50304 - Le Mesnil-Aubert

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Le Mesnil-Aubert
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Métropole
Canton Bréhal (Canton 50 03)

Blason Bréhal-50076.png   50-06   Bréhal (Ancien canton)

Code INSEE 50304
Code postal 50510
Population 157 habitants (2009)
Nom des habitants Les Mesnillais
Mesnillaises
Superficie 596 hectares
Densité 26 hab./km²
Altitude Mini:14 m
Point culminant 117 m
Coordonnées
géographiques
48.946111° / -1.413333° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm MesnilAubert.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

Formes anciennes : Mesnillo Osberti, 1280, pouillé ; Mesnillo Osberti, 1289, cartulaire de Hambye ; Mesnil Osberc, 1326, Notes de Léopold Delisle.

Le Mesnil d’Osbern, nom de personne scandinave fréquemment utilisé dans la Normandie ducale[1].


Marianne.jpg Histoire administrative

En 1790, la commune sera rattachée au canton de Cérences. Ce dernier étant supprimé en l'an VIII, la commune sera rattachée au canton de Bréhal.

Sous l'Ancien Régime, en 1789, la paroisse appartenait à l'élection de Coutances, à la généralité de Caen. Elle dépendait de la sergenterie du Pierres.

La paroisse relevait du bailliage de Coutances, du grand bailliage de Cotentin.

Nous pouvons supposer que la création de la paroisse s'est effectuée entre 1204 et 1248. En effet, si l'on prend en compte les cartulaires et aveux concernant le fief d'Annoville avant 1248 on parle des terres de Lengronne et en 1248 de Mesnil-Aubert.


Les fiefs

  • le fief du Mesnil-Aubert avec extension sur Lengronne
  • le fief d'Annoville, En 1174, le fief d'Annoville s'étendait sur les paroisses d'Annoville, de Bricqueville-près-la-Mer et Lengronne plus tard Mesnil-Aubert après la création de cette paroisse. Il était détenu par Foulques II Paynel qui l'avait confié à l'un de ses chevaliers, Geoffroy de Bricqueville ; il dépendait de l'abbaye du Mont-Saint-Michel et devait à l'abbé le service d'un chevalier. En 1204, il figure dans le registre des fiefs de Philippe-Auguste. En avril 1248, à l'occasion du partage des biens de Foulques Paynel entre ses fils, le fief est démantelé en trois fiefs : la vavassorie de Bricqueville aussi appelée du Saulcey, la vavassorie d'Annoville ou seigneurie d'Annoville, qui restée seule ne faisait plus qu'un demi fief de haubert, et les terres du Mesnil-Aubert (autrefois Lengronne avant la création de la paroisse) aussi appelé fief d'Annoville. [2].
  • Le fief et sergenterie de Maufras
  • Extension de la fiefferme de Bretel dont le chef est assis sur la paroisse de Lengronne.

La sergenterie de Maufras

Le siège du fief noble et de la sergenterie de Maufras[3] était situé à la ferme-manoir de la Mauphrasière sur la commune du Mesnil-Aubert. Au XIII° siècle, il appartient à la famille Maufras qui lui a donné son nom.

En 1735, elle comprenait 13 paroisses :



Les Etats Généraux de 1789

Les cahiers de doléances

Date de l'assemblée : 1er mars 1789 – Nombre de feux : 90 - Députés : Pierre-Charles-François-Raphaël LECLERC, laboureur ; Jacques-François GRENTE, laboureur.

Pictos recherche.png Lire le cahier ...

Nobles possédant fiefs

  • Charles LE MAISTRE, seigneur du Mesnil-Aubert.


La légende de la Lande des Morts

Au temps passé, au temps des seigneurs, racontaient il y a cinquante ans les chroniqueurs de la veillée, l’Angleterre et la France étaient en guerre. Les Anglais campaient dans la lande des quatre paroisses. Pour vivre, ils pillaient les fermes du voisinage... Par une nuit noire, l’alarme fut jetée dans le camp des Anglais. Les soldats coururent aux armes, mais ils furent assaillis par des adversaires inconnus. Des monstres les fauchaient comme l’herbe des prairies. Ils se débandèrent terrifiés, car ils croyaient avoir affaire à une légion de démons. L’enfer n’était pour rien dans cette panique. C’était la ruse du paysan qui opérait. Il avait conseillé au seigneur de prendre des bœufs, de leur attacher des faux en travers des cornes et de les lancer sur les ennemis...

Pictos recherche.png Lire l'article


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église


L'église est dédiée à Saint-Pierre. La cure était à la fin de présentation laïque ; en 1350, le patronage appartenait à l’évêque[4]

L'église a été classée monument historique en 1992. Petite église du XIIe siècle, en partie romane ; elle a conservé certaines de ses baies primitives, son portail, les doubleaux qui supportent la tour ; voûtes du XIVe siècle dans le chœur ; chapelle seigneuriale du XVe siècle transformée en sacristie.

Fresque dans l'église

En 1984 des fresques murales sur les murs intérieurs ont été mis à jour. Elles ont été réalisées entre le XIIIe siècle et le XVIe siècle. Les plus anciennes à droite en entrant représentent la vie et la passion du Christ. En face de la porte, une fresque représente deux femmes de petite vertu entourant un diable attablé. Les peintures les plus récentes retracent la vie de Sainte-Ursule.

Dans le cimetière, présence d'un if dont le tronc creux mesure 7,56 mètres de circonférence.

Cette paroisse dépendait de l'évêché de Coutances, de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Cérences.

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 486 485 530 553 508 530 506 515 517 513
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 480 485 500 479 471 480 490 440 430 408
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 352 297 273 278 256 285 283 268 254 205
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 181 152 151 150 154 183 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006 & 2011

En 1760, la paroisse comptait 94 feux[5].

50304 Mesnil-Aubert Population graphe jtt.png


Pictos recherche.png analyse de l'évolution démographique du Canton ...



^ Sommaire


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Mesnil-Aubert sont : Cérences, Trelly, Guéhébert, Lengronne.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Seigneurs et patrons de la paroisse

En 1425[6], la famille du Saussey le reçoit du roi Charles VII après confiscation aux Carbonnel, ceux-ci ayant pris le parti des anglais. En 1578, il est apporté en dot par Agnès du Saussey à Gaspard Hüe.

En 1696, elle se trouve dans les mains de la famille Le Maistre.

Blason de Hervé Le Maistre[7] en 1696



Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre LECLERC 1792-  
Pierre LEGROS 1793  
Pierre LECLERC 1795  
Jacques GRENTE 1815 -  
François LEFEVRE 1821 - 1831  
Charles LESOUEF 1831 - 1848  
Frédéric PIGEON-LITAN 1848 - 1866  
Bon-Eugène FAUCHON 1866 - 1874  
Pierre ADVENETTE 1874 - 1876  
Bon-Eugène FAUCHON 1876 - 1892  
Eugène PANTIN 1892 - 1904  
Victor JOURDAN 1904 - 1945  
Gustave LEMIERE 1945 - 1953  
Georges JOURDAN 1953 - 1955  
Émile LEROUX 1955 - 1981  
Henri JOURDAN 1981 - 2008 (1931-), agriculteur  
Pierre LOISEL 2008 - (2020) Retraité, réélu en 2014  

Cfr: Mairesgenweb

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Armand Auguste LEHOUX 12/10/1893 12/04/1962 Chevalier en date du 16 juin 1937, Officier par décret du 25 janvier 1948, ancien soldat du 36° Régiment d'Infanterie  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - 13h30 - 17h30 - - -
50304 - Le Mesnil-Aubert mairie.JPG

Mairie
Adresse : 11 rue Pigeon-Litan - 50510 LE MESNIL-AUBERT

Tél : 02 33 51 90 50 - Fax :

Courriel : mairiemesnilaubert@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (4/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Registres : de 1684 à aujourd'hui (lacunes : 1685, 1689, 1699, 1718, 1791))

Dépouillements du CG50 : 1684 à 1792 (M)

Dépouillements sur le Net en accès libre : Bases généalogiques de la Manche registres de catholicité de 1801 à 1881 (M).

(mise à jour octobre 2009)


Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).

Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • RENAULT, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche » 1854 et additifs de 1861.
Pictos recherche.png Lire la notice ...
  • Paul LE CACHEUX, Procès entre la veuve de Jean du Saussay, seigneur du Mesnil-Aubert et Pierre Le Clerc, trésorier de l’église (XVIème siècle), Notices, Mémoires et Documents par la Société d’archéologie et d’histoire du département de la Manche, vol. 39, 1927, p. 235
  • André BOIZARD, "Le Mesnil-Aubert de l'an 1000 à nos jours", 115 p., 1989
  • Marie-Hélène DIDIER, Le Mesnil-Aubert, église Saint-Pierre, In : "Les peintures murales de la Manche : 40 ans d'études et de restaurations". - Saint-Lô : Conseil général de la Manche, [1999 ?]. - P. 66.
  • « les églises de Cérences, Saint-Louet, Mesnil-Aubert », Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, t. 87 fasc. 422, 2010, p. 128 et s.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. François de BEAUREPAIRE, "Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche", Picard, Paris, 1986
  2. Marcel MAHE, Annoville-Tourneville et Lingreville au XVII° siècle, éditions de l’auteur, 1999, p.107-108.
  3. Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, 1735 ; Charly Guilmard, Histoire et généalogie de la famille Hüe, 2004, édition de l'auteur, p.111.
  4. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 325 (t. 2).
  5. Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, 1764, t. 4, p. 663
  6. Charly Guilmard, Histoire et généalogie de la famille Hüe, 2004, édition de l'auteur, p.111.
  7. Blason, Armorial général de France. Vol. 20 : Normandie (Caen) (906 p.), dressé en vertu de l'édit de 1696 par Charles d'Hozier, Bibliothèque nationale de France, Mss fr.32247, Gallica