 "Montem Catonem" (charte de fondation de l'abbaye de Lessay)
  • 1162 "Montcatum" (cartulaire de l'abbaye de La Lucerne)
  • 1186 "Montem Chaton" (acte de Guillaume de Saint-Jean)
  • 1222 "Montchaton" (cartulaire de Coutances)
  • 1233 "Mons Cathon" (d'après les relevés de Léopold Delisle)
  • 1294 "Monte Catonis" (d'après les notes de Lecacheux)
  • 1324 "Montchaton" (d'après les comptes royaux)


Marianne.jpg Histoire administrative

Sous l'ancien régime, la paroisse relevait du bailliage de Coutances ou de Cotentin. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Elle appartenait à la sergenterie Couraye.


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

50339 Montchaton eglise.JPG

L’église Saint-Georges-de-la-Roque fut donnée à l’abbaye de Lessay en 1056 par les fondateurs, Richard dit Turstin-le-Haudu et Emma, sa femme, avec une charruée de terre. L’abbaye aliéna ou laissa prescrire une partie de ses droits, car le patronage était redevenu laïque dès 1665 et peut-être avant.

Il y avait à Montachaton une chapelle Saint-Gilles, assez bien dotée, qui eut un chapelain jusqu’en 1792. Elle appartenait à la collégiale de Cléry[1].

La paroisse dépendait de l'évêché de Coutances, de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Cérences.

L'église est construite sur un site d'occupation ancienne et sa situation est remarquable puisque sur une colline dominant l'estuaire de la Sienne. De ce promontoire, on peut apercevoir treize clochers.

Ses éléments anciens remontent au XIe siècle cependant l'église a certainement succédé à un édifice paléochrétien puisque l'on peut retrouver dans la maçonnerie de fragments de calcaire coquiller de Sainteny provenant de sarcophages de la nécropole du haut moyen-âge située autour de l'église.

Des fouilles réalisées dans le cimetière, en 1977-78, ont permis de retrouver au nord de l'église deux sarcophages mérovingien en calcaire coquillier de Sainteny ainsi qu'une fibule en bronze du VIIe siècle.

La nef, que l'on peut dater du XIe, serait romane. Le clocher, massif et carré, coiffé d'un toit en bâtière, conçu comme une une tour de défense, remonterait au XVe siècle (terrasses aménagées au sommet de la tour, embrasure de tir). Les murs du chœur, gothique de par ses voûtes sous croisées d'ogives, remontent aussi au XVe siècle. Le porche date de la fin du moyen-âge. De nombreux travaux ont été effectués au XIXe siècle (mur sud de la nef, sacristie après son incendie...) et au XXe pour effacer les dommages de 1944 (voutes et toitures de la nef...). L'église est inscrite à l'inventaire supplémentaires des monuments historiques.

Les fonds baptismaux, du XIIIe ou du XIVe siècle, se composent d'une cuve en pierre hémisphérique de 2 mètres de circonférence qui repose sur un cylindre massif. Quatre colonnettes entoure cette base; elles ont des chapiteaux à crochets. La cuve est décorée d'arcades trilobées. L'ensemble est sur base carrée[2].

50339 Montchaton StGeorges.JPG


Haut-relief de Saint-Georges
Sculpture du XV° siècle, cassée en trois morceaux en 1944 et restaurée en 1957. Saint-Georges se présente sous les traits d'un cavalier en armure, terrassant le dragon qui menaçait la jeune princesse.

Saint-Georges personnifie l'idéal chevaleresque et il semble qu'il est représenté sous les traits d'un chevalier anglais (période de la guerre de 100 ans). L'abbé Lelégard suppose qu'il pourrait s'agir d'un portrait de Hue Spencer, bailli anglais, chargé d'administrer les biens d'Henri VI roi de France et d'Angleterre, cependant rien ne peut étayer cette hypothèse.


Le château de la Roque

A l'ouest de l'église un long et fort talus barre le promontoire. Ce site fait penser à un éperon barré caractéristique de la tène (deuxième âge du fer de l'Europe continentale, vers 475 av. J.C.), d'ailleurs le cadastre napoléonien le désigne par le toponyme "le Castel". Cette ancienne plate-forme fortifiée, du temps du néolithique et des époques gallo-romaine et mérovingienne (on a retrouvé marmites, vases, monnaies, médailles et armes[3]) sera de nouveau utilisée au moyen-âge. On y construisit une enceinte circulaire connue sous le nom de la Poterne.

Le château de la Roque fut confisqué, en 1204, par Philippe-Auguste sur Guillaume de Saint-Jean, puis vendu par Philippe-le-Hardi, en 1285, à Raoul de Breuilly, et enfin brûlé et démoli (1360) par les habitants du lieu en haine de Charles-le-Mauvais, roi de Navarre, qui l’occupait en même temps que celui de Regnéville. Charles en fit transporter les matériaux à Regnéville, pour fortifier celui-ci. Il n’a pas été rétabli ; mais un village de 400 maisons qui existait auprès a péri.

Charles de Gerville en a dressé un plan[4].


Le Pont de la Roque

Début du XX°
Vestiges de l'ancien pont


Cet endroit est stratégique du point de vue des communications pour le franchissement de la Sienne. Le pont de pierre détruit en 1944 fut construit en 1852, sous le second Empire. Il possédait onze grandes arches à plein cintre. Il faisait suite à un pont de pierre certainement construit au XIII° siècle dont il est fait état dans les cahiers de doléances de 1789 : "remettre sous les yeux de Sa Majesté la ruine prochaine du Pont de la Rocque".
Du 23 avril au 29 juillet 1944, le pont fut la cible de 19 bombardements. Le 29 juillet 1944, ce sera le lieu de violents combats pour la prise de contrôle de ce lieu de passage obligé.
Le pont actuel date de 1970.

Pont actuel
Le Havre


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 874 831 853 934 816 762 705 740 740 732
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 700 690 686 628 606 600 584 551 510 504
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 414 369 361 371 342 350 354 322 330 280
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 289 312 334 337 331 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

50339 Population graphe jtt.png


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Montchaton sont : Regnéville-sur-Mer, Montmartin-sur-Mer, Hyenville, Orval, Heugueville-sur-Sienne.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Toussaint-Louis DUPERROUZEL - 1792 Curé de Montchaton.  
- -  
Georges-Louis DESMARESTZ 1803 - 1810 Ancien seigneur de Bavent et de Montchaton, chanoine du Chapître de Coutances.  
- -  
Jean GUILLEMIN - En 1816.  
- -  
JOUVIN - En 1854.  
- -  
Victor DELAMARE - (1829-1892).  
- -  
Edouard TASSET - Entre 1914 et 1918.  
- -  
GAUTIER - En 1978.  
Philippe GAUTIER 1995 - 2008 Agriculteur.  
Gérard PAISNEL 2008 - Retraité, réélu en 2014  

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Pierre-François DELAMARE 23/05/1779 18/10/1830 Matelot-Gabier, chevalier en date du 14/10/1811  

Source : Base Léonore

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 9hOO - 11 hOO - - 9hOO - 11 hOO - -
Après-midi - - - - - - -
50339 - Montchaton mairie.jpg

Mairie
Adresse : 55 Rue Mont César - 50660 Montchaton

Tél : 02 33 07 55 31 - Fax :

Courriel : mairie-montchaton@wanadoo.fr

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (11/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collection : 1631-1634, 1648-1652, 1700 à aujourd’hui (lacunes : 1738)

Dépouillements du CG50 : 1778 - 1792 (BMS)

Dépouillements en accès libre : Bases généalogiques de la Manche : registres de catholicité 1804 - 1880 (BM), 1804 - 1823 (S)

(mise à jour décembre 2009)


Les dispenses de consanguinité

Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Renault, "Revue monumentale et historique de l'arrondissement de Coutances. Canton de Montmartin-sur-Mer", Annuaire de la Manche, 1853, p. 56-58 et additif de 1861.
Pictos recherche.png Lire la notice...
  • "Si Montchaton m'était conté..." publication multigraphiée de la Communauté de communes de Montmartin-sur-Mer
  • "L'église de Montchaton" dans les publications multigraphiées de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche en 1980, 9° série, p. 69-70.
  • Rodolphe de MONS, "Tentative de restitution de l'origine des châteaux de Montchaton", Viridovix, N° 20, 2002, p. 18-21.
  • Revue de l'Avranchin, t. 86 fasc. 419, 2009,  : « Montchaton et Orval », page 203.


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Référence.png Notes et références

  1. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 329 et suivante (t. 2).
  2. [Conservation des antiquités et objets d'art de la Manche http://objet.art.manche.fr/]
  3. Léopold QUENAULT, Nouvelles études archéologiques sur l'arrondissement de Coutances, in Mémoires de la Société Académique du Cotentin, tome I, 1875, p. 76
  4. Bibliothèque de Cherbourg, Mss No 244.