50266 - Lengronne

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

] Retour

Lengronne
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason en attente.png   50-14   Gavray
Code INSEE 50266
Code postal 50450
Population 450 habitants (2009)
Nom des habitants Lengronnais,Lengronnaises
Superficie 1207 hectares
Densité 36 hab./km²
Altitude 35 m
Point culminant 119 m
Coordonnées
géographiques
° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Lengronne.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

Selon Fernand Lechanteur, Lengronne doit tirer son origine du scandinave Land Grôn, Lengronne, la Terre Verte (même origine que Langrune dans le Calvados et que Groënland). Pour François de Beaurepaire, l'origine est incertaine et sans doute prélatine, du celtique Lingo-briga.


Attestations anciennes

1022-1026, Lengrona, Donation de Richard II au Mont-St-Michel. (Cartulaire du Mont-Saint-Michel, fol. 20)[1].

Marianne.jpg Histoire administrative

La paroisse Saint-Nicolas de Pont-Flambart est annexée à Lengronne depuis 1803. Son église, maintenant détruite, appartenait à l'abbaye de Hambye.

Sous l'Ancien Régime, les deux paroisses dépendaient de la sergenterie du Pierres, de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Les deux paroisses dépendaient du bailliage de Coutances, du grand bailliage de Cotentin.

Les fiefs

  • Le fief du Mesnil-Aubert, extension dont le chef est à Mesnil-Aubert
  • Le fief de Saint-Jean
  • le fief de la Cour ou la Cour-Marcey ou de Cérences, arrière-fief de la seigneurie de Cérences, en 1520 tenu par Jean Hüe, en 1555 par les héritiers de feu Me Antoine Hue, en 1750 par Jean Hue, sieur du Mesnil-Aubert[2].
  • la fiefferme[3] de Bretel dont le chef est assis à Lengronne avec extensions sur Cérences (le fief de la petite et la grande Estrainville), Mesnil-Aubert, Saint-Sauveur-la-Pommeraye
  • Le fief du Quesnay, extension de la seigneurie du Quesnay
  • L’abbé et les religieux de Hambye avaient le cinquième fief[4].


La fiefferme de Bretel :

1402, Décharge de paiement de rente accordée à Geffroy Bretel pour la fiefferme de Lengronne et le moulin de l'Epiney. Les gens des comptes et les trésoriers du roi à Paris font savoir au vicomte de Coutances qu'ils ont fait remise à Geoffroy Bretel pour huit ans, à sa requête, de la moitié des rentes de grains et d'argent qu'il doit annuellement pour la fiefferme de Lengronne et le moulin de l'Epiney, pourvu toutefois qu'il entretienne ces biens en bon état[5].

Les cahiers de doléances

Lengronne : Nombre de feux : 165 ; Députés : Michel-Ambroise HÜE, laboureur (3 jours, 9 l. Acc.) ; Nicolas-Jean LEFEVRE, laboureur (3 jours, 9 l, Acc.).


Pictos recherche.png Lire le cahier ...

Pont-Flambart : Nombre de feux : 10 ; Députés : Jean DE LA MARE, laboureur (3 jours, 9 l., Acc.) ; Jean-Baptiste ENCOIGNARD, laboureur (3 jours, 9 l. Acc.).


Pictos recherche.png Lire le cahier ...


Le télégraphe

Il est établi sur le clocher de l'église en janvier 1835 et cesse de fonctionner en décembre 1853. Il possédait deux lunettes dirigées l'une sur Montpinchon et l'autre sur La Meurdraquière. Entre Avranches et Cherbourg, il y avait quinze postes intermédiaires : Montviron, La Lucerne-d'Outremer, La Meurdraquière, Lengronne, Montpinchon, Le Lorey, Saint-Martin-d'Aubigny, Millières, Lastelle, Nehou, Bricquebec, Tollevast et Octeville.


1939-1945

La commune est libérée le 29 juillet 1944 par par la IIIème armée du général Patton.


Industrie.jpg L'activité économique

Au XVIII° et au commencement du XIX° siècle, des habitants de Lengronne voyageaient en assez grand nombre, comme tamisiers dans le nord de la France et même en Belgique. R. Le Conte, dans son ouvrage sur Lengronne, que les archives de la mairie conservent des traces des passeports délivrés en 1821 soit pour Gisors, Douai, Valenciennes, Cambrai, Charleville ou Louvain.

Il précise que "le tissage des toiles de crin tend à disparaitre de la commune, sans y être encore, toutefois, abandonnée complètement".


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

clocher de l'église


L'église de Lengronne est sous le vocable de Saint-Ouen. Le soubassement de la tour du début du XIIIe siècle[6].

Elle appartenait à l'évêque, ensuite au chapître de Coutances ce qui explique que le chanoine prébendé nommait à la cure alternativement avec l'évêque[7].

La paroisse dépendait de l'évêché de Coutances, de l’archidiaconé de Coutances (ou de la Chrétienté) et du doyenné de Cérences.

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 052 1 024 1 110 1 032 995 1 038 1 085 1 080 1 097 1 020
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 964 961 901 905 925 823 836 759 666 650
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 630 555 565 573 574 638 560 588 555 512
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 464 432 429 450 449 430 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

50266 Population graphe jtt.png


Sommaire


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Lengronne sont : Cérences, Le Mesnil-Aubert, Guéhébert, Grimesnil, Saint-Denis-le-Gast, Gavray, Ver.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Famille HUE

De gueules au cœur d’argent accompagné de 3 molettes de même, 2 en chef, 1 en pointe.

La famille Hüe de Lengronne[8], anoblie aux francs fiefs en 1470, fut réhabilitée en 1676 de la condamnation de Chamillart (Fonds Béranger, Musée Mancel, Caen).


Gilles NICOLLE

Curé de Lengronne. Synopsis hereseon et heresiarcarum. Rouen 1700 ; Oratio omini, salutatio angelica et symbolum apostolorum versibus latinis et groecis digesti, Rouen, 1701


Juste François COLETTE

Prêtre, en religion père Gilles dit 'Toreto'. Il est arrivé à Tahiti en décembre 1854 en tant que prêtre - missionnaire, envoyé par la Congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie, dite Picpus...

Une rue de Papeete porte toujours son nom.

Pictos recherche.png Lire la biographie ...

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Désiré LECANU 1831 -  
- -  
Jacques-François LECHEVALIER - en 1862, 1868, 1874  
- -  
Jules GAILLARDON 1922 - 1934  
Emile BLOUET 1934 - 1945  
Jean BREGEAULT 1945 - 1965  
André GRANDIN 1965 - 1983  
Pierre MARIE 1983 - 1995  
Emile GRANDIN 1995 - 2000  
André LEBRUN 2000 - 2001  
Jean-Luc PIGNET 2001 - 2008 Négociant en bestiaux  
Stéphane LAVALLEY 2008 - 2010 Secrétaire de mairie  
Isabelle ERROT 2010 - Agent technique, réélue en 2014  

Le 13 avril 2010, le conseil municipal a été dissous par le Conseil des Ministres. De nouvelles élections ont été organisées et un nouveau maire élu en juin 2010.


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jacques LEPEU 17/01/1807 13/02/1869 Chevalier en date du 13/8/1863, Chef de Bataillon de la Garde Nationale de la Seine  
Armand Ferdinand NEE 05/04/1833 26/07/1909 Chevalier en date du 21/8/1874, Capitaine d'armes à la Division de Cherbourg  


Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Sommaire


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - 9h00 - 12h00 - - -
Après-midi 14h00 - 18h00 - - - 14h00 - 18h00 - -


50266 Lengronne mairie.JPG

Mairie
Adresse : 38 avenue de la Mer - 50510 Lengronne

Tél : 02 33 61 41 09 - Fax :

Courriel : mairie.de.lengronne@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (8/2010)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections :

  • Lengronne : épaves (1624, 1636, 1638-1646, 1661), 1692 à aujourd'hui (lacunes 1697-1699, 1718, 1742-1746)
  • Pont-Flambard : 1692 à 1775 (Lacunes : 1693, 1696, 1697, 1700-1715, 1717-1719, 1722-1729, 1733-1745)


Dépouillements du CG50 :

  • Lengronne : 1692 à 1801 (M)
  • Pont-Flambard : 1692 à 1775 (M)

Dépouillements en accès libre : Bases généalogiques de la Manche avec les actes en ligne :

  • Lengronne : 1692 à 1800 (lacunes 1697-1699, 1718, 1742-1746) (M).
  • Pont-Flambard : 1692 à 1775 (lacunes 1693, 1696, 1697, 1700-1715, 1717-1719, 1722-1729, 1733-1745) (M)

(mise à jour janvier 2010)


Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).


Pictos recherche.png La liste concernant la commune ainsi que Pont-Flambart...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

Lengronne ne possède pas de notariat, ses habitants utilisaient les services des notaires de Gavray ou de Cérences.

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • RENAULT, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche », 1854 et additifs de 1861.
Pictos recherche.png Lire l'article de M. Renault de 1854 ...
  • R. Le Conte, "Curiosités normandes comparées, notions populaires sur l'histoire du télégraphe aérien, des anciens registres de l'Etat-civil, de l'architecture, de la dîme, du blason, de la chevalerie de la commune et des seigneurs de Lengronne", Librairie H. Champion, Paris, 1888
  • Charly Guilmard, "Histoire et généalogie de la famille HÜE, seigneurs et patrons de Lengronne et du Mesnil-Aubert, vicomtes de Gavray", édition de l'auteur, 2004

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Jean Adigard des Gautries, Les noms de lieux de la Manche attestés entre 911 et 1066, In: Annales de Normandie, 1e année, n°1, 1951. pp. 9-44.
  2. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs).
  3. Concession d'un bien à perpétuité, moyennant le paiement d'une rente fixe perpétuelle, voir aussi
  4. RENAULT, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche », 1854
  5. A.D. Manche, 1 pièce Copie sur parchemin, 2 J 756
  6. Conservation des antiquités et objets d'art du département de la Manche.
  7. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, (t. 2).
  8. Annuaire du Conseil héraldique de France, XX° année (1907), « les anoblissements et maintenues de noblesse dans la généralité de Caen de 1674 à 1790 », BNF ISSN 22592679 Gallica p. 123