50025 - Avranches

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour

Avranches
Blason d'Avranches
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Avranches-50025.png    Avranches (S-Préf.)
Métropole
Canton

Blason Avranches-50025.png   50-01   Avranches (Ancien canton)

Code INSEE 50025
Code postal 50300
Population 8 090 habitants (2009)
Nom des habitants Avranchinais(e)
Superficie 450 hectares
Densité 1920 hab./km²
Altitude Mini: 7 / 108 m
Point culminant 108 m
Coordonnées
géographiques
48.685° / -1.355556° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Avranches.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

« la cité des Abrincates » Du latin Abrincati. Les abrincates formaient une tribu gauloise. Le nom de leur cité est mentionné au VIe siècle sous la forme Abrincae. Auparavant cette cité avait porté le nom gallo-romain d’Ingena (mentionné au II° siècle) formé sur la racine gauloise gen qui signifierait embouchure (de la Sée ; référence aussi à la baie du Mont-Saint-Michel)[1].

Abrincate : Pour Pierre-Daniel HUET, c'est un habitant qui habite près des abers (Abr), un vieux mot gaulois qui désigne le lieu où une rivière se jette dans la mer (un estuaire), et du mot cad, cath guerre soit les guerriers des estuaires. Toujours selon lui Ingena désigne Genêts[2].

Ingena est mentionnée par Ptolémée, vers l'an 140 sous le règne d'Hadrien, lorsqu'il attribue des coordonnées à tous les lieux et particularités géographiques qu’il connaissait : "Postea usque Sequanum fluvium Abrigmatui quorum civitas, Ingena 21 ½ ¼ 50 ½".

Sous le Bas-Empire, la ville est désignée sous le nom de Legedia comme l'indique la table de Peutinger. Une voie romaine la relie ainsi que Coutances [Cosedia] à Condate [Rennes] [[1]] . A la fin du Bas-Empire (environ 476) elle perd cette appellation au profit du nom Abrinca issu du peuple dont elle est la capitale.

Ingena, Legedia, Abrinca[3] ? Une chose est sûre, les nombreuses traces archéologiques certifient la présence gallo-romaine.


Pictos recherche.png pour en savoir plus sur l'histoire d'Avranches


Marianne.jpg Histoire administrative

Élection d’Avranches

Circonscription d'ancien régime. Cette circonscription appartenait à la généralité de Caen. En 1735[4], le recensement fait état de 99 paroisses dans son ressort et 10 943 feux. Ces paroisses appartenaient aux sergenteries suivantes :

  • Ville et faubourgs d'Avranches (3 paroisses : Notre-Dame-des-Champs, Saint-Gervais, Saint-Saturnin)
  • Sergenterie de Pigace (Ducey)
  • Sergenterie de Val de Sée (Tirepied)
  • Sergenterie de Ponts
  • Sergenterie de Benoist (Subligny)
  • Sergenterie de Heraut (Genêts)
  • Sergenterie de Pontorson
  • Sergenterie de Saint-James


Le diocèse d'Avranches

À la veille de la Révolution, il comprenait 177 paroisses classées en 8 doyennés et deux archidiaconés dits de la Chrétienté et du Val-de-Mortain[5] :

  • L'archidiaconé d'Avranches, composé de quatre doyennés : le doyenné de la Chrétienté (Avranches et ses environs), d'Avranchin (devenu doyenné de la Croix-Avranchin), de Genêts et de Tirepied.
  • L'archidiaconé du val de Mortain (devenu archidiaconé de Mortain), composé de quatre doyennés (de la Chrétienté de Mortain, de Cuves, de Saint-Hilaire, du Teilleul, ce dernier créé seulement vers 1646).

Au nord, le diocèse et le doyenné de Genêts était délimité par la rivière Le Thar prenant ses sources sous les églises de Noirpalu et La Mouche. La limite des deux diocèses est supposée avoir repris le tracé de la frontière entre les deux civitate des Abrincates et des Unelles.

Le doyenné de la Chrétienté

Sous l'ancien Régime, le doyenné de la Chrétienté ou d'Avranches comprenait 9 paroisses : les trois paroisses d'Avranches : Notre-Dame-des-Champs, Saint-Saturnin, Saint-Gervais et Saint-Martin-des-Champs, Ponts, Saint-Quentin, Saint-Sénier, Saint-Jean-de-la-Haize, le Val-Saint-Père.


1939-1945

Le 2 juin 1948, la commune se voit attribuer la Croix de guerre avec palme de bronze.


Blason en attente.png Héraldique

Patrimoine.png Patrimoine

L'Hôtel-Dieu

Entre 1693 et 1696[6], sous Louis XIV, les biens de l'Hôtel-Dieu Sainte-Anne de Genêts, des maladreries de La Madeleine de Ponts, Sainte-Catherine de Genêts, Saint-Blaise de Champeaux, Saint-Nicolas-sous-Avranches, Saint-Blaise de Moidrey sont réunis à l'Hôtel-Dieu d'Avranches.

La léproserie Saint-Nicolas, située au bas du grand tertre existait dès la fin du XIIe siècle car son existence est attestée dans le Livre Blanc et dans le rôle de l’Échiquier de l'année 1180.


L'abbaye de Moutons

en 1920[7]

En 1120, un prieuré de femmes est créé à Moutons. Il fut transféré en 1693 à Avranches où il fusionne avec l’abbaye Sainte-Anne d’Avranches sous le nom d’abbaye Sainte-Anne de Moutons.

Après la révolution, il eut diverses destinations dont un casernement. Il est aujourd'hui propriété de la ville. Il fut inscrit, par arrêté du 24 octobre 1935, comme monument historique[8].

Lycée Notre-Dame de la Providence

En 1913[9], face à la baie du Mont-Saint-Michel, le lycée Notre-Dame de la Providence accueille pour la première fois ces élèves. À l'origine, le lycée s'appelle l'Institut Notre-Dame. L'institution est ancienne.
Tout a commencé en 1822 à l'abbaye blanche de Mortain avec la création d'un petit séminaire. Auguste CHAPDELAINE, prêtre-missionnaire assassiné en Chine le 29 février 1856, y est passé de 1834 à 1840 avant de gagner le grand séminaire de Coutances.

Suite à la loi de 1905, l'institution quitte Mortain pour s'installer à Ducey et prend le nom de Sainte-Marie.
Le 19 octobre 1911, la première pierre de l'Institut Notre-Dame est posée et bénie par le chanoine CORNILLE, archiprêtre d'Avranches. Deux ans après, le 19 octobre, l'institut peut ouvrir une première classe et accueillir ses premiers élèves.
Pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), l'institut ouvre ses portes et met à disposition ses bâtiments à la Croix-Rouge.

Pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), l'institut abrite un hôpital et une caserne allemande. Des graffitis allemands sont d'ailleurs visibles dans certaines chambres. Les murs extérieurs ont été à l'occasion peints d'une couleur sombre.
À partir des années 1960, les filles sont admises au lycée.

En 2001, l'enseignement catholique d'Avranches se réorganise. Il comptait 4 établissements dans la ville, pour 1 317 élèves, de l'école primaire jusqu'au BTS. Le lycée technique et professionnel de La Providence fusionne avec le lycée général : l'Institut Notre-Dame pour former un lycée polyvalent sous le nom de Lycée Notre-Dame de la Providence.

Le 26 octobre 2013, le lycée Notre-Dame de la Providence, dirigé par Mme Geneviève Ruault, célèbre son centenaire en présence de trois anciens élèves devenus évêques : Mgr Hippolyte Simon, évêque de Clermont-Ferrand ; Mgr Claude Rault, évêque du Sahara ainsi que Mgr Michel Santier, évêque de Créteil. Mgr Stanilas Lalanne, évêque de la Manche était également présent. Ils ont ensemble célébré la messe, servie par le père Laurent Pérré, prêtre à Avranches et lui aussi ancien élève du lycée. Parmi les anciens élèves présents, il y a avait : Pierre Fauchon, sénateur du Loir-et-Cher ; Jean Bizet, sénateur de la Manche ; Alain Cousin, ancien député de la Manche et son frère Jean-Yves Cousin, ancien député du Calvados et maire de Vire ; Jean-François Legrand, sénateur et président du Conseil général de la Manche.
Le lycée accueille aujourd'hui près de 500 élèves.

Pictos recherche.png Article détaillé : Liste des anciens élèves morts pour la France

Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 5 880 5 413 6 144 6 431 7 269 7 690 8 256 7 965 8 932 8 702
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 8 592 8 642 8 137 8 157 8 057 8 000 7 785 7 845 7 384 7 360
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 7 174 6 597 6 803 6 881 7 130 7 554 8 004 8 854 9 775 10 136
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 9 468 8 638 8 500 8 090 7 950 7 719 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.


Repère géographique.png Repères géographiques

Communes limitrophes : Marcey-les-Grèves, Le Val-Saint-Père, Saint-Martin-des-Champs, Saint-Senier-sous-Avranches, Ponts, Saint-Jean-de-la-Haize


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Samuel LE BIHAN, acteur né le 2/11/1965
  • Jean-Luc PONTY, musicien compositeur né le 29 septembre 1942
  • Général VALHUBERT :
La statue du général Valhubert


Jean-Marie Mellon Roger, dit le général Valhubert, né le 22 octobre 1764 à Avranches et mort le 3 décembre 1805 à Brünn lors de la bataille d'Austerlitz.

Une place portant son nom, à l'entrée du jardin des Plantes dans le Ve arrondissement de Paris et en face de l'entrée du pont d'Austerlitz, fut créée en 1806. Sa statue en marbre y fut érigée. Cette dernière fut donnée à la ville d'Avranches par Charles X en 1828. Son nom est inscrit sur le côté Est de l’arc de triomphe de l'Étoile à Paris.


Familles notables.png Notables

Édouard Le Héricher

Né à Valognes en 1812, il était professeur de rhétorique au lycée mais surtout il anima la Société d'archéologie de 1840 jusqu'à son décès en 1890. Auteur de nombreux ouvrages, le plus connu est "L'Avranchin monumental et historique"...

Pictos recherche.png Lire la suite...


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean ANGOL 1715 - 1736  
Jean René VIVIEN 1736 - 1742  
Louis VIVIEN 1742 - 1746  
René LE MASSON 1746 - 1749  
Nicolas GUALLET 1749 - 1758  
Jean Baptiste GUITTON 1758 - 1773  
Pierre LE SOURD de LAIGLERIE 1773 - 1783  
Louis LOTTIN 1783 - 1786  
Joseph MESLE de la BRETECHE 1786 - 1789  
Jean Victor TESNIERE de BREMESNIL 1789 - 1790  
PETIT 1790  
BOISSEL DUBUISSON 1791  
Joseph FRAIN 1791  
Louis GUERIN 1791 - 1792  
Félix EBRARD 1792 - 1793  
MORIN 1793 - 1794  
OLIVIER 1794  
Jean RIOULT de MONTBRAY 1794 - 1795  
BOURNHONET 1795  
LE MOYNE 1795 - 1796  
Alain FLEURY 1796  
HULLIN 1796  
BLONDEL DUCLIS 1796 - 1797  
Pierre PINEL 1797 - 1798  
BURDELOT 1798 - 1799  
Jean Victor TESNIERE de BREMESNIL 1799  
BLONDEL DUCLIS 1800 - 1807  
Jean Victor TESNIERE de BREMESNIL 1807 - 1810  
Jean Auguste BELLE ETOILE DUMOTET 1810 - 1815  
Joseph FRAIN- 1815  
Jean Auguste BELLE ETOILE DUMOTET 1815 - 1830  
Aimé Anatole OLIVIER 1830 - 1841  
Jules BOUVATIER 1841 - 1852  
Victor GAUQUELIN 1852 - 1855  
Jean Jacques LAHOUGE 1855 - 1861  
Victor SANSON 1861 - 1878  
Hippolyte BARBE 1878 - 1881  
Gustave FREMIN 1881 - 1882  
Auguste GAUTIER 1882 - 1887  
Auguste LENOIR 1887 - 1895  
Jean DESDOUITILS 1895 - 1896  
Henri d'AISY 1896 - 1902  
Léon OBERLIN 1902 - 1902  
Maurice CHEVREL 1902 - 1923  
Alphonse BRIAND 1923 - 1941  
Jean SIMONIN 1941 - 1944  
Edmond LAQUÈRE 1944 - 1945  
Victor BINDEL 1945 - 1953  
Léon JOZEAU-MARIGNÉ 1953 - 1983  
Fernand LE PRIEUR 1983 - 1989  
René ANDRÉ 1989 - 2001 Député  
Guénhaël HUET 2001 - 2014 Député - Réélu en 2008.  
David NICOLAS-MERY 2014 - (2020)  
- -  

Source : MairesGenWeb

Les notaires

Pictos recherche.png Les études notariales


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 8h30 à 12h15 9h00 à 12h00 -
Après-midi 13h30 à 17h30 13h30 à 17h30 13h30 à 17h30 13h30 à 17h30 13h30 à 17h30 - -
50025 - Avranches mairie.JPG

Mairie
Adresse : Place Littré - 50300 Avranches

Tél : 02 33 89 29 40 - Fax : 02 33 58 17 90

Courriel : Contact

Site internet : Site de la Mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (6/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : Les registres anciens sont conservés à la bibliothèque municipale d'Avranches :

  • depuis 1599 pour Notre-Dame-des-Champs
  • depuis 1601 pour Saint-Gervais
  • depuis 1625 pour Saint-Saturnin

Dépouillements du CG50

  • 1601-1699 (M)
  • Notre-Dame-des-Champs : 1700-1792 (M)

Dépouillements de l'UIA d'Avranches (aux AD 50 : 17 J 690)

  • Saint-Gervais : 1700-1792 (M)
  • Saint-Saturnin : 1700-1792 (M)

(mise à jour janvier 2010)

Archives notariales

La presse locale

Pictos recherche.png Le journal d'Avranches (1837-1868)
Pictos recherche.png L'Avranchin (1837-1868)
Pictos recherche.png Le journal de Granville et d'Avranches (1884-1902)

Remarques

Le greffe du Tribunal Civil d'Avranches a été détruit par un incendie en 1899, ont disparu notamment les cahiers de doléances du bailliage secondaire d'Avranches.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Emile VIVIER, Notice historique sur la bibliothèque d'Avranches, Extr. de : "Revue de l'Avranchin", t. XVIII, n° 1, 1919.
  • Sylvette GAUCHET, Michel COUPARD, Jack LECOCQ, « Avranches, promenades et découvertes », éditions Alizé, Hérouville-Saint-Clair, 2008.
  • Daniel LEVALET, "Avranches et la cité des Abrincates, Ier siècle av. J-C - VII° siècle ap. J-C" Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, t. XLV, 2010

  Recherches sur les anciens châteaux de La Manche - L'arrondissement d'Avranches



  • Histoire d'Avranches en Pdf

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. René LEPELLEY, « Dictionnaire étymologique des noms de commune en Normandie », 1993.
  2. abbé Desroches, Histoire du Mont-Saint-Michel et de l'ancien diocèse d'Avranches, 1838, (t. 1, p. 44-45) ; Pierre-Daniel HUET, Recherches sur la ville de Caen et ses environs, 1702.
  3. Daniel LEVALET, "Le nom antique d'Avranches : Ingena ou Legedia", t. 88 fasc. 427, juin 2011, p. 231-234.
  4. Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux, 1735.
  5. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 115 et suivante (t. 2).
  6. Charles de Beaurepaire, Notice sur l'hospice d'Avranches dans Société d'archéologie, littérature, sciences & arts des arrondissements d'Avranches et de Mortain, tome 2, 1659, p. 297 et s.
  7. 7,0 et 7,1 Fonds iconographique Geneanet, cartes postales
  8. Base Mérimée
  9. http://www.abouvet.org/IND


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.