42168 - Pélussin

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Pélussin
Blason de Pélussin
Blason de Pélussin
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 42 - Blason - Loire.png    Loire
Métropole
Canton Blason en attente.png   42-08   Pilat

Blason Pélussin-42168.png   42-13   Pélussin

Code INSEE 42168
Code postal 42410
Population 3 356 habitants (1999)
Nom des habitants Les Pélussinois
Superficie 3216 hectares
Densité 104,35 hab./km²
Altitude Mini : 240 m
Point culminant 1340 m
Coordonnées
géographiques
45.419167° / 4.681667° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
42168 - Pélussin carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Époque Romaine

En 177 débutèrent à Lugdunum les persécutions des chrétiens. L'histoire ou la légende rapporte qu'à cette époque, un petit groupe de chrétiens vint se réfugier dans les montagnes et, plus précisément, à "Pulicinus ultra rhodanum" (Pélussin) où ils fondèrent l'église de Notre-Dame sous terre. En 280, l'empereur Probus autorisa l'extension de la culture de la vigne hors d'Italie. De cette époque romaine, Pélussin et le Pilat hérite la culture des pruniers, des châtaigniers, des pêchers et des cerisiers mais aussi de la vigne sur les versants bien orienté du massif du Pilat (Condrieu ;Chavanay) .

Vestiges néolithiques et gallo-romains retrouvés aux Gouttets , La Guintranie et à Collonges (Pièces de monnaie et Tégula (tuile)).

Bref historique

Paroisse dès le XIe siècle. Seigneurie de Virieu au XIIIe siècle.

Période révolutionnaire

Le 7 et 8 février 1790 élection d'un "nouvelle municipalité" , il y a 138 électeurs pour ce vote.
Le 3 mars 1790 Ollagnier est nommé maire. Le 3 juin , la milice est formée.
Le 4 octobre 1793 les "Béates" (religieuses) de Pélussin sont arrêtées.
Le 14 Octobre 1793 Javogues donne l'ordre au maire (Gabriel POURRET ) de faire arrêter toutes les "Fanatiques" (religieuses).

L'industrie de la soie

L'industrie de la soie s'installait dans le Pilat avec Antoine Gayotti (Famille de Bologne en Italie) dès le milieu du XVe siècle , en 1536 à La Valla-en-Gier, aux sources du Giers, et enfin à Saint-Chamond. Gayotti était sous la protection des seigneurs de Tournon.

Gayotti fut suivi par ses compatriotes Pierre Benay, Horace Benay en 1572, et son fils Jean-Antoine Benay s'installa à Virieu en 1586, pour bénéficier de la protection du château de Virieu qui avait été reconstruit par Jean de Fay. La première mention écrite d'une famille de fileurs concerne l'acquisition par Antoine Benay fileur de deux maisons proche du château de Virieux. En 1597 la famille Benay possède trois moulins pour filer la soie , le tordage se faisant auparavant aux fuseaux.

Cette famille Benay continua un siècle plus tard à apporter ses innovations de Bologne car en 1684, un document parle de prise d'eau pour actionner les moulins à soie de Pierre Benay. En 1717 , la banqueroute du banquier anglais LAW marque la fin de la prospérité des Benay.

En 1759 on dénombre 12 moulinages , en 1856 36 qui occupent plus de 500 adultes et 65 enfants....

Ce développement provoque des conflits avec les prises d'eau. La "rareté" de la main d'œuvre entraine de "l'immigration" de la part de la population de l'Ardèche et de la haute-Loire. La population ouvrière est essentiellement féminine , elle est logée dans des dortoires aménagés. Pour éviter que le personnel change d'employeur trop facilement , ceux ci paye les salaires en retard et ne règle plus ceux ci après le départ des employés.

Le développement de la soie a entrainé un développement de la production des cocons d'où une plantation massive de mûriers. Une délibération du conseil municipalde 1846 fait état de 16000 mûriers cultivés. La principale magnanerie était celle de Martin. La plupart des mûriers disparaissent dans la période 1887 à 1895 de maladie ("Feu Volage").

En 1905 on dénombre 4 usines de tissage à Pélussin.

La guerre des clochers

L'essor de la soierie a attiré une population nouvelle sur la paroisse. Après les italiens , ce sont les Ardéchois et les auvergnats qui émigrent à Pélussin. C'est de cette époque qu'est né la rivalité entre le quartier de Virieu et le Bourg. La population de Virieu (émigré) était plus nombreuse que celle du Bourg , mais la population du Bourg était plus nombreuse sur les listes électorales et possédait plus de propriété que celle de Virieu.

En 1834 , l'église du Bourg (Saint-Jean à l'époque) est trop petite pour accueillir la population , excentrée par rapport à la population de Virieu et en mauvaise état. L'église étant enclavée par d'autres bâtiments , il semble impossible de construire une nouvelle église au bourg d'où l'idée de construire celle ci sur un terrain libre situé sur le plateau des croix , entre le Bourg et le quartier de Virieu .
La municipalité DORRIELLE adopte le projet de déplacement de l'église le 10 Juillet 1836.
Le 19 mai 1838 , le préfet prend un arrêté fixant au plateau des croix la nouvelle église. Mais entre 1836 et 1838 , la municipalité a changé et le conseil municipal du maire (Jean FRANÇOIS ) étant contre , le 3 octobre 1838 , elle se pourvoit en appel contre la décision préfectorale.
En 1839 , la municipalité doit faire un choix , soit reconstruire au Bourg et faire une nouvelle église à Virieu , soit construire sur le plateau des Croix.
En 1840 , la nouvelle municipalité acquière les terrains du plateau de la Maladière , puis revend une partie de ceux ci pour établir des commerces. Les bénéfices réalisé sur cette vente permettent la construction de la place publique des Croix et l'acquisition du terrain pour la nouvelle église.
En septembre 1845 la construction est lancée , en 1847 l'église est couverte et le 20 juillet 1848 elle est inaugurée sous le vocable de Saint-Jean.
En juin 1848 , le conseil municipal vote pour que la commune soit divisé en deux paroisses à condition que la commune ne participe pas aux travaux de réparation de l'église du Bourg.
Le 8 mai 1852 , un décret gouvernementale coupe la paroisse en deux , l'ancienne église Saint-jean désormais baptisée Notre -Dame devenant une succursale de celle des Croix (Saint-Jean).

Jusqu'en 1957 il y aura deux paroisses à Pélussin.........

La rivalité des quartiers

En 1858 la municipalité conduite par Jullien du COLOMBIER lance la construction d'un bâtiment à usage de Mairie place des Croix.
En novembre 1881 la mairie est transférée à Pélussin le bas.
En 1884 le conseil municipal propose le transfert de la mairie place des Croix , mais les services de la préfecture et le ministère de l'intérieur refuse ce projet.
Les rivalités locales se sont maintenues jusqu'en 1940 entrainant "une électorale particulière" , ou la commune est divisée en deux sections élisant leur représentants à raison de sept pour Virieu , les Croix et quatorze pour le Bourg , Notre-Dame.

Le Tacot de Pélussin

Durant la seconde moitié du XIXe siècle , l'industrie de la soie dans le canton de Pélussin était florissante. Pour ne plus dépendre du débit des rivières comme force motrice , les moulinages se sont progressivement équipés de machines à vapeur fonctionnant soit au bois soit au charbon. Le charbon doit être transporté depuis la gare de Chavanay . Les soyeux locaux obtiennent la construction d'une ligne de chemin de fer qui va relier La Talaudière à la Grand-Croix ; La Terrasse-sur-Dorlay puis , par le col de Pavezin Pélussin. La construction débute en 1903 c'est la CFDL (Chemin de Fer Départementaux de la Loire) qui gèrera la ligne. La desserte de Pèlussin est terminée en 1904 et son inauguration a lieu le 7 juillet 1905. Pour rentabiliser la ligne , des wagons de voyageurs sont ajoutés au convois de marchandises. Le train circule sur des voies étroites (1m04).

42168 Pélussin Gare.jpg
Divers incidents marquent l'exploitation de ce train (Sabotage des opposants au train ; incidents mécaniques ; surcharge des convois ...) . Pour améliorer la régularité du trafic , les industriels de la soie (en particulier ceux de Maclas ) réclame l'extension jusqu'à Maclas (ligne "Saint-Héand- Pélussin")et la construction d'un viaduc. Celui ci sera réalisé durant la guerre de 1914 - 1918. Ce viaduc a une longueur de 170 mètres et passe à 58 mètres au dessus du "Régrillon". Mais après la guerre l'électricité remplace progressivement les machines à vapeur d'une part et les automobiles concurrencent le train dans le trafic voyageur et le 15 juillet 1931 , le trafic est arrêté , un autocar remplaçant le train.


Électrification

Le contrat définitif qui prévoit l'éclairage de l'agglomération date de septembre 1899 , celui ci prévoit l'installation de 36 lampes et du planning horaire des mis en route. Ce contrat va favoriser l'électrification des mouliniers.

Blason de Pélussin

D’azur à la montagne isolée de trois coupeaux d’argent rangés en fasce, chacun surmonté d’un sapin de sinople.

Source : Daniel Juric Conférence Héraldique de la Loire

Patrimoine.png Patrimoine

Église Notre-Dame

L'église moderne de Notre-Dame-Sous-Terre est de style roman. Elle a été construite de 1865 à 1868 et inaugurée le 4 octobre 1868 par le Cardinal Louis-Jacques-Maurice de BONALD . Elle a remplacé une ancienne église du XIe siècle ou du XIIe siècle.

Église Saint-Jean

La construction de l'église Saint-Jean a débuté en septembre 1845 sous la maitrise d'œuvre de l'architecte CHAMBEYRON de Rive de Gier. L'inauguration a eu lieu le 20 juillet 1852. L'église a bénéficié d'important travaux d'amélioration en 1868. La sacristie fut construite sur les restes de la Chapelle Saint-Joseph.


Repère géographique.png Repères géographiques

Pélussin est situé sur le flanc oriental du massif du Pilat. Les communes qui forment le canton de Pélussin s'étagent en immense amphithéâtre.Le village s'étage en pente rapide depuis la vallée du Rhône (140 m) jusqu'au Crêt de l'Oeillon (1362 m).

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 120 3 290 3 034 3 194 3 240 3 055 3 511 3 651 3 751 4 088
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 4 039 3 504 3 564 3 590 3 493 3 502 3 244 3 291 3 111 3 381
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 311 3 410 3 272 3 269 3 005 2 617 2 698 2 591 2 608 2 600
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 2 785 3 132 3 356 3 405 3 511 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Patrie de Gaston BATY (né le 26 mai 1885), auteur et homme de théâtre , décédé à Pélussin le 13 Octobre 1952. Passionné de marionnettes il a écrit plusieurs scénarios.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
OLLAGNIER 03/03/1790 - 1792  
Jean-Baptiste BOUCHANIN 1792 - 1792  
Gabriel POURRET 1792 - 1800  
CHAMPAILLER 1800 - 1812  
Pierre COUCHOUX 1812 - 1812  
Jullien du COLOMBIER 07/1812 - 1830  
Martin DAMBUENT 15/08/1830 - 09/1830 Maire provisoir  
Louis Francois DORRIELLE 20/09/1830 - 09/1837 Médecin  
Jean FRANÇOIS 23/09/1837 - Notaire  
- -  
Jullien du COLOMBIER 1845 - 03/1848 Maire révoqué le 06/03/1848  
Jean FRANÇOIS 17/09/1848 - 08/1860  
Alexandre JULLIEN 12/08/1860 - 1870 Nommé  
REVOLLON 05/09/1870 - 1872  
Alexandre JULLIEN 18/08/1872 - 1884  
André JAMET 10/05/1884 - 1888  
Auguste CHARDON 20/05/1888 - 1892  
JACQUET 15/05/1892 - 1900  
Louis Edmond ROBERT 20/05/1900 - 1904 Révoqué en décembre 1903  
Joanny JAYET 1904 - 1904 Adjoint assurant la fonction de Maire  
Louis Edmond RORENET 20/05/1904 - 1908  
Alexandre REVOLON 17/05/1908 - 1919  
Antoine GUMET 10/12/1919 - 1925  
Alexandre REVOLON 10/05/1925 - 1929  
Louis VEREY 12/05/1929 - 1944  
André JAMON 9/10/1944 - 1945 Maire provisoire  
André SCHNEIDER 20/05/1945 - 03/1959  
Pierre JACQUES 22/03/1959 - 03/1967  
Marie Antoinette PASCAL 03/1967 - 03/1971  
Louis Ernest SOICHEY 03/1971 - 03/2001  
Maurice Antoine LIMONE 03/1983 - 03/2001 Conseiller général  
Georges BONNARD 03/2001 - (2020) Réélu en 2008  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés de Notre-Dame

Prénom(s) NOM Période Observations
Antoine COLLARD -  
Pierre GUILLOT Janvier 1858 -  
Benoît BOLAND Mars 1862 -  
PLANCHET 1876 - 1887  
Jacques Michel BORNAREL 1887 -  
Antoine BROSSARD Décembre 1890 - 1895 (1844 - 1902) - Puis archiprêtre de Feurs  
Benoît FAURE Juillet 1895 - 1902 Puis archiprêtre de Noirétable  
Eugène Jean-Baptiste ROBERT 1902 - 1906 Puis curé d'Unieux  
- -  
Louis Antoine BURIN 1909 - 1924 (1862-1927) - Ex curé de Chevinay  
Louis BARRALON 1924 - 1945 Ex curé de Thélis-la-Combe  
Louis RAFFARD 1945 - Ancien curé de Malleval - Originaire de La Croix  
Claudius JOURJON 1957 - 1959  
FAYOLLE 1959 - Fusion des paroisses St Jean et Notre-Dame  
- -  

Les curés de Saint-Jean

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Antoine MOUCHE Juillet 1804 -  
Jean Marie VIAL 1834 -  
Jean Romain DARD Septembre 1875 -  
Benoît PARET 1881 - 1901 (1835 - 1091) - Ex curé de Charnay - Avait été vicaire à Pélussin Notre Dame de 1865 à 1867  
Jean Marie BÉRERD 1901 - 1921 (1846 - 1921) - Ex curé de Pradines  
- -  
Jean-Baptiste VINCENT 1926 - 1936 (1880 - 1936) - Ex curé de Saint-Maurice-en-Gourgois  
François FOURCHET 1936 - Ex curé de Saint- Julien-en- Jarez  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 de 09h00 à 12h00 - -
Après-midi de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place de l'Hôtel de Ville - 42410 PÉLUSSIN

Tél : 04 74 87 62 02 - Fax : 04 74 87 70 12

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Pélussin hier Auteur Antonin CHAVAS ISSN 0246 - 8174
  • Canton de Pélussin du Docteur Jules Éraud 1885.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références




Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.