45208 - Montargis

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Montargis
Blason Montargis-45208.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 45 - Blason - Loiret.png    Loiret
Métropole
Canton

Blason Montargis-45208.png   45-19   Montargis (Ancien canton)

Code INSEE 45208
Code postal 45200
Population 15020 habitants (2016)
Nom des habitants Montargois
Superficie 446 hectares
Densité 3368 hab./km²
Altitude Mini: 82 m
Point culminant 112 m
Coordonnées
géographiques
47.997778° / 2.733333° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
45208 - Montargis carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Antiquité

Une ville gallo-romaine importante a existé au IIe et IIIe siècles au versant Est du Loing, au-delà de la prairie, sur la terrasse des Closiers, mais elle disparaît à la fin du IIIe siècle.

Moyen Âge

Le premier seigneur de Montargis connu est une dame : Hildegarde Hérou (1640-?), châtelaine de Montargis, fille de Geoffroy II Ferréol comte du Gâtinais (1004-1046) et de Emerande d'Anjou (†1076) sœur de Geoffroy III d'Anjou et de Foulques IV d'Anjou. Elle est aussi comtesse du Gâtinais. Epouse de Josselin de la famille des comtes de Sens. Il semble que le couple n'ai pas eu d'enfants car le titre reste à son mari lorsqu'elle décède en 1069.

Jocelin de Courtenay se remarie avec Elisabeth de Monthléry, de leur Miles et de Emengarde de Nevers est né Rainaud qui épousa Elisabeth ou Hélène du Donjon de Corbeil, leur fille Elisabeth de Courtenay épouse Pierre 1er de France (1126-1183) fils de,Louis le Gros et lui apporte le comté, tous deux sont à l'origine de la maison capétienne de Courtenay. Pierre pour attirer des habitants à Montargis en 1170, il garantit a tous ceux qui résiderait dans cette ville la possession de leurs propriétés et établit des sûretés pour les marchands qui fréquenteraient les foires de Montargis.

En 1188, Pierre 1er de France céda cette ville à Philippe Auguste.

En 1427, les habitants de Montargis se distinguèrent contre les Anglais pendant la guerre de 100 ans, ils opposèrent une résistance au corps d'armée venant assiéger cette place, ils rompirent les digues des étangs qui dominaient les camps anglais. Dunois arriva au moment de la montée soudaine des eaux qui avaient semé la panique parmi les Anglais et contribua à leur déroute. Charles VII récompensa la ville, il lui accorda en 1430 des privilèges avec le titre de Montargis-le-Franc.

En 1431, un capitaine anglais du nom de l'Aragonais s'empara de Montargis, mais Georges de la Trémouille le chassa l'année suivante.

Louis XII, réunit de nouveau Montargis à la couronne.

Renaissance

En 1558, Renée de France fille de Louis XII et belle-sœur de François Ier, reçoit l'usufruit du château et quelques terres à condition dit vivre en bonne catholique. Cette princesse s'y retira après la mort de son mari, le duc de Ferrare, embrassa la religion réformée et y protégea ses coreligionnaires. En 1570, malgré les instances des habitants pour que leur ville demeurât attachée à la couronne, Charles IX confirma à perpétuité en faveur d'Anne d'Este, fille de Renée de France.

En 1594, la ville et le château se soumettent à Henri IV.

En 1612, Marie de Médicis, femme d'Henri IV, rachète Montargis aux ducs de guise petits-fils d'Anne d'Este, duchesse de Nemours.

Époque contemporaine

Des révolutionnaires chinois à Montargis. Des intellectuels chinois sont venus de 1912 à 1927, étudier en France et notamment à Montargis. Parmi eux : Deng Xiaoping, Cai Hesen, Teng Hihien et Zhou qui eurent un rôle important dans la Révolution chinoise. C'est à l'usine Hutchinson de Chalette-sur-Loing près de Montargis que Teng Hihien qui deviendra plus tard Geng Xiaoping alors âgé de 16 ans, travailla comme ouvrier. On peut toujours voir l'atelier, construit par Eiffel, où il fabriqua des galoches. C'est au contact des syndicats ouvriers qu'ils découvrirent les idées marxistes.

Héraldique

D'azur, à la lettre capitale M couronnée d'or, cantonnée de trois fleurs de lys d'or, deux en chef et une en pointe, qui est accompagnée de la lettre d'or L à dextre et de la lettre de même F à senestre.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • Anne-Louis GIRODET de ROUCY, peintre sous le nom de GIRODET-TRIOSON, né le 5 janvier 1767, décédé à Paris le 9 décembre 1824.
  • Jean-Maris PROSLIER, acteur né le 25 février 1928, décédé à Évreux (Eure) le 15 novembre 1997.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 6 500 6 394 6 514 6 568 6 781 7 757 7 301 7 397 7 527 7 553
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 8 010 8 103 8 196 9 175 11 164 10 984 11 600 11 314 12 351 13 104
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 12 927 12 564 12 564 12 859 13 885 14 615 15 117 15 996 18 225 18 380
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 16 110 15 020 15 030 15 794 14 616 14 222 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Jean-Baptiste-Stanislas AUBEPIN 1804 - 1817  
André VIENOT de VAUBLANC 1817 - 1819  
Jacques PERIER 1819 - 1822  
Paul Louis LIGER de SANTIGNY 1822 - 1830  
Adrien-Tristan LEFEBVRE 1830 - 1832  
Guillaume-Philippe SAUVARD 1832 -  
Jean-Baptiste-Alexandre PERIER 1835 - 1846  
Narcisse-Zacharie GUIGNEBERT 1846 - 1848  
Guillaume-Philippe SAUVARD 1848 - 1850  
Hippolyte-Oliver CAMPAGNE 1850 - 1850  
Benjamin GUYON de MONTLEVEAUX 1850 - 1852  
Auguste BALLOT 1852 - 1856  
Benjamin GUYON de MONTLEVEAUX 1856 - 1861  
Charles-Pierre FERRE 1861 - 1869  
Alexandre GARNIER 1869 - 1871  
Henri FRANCHETERRE 1871 - 1874  
Edmond MOUTIER 1874 - 1876  
Ernest GOLLIER 09/1876 - 1886  
Julien BAILLY 01/1886 - 03/1894  
Rodolphe SEDILLOT 03/1894 - 1911  
Thierry FALOUR 10/1911 - 1919  
Paul BAUDIN 12/1919 - 1928  
Célestin FOUQUIN 11/1928 - 1934  
Jules BEAUJARD 12/1934 - 1935  
Léon GIGUET 05/1935 - 06/1940  
Léon MAZET 06/1941 - 1942  
Louis TERRAT 06/1942 - 1944  
Maurice MEUNIER 09/1944 - 10/1947  
Jean VISCARDI 10/1947 - 01/1954  
Robert SZIGETI 01/1954 - 03/1971  
Gérard BOUCHE 03/1971 - 03/1977  
Max NUBLAT 03/1977 - 03/1983  
Michel BRISSON 03/1983 - 03/1989  
Max NUBLAT 03/1989 - 06/1995  
Max NUBLAT 03/1996 - 1997  
Jacques REBOUL 10/1997 - 2001  
Jean-Pierre DOOR 2001 - (2020)  
- -  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Tristan RAVAULT 1531-1540 Fils de Jean RAVAULT, procureur du roi à Sens. Tristan RAVAULT est docteur en théologie, et fut reçu chanoine de Sens le 21 mars 1524. Il meurt le 16 octobre 1540 et fait dans son testament un legs de 20 livres parisis pour la réparation de l'autel Notre-Dame dans l'église de Sens[1].  
BILLAULT 1566  
TARDINON 1570  
BRANLARD 1590  
Daniel BONNET 1596  
LEROY 1620  
THOREAU 1624  
PARIA 1627  
LIORET 1634  
JOUBERT 1641  
DESHAYES 1644  
FRONTEAU 1648  
BOUSSIER 1658  
GAUTIER 1663  
GUYON 1668  
BIDAL 1672  
VISON 1696  
CHARRON 1714  
DE VILLARS 1740  
BISOTON 1757  
VERNOY 1758  
VOILLEREAU 1768  
ROUSSELLET 1802  
COLLIGNON 1809  
EGRAZ 1819  
FITEAU 1820  
FRANCHET 1827  
POIREE 1851  
GADUEL 1858  
CHAUVET 1859  
GODEFROY 1880  
HUOT 1898  
BELLET 1907  
BOURGERIE 1919  
ATTON 1947  
GUILLOT 1950  
CRESPIN 1952  
GRILLON 1961  
GAILLARD 1963  
GALLERAND 1967  

Source : plaque commémorative dans l'église de la Madeleine, en ligne sur Geneanet.

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 45200 MONTARGIS

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (février 2013)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Montargis et ses environs
  Montargis - Tome II

  • ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DES REMPARTS, Le château de Montargis d’hier à aujourd’hui, s.l., 2007.
  • COCHARD Théophile, Les Enfants de saint Dominique dans l'Orléanais, les Jacobins d'Orléans, les Dames de Saint-Dominique-lez-Montargis,..., Orléans, Herluison, 1890.
  • CRESPIN Robert (Abbé), Histoire religieuse de Montargis et du Gâtinais, Gien, Société d’Émulation de l’Arrondissement de Montargis et Éditions de l’Ecluse, 2006.
  • GACHE Paul, Les Grandes Heures de Montargis : ses monuments, ses hommes célèbres, ses événements marquants, Roanne, Éditions Horvath, 1980.
  • GAUMONT Robert, Montargis : histoire, monuments actuels et disparus, Millau, Éditions du Beffroi, 1993.
  • JACOB Émile, Notice sur la ville de Montargis, par Emile Jacob,... L'ancienne cité, l'incendie de 1525, le château, l'église, le chien de Montargis, la noyade des Anglais, Gaillardin et l'étendard de Warwick, renseignements sur la ville actuelle, Montargis, Impr. de P. Carle, 1892.
  • JARRY Eugène, L'église Sainte-Marie-Madeleine de Montargis, Orléans, R. Rouzé, 1931.
  • JOURDAIN Jean, Les noms de rues de Montargis, Les amis du vieux Montargis et La caisse d’épargne Écureuil de Montargis, s.l., 1988.
  • LELOUP Huguette, Les dernières Dames de Montargis au temps des guerres de religion : Renée de France (1510-1575) et Anne d'Este (1531-1607), Châtillon-Coligny, Éditions de l’Écluse, 2010.
  • MICHEL Edmond, Histoire et description des églises des arrondissements de Gien et de Montargis, Orléans, s. d.
  • POULLAIN Henri, Département du Loiret. Ville de Montargis, capitale du Gâtinais orléanais. Notice historique..., s.l., 1893.
  • SAMUEL-HERVÉ Aliénor, La ville de Montargis au XVIe siècle : société, pouvoirs et religion, mémoire de Master soutenu en juin 2016 à l'université Paris-Sorbonne, sous la direction de Denis Crouzet, en ligne sur Geneanet.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Aliénor Samuel-Hervé, La ville de Montargis au XVIe siècle : société, pouvoirs et religion, mémoire de Master soutenu en juin 2016 à l'université Paris-Sorbonne, sous la direction de Denis Crouzet, en ligne sur Geneanet, p. 52-53.