50114 - Les Chambres

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Les Chambres
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Métropole
Canton Blason La Haye-Pesnel-50237.png   50-17   La Haye-Pesnel
Code INSEE 50114
Code postal 50320
Population 118 habitants (2009)
Nom des habitants Chambrais, Chambraises
Superficie 418 hectares
Densité 22 hab./km²
Altitude Mini:
Point culminant 133 m
Coordonnées
géographiques
1°23'17" W/48°45'59" N
Localisation (avant 2015)
50adm Chambres.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

La paroisse du Grippon eut un des plus anciens châteaux de la sergenterie : c’était un castrum souvent cité dans le cartulaire de la Lucerne, en 1143. Situé au milieu des eaux, à la jonction des routes de Coutances à Avranches et de Bayeux à Genets, il était entouré de sa chapelle, de son église, d’un ancien hospice pour les pèlerins, et d’un colombier. Le castrum a disparu au XVII° siècle et a été remplacé par une grande maison où il reste d’ancien qu’une cheminée, et un escalier porté sur des colonnes[1].

Le Grippon qui avait un château fort et une foire annuelle, possédait aussi un hôpital fondé par ses seigneurs. En 1356, le chevalier Tesson donnant à la psallette ou maitrise de la cathédrale le personnage ou revenu de Lolif, retient : "Que l'administrateur de l'Hôpital ou Maison-Dieu dudit lieu du Grippon puisse avoir et prendre sur ledit personnage et disme dicelui par chacun an la somme de vingt livres tournois pour les employer et exposer à la réparation du dit Hôpital alimentation et sustentation des povres venans et confluans en iceluy et non ailleurs." Cette Maison-Dieu, ruinée pendant les guerres de religion, n'existait plus au XVIIème siècle et les ruines ont entièrement disparu[2].

Le 17 janvier 1884 fut posée la première pierre de l'école.


Découvertes archéologiques

Pïèce en bronze trouvée aux Chambres : "Voici sur notre bureau une marmite que nous faisons remonter à l’âge de bronze, c’est-à-dire à la période gauloise ou gallo-romaine ; elle est d’une bonne conservation, sauf une partie où le paysan découvreur a enlevé la patine, aussitôt après l’avoir déterrée de son jardin. Elle y était à une profondeur qui a dû être primitivement d’un mètre. Le lieu de la découverte est le village le plus ancien de la commune, au bord de la voie romaine, appelée au moyen-âge la voie montoise, allant de Villedieu au Mont-Saint-Michel ; c’est celle que G. le Bâtard suivit quand il alla, à travers les grèves, à son expédition de Bretagne, si curieusement représentée sur la tapisserie de Bayeux. Cette pièce de bronze, un des plus beaux spécimens que l’on puisse voir, nous est présentée par M. Roger Boudent de la Godelinière, qui a pu faire sur le sol de sa commune une intéressante collection d’outils de l’âge de pierre et de l’âge de bronze. Il ne cesse pas d’avoir les yeux sur toutes les trouvailles archéologiques, satisfaisant ce goût distingué qu’il a pris en partie avec celui de la botanique et de l’idiome populaire au contact d’un vieux maître qui a présidé au complément de son instruction"[3].

M. Roger Boudent, propriétaire à la Baudonnière, a découvert sur ses terres, spécialement sur le plateau des Bouardières, des spécimens des trois âges préhistoriques[4].

Topo.jpg Toponymie

La signification toponymique de "chambre" est incertaine.

Attestations anciennes

1186, Cambas, cartulaire de la Luzerne[5]

Marianne.jpg Histoire administrative

En 1826, Le Grippon a été rattachée aux Chambres.

Sous l'Ancien Régime, les deux paroisses dépendaient de la verge du Grippon de la sergenterie de Genêts ou de Herault, de l'élection d'Avranches, du bailliage secondaire d'Avranches.


Le fief du Grippon

Confirmation du Roy, de l’union de teneure, mouvance et féodalité, et autres droits de la terre et fief de La Mouche, relevant de la baronnie de Moyon, vendue par le sieur comte de Saint-Pol, au sieur du Grippon pour estre unie et incorporée au fief du Grippon relevant de sa Majesté (1617)[6].

Pictos recherche.png Seigneurs du Grippon

La sergenterie du Grippon

Il ne s'agit pas d'une sergenterie mais d'une portion (ou verge) de la sergenterie de Genêts ou de Herault.

En 1396, chacune des sergenteries de l'avranchin fut taxée pour payer des rançons. Le document en question nous renseigne sur les paroisses composant la sergenterie mais aussi sur l'importance économique de ces paroisses[7].

Ainsi, la ville d'Avranches était taxée à 92 livres. Voici ce qu'il en est pour les paroisses de la sergenterie : Bouillon, 14 l ; Karolles, 5 l ; Ronton, 14 l ; Monviron, 11 l ; la Rochelle, 14 l : Chamservon, 17 l ; les Chambres, 7 l ; le Gripon, 6 l ; la Mouche, 6 l ; la Luzerne, 17 l[8].


Les Etats Généraux de 1789

La paroisse ainsi que celle du Grippon dépendaient du bailliage secondaire d'Avranches. Les cahiers et procès-verbaux de ce ressort ont entièrement disparus et n'ont pas été retrouvés en 1907.

Tiers-Etat : pour Le Grippon, Député : Delongrais de la Saunerie, laboureur


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église

L'église est sous le vocable de la Sainte-Trinité. Sous l'ancien régime, la paroisse comportait deux portions.

L’église fut donnée pour une moitié dès avant la fin du XII° siècle au chapitre d’Avranches par l’abbaye de Saint-Sever. Le droit de présentation à la seconde portion demeura aux mains du seigneur du lieu[9].

Cette paroisse dépendait de l’évéché d'Avranches, de l’archidiaconé d'Avranches et du doyenné de Genêts.

La paroisse fut supprimée en 1803 et réunie à Champcervon et finalement rétablie en 1844.


L'église du Grippon était sous le vocable de Saint-Barthélémi et aussi rattachée au doyenné de Genêts.

L’église demeura jusqu’à la fin à la présentation du seigneur du lieu. Le curé n’avait que l’autelage et les menues dimes, Hasculfe de la Luzerne ayant donné la dîme de la paroisse à l’abbaye d’Ardennes en 1144[9].


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 249 200 238 284 268 302 308 288 251 266
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 248 244 228 225 194 198 183 179 171 176
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 169 182 162 141 138 135 137 124 118 97
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 86 81 92 118 127 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.


50114 LesChambres Population graphe jtt.png


Sommaire

Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes des Chambres sont : Champcervon, La Lucerne-d'Outremer, La Mouche, Subligny, Montviron, Lolif.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Personnalités

Antoine Le Marchand, sieur du Grippon, fut conseiller au Parlement de Rouen (1525-40), 1559-61). Son petit fils Claude fut trésorier de France à Rouen et épousa Elisabeth Turgot, dont deux fils, Jacques et un anonyme, ainsi qualifiés en 1640 : "Sont deux frères qui ont encore leur mère, sœur du sieur de St-Clair, maistre des resquestes ; l’un est procureur à la cour des Aydes de Caen (il deviendra Président de la cour des aides à Rouen ; + vers 1648, marié à Suzanne de Vassy) ; l’autre suit les finances ; riches de 8000 l. t. de rentes[10].


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
BUSNEL - avant 1830 & après 1840  
Auguste BOUDENT - en 1862  
- -  
- -  
Roger BOUDENT de LA GODELINIERE 1882 - 1898  
- -  
Constant QUINTON - entre 1914 & 1918  
- -  
Maurice MAILLARD - 1983 en 1978  
Bernard HARDY 1983 - 2008  
Jean LEGUELINEL 2008 - 2014  
Jean-Jacques MAUREL 2014 -  


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Louis Jean AUMONT 21/03/1802 12/02/1852 Chevalier en date du 24/10/1848, Sergent de voltigeurs au 68ème Régiment de ligne  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - 14h30 - 18h00 - -
50114 - Les Chambres mairie.jpg

Mairie
Adresse : le Bourg - 50320 Les Chambres

Tél : 02 33 51 48 21 - Fax :

Courriel : [1]

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (1/2010)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections :

  • Les Chambres : 1792 à aujourd’hui
  • Le Grippon : 1681, 1683, 1685-1689, 1690-1696, 1698-1700, 1702-1704, 1706-1715, 1719, 1721, 1723-1729, 1732-1790, 1794-1825


Dépouillements du CG50 :

  • Les Chambres : 1690 à 1806 (BMS), 1807-1892 (NMD)
  • Le Grippon : 1681-1790

(mise à jour janvier 2010)


Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...


Archives notariales

De 1686 à 1791, la commune dépendait du notariat de Subligny.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Chanoine Pigeon, "Le Diocèse d’Avranches", dans Mémoire société académique du Cotentin, t. 5, 1887, p. 364.
  2. Chanoine Pigeon, op. cit., p. 150 ; Livre-Vert ou cartulaire du chapitre d'Avranches, chartes françaises.
  3. Revue de la Société archéologique d’Avranchin et de Mortain, t. 2, 1884, p. 271.
  4. Auguste VOISIN, Inventaire des découvertes archéologiques du département de la Manche (supplément) in Bulletin de la société artistique et industrielle de Cherbourg, No 30-31, années 1906-1907, p. 57-148. p. 127
  5. F. de Beaurepaire, "Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche", Paris 1986, p. 97.
  6. Société d’archéologie de la Manche – Mélanges – deuxième série, 1973, p. 66.
  7. Chanoine Pigeon, "Le Diocèse d’Avranches", dans Mémoire société académique du Cotentin, t. 5, 1887, p. 280 et s.
  8. Chanoine Pigeon, "Le Diocèse d’Avranches", dans Mémoire société académique du Cotentin, t. 5, 1887 ; "Genêts" T. 15, 1900.
  9. 9,0 et 9,1 Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 278 et suivante (t. 2).
  10. Société d’archéologie de la Manche – Mélanges – deuxième série, 1973, p. 66.