50174 - Équilly

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Equilly
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Métropole
Canton Blason La Haye-Pesnel-50237.png   50-17   La Haye-Pesnel
Code INSEE 50174
Code postal 50320
Population 155 habitants (2009)
Nom des habitants Equillais, Equillaises
Superficie 565 hectares
Densité 23 hab./km²
Altitude Mini:54m
Point culminant 134m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Equilly.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Glanes[1] :

Equilly si petit

Que les filles n'y trouvent pas de mari.


En Octobre 1595, par Lettres Henri IV accorde en récompense de ses services, à Pierre de Sainte-Marie, de pouvoir tenir une foire à Equilly le jour Sainte-Anne, fête de la paroisse[2].


Topo.jpg Toponymie

Non de domaine de type gallo-romain en -iacum dont l'archétype est incertain[3].

Attestations anciennes

1082, Esquilleyo[3].


Marianne.jpg Histoire administrative

Avant 1949, la commune d'Equilly était rattachée au canton de Bréhal, elle est depuis lors rattachée au canton de La Haye-Pesnel. Pendant la période révolutionnaire (1790 à l'an VIII), elle fut rattachée au canton de Gavray.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage secondaire de Cérences et du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Elle appartenait à la sergenterie de Sabot.

Au XIIe siècle, la paroisse relevait du comté de Mortain. La terre d’Equilly fut donnée par Guillaume, comte de Boulogne, Varence et Mortain. La donation est en parchemin daté du 7 de mars 1148 et scellée à Raoult de Sainte-Marie[4].

Les fiefs

  • la seigneurie d'Equilly
  • la vavassorie de Champeaux, arrière-fief de la seigneurie de Cérences, assise sur Equilly et Beauchamps, tenue en 1410 et 1431 par Guillaume Le Chien (manoir, colombier, demaine, troche de bois) ; en 1520 par les hoirs de Me Nicolle Lacquetier ; en 1554 par Jacques de Sainte-Marie, seigneur d'Equilly. Les aveux sont rendus au Comte de Mortain. En 1766, ce fief est cité dans l'état des terres possédées en Normandie par la marquise de Thiboutot, héritière des Montgommery[5].

les écoles

En 1741 et 1742, une fondation fut faite, Jules-Joseph de Sainte-Marie, seigneur d’Equilly, pour l’établissement des écoles de charité et de sœurs grises destinées à soigner les pauvres et les malades. Elle sera rétablie le 20 Thermidor an X1, ci après l'arrêté :

A Sedan Du 20 Thermidor an X1[6]

Le gouvernement de la république sur le rapport du ministre de l’intérieur Considérant que les fondations faites pour l’établissement des écoles de charité et de sœurs grises destinées à soigner les pauvres et les malades sont des actes de bienfaisance auxquels s’appliquent les dispositions de l’arrêté du 27 Prairial an 9, ensemble les lois des 1er Mai 1793, 2 Brumaire et 28 Germinal an IV, 16 vendémiaire, 7 Frimaire et 20 Ventôse an V.

Le conseil d’état entendu arrête :

Art 1er : La fondation faite par Jules-Joseph de Sainte-Marie, ex seigneur d’Equilly, département de la Manche, pour l’établissement de deux sœurs grises destinées à soigner les pauvres malades de cette commune, et à tenir une école gratuite et de charité pour les filles du même lieu, ensemble celle faite pour l’école de charité des garçons seront rétablies à la diligence du maire et du bureau de bienfaisance du canton, suivant et d’après les intentions exprimées par le fondateur, par l’acte du 9 Juillet 1741 et par celui de 1er Avril 1742.

II - En conséquence de l’article précédent et de l’arrêté du 27 Prairial an IX, les biens rentes et maisons dépendants desdites fondations, et dont l’aliénation n’a pas eu lieu, seront réunis aux autres propriétés des pauvres, sous l’administration et régie du bureau de bienfaisance du canton, qui se réglera, pour l’emploi des revenus en provenant, suivant et conformément aux intentions du fondateur et fera tous les actes et poursuites qui seront nécessaires.

III - Les héritiers et représentant le fondateur sont maintenus dans les droits réservés par les actes de donation et de substitution susdatés

IV - Le ministre de l’intérieur est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera inséré au bulletin des lois.

Le premier consul, signé Bonaparte. Par le premier consul : le secrétaire d’état, signé Hugues B Maret. Le ministre de l’intérieur, signé Chaptal. Certifié conforme : le grand juge, ministre de la justice, Régnier.


les cahiers de doléances en 1789

La paroisse relevait du bailliage secondaire de Cérences et du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances.

Députés : Pierre LETOURNEUR ; Thomas LETOURNEUR

Le cahier de doléances n'a pas été retrouvé (en 1907).


XIXe siècle

Lors de la séance de l'Assemblée Normande du 15 juillet 1844, à Coutances, a été organisé un concours de taureaux et de génisses. Pour le concours de taureaux, le second prix a été attribué à M. Hauduc cultivateur Equilly[7]. M. Hauduc, ancien inspecteur des domaines, est propriétaire du manoir et du domaine d'Equilly.


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église
50174 - Équilly eglise2.jpg

L'église est sous le patronage de sainte Anne. Isolée au milieu des prairies, petite église d'architecture classique (fin XVIIème) s'ouvrant par un très joli porche en bois[8].

Sous l'ancien régime, la présentation à la cure était du ressort du seigneur du lieu. Le chapitre de Mortain avait les deux tiers de la dîme et la propriété d’une chapelle, qui a été remplacée par l’église actuelle[9].

Cette paroisse dépendait du diocèse de Coutances, de l’archidiaconé du Val de Vire et du doyenné de Gavray.


Le Logis

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 574 391 573 587 575 525 530 533 520 508
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 520 463 440 390 364 335 328 330 309 303
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 293 246 256 239 219 302 220 209 185 142
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 139 116 128 155 169 194 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.


50174 Equilly Population graphe jtt.png


Sommaire


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes d'Equilly sont : Folligny, La Meurdraquière, Le Mesnil-Rogues, Beauchamps, La Haye-Pesnel, Hocquigny.

Equilly est traversée par la rivière le Doucoeur et le ruisseau le Nelet

Lieux-dits, noms de villages

La commune comporte 29 villages dont L'Aumondière, le village Hélye, la Forge aux balais, le village Piton, la Querterie, la Batardière, le village Vray, le Domaine, la petite Houssée, le village Millet.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

La seigneurie

Avant le XVIIIe siècle, elle appartient à la famille de Sainte-Marie :

  • 1148, Raoul de Sainte-Marie
  • 1237, Foulques de Sainte-Marie
  • 1355, Jean de Sainte-Marie
  • 1380, Foulques de Sainte-Marie
  • 1451, Jean de Sainte-Marie
  • 1530, Jacques de de Sainte-Marie, fils de Jean
  • 1552, Nicolas de Sainte-Marie, fils de Jacques
  • 1554, Jacques de de Sainte-Marie, frère de Nicolas
  • 1591, Pierre de Sainte-Marie († 25 février 1646), chevalier, seigneur d’Equilly et d’Aspres,
  • 1652, François de Sainte-Marie
  • 1677, François de Sainte-Marie (-1689), fils de François, baron d’Aspres, seigneur d’Equilly, La Rochelle, Auvers, époux de Catherine de Piennes († 14 mars 1704 à Saint-Lo de Rouen) .
  • 1696, 1718 Michel de Sainte-Marie
  • Madeleine de Sainte-Marie († ca 1730) au droit de sa mère Catherine de Piennes, dame de La Meurdraquière, épouse de Regnobert de Syresme, chevalier, seigneur de Banville
  • 1735, Jules-Joseph de Sainte-Marie, héritier de son oncle Michel de Sainte-Marie
Blason de Catherine de Piennes [10] en 1696


Au XVIIIe siècle (vers 1754), elle est achetée aux de Sainte-Marie par Gilles Vasse époux de Françoise Le Pestour, fille d'Eustache Le Pestour important armateur granvillais.


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Louis-Joseph ROSSELIN - 1794  
Bertrand MORIN 1795 - 1796  
Jean-François LEMONNIER 1796 - 1798  
Toussaint LETOURNEUR 1798 - 1799  
Julien MORIN 1799 - 1800  
Toussaint LEMONNIER 1800 - 1808  
Louis-Joseph ROSSELIN 1808 - 1831  
Pierre CRESPIN 1831 - 1837  
François CACQUEVEL 1837 - 1866  
Jean-Baptiste VENISSE 1866 - 1871  
François BOUGON 1871 - 1873  
Amand CACQUEVEL 1873 - 1919  
Gustave COUËTIL 1920 - 1923  
Edmond CACQUEVEL 1923 - 1929  
Victor AUSSENT 1929 - 1945  
Constant HERPIN 1945 - 1950  
Jules LETOURNEUR 1950 - 1968  
Louis HERPIN 1968 - 2001  
Claire ROUSSEAU 2001 - Sans profession, réélue en 2014  
- -  

Cf. [ MairesGenweb]


Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Julien VENISSE - en 1702, en 1717  
- -  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Amand Luc GOUELLE 18/10/1824 12/02/1890 Sous-lieutenant au 73° Régiment de Ligne, Chevalier en date du 22/3/1872  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...



Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - 10h00 - 12h00 - - -
Après-midi 16h00 - 18h00 - - - - - -


50174 - Équilly mairie.JPG

Mairie
Adresse : Le Bourg - 50320 Equilly

Tél : 02 33 61 30 98 - Fax :

Courriel : mairie.equilly@wanadoo.fr

Site internet : site de la mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (5/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : 1673 à aujourd'hui (lacunes : 1690-1693, 1718-1728).

Dépouillements :

(mise à jour janvier 2010)


Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).


Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

Equilly ne possédait pas de notariat. Ses habitants utilisaient les services des notaires de la Haye-Pesnel, voire du Mesnil-Rogues.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • RENAULT, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche », 1854, et additifs de 1861.
Pictos recherche.png Lire la notice...
  • Equilly, Revue de l'Avranchin, t. 57, 1980, p.131-150.
  • Rémy VILLAND, Inventaire du chartrier d’Equilly, 1982, multigraphié.
  • Le château d'Equilly, Revue de l'Avranchin, t.83, juin 2006, p.238.


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Le logis d'Equilly

Référence.png Notes et références

  1. Revue de la société d'archéologie d'Avranches et Mortain, 1882, p. 211
  2. Fonds Michel Lepesant (AD50 204 J 149, fichier fiefs). Bibl. Nat. Ms franc. 32394 p. 62.
  3. 3,0 et 3,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 116
  4. Bibl. Nat., Ms franc 32394, p. 19-20
  5. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs).
  6. ARRÊTÉ qui ordonne le rétablissement de fondations faites pour les sœurs grises d’Equilly et l’école de charité des garçons de la même commune. Recueil des lois de la République Française, et des actes d’autorité... t. XII, cahier XXXIV, (N° 3062).
  7. Annuaire du département de la Manche, 1845
  8. Bernard Beck, "Quand les normands bâtissaient les églises", Coutances, OCEP
  9. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 325 et suivante (t. 2).
  10. Blason, Armorial général de France. Vol. 20 : Normandie (Caen) (906 p.), dressé en vertu de l'édit de 1696 par Charles d'Hozier, Bibliothèque nationale de France, Mss fr.32247, Gallica