42095 - Firminy

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Firminy
Blason Firminy-42095.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 42 - Blason - Loire.png    Loire
Métropole
Canton Blason Firminy-42095.png   42-06   Firminy

Blason Firminy-42095.png   42-08   Firminy (Ancien canton)

Code INSEE 42095
Code postal 42700
Population 19 297 habitants (1999)
Nom des habitants les Appelous
Superficie 1045 hectares
Densité 1846,60 hab./km²
Altitude Mini: 446 m
Point culminant 800 m
Coordonnées
géographiques
45.3889° / 4.2878° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
42095 - Firminy carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Bref historique

  • La première mention historique de Firminy (Firminiaco) apparaît en 971 dans une charte de Conrad le Pacifique, roi de Bourgogne et seigneur de la ville de Lyon où sont énoncées les possessions reconnues à l’abbaye de l’Ile-Barbe.
  • Au milieu de Xe siècle une église et un prieuré s’établirent grâce à la générosité des seigneurs voisins. Un texte de 1168 reconnaît Humbert prieur de Firminy. Et dès 1183, on trouve dans les archives, la trace d’une église dédiée à saint Pierre.
  • Exploitation à ciel ouvert de la houille dès le XIIIe siècle.
  • Vers 1460, pendant la guerre de Cent Ans,les Anglais séjournent au prieuré ; les routiers tard venus et autres bandes de mauvais aloi prélèvent un lourd tribut sur la population ; les seigneurs du voisinage, le comte du Forez lui-même, pillent l’abbaye. Pour se défendre, Firminy s’entoure de murailles de sept mètres de hauteur, percées de deux portes fortifiées, dont l’une subsistera jusqu’en 1967.
  • En 1507, des lettres patentes de Louis XII donnent à notre cité le titre de «ville» et y créent des marchés et des foires, témoignage de son activité commerciale.
  • Au cours du XVIIe siècle, la peste ravage à plusieurs reprises la région. Les hivers 1693 et 1694 connurent une disette sans précédent avec la mort du tiers de la population.
  • Au début du XVIIe siècle, Claude de La Tour, seigneur de Varan, apporta l’artisanat du clou, qui allait prendre rapidement un large essor.L’exploitation des «charboutières», ou carrières de houille, qui existaient depuis le XVIe siècle, continue de se développer.
  • 1820 : Fondation de la Compagnie des mines, avec plusieurs puits d’extraction : Chappelon, La Tour, Osmond, Charles, Charpin ...Le dernier puit de mine a disparu de la commune en 1918.
  • Pendant la Révolution, Firminy devint chef-lieu de canton. Il le restera jusqu’en 1801, date à laquelle il est rattaché au canton du Chambon-Feugerolles jusqu’en 1900.
  • 1854 : François Félix Verdié achète le martinet Philippon et crée sa société en commandite par actions.La société François-Félix Verdié sera transformée en 1867 en Société anonyme des aciéries et forges de Firminy.
  • 1859 : Ouverture de la gare de Firminy.
  • 1867 : Chez Verdié, l’ingénieur Martin réalise le four à acier qui porte son nom.
  • En 1954, par apport de l'usine de Firminy, la société anonyme des aciéries et forges de Firminy entra pour 38% dans le capital de la compagnie des ateliers et forges de la Loire C.A.F.L.Plus tard La CAFL deviendra Creusot-Loire.
  • 1954-1965 Firminy-Vert (substitut d'une ville «noire» industrielle), est conçue dans les années 1950 à l'initiative d'Eugène Claudius-Petit, maire de la ville, ancien ministre de la Reconstruction. Ce projet d'urbanisme est mené par Charles Delfante avec la construction de batiments par Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret-Gris dit Le Corbusier » (1887 – 1965))

les Appelous

La dénomination des habitants, les Appelous est relativement récente. Au XIXe siècle, les cloutiers portaient un tablier en peau appelé une “basane”. En patois, cette peau se disait “la pelou”. Ceux qui la portaient : les Appelous. Les habitants de Firminy ont ainsi hérité du surnom des cloutiers.

Héraldique

Parti de sable et de gueules, à la roue dentée d'or brochant sur une enclume, elle même brochant sur deux pics passés en sautoir, le tout du même, une lampe de mineur accrochée en pointe de la roue; au franc-canton d'or chargé de deux clefs de sable passées en sautoir, et au canton senestre une toison d' argent chargée en abîme d'une meule de gueules.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Loire
  • Arrondissement - 1801-.... : Saint-Étienne
  • Canton - 1801-1901 : Le Chambon - Firminy

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Pierre


En 1957 il est demandé à l'architecte André SIVE de réaliser le projet pour un ensemble paroissial pour le quartier de "Firminy-Vert". L'architecte décède l'année suivante et son projet ne fut jamais réalisé.

En 1961 un projet est demandé à Le Corbusier et à ses collaborateurs, José OUBRERIE et Louis MIQUEL pour réaliser une église. Dès lors un bras de fer commença entre l'évêché et Le concepteur sur le projet. Il dut revoir à plusieurs reprises revoir ses plans car l'évêque lui demanda un projet moins onéreux. Le plan définitif regroupa les deux bâtiments prévus en un, en superposant les salles pastorales sous l'église.

Le 28 mai 1970 fut posée la première pierre mais le début des travaux débuta à l'automne 1973. En 1972 l'évêché se désengagea du projet pour des raisons de économique, la commune et l'association « Le Corbusier pour l'église de Firminy-Vert» créée par le maire Eugène Claudius PETIT finança les travaux.

La construction de l'église Saint-Pierre a commencé en 1970, cinq ans après la mort de Le Corbusier. Elle a été achevée 41 ans après sa mort le 26 novembre 2006 car la réalisation va connaître de nombreuses interruptions, en raison des problèmes budgétaires et des conflits politiques locaux. Seule la partie supérieure du bâtiment a une vocation religieuse avec un autel dédicacé le 29 juin 2007. L'église est classée au M.H depuis 2012[1]

Unité d'habitation de Firminy-Vert


Dans les années 1950, les prévisions démographiques de la ville anticipaient une augmentation rapide de la population jusqu'à 50 000 habitants. On demanda à Le Corbusier de concevoir trois unités d’habitation comportant 3 500 logements sur les hauteurs de la ville ainsi qu'un centre commercial à leur pied. Mais la population de la ville stagna compte tenu des crises de la sidérurgie. Il fut donc décidé de ne pas construire les deux autres unités .

Les travaux commencèrent en 1965, en même temps que l'inauguration de la maison de la culture. Le Corbusier décède la même année et sera remplacé par son disciple André WOGENSCKY qui inaugurera le bâtiment en 1967. Cet immeuble, la dernière grande unité d'habitation conçue par L'architecte, et assez proche du modèle de Marseille .

L'édifice comportait à l'origine 414 logements de type HLM, ainsi qu'une école maternelle, sur trois niveaux, au sommet de l'édifice (16e étage). L'unité est construite sur pilotis et mesure 130 mètres de longueur ; la structure de l'édifice est composée de dalles et de voiles de béton ; les parois et les sols sont en béton brut de décoffrage. L'aile nord de l'immeuble, jamais occupée entièrement, est mise en réserve en 1985.

L'ensemble est classé au M.H depuis 1993[2]

Repère géographique.png Repères géographiques

Firminy se trouve dans la vallée de l'Ondaine, en limite des départements de la Loire et de la Haute-Loire.

A la fois porte de l'Auvergne et du Forez, au carrefour du Velay et du parc naturel du Pilat, la ville est à égale distance de Lyon et du Puy-en-Velay. Elle se trouve aussi très exactement à 12 Km de Saint-Étienne.

Démographie.png Démographie

  • En 1959 la commune de Chazeau fusionne avec Firminy.


Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 486 1 713 1 821 2 627 3 779 3 784 4 306 4 774 5 374 6 420
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 7 672 9 217 10 422 11 972 13 707 13 992 14 511 15 771 16 903 17 944
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 19 580 20 194 21 303 21 365 20 257 20 362 21 161 26 065 24 924 25 060
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 24 113 23 123 19 297 17 975 16 993 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf.: Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Eugène Claudius-PETIT (1907-1989) est élu maire en 1953. Il fut ministre de la Reconstruction (1948-1953), du Travail et de la Sécurité Sociale (1954).

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
Antoine CHAPELON - 1816 -  
François RULLIER 1816 - 1821 -  
Gabriel PETIT 1821 - 1830 -  
Pierre DELAROA 1830 - 1834 -  
Claude PEUMARTIN 1834 - 1837 -  
Hyppolite CHANEY 1837 - 1840 -  
Barthélemy CHALEYER 1840 - 1848 -  
Camille De CHAMBARLHAC 1848 - 1862 -  
François-Félix VERDIER 1862 - 1871 -  
Jean-François MOULIN 1871 - 1872 -  
Mathieu BROSSARD 1872 - 1874 -  
Joseph DRUOTON 1874 - 1878 -  
Mathieu BROSSARD 1878 - 1881 -  
Louis BERTHAIL 1881 - 1881 -  
Pierre FAUQUIER 1881 - 1884 -  
Louis BERTHAIL 1884 - 1888 -  
Marcellin SOUHET 1888 - 1908 -  
Victor BERTHAIL 1908 - 1912 -  
Ernest LAFONT 1912 - 1919 -  
Antoine BRIOUDE 1919 - 1935 -  
Albert ALLAUD 1935 - 1941 Conseiller général  
Antoine MONTEILLIER 1941 - 1944 -  
Marc XAVIER 1944 - 1945 -  
Marcel COMBE 1945 - 1953 -  
Eugène Claudius-PETIT 1953 - 1971 Conseiller général - Compagnon de la Libération[3] - Sa fiche Geneanet[4]  
Théo VIAL-MASSAT 1971 - 1992 -Conseiller général  
Bernard OUTIN 1992 - 2001 -  
Dino CINIERI 2001 - 2008 -  
Marc PETIT 2008 - (2020) - Conseiller général  
- - -  

Cfr Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
DELAROA XVIIIe  
- -  

Les curés de Saint-Firmin

Prénom(s) NOM Période Observations
DELORME - Curé en 1334[5]  
Jean MICHALON - Curé à la fin du XVIe siècle[5]  
Claude DUPORT 7 juin 1610 - Source[6]  
Léonard CHOVIN - Source[6]  
Jérôme DUPIN 13 mai 1632 - Source[6]  
Mathieu BONNARD - Curé en 1644[6]  
Jean MEY - Source[6]  
Jacques BENEVENT 4 avril 1678 - Source[6]  
BICHARD - Ou RICHARD[6]  
Philibert PAUZE 24 mars 1723 - Source[6]  
Joseph SAIN - Source[6]  
Gilbert GUYOT 18 mai 1744 - Source[6]  
Jacques Claude De BRANGES de BOURCIA 24 septembre 1744 - Source[6]  
Joseph De BRANGES de BOURCIA 17 août 1770 - Source[6]  
BUISSON Après 1781 - 1789 Source[6]  
- - Période révolutionnaire  
Barthélemy TEISSIER Février 1803 - Source[7]  
Pierre Marie LAFAY Mai 1832 - Co-desservant depuis Janvier 1821[7]  
Jean Marie LAFAY Juillet 1869 - Source[7]  
Antoine EUSTACHE Août 1873 - Source[7]  
Gabriel CHATANAY Octobre 1879 - Source[7]  
Régis Barthélemy Benoit ROUCHOUSE Septembre 1894 - 1906 Source[7] - Source décès[8] - Installation le 21 octobre[9]  
Jean-Marie COMPAGNON - 1915 (1848 - 1915)  
Jean Baptiste ROBERT 1916 - 1924 (1863 - 1925) - Ex curé de Jarnosse -  
Henri BRUNEAU 1924 - Ex curé de Charly - Chanoine honoraire de la Primatiale en 1935  
- -  

Les curés de Notre-Dame du Mas

Prénom(s) NOM Période Observations
Abbé Ruard Alphonse.jpg Alphonse RUARD 1914-15 octobre 1948 Né à Saint-Chamond le 29 mars 1867, décédé dans sa 82ème année - Ex curé de Salt-en-Donzy[10]  
- -  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 - -
Après-midi de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 2 place Breuil - 42700 FIRMINY

Tél : 04 77 40 50 60 - Fax : 04 77 40 50 61

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (05/2009)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Firminy et la Vallée de l'Ondaine

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références