42003 - Ambierle

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Ambierle
Blason d'Ambierle
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 42 - Blason - Loire.png    Loire
Métropole
Canton

Blason Saint-Haon-le-Châtel-42232.png   42-27   Saint-Haon-le-Châtel (Ancien canton)

Code INSEE 42003
Code postal 42820
Population 1728 habitants (1999)
Nom des habitants Les Ambierlois
Superficie 3076 hectares
Densité 56,17 hab./km²
Altitude Mini: 297 m
Point culminant 843 m
Coordonnées
géographiques
46.105278° / 3.896389° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
42003 - Ambierle carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Bref Historique

L'histoire de la commune est liée à la fondation et au développement de l'abbaye Bénédictine rattachée dès le Xe siècle à l'abbaye de Cluny.

De l'époque Gallo-Romaine à la révolution

Ambierle semble avoir été la capitale de la tribu des Ambluaretis à l'époque romaine. Des fouilles réalisées par Alice et Louis TAVERNE en 1935 ont mis en mis en évidence les subtructions d'une "villa". Par ailleurs de nombreux objets gallo-romains ont été découverts lors de la culture des vignes.

Fondée au Haut Moyen-Age par des Bénédictins (moines noirs) entre le VIIe siècle et IXe siècle, l'abbaye d'Ambierle est dédiée à Saint-Martin. Le premier document qui atteste de la prieurale (Ecclésia de Amberta inhonre Sancti Martini consecrata) date de 902par Louis IV (fils de Burgon de Bozon). Saint-Odon, évêque de Cluny se fait remettre en 938 l'abbaye alors qu'elle se trouve dans les mains de deux laïcs. Abaissée au rang de prieuré en 1101 par Saint-Hugues (sixième abbé de Cluny) comme l'abbaye de Charlieu l'avait été.

1119 le roi de France Louis VI place sous sa protections "les maisons de Cluny", décision confirmée par une ordonnance de 1169 de Louis VII.

Même placé sous l'autorité de Cluny les prieurs n'en exercent pas moins un certain nombre de prérogatives, dont la signature d'une charte avec les habitants, en 1383, charte passée par le prieur Étienne TACHON.

A la fin de la guerre de cent ans, vers 1441, un incendie détruit en grande partie le prieuré et l'église (sauf les deux chapelles latérales). Antoine de Balzac d'Entragues entreprend la reconstruction et c'est à lui que l'on doit la partie gothique des bâtiments. Les armes du prieur figurent sur les voutes, vitraux et sur le mobilier. Antoine de Balzac d'Entragues, sera nommé évêque de Die et de Valence en 1474, il sera le prieur d'Ambierle entre 1435 et 1491. Ainsi en 1490 le roi Charles VIII sera reçu à Ambierle pour une rencontre avec Pierre II duc de Bourbon.

Vers 1494 Antoine de Chabannes succède à Antoine de Balzac d'Entragues, en 1514 il devient évêque du Puy et de ce fait il ne réside presque pas à Ambierle. L'établissement est ainsi dirigé, à partir du XVIe siècle, par des prieurs commendataires de moins en moins résidents, et des sous-prieurs ou prieurs claustraux. En 1538 c'est Charles de Boucé qui est nommé prieur. Parmi les prieurs commanditaires du XVIIe siècle figure : Jacques-Nicholas COLBERT (second fils de Jean-Baptiste Colbert contrôleur général des finances) et Paul TALLERANT (Cousin de CHARLES-MAURICE DE TALLEYRAND poète).

Au XVIIe siècle l'église paroissiale Saint-Nizier est en ruine, les offices se déroulent donc dans l'église prieurale, mais la communauté connait des différents avec les religieux et lance la reconstruction d'une nouvelle église paroissiale Saint Nizier. Le clocher (tour carrée massive) sera quand à lui élevé au siècle suivant.Le clocher compte cinq cloches harmonisées pouvant être sonnées à la volée ou carillonnées à traction manuelle. Quatre de ces cloches furent bénies le 12 avril 1891, une autre est plus ancienne.Les cloches précédentes furent refondues à la révolution.

En 1746 le couvent est détruit par un incendie, mais l'église Saint-Martin échappe au sinistre. En 1753 la décision de reconstruire est prise, mais les nouveaux bâtiments ne seront achevé qu'en 1757.

De la révolution à nos jours

A la fondation des cantons (1790) Ambierle est nommé Chef lieu du canton regroupant les communes de : Noailly ; Saint-Bonnet-des-Quarts ; Saint-Forgeux-Lespinasse et Saint-Germain-Lespinasse dans le département de Lyonnais-Forez-Beaujolais, bientôt appelé Rhône-et-Loire. Les arrêtés des 15 et 27 brumaire an X (1801) modifièrent les districts et les cantons ne devinrent que des divisions policières et judiciaires des justices de paix.A ce moment le canton d’Ambierle fut supprimé et réuni, en grande partie, à celui de Saint-Haon-le-Châtel.

A la liquidation des biens du prieuré ; la commune conserve l'église et la maison prieurale en se heurtant à l'hostilité du dernier prieur commendataire Jean-Baptiste François de la ROCHEFOUCAULD de MAGNAC (prieur à partir de 1753). Cette résistance aux changements de la révolution lui vaudra d'être arrêté le 21 Juillet 1793 et déporté en Guyane. Quand au dernier prieur claustral (Jean-Gabriel d'ALMARIC) il sera emprisonné à Roanne.

Le prieuré d'Ambierle aura ainsi dépendu de l'abbaye de Cluny durant plus de 850 ans.

Depuis 1909 la commune était desservie par le "tacot", chemin de fer à voie étroite, avec locomotives à vapeur (ligne Pouilly - Ambierle). Le 15 mai 1933, l’autobus d’Ambierle remplaça le tacot de Renaison pour le transport des voyageurs. Le train continua pour le transport des marchandises jusqu'en novembre 1938, où il disparut définitivement.

Les habitants d’Ambierle partagent le surnom d’Anes.

Toponymie

Ambierle se nommait Amberta mais aussi Ambirliacus (Amberta : attesté en 949 ; proviendrait de ambe « cours d’eau » et rita « gué »).

Blason d'Ambierle Héraldique

Parti : au premier de gueules au trois merlettes d'argent, au franc quartier d'hermine, au second d'azur à l'écusson cousu de gueules à la croix d'argent, accosté et soutenu de trois flanchis de même, au chef d'or chargé de trois flanchis de sinople.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Aujourd'hui subsiste de cet ensemble monastique la chapelle prieurale (XIe-XVe siècles), devenue église paroissiale au début du XIXe siècle, les tours (XIVe-XVe siècles) du prieuré ainsi que le corps principal des logis et la façade est, où se trouvent la mairie ainsi que des logements. Ensemble classé aux MH.

De l'église Saint-Nizier, il ne reste que le clocher et quelques piliers en calcaire jaune.

Voir l'article sur le retable d'Ambierle.

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue générale- Photo J-P GALICHON


42003 Ambierle Carte.jpg

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 100 2 255 1 980 1 697 1 781 1 734 2 032 2 032 1 982 1 992
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 995 1 997 1 992 2 267 2 340 2 483 2 563 2 577 2 370 2 278
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 059 1 764 1 729 1 656 1 649 1 556 1 523 1 486 1 455 1 422
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 1 592 1 763 1 728 1 811 1 808 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Photos

Familles notables.png Notables

Jean Marie ODIN (1801-1870) né dans la commune , ordonné prêtre en 1823 il deviendra en 1846 évêque du tout nouveau diocèse de Galvestone (Texas) constitué à partir du vicariat du Texas. Il fonde l’Université Saint-Mary confiée aux Oblats de Marie. En 1861 il est nommé administrateur puis évêque de La Nouvelle Orléans. [1]

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Claude BOUTTET 1793 - 1797  
Philibert BOUQUET de Lagenèvre 1797 - 1798  
- -  
Hilaire Gabriel BOUQUET 1800 - 1815  
- -  
- -  
- -  
- -  
Georges BRAT 1977 - 1983  
- -  
Jean-Marc BAILLY 1995 - 2001  
Michel MAGOT-DUSSOT 2001 - 2008  
Philippe DUVERGER 2008 - 2014  
Raymonde BRETTE 2014 - (2020)  
- -  

Cf.: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Claude NURRIN -  
Claude BOUQUET 2.8.1689 - 1724 Source [2]  
François SIRAND 19.10.1724 -  
Jean François VILLERD 31.3.1762 -  
DUMOULIN -  
Pierre RIGOLLET 20.10.1784-  
François LOCHE 17.8.1785 - 1789  
Charles Antoine CHARLES octobre 1813 -  
Jean Marie MARTINIERE mars 1853 - décédé et enterré à Saint-Symphorien-de-Lay le 5 novembre 1875, âgé de 74 ans (source : AD42 - Saint-Symphorien-de-Lay.-Naissances, Mariages, Décès. - 3NUMEC3/3E290_15 - De 1875 à 1877 - vue 55/197)  
Jean Claude DIDIER septembre 1865 - Ex curé de Saint-Bonnet-les-Oules  
- -  
Étienne JAMES 1888 - 1899 Ex curé de Saint-Pierre-la-Palud - Puis aumônier des religieuses de Notre-Dame de Fourvière à Lyon  
Claude Marie BOUILLET mai 1899 - 1928 (1851 -1928) - Ex curé de Saint-Bonnet-des-Bruyères  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 -
Après-midi - de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 - de 13h30 à 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Le Prieuré - 42820 AMBIERLE

Tél : 04 77 65 60 67 - Fax : 04 77 65 66 99

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site (08/2009)

Dépouillements des registres paroissiaux

Le dépouillement des registres paroissiaux et d'état-civil a été réalisé par l'association généalogique Ceux du Roannais.

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Ambierle : Édition du Syndicat d'initiative.
  • Saint-Haon-le-Châtel : dictionnaire géographique ancien et moderne du canton par Frédéric Noëlas.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.