50215 - Gouville-sur-Mer baronnie Gouville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour à la page Gouville-sur-Mer


La baronnie et ses fiefs

Gouville : ne possédait qu'un seul fief, relevé pour demi-fief de haubert, qui s'étendait dans toute la paroisse. La mouvance de ce fief a donné lieu à bien des contestations. Il appartenait primitivement à la famille de Say. Gervaise de Say, femme de Geoffroy de Montfort, avait donné le patronage de l'église à l'abbaye de Savigny, dans une charte confirmée par Henri II. D'après deux aveux de 1420 et de 1431, rendus par Jean de Grimouville de la baronnie de Say en Gouville, ce fief aurait dépendu de l'ancien comté de Mortain, et devait 40 jours de service de chevalier à la barre de Montfautrel, une fois en la vie du roi, et 17 hommes pour garder les foires de Montmartin (dans celui de 1420, c'est 53 hommes). La contestation était réglée le 7 novembre 1612 , Louis d'Argouges, écuyer, rend aveu au baron de Marigny pour le fief de Gouville[1]. Toutefois ce qui est vrai pour le fief de Gouville, ne l'est pas pour la baronnie qui relevait de la vicomté de Coutances, les arrières fiefs ne relevaient pas eux du marquisat de Marigny, ainsi en est-il du fief de la Ritoure à Notre-Dame-de-Cenilly ou encore du fief de Quettreville. Nous pouvons émettre l'hypothèse que cette situation embrouillée est le résultat de partages de la baronnie de Say dont faisait primitivement partie Gouville.


Le fief et seigneurie de Quettreville

Le fief et seigneurie de Quettreville (en 1420, à Quettreville, manoir, colombier, moulins, viviers, domaine, patronage de la grande portion de l’église de Quettreville). Il avait le droit à la présentation à la grande portion de l'église, droit qui donna lieu à de nombreuses contestations avec le marquis de Marigny, des procès se tinrent de 1486 à 1657, au moins ; ces contestations avaient pour fondements la transmission de droits tenus de la baronnie de Say, baronnie avait été démantelée par suite d'héritages et dont nous n'avons pas trace. Le 14 octobre 1454 devant les tabellions de Trelly, Jean de Grimouville, baron de Gouville, fils de Jean de Grimouville et de Marie de Semilly, vend à Ursin d’Anneville et à Jeanne de Grimouville (sa sœur) la seigneurie de Quettreville[2]. En 1536, Jean d’Anneville, lieutenant général du bailli de Cotentin, en rend aveu ; vers 1600, il entre par héritage dans les possessions de la famille Davy. La seigneurie fut vendue à Julien Le Poupinel de la Besnardière, secrétaire du roi et conseiller au siège présidial de Cotentin, famille qui le conserva jusqu'en 1789.

Arrière-fief, franche vavassorie nommée le fieu d’Espromesnil, mouvant de la baronnie de Gouville, assis à Quettreville, tenu en 1399 par Fouquet de Beauchamp, puis ses héritiers : Jeanne de Hotot en 1420, puis Gauvain de La Haye en 1453. Il est vendu avant 1536 à Jean d’Anneville qui en rend aveu. En 1696, il est la propriété de Bon-Thomas Davy.

Arrière-fief d’Espromesnil, le fief du Cheval Male assis à Quettreville, tenu par Raoul Coursault, marié à Agnès de Percy dont une des filles Mariette Coursault épousa Jean d’Anneville, avocat du roi en la vicomté de Coutances, et en eut Ursin d’Anneville qui en rend aveu en 1453 .


Le fief d'Auxais

Le fief d'Auxais plus tard appelé Saint-Etienne assis à Grimouville, arrière-fief de la seigneurie de Gouville mouvant de la baronnie de Say, huitième de fief de haubert. En 1327, Guillaume Courroie tient une vavassorie à Grimouville appelée le fié d'Aussés en l'honneur de Saé et rend 3 d. pour l'aide de la conté de Mortain. En 1431 son tenant Jean Du Bois possède le patronage alternatif de l'église. En 1530, le tenant est Pierre Saint-Lo, seigneur de Carantilly. En 1581, après l'acquisition du fief de Grimouville par la famille Saint-Lo, le patronage de l'église n'est plus alternatif.

Le fief de la Ritoure

Le fief de la Ritoure, assis en la paroisse de Notre-Dame-de-Cenilly, huitième de fief. Il appartenait en 1399 aux hoirs de Guillaume de Huchon ; en 1420 à Guy de Raez (ou de Renes), maréchal ; en 1535 au baron de Saint-Pair ; en 1611 et 1685 aux Le Bachelier.

Le fief des Touches

Assis à Anneville. En 1399, il appartenait aux héritiers de Pierre Des Touches, en 1420, il appartient à Olivier des Touches, certainement le sieur de Montmartin.

Le fief du Plessis

Assis à Saussey. Le fief du Plessis appartenait à la famille Des Isles au XVe et XVIe siècle. La propriété passa ensuite dans la famille Henry, seigneurs de Tracy dans la région de Vire. A la fin du XVIIe siècle, elle était la propriété des Duhamel-Ripault qui possédaient aussi le fief de Saussey et étaient seigneurs de la paroisse. Par héritage, elle passa ensuite dans la famille de La Haye.

Le fief du Breuil ou des Trais

Assis à Saussey. Le fief du Breuil appartenait en 1399 à la famille du même nom et ensuite à ses héritiers. En 1535, il appartenait à Richard Goueslard puis à ses héritiers ; en 1611, à Jean Perier puis à ses héritiers. En 1789, le propriétaire était Jean-François de Mary.


Seigneurs de la paroisse de Gouville

  • 1420, 1431, famille de Grimouville
  • 1504, 1523, Jehan du Saussey († 15/8/1523), seigneur et baron de Gouville, du Mesnil-Aubert et de Lengronne, gentilhomme des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier, armé chevalier à la bataille de Fornone, ambassadeur à Venise, mourut en sa soixantième année le 15 août 1523[3].
  • 1535, Anne de Saint-Martin, veuve de Jean du Saussey
  • 1542, Antoine du Saussey, seigneur du Mesnil-Aubert, fils de Jean et de Anne de Saint-Martin, époux de Madeleine du Homméel.
  • 1549, le 30 septembre, Jean du Saussey, seigneur de Claids, demoiselle Marie de Thieuville son épouse et Jacques du Saussey, seigneur de Montchaton et Virandeville, demoiselle Isabeau de Grimouville son épouse, vendent à Gilles d’Argouges, seigneur de Gratot, la terre et seigneurie de Gouville avec ses dépendances moyennant la somme de 11 225 livres de principal et 150 livres pour pot de vin[4].
  • 1549 - ... Famille d'Argouges


Documents

1399

28 avril 1399, sous le scel de la vicomté de Coutances, aveu au roi[5] sous la comté de Mortain par Jean de Grimouville pour un membre de baronnie :

  • Fief d’un chevalier et demi
  • Chef en la paroisse de Gouville, extensions aux paroisses de Quettreville, Saucey, Grimouville, Anneville, Cenillie, et en la vicomté d’Avranches de Bacillie.
  • Simple gage plège, cour et usage. Manoir,colombier, bois dimable, moulin, étangs. A Quettreville, 2 moulins à eau sur la rivière de Sienne. Présentation à la grande portion de Quettreville « et y siet marchié dedans le cymetière tenus les dimanches m’appartient ». Présentation et patronage de la chapelle de Gouville où il y a deux portions. Valeur communs ans : 210 l.
  • Rente au roi : 13 s. à la mi-carême passant par la main du prévôt de monsieur Raoul de Montfort. Le prévôt de Gouville quiert ce qui est aux paroisses de Gouville, de Grimouville et d’Anneville 4 s. 6 d.. Le prévôt de Quattreville à Quettreville et Saucey 8 s. 6 d.
  • Service d’ost : 40 jours à la barre de Montfautrel.
  • Relief par chevalier et demi.

Arrière-fiefs :

  • Franche vavassorie tenue en hommage par Fouquet de Beauchamp assise à Quettreville avec le fieu du Cheval Malle.
  • Franche vavassorie à Grimouville tenue en hommage par Robert Le Bourguignon, comme usufruitier.
  • Franche vavassorie à Anneville tenue par les hoirs du fils Pierre des Touches
  • Franche vavassorie nommée la vavassorie du Plesseiz assise à Saucey, tenue en hommage par Martin Des Ylles.
  • Franche vavassorie à Saucey tenue en hommage par maitre Richard Du Breuil.
  • Franche vavassorie à Cenillie tenue en hommage par les héritiers de Guillaume de Huchon
  • Franche vavassorie à Bacillie, tenue en hommage par les héritiers de Jean de Meautilz.


1420

2 juin 1420, aveu au roi par Jean de Grimouville[6] pour… le fief de Gouville

- Quart de baronnie : fieu et seigneurie de Gouville

- Assis aux paroisses de Gouville, Quettreville, d’Anneville, de Saucey, de Grimouville, de Bassilly, de Senilly

- Gage plège, cour et usage. A Gouville : manoir, patronage des chapelles assises au manoir. Bois appelé le Bois Rogier assis en la paroisse de Bois Rogier, dimable sans tiers et danger, avec étang, droit de garenne. A Quettreville, manoir, colombier, moulins, viviers, domaine, patronage de la grande portion de l’église de Quettreville. - Valeur communs ans : 180 livres tournois.

  • Rentes au roi : cueillies à Gouville par le prévôt de Gouville qui les paye au prévôt des Hayes ou ayant cause de monsieur Raoul de Montfort qui les rend au roi : 27 mansois à la mi-carême pour aide. Cueillies à Quettreville par le prévôt de Quettreville qui les paye au prévôt des Hayes ou ayant cause de monsieur Raoul de Montfort qui les rend au roi : 8 s. pour aide savoir 3 d. sur le fief d’Auxès à Grimouville, 18 d. sur le fief du Breuil à Saucey, 21 d. sur le fief du Plessis à Saucey, 4 s. 6 d. sur les terres de Quettreville, pour le Bois Rogier, 9 l. t. moitié à Pâques, moitié à Saint-Michel.
  • Services : 40 jours d’un chevalier à la Barre de Monfautrel à l’entrée de Mortain[7]. 53 hommes à garder une nuit la foire de Montmartin d’où franchise de coutumes.
  • Arrière-fief tenu par hommage par les hoirs ou ayant cause de feu monsieur Jean de Méautiz, chevalier. Fief en vavassorie assis à Bassilly, gage plège, cour et usage, rente au seigneur : 1 d.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Guy de Raez. Franche vavassorie assise à Senilly, simple gage plège, cour et usage, rente : 10 s en un épervier.
  • Arrière-fief tenu par hommage par madame Jeanne de Hottot. Fief en vavassorie assis à Quettreville, simple gage plège, cour et usage, rente au seigneur : 60 s. t.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Olivier des Touches ou ayant cause. Vavassorie assise à Anneville, rente au seigneur : 21 d.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Olivier Fournel. Fieu en tènement d’Auxès assis à Grimouville.
  • Arrière-fief. Fieu en tènement du Breuil, assis à Saucey.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Paulet des Ysles. Fieu en tènement nommé le fieu du Plessis, assis à Saucey, simple gage plège, cour et usage.


1431

8 décembre 1431, sous le scel de la vicomté de Coutances. Aveu au roi par Jean de Grimouville[8]… pour le quart de la baronnie de Saye tenue sous le comté de Mortain :

- Chef du quart assis à Gouville, extensions à Quettreville, Saucey, Ronton, Cenillie, Annville, Grimouville, Bacillie.

- A Gouville : manoir, colombier, moulins, patronage des chapelles, four à Ban, mielles, gravage et varech depuis Liverville

- Services : 40 jours d’un chevalier à la Barre de Monfautrel à l’entrée de Mortain. 53 hommes à garder une nuit la foire de Montmartin d’où franchise de coutumes.

  • Arrière-fief tenu par hommage par messire Raoul de Neuville, chevalier, à cause de sa femme par don que lui a fait le roi. Fief à Bacillie, rente au seigneur : 1 parisi à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief tenu par hommage par les ayant cause du maréchal de Renes. Fief de la Ritoure assis à Cenillie, gage plège, rente au seigneur : un épervier de rente à la Saint-Jean-Baptiste.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Girart d’Esquay. Fieu d’Espromesnil, rente au seigneur : 62 s. et un boisseau de froment à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Guillaume Levesque, le fieu des Touches assis à Anneville, rente au seigneur : 21 d. à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief tenu par Jean Du Bois. Vavassorie assise à Grimouville, patronage alternatif de l’église de Grimouville, rente au seigneur : 15 d..
  • Arrière-fief tenu par les hoirs d’Olivier du Breuil, vavassorie assise à Saucey, rente au seigneur : 15 d. à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Olivier des Illes. Vavassorie assis à Saucey, gage plège, rente au seigneur : 22 d. à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief tenu par hommage par Oursin d’Anneville. Vavassorie, rente au seigneur : 22 s. et un chapel de roses.


1536

17 avril 1536, devant les tabellions de Coutances. Aveu au roi par Anne de Saint-Martin[9], dame de Gouville, veuve de messire Jean du Saussey, chevalier, seigneur du Mesnil-Aubert et Lengronne.

- Fief, seigneurie et terre noble qui est le quart de la baronnie de Say tenue de la comté de Mortain.

- Chef assis en la paroisse de Gouville, d’où dépendent fiefs et tenures aux paroisses de Quettreville, Saussey, Ronton, Cenillye, Anneville, Grimouville, Bacillye.

- A Gouville : manoir, domaines, colombier, bois de haute futaye, garennes, moulin à blé, Deux chapelles fondées, l’une en l’honneur de Notre-Dame et l’autre en celui de monsieur saint Mor, étant icelles chapelles en une seule maison, desquelles le seigneur a la présentation des chapelains, lesquelles chapelles ont pour revenu la moitié des dîmes recueillies chaque année en la paroisse et les oblations apportées aux dites chapelles dont les chapelains doivent chacun célébrer 3 messes chaque semaine. Gravage et varech en la côte de la mer depuis Liverville jusqu’au Postain qui est en devise entre le seigneur de Gouville et le seigneur de Pirou ; mielles entre les mêmes limites. Four à ban, les hommes élisent chaque année 2 fourniers qui reçoivent des sujets 8 l. t. à la Notre-Dame en mars. En la baronnie, deux prévôts l’un dit le grand prévôt pour les grains et les deniers, le petit prévôt pour les oiseaux et les cerfs. Valeur communs ans : 300 livres.

- Rente au roi : le quart de 8 s. t. de graverie passant par la main du prévôt de Say.

- Services : 40 jours d’un chevalier à la Barre de Monfautrel à l’entrée de Mortain, une fois durant la vie du roi. 17 hommes de guet une nuit la foire de Montmartin d’où franchise de coutumes.

- Fiefferme tenue du roi : le Bois Rogier, buisson à fumée avec étang audit lieu près marais et garenne. Rente au roi, 9 l. t. moitié à Pâques, moitié à Saint-Michel qui a été rachetée des commissaires du roi.

  • Arrière-fief, fief de Bacillye tenu par les hoirs ou ayant-cause de Raoul de Neuville, chevalier, assis à Bacillye, rente au seigneur : 1 parisi à la Saint-Michel.
  • Arrière-fief, la vavassorie du Plesseys à Saussey, tenue par les hoirs d’Enguerran des Illes.
  • Arrière-fief, vavassorie à Saucey, tenue par Raoul Goeslart, écuyer.
  • Arrière-fief, fief d’Espromesnil à Quettreville, tenu par Jean d’Anneville.
  • Arrière-fief, vavassorie à Quettreville, tenu par Jean d’Anneville.
  • Arrière-fief, fief des Touches à Anneville, tenu par Jean L’Evesque.
  • Arrière-fief, fief de la Rytoure à Cenillie, tenu par le baron de Saint-Pair.
  • Arrière-fief, vavassorie à Grimouville, tenue par Pierre Saint Lo.


1611

7 novembre 1611, aveu au roi en la vicomté de Coutances par Louis d’Argouges[10], écuyer, seigneur et baron de Gouville et la Vendelée pour la seigneurie de Gouville tenue par un quart de baronnie lui appartenant de la succession de feu messire Jacques d’Argouges, chevalier de l’ordre du roi, son père.

- Chef assis en la paroisse de Gouville, où il n’y a point d’autre seigneur que lui, extensions aux paroisses de Quettreville, Muneville, Saucey, Grimouville, Bacilly et autres.

- Manoir seigneurial à Gouville, patron honoraire et fondateur de l’église de Gouville ; patron présentateur de deux chapelles fondées près de son manoir en un seul et même édifice, l’une de la Madeleine, l’autre de Saint Maur. Les tenants quand ils se marient doivent courir la quintaine ou payer 8 rais d’avaine, 6 rais s’ils tombent, le baron fournissant la lance et le cheval.

- Domaine non fieffé : manoir seigneurial à Gouville, maisons encloses de murailles, colombier volant, terres et prairies 500 vergées ; un bois de taille appelé le bois du Boisroger, en la paroisse de Boisroger, contenant 50 vergées tant en clôture que champaigne : total, sujet à dîme et nu à tiers et danger ; moulin à eau à Gouville et sont montans les hommes, tenus à fournir la moitié des meules, charrier les meules, le bois tournant, curer les lieux et écluses, entretien des chaussées ; droit de chasse et garenne ; pêcheries fieffées et non fieffées à Gouville ; propriété des saumons marsouins, esturgeons et poissons à lard qui se pêchent au gravage ; les autres poissons doivent être apportés en une place nommée la Dixmoure à Gouville, pour en prendre et choisir à prix raisonnable.

- Domaine fieffé : 504 boisseaux et le tiers et un quart de boisseau de froment, mesure de Coutances, [ ] boisseaux d’avoine, 60 l. en deniers, 500 pièces de volaille – Service de deux prévôts : le grand et le petit – 27 aînesses – 38 censeries.

Arrière-fiefs :

  • Terre et seigneurie de Quettreville, appartenant à Bernard Davy, écuyer, quart de fief aux paroisses de Quettreville et Muneville, patronage de la grande portion de l’église de Quettreville.
  • Seigneurie du Breuil anciennement des Trefs à Jean Perier, huitième de fief de haubert à Saucey, doit 12 deniers de rente.
  • Fief du Plessis en la paroisse de Saucey, huitième de fief appartenant à Henry, écuyer, doit 21 deniers de rente.
  • Fief de la Retoure, huitième de fief assis en la paroisse de Cenilly, appartenant à Le Bachelier, doit 10 s. de rente ou un épervier
  • Fief de Bacilly, huitième de fief de haubert assis en la paroisse de Bacilly, appartenant à [ ] doit 18 d. de rente.
  • Fief de Saint-Etienne en Grimouville, huitième de fief de haubert assis à Grimouville, appartenant à demoiselle Adrienne de Saint Lo, patronage de l’église de Grimouville.
  • Fief des Touches, huitième de fief assis en la paroisse d’Anneville, appartenant à Emond Passemer, écuyer, manoir et volière.


1685

9 avril 1685, Aveu au roi du fief de Gouville, quart de baronnie mouvant de la vicomté de Coutances par Michel d’Argouges[11], chevalier, seigneur baron de Gouville, Brainville et autres lieux, héritier de feu messire Louis d’Argouges, son père, seigneur desdites seigneuries.

- Audit lieu de Gouville : château et manoir seigneurial, consistant en plusieurs corps de logis, avec cours, jardins à herbes et à fleurs, fruitiers, terrasses, bassins, étangs, viviers, prés, herbages, taillis et autres bois de plaisance, le tout clos et fermé de murailles en forme de parc, de contenance 21 vergées, la rivière du moulin banal dudit lieu de Gouville passant à travers.

Arrière-fiefs :

  • Fief de Quettreville, appartenant à Davy, écuyer.
  • Seigneurie du Breuil autrement les Trais appartenant aux héritiers et représentants de Jean Perier, manoir, moulin, colombier.
  • Fief du Plessis appartenant aux héritiers et représentants de Henry, sieur de Tracy.
  • Fief de la Retoure, à Cenilly, appartenant aux héritiers et représentants de Le Bachelier.
  • Fief de Bacilly, vavassorie noble.
  • Fief de Saint-Etienne en Grimouville, appartenant à Michel de Piennes, écuyer.
  • Fief des Touches, à Anneville, appartenant à Claude de Vassy, écuyer.
  • Les héritiers représentant de demoiselle Jeanne de Hotot tiennent un huitième de fief de haubert en la paroisse de Quettreville.


Référence.png Notes et références

  1. Charles FIERVILLE, Étude historique sur le marquisat de Marigny, Imp. Daireaux, Coutances, 1874, p. 67.
  2. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Notariat de Coutances, inventaire des papiers de Gratot, 1778
  3. Bulletin Société Historique de Normandie, t. VIII, p. 369-370.
  4. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Histoire de la famille d'Argouges, p. 318.
  5. Dom Lenoir, t. 44, p. 245 et Arch. Nat., P1922 2, no 46345
  6. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Arch. Nat. P 289 4, no 330 ; P 304 f. 180-182
  7. Village de la Tournerie en Saint-Clément, au nord de Mortain in Marcel CAUVIN, Montmartin-sur-Mer et sa foire médiévale, p. 145.
  8. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Arch. Nat. P 289 2, no 84 ; P 304 f. 81-82
  9. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Arch. Nat. P 291 2, no 104
  10. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Dom Lenoir, t. 55, p. 387 et Arch. Seine-Maritime, II B414, pièce 58, f. 104-107
  11. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Dom Lenoir, t. 55, p. 387-388 et Arch. Seine-Maritime, II B414, pièce 59, f. 108