50081 - Bréville-sur-Mer

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Bréville-sur-Mer
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason Bréhal-50076.png   50-06   Bréhal
Code INSEE 50081
Code postal 50290
Population 766 habitants (2004)
Nom des habitants Brévillais (-aises)
Superficie 688 hectares
Densité 77 hab./km²
Altitude Mini:0 m / 69 m
Point culminant 69 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Breville.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

« le domaine de Bero ». du latin villa, domaine rural, précédé du nom de personne germanique Bero[1].

Attestations anciennes

1056, Brevilla, Notice de la confirmation par Guillaume le Bâtard des biens de la cathédrale de Coutances et de donations de ce prince à ladite cathédrale[2].

1172, Brevilla, Cartulaire du Mont-Saint-Michel[3]


Marianne.jpg Histoire administrative

Le déterminatif (sur-Mer) de Bréville date de 1957.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse dépendait de la sergenterie du Saint-Pair, de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen.

La paroisse dépendait du bailliage de Coutances, du grand bailliage de Cotentin.

Les fiefs

Tous relevaient de la baronnie de Saint-Pair et donc de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.


Les Etats Généraux de 1789

Nombre de feux : 67

Députés : Jean-Charles-Laurent COUILLARD-VICOMTERIE, docteur en médecine ; Jean BINET

Il est donc enfin arrivé ce moment heureux et désiré où nous pouvons porter nos plaintes et réclamations au pied du trône. Grâces soient rendues à la providence, à la bonté du Roy, et au vertueux ministre qui lui a fait connaître notre misère et nos besoins...

Pictos recherche.png Lire le cahier ...


Patrimoine.png Patrimoine

L'église

L'église

L'église est dédiée à Notre-Dame. Elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques. Eglise partiellement romane de l'école de Saint-Loup (seconde moitié du XIIe siècle), restaurée au XVe siècle (choeur et tour) et repercée de grandes fenêtres au XVIIIe siècle et au XIXe siècle. Clocher du XVe siècle à flèche octogonale typique de la côte occidentale du Cotentin.

Les matériaux utilisés sont d'une grande diversité : granites, schiste, fragments de sarcophages en calcaire coquillier de Sainteny, mais aussi réemploi divers de terres cuites architecturales (briques).

Tout comme pour l’église Saint-Clair de Donville le réemploi de terres cuites suggère une occupation antique. La présence de fragments de sarcophages en calcaire coquillier de Sainteny en réemploi, tout comme à Donville et Saint-Martin-le-Vieux, atteste la présence d’une nécropole du Haut-Moyen-Age.

Les portes des églises d’Yquelon et de Bréville présentent de nombreuses similitudes. Le portail occidental d’Yquelon et la porte sud de Bréville présentent tous deux une archivolte formée d’un épais bandeau orné de dents-de-scie en fort relief. Le rang de dents-de-scie est lui-même sculpté en creux d’une rangée de bâtons brisés. L’archivolte repose sur des têtes sculptées. Une sculpture de tête humaine en fort relief orne le claveau central de la voussure. Les têtes d’Yquelon, sculptées dans le granit, sont beaucoup plus visibles que celles de Bréville, sculptées dans une pierre calcaire plus friable.

En 1986, la foudre a décapité le sommet de la flèche. Elle a été reconstruite à l’identique.
la cure était à la présentation du seigneur du lieu. La charte de Philippe-le-Long de 1319, range parmi les propriétés de l’église de Coutances Bréville avec l’église et les salines. On ne se souvient plus dans le lieu avoir appartenu à l’évêque ou au Chapitre[4].

Cette paroisse dépendait de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Saint-Pair.


Pour en savoir plus : L'église romane de Bréville Un site très complet et très documenté sur l'art roman dans la baie du Mont-Saint-Michel.


Il y eut une léproserie dont il ne reste pour indice que les noms de lieux, tels que la fosse aux malades et les villages de la Mézière et de la Cacourie, plus modestement des Sablons. Les lépreux étaient désignés sous les noms injurieux de mézaux et de cacours[5].

Le château du "Vau Tertreux"

C'est René Perrée-Grandpièce, capitaine de navire et armateur granvillais qui fait construire cette demeure (schiste avec linteaux de granit) vers 1760. Pendant un siècle, elle reste dans la famille Perrée-Duhamel[6].

Lors de la succession de Nicolas-Louis-Marie PERREE en 1854, il devient la propriété de M. et Mme Victor Le Mare, qui vont le transformer en château de style Louis XIII.


Le "Vau Février"

le Vau Février

Construction du XIXe siècle.

Fut enterré dans l'église en 1641, Jean Le Sauvage, sieur du Vau Février, lieutenant civil et criminel de l'amirauté de Granville et de Genest, comme en témoigne la pierre tombale dans la nef de l'église.

Au XIXe siècle, c'est la propriété de Gustave-Adrien du MESNIL-ADELÉE qui sera maire de Bréville.

L'Hyppodrome

la Société des Courses de Granville est fondée en 1890, elle gère l’hippodrome qui comporte trois pistes distinctes : plat, haies, steeple-chase.

Chaque année des courses sont organisées en mai, juin, juillet et août.

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 422 385 434 436 390 449 446 467 440 413
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 415 418 402 411 369 369 360 362 343 340
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 337 276 303 310 302 289 340 285 332 480
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 570 530 611 803 809 781 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

50081 Breville Population graphe jtt.png
Pictos recherche.png analyse de l'évolution démographique du Canton ...

En 1760, la paroisse comptait 75 feux[7].


Repère géographique.png Repères géographiques

Les communes limitrophes de Bréville sont : Coudeville-sur-Mer, Longueville, Donville-les-Bains.

Lieux-dits, noms de villages

Section A, du Nord

Village Bellais, la Bicheterie, Dauces, le Vau-Richard, la Belle-Croix, le Vau-Tertreux, le Grand-Chemin, les Delles

Section B, du Midi

Le manoir, la Barcerie, Le Vau-Février, la Pinte, la Mizière, la Briquerie, la Beaumonderie, la Bergerie, les Sablons.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Personnalités

PERRÉE-DUHAMEL
50081 - Bréville-sur-Mer sepulturePerree.JPG


ICI – R. P. RENE I - PERREE

… DE GVILLE DE... LE 14 JN 1779

ET SON FILS P. N. PERREE

CONSEILLER M°. DES COMPTES

COMMANDr. DE L'ORDRE ROY. D. L. LEGION Dr

MORT A MORTAIN LE 16 NOVEMBRE 1816

ICI INHUME LE 19 DU MEME MOIS.

Nicolas-Louis-Marie PERRÉE (1816 - 1851) député de la Manche, directeur du journal « Le Siècle » et maire de Paris en 1848, possédait le château du "Vau Tertreux" à Bréville.

Pictos recherche.png La page concernant la famille PERRÉE-DUHAMEL ...
Georges LE MARE

(1848-1904) Né le 1er septembre 1848 à Coutances (Manche), mort le 9 septembre 1904 à Bréville-sur-Mer (Manche) dans son château du "Vau-Tertreux".

Député de la Manche de 1894 à 1898, et de 1902 à 1904[8].

Propriétaire et magistrat, ancien conseiller à la Cour de Caen, il est élu député le 18 février 1894 dans la 1re circonscription de Coutances, avec 9.767 voix sur 10.262 votants, en remplacement de Briens devenu sénateur. Aucun candidat ne s'était présenté contre lui. Il ne se représente pas en 1898, l'arrondissement de Coutances ayant été réuni en une seule circonscription.

Il est réélu en 1902 au premier tour par 17.200 voix sur 18.905 votants alors que son rival n'obtient que 13 voix.

A la Chambre il s'inscrit au groupe des indépendants.

Au cours de son premier mandat il appartient à diverses commissions, notamment à la commission chargée de l'examen d'une proposition de loi ayant pour objet le rétablissement du scrutin de liste, et à la commission d'enquête sur Panama.

De 1902 à 1904 il siège à la commission de la justice militaire, mais au cours de cette législature sa santé précaire ne lui permettra pas de donner toute sa mesure dans le cadre parlementaire. Il meurt en effet le 9 septembre 1904 dans son château de Bréville. Il était conseiller général pour le canton de Gavray et maire de Bréville.


Les seigneurs de la paroisse

  • 1404, Aveu rendu au Mont-Saint-Michel à cause de la baronnie de Saint-Pair par Guillaume Paynel, seigneur de Hambye, vavassorie de Bréville et Servon, arrière fief, tenu par Jean de La Mare, écuyer, aussi seigneur de la sergenterie fieffée de Saint-Pair, franche vavassorie, gage-plège, patronage de l’église de Bréville
  • 1416, Mariage de Gilette de La Mare, fille et héritière de Jean de La Mare, âgée de 18 ans avec Nicolas Bertran, écuyer, âgé de 40 ans environ. Sa sœur Catherine épouse de Guillaume Le Fèvre eut en partage la seigneurie de Bréville
  • 1457, 1484, Aveu au roi par l’abbé du Mont-Saint-Michel. Arrière fief tenu en hommage par Thomas Bertan : vavassorie de Bréville.
  • 1499, 1502, 1512, Aveu au roi par l’abbé du Mont-Saint-Michel pour la baronnie du Mont-Saint-Michel. Arrière-fief, vavassorie de Bréville, tenu à présent par les hoirs de Jean Félice pour Thomas Bertran.
  • 1520, Henri Félice, seigneur de Velli et de la sergenterie de Saint-Pair, fils et héritier de feu Jean Félice, ecuyer, seigneur de Bréville et de la sergenterie de Saint-Pair
  • 1524, 1529, Jean Félice, prêtre, seigneur temporel de Bréville
  • 1535, 1549, 1553, Jean de Juvigny, seigneur de Saint-Nicolas et de Bréville (27 ans en 1535)
  • 1567, 1570, Bernard de Juvigny, prêtre-curé de Bréville, seigneur temporel de Bréville
  • 1572, Guillaume Bertran, seigneur de Bréville

Au XVIe la seigneurie passe dans les mains de Jean de Juvigny, seigneur et patron de Saint-Nicolas-des-Bois. Elle reste dans cette famille jusqu'au XVIIIe.

Entre 1720 et 1760, le fief noble de Bréville relevant de la châtellenie de Chanteloup est vendu aux héritiers des Montgommery de Chanteloup puisqu’il figure dans l’Etat des terres possédées en Normandie par la marquise de Thiboutot en 1766. En 1769, comme la totalité des terres appartenant à la châtellenie de Chanteloup, il est vendu par la marquise de Thiboutot à Pierre Duprey.

En 1785, elle est achetée par Jean-Julien Ganne, armateur de Granville et seigneur de Beaucoudray qui la revend aussitôt à Paul-Bernard de Mary, seigneur de Longueville.


Les capitaines de la paroisse

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Bon François Amand BROHON - Sieur de Vaurichard, en 1745  
- -  

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Julien FOLLAIN 1790 - curé  
- -  
- -  
Gaud-François LEMARIE DE PREYLAMBERT - (1755-1804)  
- -  
Pierre Marie Louis MARTIN - (1747-1847), maire en 1816  
- -  
EUDES de la COCARDIERE - 1837  
Adrien-Gustave du MESNIL-ADELEE 1837 - 1857  
Emile-Jean LECOUPÉ 1857 - en 1861  
- -  
Georges LE MARE - 1904 (1848-1904) né à Coutances, magistrat, conseiller général de Gavray (1901-1904), député de 1894 à 1898 et de 1902 à 1904  
- -  
Marcel PEYRE 1932 - 1941  
- -  
RICHARD - en 1961  
LECOQ - 1969  
Emilien EPAIN 1969 - 1975  
Bernard HERARD 1975 - 1989 en 1976  
Claude GIACCO 1989 - 2001  
Monique REGNAULT 2001 - 2008  
Rémy LEVAVASSEUR 2008 - Retraité, réélu en 2014  


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Julien FOLLAIN - curé en 1790, né à Granville en 1737, fils de Follain de Chanval, conseiller du roi  
- -  
- -  

Morts des guerres 1914-1918/1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Olivier LE BRETON 10/11/1815 18/03/1892 Chevalier en date du 20/12/1864, Premier Maitre de Timonerie  
Louis Gustave SAVARY 17/01/1854 - Chevalier en date du 17/7/1900, Adjudant principal Torpilleur  
Jules Léon LAINÉ 28/05/1881 -  

Source : Base Léonore


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 9h00-12h00 -
Après-midi - 14h00-17h30 14h00-17h30 14h00-17h30 14h00-17h30 - -
50081 - Bréville-sur-Mer mairie.JPG

Mairie
Adresse : 17 avenue de Jersey - 50290 BREVILLE SUR MER

Tél : 02 33 50 21 15 - Fax :

Courriel : mairie.breville@wanadoo.fr

Site internet : Site officiel de la mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (3/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Registres : 1800 à aujourd'hui

Aucun dépouillement effectué

(mise à jour octobre 2009)

Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).


Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...


Archives notariales

De 1686 à 1791, la commune a dépendu du notariat de Granville.

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Renault, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, « Annuaire du département de la Manche » 1854 et additifs de 1861.
Pictos recherche.png Lire la notice...
  • "L'église d'Yquelon" dans les publications multigraphiées de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche en 1983, 12° série, p. 105-108.
  • « L'église de Bréville-sur-Mer », Revue de l'Avranchin, t. 86 fasc. 420, 2009, p. 359.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. René LEPELLEY, Dictionnaire étymologique des noms de commune en Normandie, 1993.
  2. Jean Adigard des Gautries, Les noms de lieux de la Manche attestés entre 911 et 1066, In: Annales de Normandie, 1e année, n°1, 1951. pp. 9-44.
  3. Jean Adigard des Gautries, Fernand Lechanteur, Les noms des communes de Normandie - X. In: Supplément aux Annales de Normandie. 14e année, n°4, 1964. Les noms des communes de Normandie (suite) pp. 1-7
  4. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 322 et suivante (t. 2).
  5. Ibid.
  6. André Reulos, Une vieille famille granvillaise, les Perrée-Duhamel, in Le Pays de Granville, avril 1948
  7. Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, 1762, t. 1, p. 846.
  8. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (J.Joly).