43135 - Le Monastier-sur-Gazeille

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Le Monastier-sur-Gazeille
Blason Le Monastier-sur-Gazeille-43135.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 43 - Blason - Haute-Loire.png    Haute-Loire
Métropole
Canton Blason en attente.png   43-08   Mézenc

Blason Le Monastier-sur-Gazeille-43135.png   43-13   Monastier-sur-Gazeille (Ancien canton)

Code INSEE 43 135
Code postal 43150
Population 1791 habitants (2015)
Nom des habitants Les Monastériens(nes) ou Monastérois (es)
Superficie 3939 hectares
Densité 45,46 hab./km²
Altitude Mini: 752 m
Point culminant 1283 m
Coordonnées
géographiques
44.9397° / 3.9961° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
43135 - Le Monastier-sur-Gazeille carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

D'azur à deux clefs affrontées d'argent passées en sautoir, à l'épée haute du même brochante.

Légendes, Contes, faits insolites

Histoire administrative

  • Département - 1801-2018 : Haute-Loire
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église abbatiale Saint-Chaffre


L'abbaye Saint Théofrède ou plus couramment Saint Chaffre a été fondée vers le Ve siècle, ce qui en ferait l'un des plus anciens monastères Français. La réforme lancée par Louis-le-Pieux et Benoît d'Aniane entraîne l'adoption définitive de la règle bénédictine par le monastère. Au IXe siècle, l'abbaye, placée sous la direction de l'abbé DRUCTAN, entame une phase d'expansion (donations et acquisition ) qui procure à l'abbaye des droits féodaux.
Au Xe siècle, une nouvelle réforme morale imposant la pratique de la "règle" avec l'aide de moines venus de Saint-Guéraud d'Aurillac est entreprise par l'abbé GODESCALC, futur évêque du Puy-en-Velay et initiateur du chemin de Compostelle .

Au XIe siècle l'expansion de l'abbaye se poursuit, malgré quelques troubles politiques . L'abbé Guillaume III (1074 - 1086) sera initiateur de la construction de l'abbatiale actuelle, et des bâtiments conventuels dont la bibliothèque. Son successeur Guillaume IV (1086 - 1136) organisera définitivement la congrégation et verra Saint-Chaffre étendre son influence sur quinze diocèses.
Dans la seconde moitié du XIIe siècle et au cours du XIIIe siècle commence un lent déclin, en partie dû à la concurrence de nouveaux ordres (Citeaux, Grande-Chartreuse..)et au pouvoir pontifical qui impose des abbés notables souvent absents de l'abbaye.
En 1361 et 62 l'abbaye souffre des pillages organisés dans le sillage de la Guerre de Cent Ans et les abbés éprouvent de grandes difficultés pour conserver dans leurs pouvoirs spirituels et temporels le domaine Chaffrien.
A la fin du Xe Vital ERAILH (1434 - 1493) et François d'ESTAING (1492 - 1504) chanoine Comte de Lyon , conseiller du Roi et évêque de Rodez redonnent un peu d'éclat à l'abbaye et reconstruisent l'église abbatiale.
A partir de 1520, la famille de Saint-Nectaire transforme l'abbaye en "domaine familial" en monopolisant les postes d'abbés . Son dernier représentant Henri de Saint-Nectaire décide le rattachement du Monastier à l'ordre de Cluny en 1667.
En 1677 à la mort de Henri de Saint-Nectaire, la pratique initiée par le concordat entraîne la nomination d'abbés commendataires qui ne résident plus à l'abbaye.
En 1774 Monseigneur Lefranc De POMPIGNAN archevêque de Vienne et abbé de Saint-Chaffre demande à Rome la fermeture de l'abbaye. Ayant fini par obtenir gain de cause le monastère est fermé en 1786, alors qu'il ne compte plus que 20 moines.
En 1793, les biens de l'abbaye sont vendus comme biens nationaux.
L'église est classée aux M.H depuis 1840[1].

Pictos recherche.png Pour en savoir plus....


L'orgue


L'orgue restauré en 1985/1986 est un instrument reconstruit à l'identique par l'atelier de facture d'orgues GIROUD (Bernin)[2].
Le buffet est l'un des plus anciens. Il porte l'inscription dédicatoire Ces orgues furent faictes en l'an 1518 par moy, Lancelot Pascal, pitancier.... Cette inscription permet de le situer dans les premières années du XVIIe siècle.
Il porte sur un fond bleu-vert, des claires voies vermillon. L'ensemble est agrémenté de motifs estampés dorés ou peints.
A la partie supérieure, deux des quatre cartels portent l'un les armes de l'abbé Gaspard de TOURNON (1504-1520) et l'autre un saint abbé bénédictin nimbé d'une auréole dorée (Saint Chaffre).
Instrument de 13 jeux[3]

Photos divers

Église Saint-Jean Baptiste

L'existence d'une église est attestée depuis le IXe siècle dans une charte de Pépin roi d'Aquitaine instituant une foire.
Église en partie romane détruite par un incendie en 1362 et reconstruite au XVe siècle. L'ensemble a été transformé au XVIIe siècle et XVIIIe siècle. Le clocher peigne d'inspiration roman semble plus récent. L'édifice était très délabré lorsqu'en 1960 une partie de la voûte s’effondra. L'église fut désaffectée et une consolidation provisoire fut faite. En 1985 les causes du désordres sont précisés et une planification des travaux arrêtée. En 1988 et 1989, travaux de consolidation, reconstruction de la charpente et de sa couverture, restauration de la façade Ouest et Nord.
En 1990 et 1991, restauration des voûtes, achèvement des pavements extérieurs.
Le retable épousant la totalité du mur du chevet semblait avoir été réalisé pour cet emplacement. Mais la restauration de celui ci à mis en évidence des traces d'adaptation.
La composition de celui ci est tripartite. Le centre est occupé par le tableau de la Crucifixion. De chaque côté un panneau sert d'encadrement aux statues de saint-Jean Baptiste (à gauche) et saint-Jean l'Évangéliste (à droite). Du grand fronton triangulaire supporté par deux colonnes torses armes de guirlandes, émerge des nuées Dieu le Père encadré par deux anges. Ce retable est daté de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle.
Église classée aux M.H depuis le 16 juin 1978[4]..
Actuellement elle sert de salle d'exposition ou de concert.

Source[5]


Le château


Après l'occupation du Monastier par les Anglais au XIVe siècle, un premier château abbatial fut construit puis incendié pendant les guerres de religion.

Le château fut remanié au XVIe siècle et servit de demeure pendant 130 ans à la puissante famille des Sennecterre (Saint Nectaire) qui fournit plusieurs abbés. Il abrite aujourd'hui le Musée des Croyances Populaires.

Voir les plans du château sur le site des archives[6]

Le monument fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 28 février 1966[7].



Repère géographique.png Repères géographiques


La commune est traversée par la Gazeille[8]



Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 515 1 766 4 355 3 105 3 420 3 528 3 461 3 540 3 464 3 341
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 589 3 831 3 756 3 698 3 749 3 800 3 759 3 739 3 743 3 782
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 650 3 554 3 203 3 104 2 702 2 255 2 065 2 085 2 085 1 966
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 1 911 1 828 1 734 1 738 1 772 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
Paul-Henri PRÉSUMEY - Conseiller général - Médecin de campagne  
Marcel BOCQUIN 1983-1989 (1925-2017)[9] - Conseiller général  
- - -  
Renée VAGGIANI 2001-2008 -  
Michel ARCIS 2008-(2020) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Claude MASSARDIER 1833- Source[10]  
Alexandre Auguste ROSTAING 1867- Source[11]  
Grégoire FARIGOULES 1899- Source[12]  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 9h à 12h de 9h à 12h de 9h à 12h de 9h à 12h de 9h à 12h de 9h à 12h -
Après-midi de 13h30 à 16h30 - de 13h30 à 16h30 de 13h30 à 16h30 - - -
43135 - Le Monastier-sur-Gazeille-Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 30, rue Saint Pierre - 43150 LE MONASTIER-SUR-GAZEILLE

Tél : 04 71 03 80 01 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 44.93916667° / 3.99527778° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie (08/2018)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références