50015 - Annoville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Annoville
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement Blason Coutances-50147.png    Coutances (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason en attente.png   50-23   Montmartin-sur-Mer
Code INSEE 50015
Code postal 50660
Population 619 habitants (2009)
Nom des habitants
Superficie 847 hectares
Densité 65 hab./km²
Altitude Mini:4 m / 58 m
Point culminant 58 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm Annoville.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

« Le domaine de Wulnod » ou « de Wulfnon ». Du latin villa, domaine rural, précédé du nom de personne anglo-saxon Wulnod ou Wulfnod (souvent attesté dans le Domesday Book)[1].

Attestations anciennes : 1172, Unnovilla, Cartulaire du Mont-Saint-Michel


Marianne.jpg Histoire administrative

Sous l'ancien régime, Annoville et Tourneville représentaient deux paroisses distinctes mais étaient desservies par un même curé. Lors de la formation de la commune, elles furent logiquement réunies.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Coutances, de la généralité de Caen. Elle appartenait à la sergenterie de la Halle.

Les fiefs

  • La vavassorie d'Annoville ou seigneurie d'Annoville. En 1174, le fief d'Annoville s'étendait sur les paroisses d'Annoville, de Bricqueville-près-la-Mer et Lengronne plus tard Mesnil-Aubert après la création de cette paroisse. Il était détenu par Foulques II Paynel qui l'avait confié à l'un de ses chevaliers, Geoffroy de Bricqueville ; il dépendait de l'abbaye du Mont-Saint-Michel et devait à l'abbé le service d'un chevalier. En 1204, il figure dans le registre des fiefs de Philippe-Auguste. En avril 1248, à l'occasion du partage des biens de Foulques Paynel entre ses fils, le fief est démantelé, la vavassorie de Bricqueville aussi appelée du Saulcey et les terres du Mesnil-Aubert (autrefois Lengronne avant la création de la paroisse) aussi appelé fief d'Annoville sont détachés. La vavassorie d'Annoville restée seule, ne faisait plus qu'un demi fief de haubert[2]. En 1391, aveu est rendu à noble et puissant seigneur messire Nicolas Paynel, chevalier, seigneur de Bricqueville sur la Mer par Thomas de Brullé, tuteur de demoiselle Philippote d'Annoville pour un fief de chevalier assis à Annoville-Tourneville, Bricqueville et le Mesnil-Aubert[3].
  • Le fief de Villiers (de Céaulx ou Olonde). En 1394, Guillaume Paynel, seigneur d'Hambye rend aveu au roi pour le fief de Céaux, quart de fief de chevalier, assis aux paroisses d'Annoville, rentes au roi cueillies par la main du prévot des religieux du Mont-Saint-Michel qui les paie au compteur du roi. Arrière-fief tenu par hommage par monsieur Jean, sire de Rieux et de Rochefort (huitième de fief de chevalier, assis à Annoville). Arrière-fief tenu par hommage par demoiselle Philipotte d'Annoville (huitième de fief de chevalier, assis à Annoville)[4].
  • Les fiefs de grand et petit Thot. Le fief du Tot, plein fief de chevalier, avait son chef assis à Annoville, et s'étendait sur les paroisses de Tourneville, Montmartin, Hauteville-la-Guichard, Lingreville-sur-Mer, Sainte-Marguerite et Muneville-sur-Mer, et se décomposait en deux parties : le grand et le petit Tot. Il relevait de la baronnie de Remilly. En 1327, d'après son aveu, « Guillaume d'Isigny , escuier, tient un fié de haubert, appelé le Fié du Thot, ès paroisses d'Annoville, Tourneville , Quettreville et Bricqueville-sur-Mer, en parage de Ricart, en l'hommage de M. de Courcy, sire de Remilly, duquel fié de haubert M. Ricart Malherbe tient la 6e partie, et Guillaume Murdrac, escuier, en tient la 8° partie et en doit ledit Guillaume audit Mre Ricart pour toutes choses 6 livres à la Saint-Michel, et 5 sols à la my-caresme pour esclusage et vaut ledit fié 100 livres de revenu communs ans. » Après les d'Isigny, il appartiendra aux de Moustiers, aux Dancel[5].
  • Le fief des Meurdrac, extension de celui du même nom de Lingreville

Ils relevaient de la baronnie de Saint-Pair et donc de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

La Hogue : extension de la seigneurie de La Hogue en Roncey.


Les Etats Généraux de 1789

Députés : André BILLARD, laboureur ; Jean-Philippe HARASSE, laboureur

Pictos recherche.png Lire le cahier ...


Patrimoine.png Patrimoine

Les églises

L'église d'Annoville
L'église de Tourneville


L'église d'Annoville est dédiée à Notre-Dame.

L'église de Tourneville est sous le vocable de Notre-Dame. Elle était à la présentation du seigneur. L’église actuelle a été commencée le 3 mai 1854 et terminée en 1856[6].

Sous l'Ancien Régime, cette paroisse dépendait de l'évêché de Coutances, de l’archidiaconé de Coutances ou de la chrétienté et du doyenné de Cérences.


Le château

Le château

Château de la famille Michel d'Annoville. Au XXe, il héberge une colonie de vacances.

Construction du XVIIIe.

Le manoir du Tot

50015 - Annoville manoir du Tot.jpg

Acquis au XVIIIe par Jacques Léonor Couraye du Parc, armateur et corsaire granvillais.


Industrie.jpg L'activité économique

1830

Culture considérable de légumes exportés dans les villes voisines[7].


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 896 909 983 1 057 1 030 1 031 993 999 969 959
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 915 902 910 935 915 879 863 823 772 761
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 679 579 564 523 537 578 563 578 572 565
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 483 474 547 619 632 666 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Sources : Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Un rapport a été demandé par le Préfet à Auguste Davodet sur la dépopulation de la Manche entre 1831 et 1931. Celui-ci a interrogé plusieurs maires dont le maire d'Annoville.

Pictos recherche.png Lire le rapport du maire en 1934...


50015 Population graphe jtt.png


Repère géographique.png Repères géographiques


Les communes limitrophes d'Annoville sont : Lingreville, Quettreville-sur-Sienne, Hérenguerville, Montmartin-sur-Mer, Hauteville-sur-Mer.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les seigneurs de la paroisse

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Léonor Anne LE BAS an XI -  
MICHEL d’ANNOVILLE - en 1808  
- -  
François LE BAS - en 1820  
- -  
Léonor Charles COURAYE DU PARC - (1820-1893), juge  
Charles MICHEL d’ANNOVILLE - en 1855  
- -  
Alexandre COUROIS - en 1899, entre 1914 et 1918  
- -  
François LECONTE - en 1978  
- -  
Dominique LE BRETON 1995 - 2008  
Georges TURGIS 2008 - 2014 Retraité  
Pierre De CASTELLANE 2014 -  


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
François Florent JEAN 13/11/1855 - Chevalier en date du 9/7/1913, Agent de 1ère classe de l’Inscription Maritime  
Aubert François Gaud COURAYE DU PARC 20/03/1865 12/04/1928 Chevalier en date du 24/10/1899, Officier en date du 10/7/1917, Capitaine de Vaisseau  

Source : Base Léonore


Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - 17h15 - 19h30 - - -
50015 - Annoville mairie.JPG

Mairie
Adresse : Le Bourg - 50660 Annoville

Tél : 02 33 47 67 26 - Fax :

Courriel : mairie.annoville@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (5/2011)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : 1720 à aujourd'hui

Aucun dépouillement n'a été effectué pour cette commune.

(mise à jour janvier 2010)


Les dispenses de consanguinité

Elles sont disponibles aux archives départementales de la Manche à Saint-Lô ou encore aux archives diocésaines de Coutances (sur rendez-vous).


Pictos recherche.png La liste concernant la commune ...

Les recherches de noblesse

Pictos recherche.png voir ...

Archives notariales

De 1686 à 1791, la commune dépendait du notariat de Montmartin-sur-Mer.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Renault, Revue monumentale et historique de l'arrondissement de Coutances. Canton de Montmartin-sur-Mer, Annuaire de la Manche, 1853, p. 56-58 et additif de 1861.
Pictos recherche.png Lire les article de M. Renault concernant Annoville et Tourneville...
  • Auguste ESNOL, Annoville-Tourneville, monographie historique et économique, 1913. Réédition sous forme de publication multigraphiée par la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche en 1969, fasc. 9.
  • Marcel MAHE, Annoville-Tourneville et Lingreville au XVII° siècle, éditions de l’auteur, 1999


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. René LEPELLEY, « Dictionnaire étymologique des noms de commune en Normandie », 1993.
  2. Marcel MAHE, Annoville-Tourneville et Lingreville au XVII° siècle, éditions de l’auteur, 1999, p.107-108.
  3. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs).
  4. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), A. N. P289, No 39.
  5. Voir Marcel MAHE, Annoville-Tourneville et Lingreville au XVII° siècle, éditions de l’auteur, 1999, p. 100 et s.
  6. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 349 (t. 2).
  7. Annuaire du département de la Manche, 1830, p.137