50199 - Genêts

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Genêts
Blason de Genêts
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Avranches-50025.png    Avranches (S-Préf.)
Métropole
Canton Avranches (Canton 50 02)

Blason Sartilly-50565.png   50-42   Sartilly (Ancien canton)

Code INSEE 50199
Code postal 50530
Population 427 habitants (2009)
Nom des habitants Genestais (e)
Superficie 689 hectares
Densité 64 hab./km²
Altitude Mini: 6 m
Point culminant 38 m
Coordonnées
géographiques
48.684722° / -1.475833° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Genets.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

L'histoire de Genêts... en résumé

Genêts, situé sur la rive nord de la Baie du Mont-Saint-Michel, juste en face du Mont-Saint-Michel, est une localité très ancienne dont la renommée en tant que lieu de départ des traversées de la Baie, est grandissante.

Dénommée, Genitius, elle fut le port des Abrincates dont Avranches était la ville principale...

...poursuivre l'article sur le site de l'A.G.E.B

Découvertes archéologiques

M. l’abbé Desroches a découvert dans cette commune les restes d’une voie pavée romaine. Des médailles gauloises y ont été aussi trouvées[1].


Toponymie

Les formes anciennes postulent l’archétype * Genicium, construit avec le thème gen, déjà reconnu dans Ingena, nom gallo-romain d’Avranches et qu’on retrouve dans Argenne, hameau de Saint-Quentin-sur-le-Homme, situé comme Genêts sur le rivage de la baie du Mont-Saint-Michel… Le thème gen est bien attesté dans la Gaule… Il est considéré comme signifiant bouche, embouchure ; cette signification convient aux sites de Genêts, d’Avranches (Ingena) et d’Argenne, situés sur le rivage de la baie du Mont-Saint-Michel, qui n’est que le vaste estuaire de la Sée et de la Sélune. [2].

Attestations anciennes

Xe siècle, Genitium[2]. 1066, de Genecio[3] 1115, Genez[2].


Marianne.jpg Histoire administrative

En 1972, Dragey, Genêts, Ronthon et Saint-Jean-le-Thomas fusionnent pour former la commune de Dragey-Tombelaine. En 1978, Genêts et Saint-Jean-le-Thomas reprennent leur autonomie.

Pendant la période révolutionnaire, la commune a été rattachée au canton d'Avranches.

Sous l'ancien régime, la paroisse appartenait au bailliage secondaire d'Avranches. Elle dépendait de l'élection d'Avranches, de la généralité de Caen.

La sergenterie

Dès le XIe siècle, Genêts avait un sergent royal, dont le territoire comprenait 36 paroisses. Plus tard elle prit le nom de Sergenterie Hérault. Elle fut ensuite divisée en quatre verges : celle de Genêts, celle du Grippon, la verge de Benoit et enfin la verge de Ponts. Au XVe siècle, Jean Hérault aliéna la verge de Benoit ainsi que celle de Ponts qui devinrent sergenteries[4].

En 1396, chacune des sergenteries de l'avranchin fut taxée pour payer des rançons. Le document en question nous renseigne sur les paroisses composant la sergenterie mais aussi sur leur importance économique de ces paroisses.

Ainsi, la ville d'Avranches était taxée à 92 livres. Voici ce qu'il en est pour les paroisses de la sergenterie : Genez, 29 l ; Bacille, 29 l ; Dragié, 29 l ; Chancé, 14 l ; St-Pierre-Langier, 20 l : Angé, 4 l ; St-Michel-des-loups, 4 l ; St-Jehan-le-thomas, 6 l ; Sartilli, 24 l ; Champeaux, 5 l.

En 1735, elle comprenait 21 paroisses : Angey, Bacilly, Bouillon, Carolles, Les Chambres, Champcey, Champcervon, Champeaux, Dragey, Genêts, Le Grippon, Lolif, La Luzerne, Montviron, La Mouche, La Rochelle, Ronthon, Sartilly, Saint-Jean-le-Thomas, Saint-Michel-des-Loups et Saint-Pierre-Langers. Ces paroisses ressortissaient de l'élection d'Avranches.

Institution ancienne, la sergenterie avait perdu beaucoup de son importance. La plupart de ses attributions lui avait été enlevées peu à peu par les tribunaux d'élection. Les sergents royaux ne furent guère, dès le XIVe siècle, que des officiers qui ressemblaient un peu à nos huissiers.


Le doyenné de Genêts

Sous l'Ancien Régime, le doyenné dépendait du diocèse d'Avranches et de l’archidiaconé d’Avranches. Celui-ci était composé des doyennés : d'Avranches dit de la Chrétienté, d’Avranchin (devenu doyenné de la Croix-Avranchin), de Genêts et de Tirepied.

Le doyenné de Genêts comptait 24 paroisses[5] : Angey, Bacilly, Carolles, Champcervon, Champcey, Champeaux, Dragey, Genets, Les Chambres, Le Grippon, Lolif, La Luzerne, La Mouche, Montviron, Marcey, La Rochelle, Ronthon, Saint-Jean-le-Thomas, Saint-Michel-des-Loups, Saint-Pierre-Langers, Sartilly, Subligny, Vains, Bouillon.

Il comptait aussi 5 prieurés : Saint-Jacques dit de la Haye (la Haye-pesnel), Saint-Léonard en Vains, ceux de Genêts, de Tombelaine et de Brion, tous les trois appartenant au monastère du Mont-Saint-Michel.

Avant 1550, le doyenné comprenait encore l'abbaye du Mont-Saint-Michel et sa paroisse de Saint-Pierre.

Au nord, le doyenné de Genêts était délimité par la rivière Le Thar prenant ses sources sous les églises de Noirpalu et La Mouche. Celui-ci pasait par la Haye-pesnel, l'abbaye de la Lucerne puis Bouillon pour finir par se jeter dans la mer à Kairon.

Les Etats Généraux de 1789

La paroisse dépendait du bailliage secondaire d'Avranches. Les cahiers et procès-verbaux de ce ressort ont entièrement disparus et n'ont pas été retrouvés en 1907.

  • Tiers-Etat : Député : Eudes-des-Marais, laboureur ; Bienvenu l'aîné, marchand saulnier.

Blason de Genêts Héraldique

D'azur au croissant d'argent surmonté d'une étoile de huit rais du même.


Industrie.jpg L'activité économique

En 1844, il y avait 37 salines, 8 moulins et 3 tanneries[6].


Les foires

Léopold Delisle en parle ainsi en 1850[7] : En 1234, les frères de la Maison-Dieu de Genêts permirent aux religieux du Mont-Saint-Michel d’ordonner de la coutume et autres droits de la foire de Genêts . L’année suivante, Saint-Louis permit de tenir à Genêts, le mardi de la Pentecôte, la foire que les moines du Mont-Saint-Michel avaient au Mont le dimanche des Rameaux. Vers 1324, sont cités les étaux de la foire de l’Assomption de la Saint-Vierge ; et, en 1352, le chemin du marché.


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

50199 Genets eglise.JPG

L'église est sous le vocable de Notre-Dame. La paroisse fut donnée par Saint-Aubert à la collégiale du Mont-Saint-Michel. La propriété en fut confirmée à l'abbaye par le duc Richard II en 966[8].

Le chœur est du second tiers du XIIIe siècle[9].

Pour en savoir plus : L'église romane de Genêts Un site très complet et très documenté sur l'art roman dans la baie du Mont-Saint-Michel.


La chapelle Sainte-Anne

Elle se situe derrière la mairie. C'était la chapelle de l'Hôtel-Dieu dont l'existence est attestée par une charte de donation, de l'abbé Robert du Mont, en faveur l'hôtel des pauvres de Genêts pour le secours des indigens et des infirmes.

Sous Louis XIV, l'Hôtel-Dieu fut réuni à l'hôtel-Dieu d'Avranches vers 1695.


La léproserie Sainte-Catherine

La chapelle de Sainte Catherine de Genêts, autrement dite de Mont-Conin, avait été fondée sur un terrain qui, dès le XIIe siècle, appartenait à l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Elle était située sur la route d'Avranches, vers les confins de Bacilly. C'est une présomption pour croire que cette chapelle avait été fondée par les moines. Le droit de présentation était alternatif entre eux et les bourgeois. Réunie en même temps que l'Hôtel-Dieu à l'hôpital général, elle était déjà abandonnée au temps de Daniel Huet. Elle n'a laissé de trace que dans la désignation d'un coin de terre, nommé le Bois-de-la-Maladrerie, le grand champ des Merdrilliers et le puits de la Chapelle, qui seul, se trouve sur le territoire de la commune de Bacilly[10].


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 913 900 934 879 1 010 1 017 951 932 920 960
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 900 835 776 749 715 647 663 601 606 585
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 602 480 527 560 543 534 545 532 501 524
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 524 481 440 443 416 429 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Entre 1830 et 1930, la commune a perdu 44% de ses habitants.

50199 Population graphe jtt.png


^ Sommaire

Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Genêts sont : Dragey-Ronthon, Bacilly du canton de Sartilly, Vains et via la grève le Mont-Saint-Michel.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Personnalités

Général Louis ADRIAN

50199 Genets monum GeneralAdrian.JPG



(1859-1933). Le nom de Louis Adrian reste attaché au casque du Poilu. C'est lui qui, afin de protéger les soldats des blessures à la tête, proposera le casque d'acier qui équipera l'armée française de 1915 à 1939.

Pour consulter sa biographie : sur le site Chemins de mémoire.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre-Guillaume BIENVENU 1791 - 1803  
Auguste DUCHEMIN 1803 - 1808  
Louis CHESNAY 1808 - 1810  
Pierre Augustin ESTORRE 1810 - 1848 (né à Hudimesnil (1770-).  
Émile DUPONT 1848 - 1859  
Constantin LECLERC 1859 - 1868  
Paul PITON 1868 - 1884  
Paul LENEPVEU DE DUNGY 1884 - 1913  
Victor MORIN 1913 - 1929  
Alfred DUCHEMIN 1929 - 1935  
Maurice LESREL 1935 - 1959  
Martial VINOUR 1959 - 1959  
Jean SIMON 1959 - 1963  
René CHESNAY 1963 - 1972  
Michel LEMETEYER 1972 - 1977  
André MICHEL 1977 - 1979  
Emmanuel LEVEILLEY 1979 - 1989  
Henri TROPÉE 1983 - 1989  
Marie-Claire DANIEL 1989 - 1995  
Jacques HEC 1995 - 2008  
Alain LALISSE 2008 - 2014 Retraité  
Catherine BRUNAUD-RHYN 2014 - (2020)  

Cfr: Mairesgenweb

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Sébastien René JAMES 20/01/1784 25/01/1834 Ancien grenadier à pied, chevalier en date du 17/3/1815  
Paul Hilaire GELLEE 04/02/1806 18/11/1878 Sergent au 50° de Ligne, chevalier en date du 18/4/1834  
Alexis Alphonse LUCE 25/09/1813 01/03/1879 Chef de bureau à la Direction générale des Douanes, chevalier en date du 7/3/1874  
Arsène LEMETAYER 15/05/1827 01/09/1873 Capitaine de cavalerie, chevalier en date du 24/12/1869  
Victor Pierre FARCY 06/04/1830 21/03/1883 Capitaine au 1er Régiment de Marche d'Infanterie de Marine, officier en date du 9/4/1871  
Victor Hippolyte Jean Marie MANET 04/02/1866 - Chef de Bataillon au 130ème Régiment d'Infanterie, officier en date du 6/12/1914  
Victor François Stanislas FONTAINE 07/05/1867 24/09/1949 Lieutenant au 2ème Escadron du Train des Equipages, chevalier en date du 11/1/1916  
Armand Victor Auguste MANET 07/07/1867 - Directeur des Douanes à Nantes, officier en date du 31/8/1927  
Paul Cyprien Auguste Marie PILLIOUD 04/01/1879 23/08/1925 Capitaine au 25ème Régiment d'Infanterie, chevalier en date du 29/4/1918  
André GODIER 04/03/1901 13/02/1975 Inspecteur de l'Enseignement primaire à Paris, chevalier en date du 16/8/1957  

Source : Base Léonore


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 08h00 - 12h00 - 08h00 - 12h00 08h00 - 12h00 08h00 - 12h00 10h00 - 12h00 -
Après-midi 13h20 - 17h20 13h20 - 17h20 13h20 - 17h20 - - - -
50199 Genêt mairie 2009 0522.jpg

Mairie
Adresse : 2 place des Halles - 50530 GENÊTS

Tél : 02 33 70 83 42 - Fax :

Courriel : mairie-genets@wanadoo.fr

Site internet : Site de la Mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (4/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : de 1641 à aujourd’hui (lacunes : 1642-1644, 1647-1649, 1652-1655)

Dépouillements du CG50 : 1657 à 1802 (M)

(mise à jour janvier 2010)


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Référence.png Notes et références

  1. Auguste VOISIN, Inventaire des découvertes archéologiques du département de la Manche (supplément) in Bulletin de la société artistique et industrielle de Cherbourg, No 30-31, années 1906-1907, p. 57-148, p. 128.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 122
  3. Jean Adigard des Gautries, Les noms de lieux de la Manche attestés entre 911 et 1066, In: Annales de Normandie, 1e année, n°1, 1951. pp. 9-44.
  4. Abbé Pigeon, "le diocèse d'Avranches" dans Mémoires de la société académique du Cotentin, t. 5, 1887,p. 280 et s. ; "Genêts" T. 15, 1900.
  5. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 115 et suivante (t. 2).
  6. Abbé Desroches, Memoires des antiquaires de Normandie, 1844, p.86.
  7. Notes sur les anciennes foires de la Manche de Léopold Delisle dans Annuaire de la Manche, 1850.
  8. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 97 et suivante (t. 2).
  9. Conservation des antiquités et objets d'art du département de la Manche.
  10. Abbé E.A. PIGEON, Le diocèse d'Avranches, in Mémoires de la Société Académique du Cotentin, tome V, 1887, p. 152.


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.