42139 - Marlhes

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Marlhes
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 42 - Blason - Loire.png    Loire
Métropole
Canton Blason en attente.png   42-08   Pilat

Blason en attente.png   42-24   Saint-Genest-Malifaux (Ancien canton)

Code INSEE 42139
Code postal 42660
Population 1305 habitants (1999)
Nom des habitants Les Marlhiens
Superficie 3260 hectares
Densité 40,03 hab./km²
Altitude Mini : 810 m
Point culminant 1190 m
Coordonnées
géographiques
45.283889° / 4.395556° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
42139 - Marlhes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Bref historique

  • Existence dès le XIe siècle. Seigneurie et château de La Faye au XIIIe siècle.
  • La commanderie des Templiers de Marlhes dépendait de la maison « chévetaine » du Puy-en-Velay. Il ne reste que quelques traces dans un lieu dit « le Temple ».

Quelques dates :

  • 1801 Marlhes n'est plus chef lieu de canton c'est Saint-Genest-Malifaux
  • 1822 Décès du curé ALIROT qui a connu les moments difficiles de la révolution. Il a été poursuivi par JAVOGUES et s'est caché. Revenu en 1800, il a remis en état l'église.
  • 1833 Plan cadastral.
  • 1858 Création de Saint-Régis-du-coin.
  • 1864 Construction d'une mairie école.
  • 1892 l'école dans la mairie est transférée à l'école de l'Orme.
  • 1903 Emprunt pour la réalisation de l'école de Joubert.
  • 1906 Très grande sécheresse.
  • 1911 premier éclairage.
  • 1926 La commune adhère au syndicat électrique de Montfaucon et une étude est lancée pour examiner le projet de la distribution de l'électricité.
  • 1930 Étude pour la distribution de l'électricité dans les hameaux , la réalisation aura lieu en 1932.
  • 1941 l'hiver est très rigoureux le sol restera couvert de neige du 18 décembre 1941 à la fin mars 1942.

La création de Saint Régis du Coin

L'administrateur du diocèse de Lyon, Monseigneur Gaston De PIN, autorise en 1827 la construction au hameau du "Coin", d'une église, d'un presbytère et d'un cimetière. Cet acte marque le début d'une forte tension entre la municipalité de Marlhes et les habitants de Coin, tension qui conduira à la création de la commune de Saint-Régis du Coin le 30 avril 1858. Le conseil municipal redoute le morcellement en deux paroisses, car la commune, à cette époque, a la charge des bâtiments de culte (église, presbytère) mais aussi elle doit verser des indemnités au curé et aux vicaires.
En 1834, une partie des propriétaires de Coin entreprennent des démarches auprès du conseil d'arrondissement pour obtenir une scission. En 1835, la municipalité redit son opposition au projet suite à la demande faite par le Sous-Préfet de Saint-Étienne.
En Mars 1838, la paroisse de Saint Régis du Coin est officiellement créée.
1853 dernier refus de la part de la municipalité à la demande de création de commune.

L’adduction de l'eau

  • En 1893, l'eau souillée d'un puits provoque une fièvre typhoïde à l'origine d'une dizaine de décès.
  • Le Conseil Municipal adresse une demande au préfet afin que des fontaines soient mises en place.
  • En novembre 1894, une souscription est lancée pour la réalisation. Seul l'achat des sources sera fait en 1895.
  • 1903 : nouvel examen d'un projet. Par le C.M. mais les études géologique et biologique ne sont pas réalisées...>
  • Nouvelle étude en 1913 mais la guerre stoppe le projet.
  • En 1928, la commune acquière les sources de la Gironnière et de Beaudier.
  • En 1929, un emprunt est contracté pour couvrir les frais de ces travaux.
  • En 1931, le réservoir est achevé, l'eau est distribuée dans le bourg et dans quelques hameaux.

École Notre-Dame de Joubert

l'école

Les écoles presbytériales dépendent d’un curé qui n'est pas le curé de la paroisse.

  • En 1897 est fondée, au hameau de Joubert, une école cléricale. Le hameau de Joubert fut paroisse de 1875 à 1881. Claude FREYSSINET en fut le curé de Janvier 1875 à 1878.
  • Dans la nuit du 8 au 9 septembre 1917, un incendie ravage la chapelle de Joubert, et une semaine plus tard, un incendie ravage l'école. Les locaux des sœurs Dominicaines serviront d'école jusqu’en 1925. L'auteur de l'incendie, Henri FALQUE, est condamné aux travaux forcés à perpétuité.
  • De 1919 à 1957, elle est dirigée par l’abbé Jean VALLAS, assisté de 4 à 5 prêtres et d’une laïque enseignante (Germaine MIGNOT) pour la classe de 6e de 1919 à 1951.
  • A partir de 1959, le Père MURGUE dirigera l'école.
  • En 1962, l’effectif des élèves ayant fortement diminué à la suite à la mise en place des collèges, l’école fusionne avec le Collège des Frères de Saint-Genest-Malifaux. Reste à Joubert seulement la pension.
  • En 1968, les locaux sont vendus à l’ADAPEI.


Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Saturnin


L'autorisation de construction est obtenue fin 1885, jusqu'à réception des travaux par le conseil de fabrique en septembre 1889 ce sont quatre années qui se seront déroulées. Cette église est vaste et haute comme une cathédrale (clocher à 1000 m d'altitude). Elle est parfois appelée "Cathédrale des plateaux". Ses caractéristiques s'expliquent par l'espoir qu'un jour Marcelin CHAMPAGNAT serait canonisé. De ce fait, Marlhes deviendrait lieu de pèlerinage.

Les travaux de "cathédrale" ont été lancés en 1885 par le curé GRANOTIER. L'édifice de style néo-gothique sera réalisé suivant les plans de l'architecte stéphanois Stéphane BOULIN (1847-1911). La crypte fut ouverte le 8 décembre 1887. Le 19 août 1890, l'église est bénite par Monseigneur DÉCHELETTE, représentant de l’archevêque de Lyon, Monseigneur Joseph-Alfred FOULLON.
La consécration de cette cathédrale a lieu en 1911.


  • 1893 : Accord officiel donné pour la construction de clocher.
  • 1894 : construction du clocher.
  • 1902 : Pose d'une horloge sur l’église.
  • Les vitraux, à l’exception de ceux du Chœur datant de 1903 et 1904, sont de 1929 et 1930 sont signés du maître verrier de Grenoble, Louis BALMET (1876 - 1957).
  • 1911 : Cérémonie de baptême d’une cloche.
  • 1912 : La chaire et les stalles dues au maître ébéniste MAGAT de Feurs sont installées et bénites.
  • 20 mars 1914 : La foudre tombe sur le clocher, on refait la couverture, on pose un paratonnerre et on pose la croix du clocher.
  • 1936 : Le clocher en pierre blanche résiste mal aux intempéries. La commune doit souscrire un emprunt pour la remise en état.

Une chasse qui contient une statue de cire refaite en 1893, renferme les reliques de Saint Fidèle, découvertes à Rome en 1833 et données par le pape Grégoire XVI à Monseigneur Epalle, natif de la paroisse, pro-vicaire apostolique d'Océanie. Elles furent accueillies à Marlhes le 24 juin 1844 par le cardinal De BONALD archevêque de Lyon.

Le dimanche 5 juillet 1942, un carillon de six nouvelles cloches (Gabrielle, Augusta, Marie, Jeanne, Marie, Charlotte) fondues par la maison PACCARD d'Annecy a été béni par monseigneur BORNET (Vicaire général et directeur de l’enseignement catholique). Ce carillon est venu compléter les deux cloches existantes antérieurement (Le Bourdon (900 kg) donnant le Fa (la plus ancienne) et un cloche de 400 kg donnant le si bémol et bénite le 11 juin 1911). Pour la petite histoire, le carillon avait été commandé par le curé ROBERT trois ans auparavant et il devait être baptisé le 3 septembre 1939....
Clocher électrifié depuis les années 1950.


Le Rosey


La chapelle a été érigée à l'occasion de la béatification du Père Champagnat en 1955. Elle a été financée grâce à la générosité des frères à travers le monde. Les matériaux tels le bois et les pierres proviennent de ressources régionales.
La construction de la chapelle débute en 1955 et se termine en 1958. La chapelle est construite près de la maison natale de Marcellin CHAMPAGNAT . Elle fut bénite le 3 août 1958 par Mgr DUPUY, Évêque auxiliaire de Lyon.
La réalisation sous la direction de l'architecte et maître d'œuvre MOREAU de Saint-Chamond a été faite par des ouvriers du village (maçons, tailleurs de pierre, charpentiers et couvreurs).
Huit vitraux sur les neuf que comprend l'édifice rappellent six étapes de la vie de Champagnat. Ils sont signés : Jean Jaques BORGHETTO - Atelier Ghiglione - Paris - 1958
Le campanile accueille une cloche réalisée chez PACCARD à Annecy-le-Vieux. Pesant 190 kg¨, elle sonne le ré.
La chapelle est dédiée à la Vierge et a été édifiée en l'honneur du bienheureux Marcellin CHAMPAGNAT.


Repère géographique.png Repères géographiques

La commune est située à environ 23 km de Saint-Étienne au pied du Mont Chaussitre sur un affluent de la Semène.

Marlhes sur ViaMichelin

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 800 2 233 2 371 2 420 2 700 2 717 2 731 2 893 2 842 2 784
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 243 2 143 2 039 2 141 1 994 2 046 1 891 1 878 1 901 1 938
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 671 1 469 1 406 1 407 1 358 1 238 1 187 1 015 971 981
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 1 021 1 094 1 305 1 382 1 393 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Marcellin CHAMPAGNAT  : né le 20 mai 1789 à Marlhes, décédé le 6 juin 1840 à Saint-Chamond. La paroisse de Marlhes faisait alors partie du diocèse du Puy en Velay. Elle en fut détachée à l'époque du concordat, en 1801, pour être annexée au vaste diocèse de Lyon.

Jean Baptiste BRUNON : né le 28 février 1913 à Marlhes et décédé le 27 juin 1997 à Marlhes est un prélat français. Il fut évêque auxiliaire de Toulouse en 1965 supérieur général de la compagnie Saint Sulpice (1966-1972) puis évêque de Tulle de 1970 à 1984, puis évêque émérite de Tulle. Il démissionna prématurément de sa charge pour raison de santé. Il est inhumé à Marlhes.

Jean-Yves RIOCREUX : né le 24 février 1946 à Marlhes, est un évêque catholique français, évêque de Basse-Terre en Guadeloupe depuis juin 2012 après avoir été évêque du diocèse de Pontoise pendant 9 ans.

Jean-Baptiste EPALLE : né en 1809 au hameau du Rosey fut élève de Marcellin CHAMPAGNAT. Avec son compatriote, Étienne CHAURIN, il rejoint la Société de Marie naissante. Il devient donc Père Mariste et missionnaire. Missionnaire en Océanie, il fut nommé évêque auxiliaire en Mélanésie et mourut "martyr de la foi" aux îles Salomon le 19 décembre 1845, à 36 ans.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Baptiste COURBON de la FAYE 13 novembre 1791 - 1792  
Augustin TARDY 20 octobre 1792 - 1795  
Jean Baptiste COURBON de la FAYE 4 janvier 1795 - 1797  
Jean-Baptiste CHAMPAGNAT 20 décembre 1797 - 1800  
Jean Baptiste COURBON de la FAYE 30 septembre 1800 - 1811  
André CHORAIN 1811 - 1815  
Jean Baptiste COURBON 1815 - 1816  
Jean Marie BRUN 1816 - 1821  
Jean Baptiste COURBON 1821 -1832  
Jean-Claude REBOUD 1832 - 1855  
Jean Pierre TERRA 1855 - 1865  
Paul COURBON LAFAYE 1865 - 1878  
François Etienne COURBON 1878 - 1878 Remplit provisoirement les fonctions de maire et d'adjoint.  
Jean Pierre TARDY 1878 - 1878 Remplit provisoirement les fonctions de maire et d'adjoint.  
Claude CHORAIN 1878 - 1901  
Jean COURBON LAFAYE 1901 - 1903  
Célestin PEYSSON 1903 - 1903  
Jean COURBON LAFAYE 1904 - 1936  
Paul COURBON LAFAYE 1936 - 1944  
Jean RIOCREUX 1944 - 1945  
Paul COURBON LAFAYE 1945 - 1959 Conseiller général  
Paul AUBERT 1959 - 1977  
Claude CHORAIN 1977 - 1995  
Jean GILBERT 1995 - 2014 Réélu en 2001 et 2008. Conseiller général.  
Anne DROIN 2014 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
PARET - Notaire royal en 1662  
VERNE - Notaire royal en 1670  
Louis Joseph DELHOMME - Notaire en 1712  
LARDON - Notaire royal en 1739  
DELORME et FOURNEL - Notaire royal en 1757  
LARDON - Notaire royal en 1758  
- -  
Jean REBOUD 1786 - 1808  
Jean CHORAIN 1808 - 1841  
Jean André JAMES 1841 - 1864 Gendre de Jean CHORAIN  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
André de POYET - Curé en 1326  
- -  
Jean BRENAS - 1657 Nommé par l'archevêque de Lyon[1]  
Jacques ANDRÉ 22 janvier 1657 -  
- -  
ROABERT 1675 - 1690  
Antoine de BAILLER 1690 - 1695  
G. De CLAVIÈRES 1695 - 1748  
BOËT la COMBE 1748 - 1782  
Antoine ALLIROT 1782 - 1822  
Jean Louis DUPLAY 05/1822 - 1844 Décès. Ancien curé de Chaponost- Décédé le 20 avril 1844 âgé de 59 ans - Inhumé à Marlhes  
Jean Nicolas ROLAND 1844 - 1850  
Claude GOULARD 1850- Ancien curé de Saint-André à Lyon - Puis sera curé à Saint-Pierre-Des-Terreaux à Lyon jusqu’à son décès en 1890  
Jean Claude CHENEVRAT 1853 - 1863  
Claude COLOMBIER 1863 - 1883 Décédé le 8 décembre 1883 âgé de 66 ans - Inhumé à Marlhes  
Jean-Claude GRANOTTIER 1883 - 1900 (1833 - 1906) - Puis curé de Valbenoîte, à Saint-Etienne - Né le 5 octobre 1833 à Saint-Chrîsto-en-Jarez. Il fut vicaire à Chazelle-sur-Lavieu puis à Saint-Chamond, puis à Saint-André à Lyon avant d'être nommé à Farnay.  
Jules TACHET 1900 - 1912 Puis archiprêtre de Saint-Héand - Ex curé de Tarentaise  
François GORGERET 1912 - 1926 (1864 - 1929) - Puis curé de Saint-Étienne-le-Molard - Inhumé à Marlhes - Décédé à l’hôpital Saint-Joseph à Lyon  
Étienne GOYARD 1926 - 1930 Ex curé de Saint-Isidore-en-Jarez - Puis archiprêtre de Saint-Rambert-sur-Loire  
Joannès ROBERT 1930 - 1938 Ex curé de Saint-Romain-les-Atheux - Ex aumônier des Petites-Sœurs des Pauvres, à Saint-Étienne  
Régis MONTEUX 1938 - 1954 Ex curé de Lézigneux  
Marcel ROUCHON 1954 - 1960 Curé en 1958 - Ex vicaire à Saint-Roch de Saint-Etienne  
Marius ODOUARD 1960 - 1967 Puis curé de Boën  
Jean Baptiste COLLARD 1967 - 1970  
Joseph GUILLET 1970 - 1989 Inhumé à Marlhes  
- -  

Les vicaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Pierre Joachin CHAPELON 1851 - 1866 (1821 - 1894) - Ex vicaire à Bussières - Puis curé de Burdignes de 1866 à 1874 ; puis de Saint-Priest-en-Jarez de 1874 à 1894 - Né à Rebaudes paroisse de Jonzieux - Ordonné prêtre en 1849  
REGNIER 1858 - 1865  
BONNEL 1865 - 1867  
BOUSSANGES 1866 - 1869  
FRESSYNET 1867 - 1868  
CLAUDINON 1868 - 1870  
J. Alex REYNARD 1869 - 1874  
E. BRIDE 1870 - 1873  
Philippe BOEFFE 1873 - 1890 (1849 - 1920) - Nouveau prêtre - Puis aumônier à l'Hospice Saint-Pothin[2]  
A. MASSARDIER 1874 - 1878  
J.B. GIRARD 1878 - 1894  
- -  
Joseph QUIBIER - 1886 Puis vicaire à Fontaines-Notre-Dame  
F. NEYRET 1891 - 1899 Puis vicaire à Sainte-Barbe, à Saint-Etienne  
J. VIGNON 1884 - 1894  
GUERS 1899 - 1903 Ex vicaire à Saint-Nizier-de-Fornas - Puis vicaire au Chambon  
Mathieu BLANC 1894 - 1903 Puis curé du Breuil - Ex vicaire à Essertines-en-Donzy  
BEAUDELOT 1903 - 1905 Ex vicaire à Cordelle - Puis vicaire à Feurs  
TERRAILLON 1903 - 1906 Ex vicaire à Saint-Victor-sur-Rhins - Puis curé de Sainte-Agathe-la-Bouteresse  
MONIN-VEYRE 1905 - 1913 Ex professeur à Notre-Dame de Joubert à Marlhes - Puis curé des Noës  
BRIAT 1906 - Ex professeur à l'école cléricale de Notre-Dame Saint-Vincent, à Lyon  
GRÉGOIRE 1906 - 1908 Ex professeur à Notre-Dame, à Montbrison - Puis vicaire à Saint-Nicolas à Givors  
De MOËGEN 1908 - Nouveau prêtre  
Claude PERRET 1912 - Ex professeur à St-Pierre, à Saint-Chamond - Vicaire à Marlhes, prisonnier en Allemagne, né le il juillet 1884, décédé à Saint-Sauveur, le 28 décembre 1918, trois jours après son retour de captivité - Son nom figure sur la plaques des prêtres morts pour la France dans le diocèse de Lyon  
Jean Claude TARDY 1913 - 1921 Nouveau prêtre - Puis vicaire à La Ricamarie  
- -  
- -  
PREYNAT - 1924 Puis vicaire à Saint-Georges-en-Couzan  
Jean BEAUCOUD 1925 - 1931 Nouveau prêtre - Puis vicaire à Saint-Bernard, à Lyon  
Alexis GAUTHIER 1931 - 1935 Nouveau prêtre - Puis vicaire de Saint-Étienne, à Roanne  
Francisque SOUCHON 1935 - Ex professeur au Petit Séminaire Saint-Gildas à Charlieu  
Joseph AUBONNET 1940 - Nouveau prêtre  
- -  
- -  

Les religieux nés à Marlhes

Prénom(s) NOM Période Observations
Joseph BRUN 1803 - 1898 Chapelain de Notre-Dame de Fourvière depuis 1857 - Antérieurement curé de Chassagny  
- -  
Jean Baptiste CHAUSSE 1835 - 1900 Curé de Verrières  
Jean-Claude EPALLE 1836 - 1915 Archiprêtre de Panissières - Cousin de Jean-Baptiste EPALLE  
Jean Rustique EPALLE 1842 - 1922 Curé de l'Étrat  
Jean-Marie Jules CHAUSSE 1843 - 1916 Né à Firminy mais appartenant à la famille - Archiprêtre de Notre-Dame de Rive-de-Gier - Chanoine de Chaponost ou il est inhumé  
Jean-Baptiste CHAUSSE 1846 - 1894 Vicaire apostolique de la Côte du Bénin - Membre de la Société des Missions Africaines [3]  
Claude COURBON 1847 - 1906 Curé de Saint-Romain-en-Gier  
Régis CHAUSSE 1848 - 1929 Supérieur de l'hôpital Saint-Joseph - Inhumé à Chaponost  
Barthélémy MURGUE 1852 - 1926 Archiprêtre de Saint-Bonnet-le-Château  
Philibert THIOLLIÈRE 1852 - 1925 Archiprêtre du Chambon-Feugerolles  
André PEYRON 1852 - 1924 Aumônier de l'hospice des mines de Saint-Étienne  
Jean-Baptiste CHAUSSE 1864 - 1930 - Vicaire à Planfoy
- Chapelain à Fourvière
- Fait partie de la famille qui a donné :
un Vicaire apostolique de la Côte du Bénin (Jean Baptiste)
un Supérieur de trappistes (Joseph CHAUSSE révérend-père HERMANN d'Acey dans le jura)
un Curé, Frédéric CHAUSSE curé de Montaud  
- -  
François GEORJON 1869 - 1900 Membre de la Société des Missions Étrangères en Mandchourie [4]  
Jean VALLAS 1876 - 1959 Directeur de Notre Dame de Joubert de 1914 à 1959 - Inhumé à Marlhes  
Claudius EPALLE 1881 - 1918 - Vicaire à Saint-Joseph à Tassin
- Grièvement blessé le 30 août, succombé le 2 septembre
- Son nom figure sur la plaque des prêtres morts pour la France dans le diocèse de Lyon  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur nés à Marlhes

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean François FRAPPA 27/12/1872 - Fiche -  
Pétrus Joseph Léopold JEAMMES 07/03/1855 - Fiche -  
Claudius TARDY 15/05/1893 - Fiches -  
Louis Candide TOURRETTE 27/03/1831 - Fiche -  
- - - -  

Source: Base Leonore

Les Médaillés de Sainte-Hélène

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean-Baptiste CROUZET 1796 - -  
Étienne GACHET 11/03/1787 - -  
Jean VIALLETON 1786 - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 8h00 à 12h00 -
Après-midi - de 14h00 à 16h00 de 14h00 à 16h00 de 14h00 à 16h00 de 14h00 à 16h00 - -
42139 - Marlhes Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 5 place Marcellin Champagnat - 42660 MARLHES

Tél : 04 77 51 80 57 - Fax : 04 77 51 83 98

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 45.283889° / 4.395556° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Ouverture au public : du Mardi au Vendredi : de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00 ; Le Samedi : de 8h00 à 12h00

Source : Site (03/2012)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • MARLES au long des siècles. Les amis de Marlhes 2002

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.