50109 - Cérences Le doyenné et les curés

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


< Retour à Cérences

Le doyenné

50109 DoyenneCérences.png

A la veille de la révolution, le doyenné de Cérences[1] comptait 21 paroisses : Cérences, Hyenville, Quettreville, Trelly, Lengronne, Pont-Flambart, Quesney, Guéhébert, Grimesnil, Le Mesnil-Aubert, Saint-Louet, Muneville, Lingreville, Annoville-Tourneville, Hauteville, Herenguerville, Montmartin, Montchaton, Grimouville, Urville, Regnéville.

Ce doyenné appartenait à l'évêché de Coutances, à l’archidiaconé de Coutances (ou de la Chrétienté) ainsi que les doyennés (de Coutances [ou de la Chrétienté], de Cenilly, de Périers, de Saint-Pair). Il sera supprimé lors de la Révolution.

En 1675, dans un état des écoles primaires du diocèse de Coutances, il est précisé qu'aucune des paroisses ne comptait une école.

1270, le polyptique du diocèse de Coutances[2]

  • Ecclesia de Cerenciis[3], Patronus, Hugo Carbonnel
  • Ecclesia de Ingronia, Patronus episcopus
  • Ecclesia de Mesnillo Osberti, Patronus episcopus Constantiensis
  • Ecclesia de Trailie, Patronus, Guillelmus Murdac
  • Ecclesia de Vado Heberti. Canonici Sancti Laudi, deserviant in propria personna
  • Ecclesia de Chesnei, Patronus, abbas de Hambeya
  • Ecclesia de Quetrevilla. Patronus, dominus Gaufridus de Monte Forti.
  • Ecclesia de Munevilla, Patronus, abbas de Grestain
  • Ecclesia de Lingrevilla, Patronus, prior de Moritonio
  • Ecclesia de Erengarvilla, Nicholaa de Erengarvilla, uxor Radulfi Grossi per Medium et Guillelmus de Poterel
  • Ecclesia de Montecatonis, Patronus, abbas de Exaquio
  • Ecclesia de Hautevilla, Patronus, abbas de Savigneio
  • Ecclesia de Hyenvilla. Patronus Johannes de Erengarvilla, clericus
  • Ecclesia de Monte Martini, Patronus, abbas de Savigneio
  • Ecclesia de Grimovilla. Patrona, Emma de Grimovilla
  • Ecclesia de Reniervilla. Patronus, rex
  • Ecclesia de Onnovilla. Patroni, magister Johannes de Onnovilla pro todo feodo suo, et dominus Johannes de Salceio, dominus Robertus de Ysegneio, dominus archidiaconus


Les curés de Cérences et leurs présentateurs de 1499 à 1788[4]

L’an 1499, le 26 may, Maitre Jean Le Hericy a été pourvu de la Cure à Cérences vacante par le décès de Messire Robert Dargouges sur la présentation de dame Renée de Houllefort dame temporelle de Cérences.

L’an 1504, le 16 juillet, messire Jean Dargouges, prêtre a été pourvu de la cure de Cérences vacante par le décès de Me Jean Le Hericy sur la présentation de messire Jacques Carbonnel seigneur temporel dudit lieu.

L’an 1518, le 3 septembre messire Eustache de Sains, protonotaire du Saint-Siège apostolique a été pourvu de la cure de Cérences, vacante par le décès de Me Jean Dargouges sur la présentation de noble et puissant seigneur Jacques Carbonnel, chevalier seigneur temporel dudit lieu.

L’an 1530, le 23 février, noble homme Louis Dubois, clerc, a été pourvu de la cure de Cérences vacante par le décès de Me Eustache de Sains, sur la présentation de noble et puissant seigneur Jacques Carbonnel, chevalier seigneur temporel de Cérences.

L’an 1584, le 16 décembre, messire Louis Dubois, clerc, a été pourvu de la cure de Cérences vacante par le décès de Me Louis Dubois, sur la présentation de Jacques Dubois, écuier, seigneur de Pirou et de Cérences.

L’an 1586, le 30 août, Me François Le Breton, prêtre, a été pourvu de la cure de Cérences sur la présentation dudit seigneur Jacques Dubois.

L’an 1587, le 22 avril, Me Jean Laignel, prêtre, a été pourvu de la cure de Cérences sur la présentation dudit seigneur Jacques Dubois.

L’an 1597, le 6 août, Me Jean Laignel du consentement d’Antoine Dubois, seigneur chatelain de Cérences et de l’honneur de Montpinson et de Vêly a permuté avec Me Robert Laignel, son neveu, curé de Saint-Aubin-du-Perron. L’an 1629, le 24 février, messire Robert Laignel, curé de Cérences a été inhumé.

L’an 1629, le 27 juin, messire Jean de Sainte-Marie, chevalier de l’ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de la chambre, seigneur de Sainte-Marie-Laumont, Annoville-Tourneville, Guelles et Cérences a présenté à Messieurs les vicaires généraux au spirituel de l’Evêché de Coutances le siège vacant pour la cure de Cérences noble homme Gilles Le Court, prieur-curé de Beaulandais.

L’an 1630, le 5 février, Hervé de Sainte-Marie par procuration dudit seigneur Jean de Sainte-Marie a présenté noble homme Pierre Le Court, clerc du diocèse du Mans, son neveu.

L’an 1630, le …, Jean Lecourt, seigneur de Fredebize et héritier principal de la terre et seigneurie de Cérences, à cause de la dame Catherine de Sainte-Marie, son épouse a présenté à la cure de Cérences, noble homme Gilles Le Court, curé de Saint-Martin-de-Ger, diocèse d’Avranches, sur la démission faite par ledit Pierre Le Court. Le dit Gilles Le Court n’a point desservi le bénéfice de Cérences.

L’an 1635, le 2 février, à Cérences, fut baptisé un fils pour Pierre Le Roux et sa femme, nommé André par messire noble homme André Le Court, prêtre, curé de Cérences. La présentation dudit André Le Court, curé de Cérences ne se trouve point au secrétariat.

L’an 1663, le lundi dixième jour de janvier, Messire André Le Court, curé de Cérences, a été inhumé.

L’an 1663… Me Robert Le Bourgeois de la ville de Caen a été pourvu à la cure de Cérences sur la présentation du Roi. Louis de Montgommery, fils de Jean de Montgommery étant en garde noble royale lors de la vacance de ladite cure, ledit seigneur son père étant décédé en 1664.

L’an 1704, le vendredi quinzième jour d’août, messire Robert Le Bourgeois, curé de Cérences est décédé sur les cinq heures du soir et a été inhumé le 17.

L’an 1704, le 21 août, Louis de Montgommery, chevalier, seigneur châtelain de Chanteloup et de Cérences a présenté à la cure de Cérences par acte passé devant les notaires de Paris, Me Antoine Morin, acolyte du diocèse de Paris. Ledit Sieur Antoine Morin a commencé à desservir le bénéfice de Cérences le 1er janvier 1706 et est décédé le10 novembre 1731, âgé de 69 ans.

L’an 1732, le 16 février, Me Pierre Duprey, né à Saint-Nicolas-de-Coutances le 17 avril 1700, prêtre, bachelier en théologie de la faculté de Paris a été pourvu à la cure de Cérences vacante par le décès de Me Antoine Morin ; sur présentation de noble Dame Elisabeth de Montgommery, fille de Jean de Montgommery et héritière de Louis de Montgommery son frère, veuve de Messire Jean de la Vieuville, chevalier, seigneur de la Vieuville, Dame patronne et châtelaine de Chanteloup, Cérences, Bricqueville-près-la-Mer, Saint-Martin-le-Vieil et Champcervon.

Maitre Hervé Gosselin, prêtre à Cérences a desservi le bénéfice pendant le déport de l’année 1732 et est décédé curé de Brouains, diocèse d’Avranches.

Le 8 mars 1788, Me Pierre Duprey est décédé et inhumé dans le cimetière de Cérences le 10.

Me Jean-François Héot alors vicaire a desservi le bénéfice pendant le déport de l’année 1788.

L’an 1788, Me François-Robert Chapel, chapelain en l’église cathédrale de Coutances a été nommé à la cure de Cérences vacante par le décès de Me Pierre Duprey sur la présentation de Me Pierre Duprey lieutenant particulier au présidial de Coutances, seigneur et patron de Cérences, Chanteloup, Bricqueville-près-la-Mer, Saint-Martin-le-Viel et autres lieux.

< Retour à Cérences


Référence.png Notes et références

  1. Abbé LECANU, "Histoire du diocèse de Coutances" ; Annuaire du département de la Manche, 1854, p. 328.
  2. Le polyptique du diocèse de Coutances, in Recueil des Historiens de France, tome 23, p. 493-542.
  3. Cérences, Lengronne, Mesnil-Aubert, Trelly, Guéhébert, Quesney, Quettreville, Muneville-sur-Mer, Lingreville, Hérenguerville, Montchaton, Hauteville-sur-Mer, Hyenville, Montmartin, Grimouville, Regnéville, Annoville-Tourneville
  4. Archives du département de la Manche, microfilm Etat civil de Cérences 1601-1667