50272 - Lingreville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Lingreville
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Quettreville-sur-Sienne (Canton 50 20)

Blason en attente.png   50-23   Montmartin-sur-Mer (Ancien canton)

Code INSEE 50272
Code postal 50660
Population 931 habitants (2009)
Nom des habitants Lingremais
Superficie 904 hectares
Densité 102 hab./km²
Altitude Mini: 2 m
Point culminant 61 m
Coordonnées
géographiques
48.950556° / -1.526944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Lingreville.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Découvertes archéologiques

Au lieu-dit Le Havre : dans deux bancs tourbeux, des tessons de poteries gallo-romaines datés du Ie siècle et un fragment d'une statuette votive[1].

Lieu-dit château du Mesnil : à proximité, des monnaies romaines dont quelques-unes en or[2].


Topo.jpg Toponymie

La signification pourrait être : ville de Leodgrimr ou de Leofgrimr, nom de personne anglo-scandinave[3].

Attestations anciennes : 1056-1066, Legrinvilla, Notice de la confirmation par Guillaume le Bâtard des biens de la cathédrale de Coutances et de donations de ce prince à ladite cathédrale[4].


Marianne.jpg Histoire administrative

En 1790, la commune sera rattachée au canton de Bréhal. En l'an VIII, la commune sera rattachée au canton de Montmartin.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage secondaire de Cérences et du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Elle appartenait à la sergenterie de la Halle.

Les fiefs

  • Le fief de Lingreville
  • Le fief de Meurdrac avec une extension sur Tourneville.

Ils relevaient de la baronnie de Saint-Pair et donc de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.


Les Etats Généraux de 1789

Date de l'assemblée : 1er mars. – Nombre de feux : 180 - Députés : Richard HŰE ; Jean-Baptiste LIOT ; Nicolas OUIN.

Le cahier de doléances de la paroisse n‘a pas été retrouvé en 1907.

Pictos recherche.png Lire le cahier de l'assemblée du bailliage de Cérences...


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

50272 Lingreville eglise.JPG

L'église est dédiée à Saint-Martin. Elle fut donnée pour une portion au prieuré du Rocher, à Mortain, sous la dépendance de Marmoutiers, par le comte Robert de Mortain, en 1086. Une seconde portion fut donnée, en 1105, au même prieuré, par Guillaume de Cambernon. La troisième fut donnée en 1248 à l’abbaye du Mont-Saint-Michel par Jeanne de Saint-Planchers. Jean d’Essey ratifia ce dernier acte en 1252[5]. Celle-ci s’appelait la grande portion.

Les évêques eurent en cette paroisse une maison de campagne appelée le manoir de l’Oiselière, donnée par Geoffroi de Montbray, aliénée en 1568, par Artur de Cossé, suivant l’autorisation du souverain-pontife[6].

Sous l'Ancien Régime, cette paroisse comprenait deux portions. Elle dépendait de l'évêché de Coutances, de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Cérences.

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 627 1 686 1 666 1 680 1 623 1 633 1 600 1 523 1 494 1 533
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 537 1 550 1 496 1 464 1 419 1 391 1 364 1 357 1 276 1 241
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 201 1 070 1 036 991 1 020 910 932 957 954 940
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 903 913 920 949 922 1 001 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006 & 2011

50272 Population graphe jtt.png



En 1831 : 1 622 habitants
En 1931 : 991 habitants

De tous les rapports[7] qui nous sont parvenus, voici, sans contredit, le plus attristant au point de vue spécial de la dénatalité.

En réalité, fait inouï, en tout cas unique, parmi les nombreuses communes dont nous avons étudié la situation géographique, celle de Lingreville se distingue par un constant excédent des décès sur les naissances. Au cours d’un siècle, (de 1831 à 1931) cet excédent a atteint le chiffre impressionnant de 536 unités. – La diminution constatée dans la population de la dite commune étant de 632 habitants, le facteur de la dénatalité entre ainsi pour 85% dans cette diminution.

M. le Maire commente, dans les termes suivants, cette situation vraiment navrante :

« La population de la commune a diminué de 632 habitants parce que le nombre de décès a été constamment plus élevé que celui des naissances ; parce que le nombre de naissances de filles est plus élevé que celui des garçons, tout au moins depuis plus de 50 ans, ce qui fait que beaucoup de jeunes filles ne se marient pas, parce que beaucoup de jeunes gens s’en vont en ville et s’y marient. Ils reviennent passer leurs vieux jours à Lingreville (douaniers, gendarmes, employés du chemin de fer) ; mais leurs enfants ne reviennent pas s’établir au pays de leur père. »


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Lingreville sont : Bricqueville-sur-Mer, Muneville-sur-Mer, Quettreville-sur-Sienne, Annoville.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les personnalités

FREMIND’azur à la fasce d’or accompagnée en chef de 3 étoiles en fasce et en pointe d’une fourmi, le tout d’argent.

Pierre-Isaac Frémin[8], sieur du Mesnil et seigneur de Lingreville, ancien capitaine et colonel de la milice bourgeoise de Coutances, fut secrétaire du Roi sous Louis XV. M. Frémin de Beaumont, l’un de ses fils vota avec les nobles du bailliage de Coutances.


Auguste GARNIER (1812-1887)

Originaire de Lingreville. Il fonda avec son frère Hyppolite (1815-1859) la maison d'édition Garnier qui a disparu en 2000.


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Gabriel LEBAS les Jardins 1792 - 1795  
Jean-Baptiste CREPINEL 1795 -  
Gabriel LEBAS les Jardins 1795 - 1800  
Antoine VINCENT 1800 - 1835  
Jean-Charles LECASTELIER les Jardins 1835 - 1840  
Adrien HUE 1840 - 1848  
André FREMIN 1848 - 1851  
Aimable OUIN 1851 - 1865-  
Nicolas-Gabriel DAVENET 1865 - 1888 Chevalier de la Légion d'Honneur et de l'ordre royaliste Wasa  
Charles PERCEPIED les Prés 1888 - 1889  
Antoine LECONTE 1889 - 1897  
Jean Théophile MAHÉ 1897 - 1919  
Archange FREMIN 1919 - 1922  
Gustave COUROIS 1922 - 1925  
Eugène LECONTE 1925 - 1940  
Charles MARGUET 7/1941 – 8/1941  
Ernest LEPATRON 1941 - 1944  
Jules LEFEVRE 1944 - 1945  
Archange FREMIN 1945 - 1953  
Gustave COUROIS 1953 - 1965  
Michel MALHERBE 1965 - 1989  
Armand PAPEGHIN 1989 - 1995  
Victor COUROIS 1995 - 2008  
Jean-Benoilt RAULT 2008 - (2020) Agriculteur, réélu en 2014  
- -  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Adrien MAHÉ 12/09/1772 - Chevalier en date du 8/4/1832, Lieutenant de gendarmerie de la Nièvre  
Charles François MONCEL 02/11/1819 06/1894 Chevalier en date du 11/8/1865, capitaine d'armes  
Maximilien Théodore LE MONNIER 20/01/1838 18/01/1911 Chevalier en date du 29/12/1898, Chef du 24° bataillon de douaniers  
Charles Auguste Paul SAVARY 25/09/1880 18/08/1925 Ouistreham (Calvados) Chevalien en date du 17/8/1917, capitaine de réserve  
Frémond Gabriel FOUCHER 21/11/1896 -  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 -
Après-midi - - - - - - -
50272 - Lingreville mairie.JPG

Mairie
Adresse : 6 place du Marché - 50660 LINGREVILLE

Tél : 02 33 47 53 01 - Fax :

Courriel : mairie-lingreville@wanadoo.fr

Site internet : site de la mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (10/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Registres : de 1629-1668, 1731 à aujourd’hui.

Dépouillements aux AD 50 : 17 J 54 : 1637-1812 (lacunes) (M)

(mise à jour octobre 2009)


Les dispenses de consanguinité

Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Renault, Revue monumentale et historique de l'arrondissement de Coutances. Canton de Montmartin-sur-Mer, Annuaire de la Manche, 1853, p. 56-58 et additif de 1861.
Pictos recherche.png Lire la notice...
  • "La Bissonerie à Lingreville" dans les publications multigraphiées de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche, 6° série, p. 7-12.


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. 1959, M. Elhal, "Un havre de la côte ouest du Cotentin dans Bulletin de l'association des géographes de France, mai-juin ; Claude GOUHIER, « Inventaire des découvertes archéologiques du département de la Manche », Thèse de 3e cycle, faculté des lettres de Caen, 1962, 504 p., dactilographié, (AD Manche, 1 MI 61)
  2. 1864, L. Quenault, "Antiquités gallo-romaines découvertes dans l'arrondissement de Coutances dans Bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie, t. 3, p. 364 ; Claude Gouhier, op. cit.
  3. F. de Beaurepaire, "Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche", Paris 1986, p. 146.
  4. Jean Adigard des Gautries, Les noms de lieux de la Manche attestés entre 911 et 1066, In: Annales de Normandie, 1e année, n°1, 1951. pp. 9-44.
  5. Le mercredi après la Pentecôte, l'an 1252, notre évêque (Jean d’Essey) reçut la donation, faite à l'abbaye et religieux du Mont-Saint-Michel, dès l'an 1248, par noble dame Jeanne de Saint-Planchers, du patronage de Lingreville, après avoir bien et dûment examiné le droit de cette dame et vu que Saint-Pair et Lingreville lui appartenaient par droit de successions qui lui étaient échues pendant sa viduité, durant laquelle aussi elle avait fait cette donation, et ainsi il reconnut ces abbé et religieux du Mont-Saint-Michel les véritables patrons dudit lieu de Lingreville. dans Toustain de Billy (1643-1709), Histoire ecclésiastique du diocèse de Coutances, réédition 1880,t. 2, p. 14
  6. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 347 (t. 2).
  7. Auguste DAVODET, "La dépopulation de la Manche de 1831 à 1931", 1934, pages 35 et 36.
  8. Annuaire du Conseil héraldique de France, XX° année (1907), « les anoblissements et maintenues de noblesse dans la généralité de Caen de 1674 à 1790 », BNF ISSN 22592679 Gallica p. 112.