50327 - La Meurdraquière

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

La Meurdraquière
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Bréhal (Canton 50 03)

Blason Bréhal-50076.png   50-06   Bréhal (Ancien canton)

Code INSEE 50327
Code postal 50510
Population 159 habitants (2009)
Nom des habitants Les Meurdracs
Superficie 760 hectares
Densité 20 hab./km²
Altitude Mini: 32 m
Point culminant 126 m
Coordonnées
géographiques
48.849167° / -1.408889° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Meurdraquière.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

Formes anciennes : la Murdaquere ; la Murdaquiere, 1280.

Composé médiéval en ière formé avec le nom d’homme celtique Murdac (rapporté par Feilitzen), lui-même apparenté à l’irlandais Muiredagh. Ce nom d’homme est souvent attesté en Normandie : signum Mudac 996-1006 , charte ducale 29-30 mai 996-1006[1] ; Robertus Meurdrac, XII° s., cartulaire de Hambye[2].


Fragments

Après l'arrivée des américains le 30 juillet 1944, un dépôt sera installé à l'Aumône près du Télégraphe.


Marianne.jpg Histoire administrative

Les érudits du XIX° font de Le Repas une paroisse supprimée en 1234 et démantelée au profit des paroisses de Folligny, Saint-Sauveur-la-Pommeraye et La Meurdraquière. Daniel Levalet[3] remet en cause cette interprétation et penche plutôt pour un démembrement de la paroisse de Folligny par la création des paroisses de la Meurdraquière et de Saint-Sauveur-la-Pommeraye, sachant que d'un point de vue étymologique les noms de ces paroisses semblent plus récents si l’on accepte que Folligny soit un toponyme gallo-romain.

Sous l'ancien régime, la paroisse relevait du bailliage secondaire de Cérences et du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Elle appartenait à la sergenterie Sabot.

La commune a été rattachée au canton de Cérences pendant la période révolutionnaire.

Les fiefs

La paroisse comptait 3 fiefs nobles : le fief de Hotot ou de la Meurdraquière, le fief de la Grenterie ou de la Houssaye et le fief de la Datinière. Au Moyen-Age, les trois fiefs de la Meurdraquière relevaient de l’honneur de Montpinchon.


Hotot

1395[4], Aveu au roi par Philippe de la Haye pour le fief de Pirou et l’honneur de Montpinchon. Arrière-fief tenu par Jean de Hotot, chevalier à cause de la dame sa femme, fille et héritière aînée de feu Raoul de Beauchamp, chevalier

  • Franche vavassorie relevée par 400 acres[5], assise à la Murdraquière
  • Gage plège, cour et usage ; patronage de l’église paroissiale de la Murdraquière
  • Charge : 8 st d’aide au vicomte au terme de la mi-carême levée par le prévot sur la vavassorie et en lève 4 s. sur deux vavassories appartenant à Nicole Grente et aux hoirs Richard Murdrac.

Les seigneurs sont les propriétaires de cette vavassorie.


La Grenterie

  • Franche vavassorie relevée par 200 acres assise à la Murdraquière[4]
  • Gage plège, cour et usage
  • Reste au roi : 3 st d’aide au vicomte

En 1395, elle appartient à Nicole Grente. En 1408, elle est tenue par Jean Le Campion, en 1456, par Pierre Campion.


La Datinière

  • Franche vavassorie relevée par 100 acres assise à la Murdraquière[4]. Butant à l’eau qui départ Folligny et la Meurdracquière, et d’autre au seigneur de Bréauté à cause de sa terre de la Meurdraquière (en 1604).
  • Gage plège, cour et usage
  • Place de colombier, droit de faire moudre ses hommes au moulin Dastin dont jouit à présent Guillaume de Bordes, écuyer, seigneur du Mesnil-Herman (en 1604).

En 1327 elle appartient à Richard Murdrac, en 1395, aux hoirs de Richard Murdrac. En 1408, elle est tenue par Gouffalon de Sote, en 1456, par Guillaume Martin.

Le 9 mai 1518[4], Bertrand de la Ferrière rend aveu pour la seigneurie de Sartilly et la vavassorie de la Datinière assise à la Mordacquière (arrière-fief).

1604, septembre[4]. – Aveu rendu à François du Homméel, seigneur du Mesnil-Durand, les Pezerils et Sartilly, à cause de son fief de Sartilly par Françoise Le Rogeron, femme séparée –quant aux biens – d’avec Jean Malherbe, écuyer, sieur de la Briselière, son mari, fille et héritière de défunt Guillaume Le Rogeron, écuyer, en son vivant sieur de la Malaisière et de la Dastinière, pour un quart de fief mouvant de la terre et seigneurie de Sartilly nommé le fief et seigneurie de la Dastinière, situé et assis en la paroisse de la Meurdracquière.

17 juillet 1704[4] – Le fief nommé la Datinière appartenant à Louis de Malherbe, demeurant à Angey, élection d’Avranches.


Le fieu de Brae

Franche vavassorie qui relevait de la baronnie de Say ou de Marigny. Ainsi dans le dénombrement des arrières-fiefs de la sergenterie Guillot Pierres en 1327 : Fouques de Beauchamps, écuyer, tient en la paroisse de Loreour une vavassorie qui est tenue de monsieur Ricart de Courcy (baron de Rémilly et Marigny) et aussi en tient un acre en la paroisse de la Meurdraquière, qui est tenue de Guillaume de Braé, et valent les deux de revenu 4 livres[6].

les cahiers de doléances en 1789

Députés : Louis-Bernard CASTEL ; Pierre-François BOUREY

Le cahier de doléances n'a pas été retrouvé (en 1907).


Notices

En 1838

C’est le berceau de la famille Meurdrac, puissante au moyen âge en Angleterre et en Normandie. Henri Meurdrac, disciple et compagnon de Saint-Bernard, fut nommé archevêque d’York en 1143, et mourut avec cette dignité en 1153. Godwin, auteur protestant, dit qu’il fut mis au nombre des saints, et qu’il se fit des miracles à son tombeau[7].


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église




Eglise dédiée à Saint Martin. Eglise gothique de la fin du XIIIe siècle, tour du XIVe siècle. Autel tabernacle et l'ensemble de boiseries formant retable. Bois peint et doré époque Louis XV.

Au XIème siècle, il y avait deux églises à la Meurdraquière, Sainte-Marie et Saint-Martin. Richard-Turstin-le-Haudu donna une partie de l’église Sainte-Marie-de-la-Meurdraquière à l’abbaye de Lessay en 1056. Au XIIIème siècle, il n’est plus fait mention que de la seule église Saint-Martin, dont le patronage était partagé entre Raoul de Beauchamps et Robert Murdrac[8].

Sous l'Ancien régime, la paroisse dépendait du diocèse de Coutances, de l’archidiaconé du Val de Vire et du doyenné de Gavray.

Hotot

Cette demeure était la demeure seigneuriale. On y trouvait encore au début du XXème siècle le pressoir auquel était attaché des droits d'usage pour les habitants.

Au début du XVIIIème siècle, elle semble avoir appartenu, ou tout du moins la ferme, à Claude-Marie de Bricqueville qui avait reçu la seigneurie de Pont-Roger à Saint Jean des Champs, avec son château et ses domaines qui comprenaient les fermes de la Cour du Bois, Hottot, la Poissonnière[9] (Hottot et la Poissonnière ayant appartenu aux de La Haye).

La Grenterie

En 1670, cette demeure appartenait aux de Campion comme un acte de Cérences nous l'indique : Le mardy sixiesme jour de may L an mil six cent soixante et dix Henry Le Cocq esc[uyer] sieur de Taute co[n]seiller du Roy Lieutenant général civil et criminel au baillage de S[ain]t Sauveur Lendel[in] es siege de Ceren[ces] a espouzé noble dame Charlotte Le Berruyer v[euv]e de Jacques de Campion esc[uyer] sieur de La Grenterie de la parr[oisse] de La Meurdraquière.

p[rese]nts Pierre de Pierre esc[uyer] sieur de la Riviere frère en loy dud[it] sieur Le Cocq, m[aîtr]e Louys Moulin sieur de la Chesnaye m[aîtr]e Anthoine Grandin ad[voc]at et Francois Allexandre de Pierre esc[uyer] qui ont signe avecque lesd[its] mariés led[it] jour et an.


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 650 635 704 686 663 630 624 602 580 570
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 543 517 475 454 439 444 432 374 372 353
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 319 292 304 246 247 244 253 230 194 182
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 157 150 145 159 155 169 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006 & 2011


50327 laMeurdraquiere Population graphe jtt.png


Pictos recherche.png analyse de l'évolution démographique du Canton ...


^ Sommaire

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation

Les communes limitrophes de La Meurdraquière sont : Saint-Sauveur-la-Pommeraye, Le Loreur, Ver, Le Mesnil-Amand, Le Mesnil-Rogues, Équilly, Folligny.

Hydrographie

L'Airou, le Doucoeur, l'Equilbec.

Lieux-dits, noms de villages

Selon le cadastre de 1827.

Section du Guerrier (A):

Le grand Moulin, la Rigaudière, le Guerrier, la Fulonnière, la Blanchinière, la Rayrie, la Peuvière, la Fauvelière, la Varinière, la Carasière, la Tétardière, la Durandière, (le Fresne), (les Hauts Vents).

Section du Mesnil (B):

Le Mesnil, la Coulangerie, Livonnerie, la Croix Fovelle, la Butte, la Grenterie, Hotot, la Brianderie, la Hulotière, L’Eglise, village es Marions, la Vallée, le Moulin Datin, la Datinière, Village Le Repas (aujourd'hui : La Grand Cour, la Bazainerie, les Granges), (la Folinerie)

Section de la Rousselière (C):

La Rousselière, le Bouillon, la Herpinière, la Couarde, (le Télégraphe)

Section de la Borie (D):

La Borie, la Perce-Haye, la Rue à l’âne, le Viverot, la Guillée, le Hamel, les Bois, la Pouperie, (la Maison Neuve), (le Gohier).


Les villages en italique ne subsistent pas, les villages entre () ont été créés depuis 1827.

Propriétés

Le 2 mai 1653, devant Jean Gautier et Gilbert Quinette tabellions à Granville, constitution d’une rente de 300 livres par Nicolas Lesauvage sieur de Vaufévrier en faveur de René Lesauvage, son frère, étudiant en théologie en faculté de Sorbonne à Paris sur la terre de la Testardière en la Meurdraquière[10].

Nicolas Febvrier possède un colombier sur le fief de la Datinière[11].

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les seigneurs

  • 1327, Foulques de Beauchamp, seigneur de Beauchamps
  • 1370, Raoul de Beauchamp, seigneur de Beauchamps
  • 1395, 1408, Jean de Hotot († av. 1408) à cause de sa femme Jeanne de Beauchamp
  • 1439, 1452, 1470, Gauvain de La Haye à cause de sa femme Jeanne de Hotot, seigneur d'Eroudeville et de Vauville et venues du coté de sa femme : venues de son côté et pour celles de Hotot, de Vasceuil, de Vaudry, de la Meurdraquière et de Beauchamps
  • 1490, 1500, Guyon de La Haye, seigneur de Vauville, Donville
  • 1505, 1526, Jean de La Haye, seigneur de Hotot-en-Auge, Eroudeville, Vauville, la Meurdraquière, Vaudry et Coudeville
  • 1550, 1575, Jacques de La Haye, seigneur vicomte et châtelain hérédital de Hotot et Vauville, seigneur de la Meurdraquière, Donville, Saint-Martin, le Hutel et le Valdery, valet-tranchant ordinaire du roi, capitaine de Saint-Sauveur-le-Vicomte
  • 1552, 1557, 1572, Pierre de la Haye, prêtre seigneur temporel de la Meurdraquière procureur Jean de La Haye, prêtre, seigneur de Coudeville
  • 1582, Adrien de Bréauté
  • 1626, 1631, Charles de Launay, sieur de la Villarmois
  • 1680, Madeleine de Launay, veuve d’Isaac de Piennes
  • 1687, 1692, Catherine de Piennes épouse de François de Sainte-Marie, baron d’Aspres, seigneur d’Equilly, La Rochelle, Auvers, fille d’Isaac de Piennes et de Madeleine de Launay.
  • 1704, 1713, 1729, Madeleine de Sainte-Marie au droit de sa mère, épouse de Regnobert de Syresme, chevalier, seigneur de Banville. Décédée sans postérité, sa succession revint à son cousin Antoine-Henri de Piennes époux de Françoise-Louise de Guer de Pontcallec
  • 1731, Françoise-Louise de Guer de Pontcallec veuve d’Antoine-Henri de Pienne
  • 1775, Louis-Claude-Elisabeth, marquis de Piennes
  • 1787, Nicolas Deslandes, bourgeois de Granville, armateur

De 1327 à 1582, la seigneurie passa par héritage des de Beauchamps (en fait une branche Murdrac) aux de Hotot puis aux de La Haye puis aux de Bréauté. Les de Launay de la Villarmois l'acquérirent certainement entre 1610 et 1626 puis par héritage elle passa aux de Saint-Marie et aux de Piennes. Elle fut achetée en 1787 par Nicolas Deslandes.


Famille de La Haie ou de La Haye
Pictos recherche.png Famille de La Haye, lire la suite ...


Famille Halwin de Piennes

Cette famille résidait à Hotot.

  • Louis-Claude-Elisabeth, marquis de Piennes, chevalier, seigneur et patron de la Meurdraquière. Mousquetaire du Roi.
  • Claude-Bonaventure d’Alwin, marquis de Piennes écuyer, seigneur et patron de La Meurdraquière. Il était fils d'Antoine de Piennes, et il épousa Marie-Jeanne-Louise de Collardin. Décédé le 18 mai 1750, à la Chaise-Baudouin, âgé de 27 ans environ.


Pictos recherche.png Lire la suite ...


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
François LE CELLIER ...1794 -  
Pierre LAIR - 1797  
François LE CELLIER 1797 -  
Guillaume BIDEL 1797 - 1799  
Pierre LAIR 1800 -  
Louis FEVRIER 1800 - 1808  
Jean ALLIX 1808 - 1821 en 1808  
Laurent Raoul BIDEL 1822 - 1822 (1755-1822), cultivateur  
Louis-François-Bernard FEVRIER-LESLANDES 1822 - 1835 (1772-1835)  
Alexandre DURIER-MAISONNEUVE 1835 - 1843  
Louis Georges ALLIX 1843 - 1872 (1818-1872)  
Christophe FEBVRIER 1872 - 1874  
Louis Félix FEBVRIER 1874 - 1884  
Victor Alexandre LENOIR 1884 - 1910 en 1892  
Alex DURIER-MAISONNEUVE - en 1898, à vérifier  
-  
Constant Joseph LENOIR 1910 - 1928  
Albert BOULLOT 1928 - 1947  
Alphonse FONTAINE 1947 - 1983  
Roland VENISSE 1983 - 2001  
Bernadette LETOUSEY 2001 - (2020) Travaux Agricoles - Travaux publics, réélue en 2014  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Raoul CARBONNEL - en 1276[12]  
Louis HERBERT - 1500  
Jacques LE MARCHANT 1500 - 1556  
Pierre de LA HAYE 1556 -  
- -  
Adrien LEGALLET ...1622 - 1631  
Briand DUBOIS-HALBRAN 1631 - 1636...  
Jacques HUBERT ...1641 - 1659  
Charles FOUGLER 1659 -  
Julien de CAMBERNON ...1665 - 1680  
Louis BLONDEL 1680 - 1707  
René DAIROU 1707 - 1727  
Jean Théodore GUERIN 1727 - 1731  
Dominique CREVEL 1732 - 1750  
Christophe Guillaume LE VOYER 1751 - 1768 seigneur du Conquet  
Jean BOUDET 1768 - 1775  
Jean-Baptiste de MARCEUL 1775 - 1791 Né à Ver  
- -  
Robert LANGEVIN 1805 -  
Michel BRIENS -  
Jean-Baptiste LANGEVIN - 1847  
Victor BASTARD 1847 - 1853  
Antoine LEHODEY 1853 - 1888  
François GUYOT 1888 - 1899  
Jules OZENNE 1900 - 1915  
Emmanuel TANQUERAY 1915 - 1929  
Alexis HERPIN 1933 - 1942 Né et inhumé à La Meurdraquière  
Jules LECHEVALIER 1953 - 1955 dernier curé de la Meurdraquière  

De 1929 à 1933, de 1942 à 1953, la paroisse est administrée par les curés de Saint-Sauveur-la-Pommeraye[13].

A partir de 1955, la paroisse est administrée par le curé de Saint-Sauveur-la-Pommeraye jusqu'en 1963, puis par le curé de Ver jusqu'à ...


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Léon ALLIX 8/11/1849 26/2/1916 Chevalier en date du 20/12/1892, Capitaine au 1er Régiment d'Infanterie puis Chef de Bataillon  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h00 - 12h00 - - - - 10h00 - 12h00 -
Après-midi - - - - - - -
50327 - La Meurdraquiere mairie.JPG

Mairie & église
Adresse : 1 place de la Mairie - 50510 La MEURDRAQUIÈRE

Tél : 02 33 90 27 78 - Fax :

Courriel : mairie.la.meurdraquiere@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (7/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collection de 1742 à nos jours.

Dépouillements du CG50 : 1793 à 1892 (NMD)

(mise à jour décembre 2009)

Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).

Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...

Archives notariales

La Meurdraquière ne possède pas de notariat, ses habitants utilisaient les services des notaires de Cérences, de Bréhal ou de la Haye-Pesnel.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Renault, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche » 1854 et additifs de 1861.
Pictos recherche.png Lire l'article...


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Marie Fauroux N° 7, p. 78
  2. François de BEAUREPAIRE, "Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche", Picard, Paris, 1986.
  3. Daniel LEVALET, "Le Repas : une station routière gallo-romaine", Annales de Normandie, Janvier 2006.
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 4,4 et 4,5 Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fichier fiefs)
  5. L'acre équivaut à 4 vergées soit à,8 hectares.
  6. Ch. Fierville, "Étude historique sur le marquisat de Marigny", Imp. Daireaux, Coutances, 1874, p. 89.
  7. Guide pittoresque du voyageur en France, tome V, 1838, Firmin-Didot frères, Paris, p. 34.
  8. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 322 et suivante (t. 2).
  9. "François-Claude-Marie, vicomte de Bricqueville, chevalier de Bretteville (1761-1796)", Louis Le Blond Président Honoraire du Tribunal Civil de Falaise in Mémoires de la Société Nationale académique de Cherbourg, Vol. 25 (1956)
  10. Raoul du Coudrey, René Lesauvage, évêque de Lavaur, Le Pays de Granville, 1909, p. 6.
  11. sans date. Bibl. Coutances, ms 17, folio 912.
  12. A.D. Manche. 2 J 1592 Confirmation par Raoul Carbonnel, curé de la Meurdraquière, d'une donation faite en 1240 par son père Richard Carbonnel, chevalier, aux filles de Richard de Lespine. 1276. 1 pièce, parchemin. La donation de 1240 concerne la Maison des lépreux, la Blanche Pierre, le Buisson (La Meurdraquière).
  13. La liste est extraite du Fonds Georges Cadel, Archives Diocésaine de Coutances aux AD50 313 J 821