38138 - Crémieu - Saint-Hippolyte

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Crémieu

Vue d'ensemble
Photo C. PIEMINOT - depuis Château delphinal

H
Histoire.pngistorique

Photo C. PIEMINOT - depuis Château delphinal
Gravure du XVIIe siècle

Occupées dès l’antiquité, les falaises de Saint-Hippolyte accueillirent au XIIe siècle un prieuré bénédictin.
C’est autour de cette église que s’établirent vraisemblablement les premiers habitants de Crémieu avant que l’agglomération ne se regroupe au pied du château delphinal.
Englobé dans une enceinte fortifiée reliée à celle du bourg, le prieuré de Saint-Hippolyte constituait une véritable citadelle dominant la ville et que les protestants occupèrent en 1662.

Représentées encore sur une gravure du XVIIe siècle, l’église et les maisons ont aujourd’hui totalement disparu du plateau de Saint-Hippolyte dont l’enceinte fortifiée flanquée de nombreuses tours et de deux portes constitue les tous derniers vestiges.

Source [1]

Patrimoine.png Patrimoine

Ancien Prieuré

Création vers 1172 d’un prieuré de Bénédictins sur la colline Saint-Hippolyte. Une enceinte fortifiée de murs et de onze tours protège un couvent d’une dizaine de moines ainsi que l’église dédiée à Saint-Hippolyte construite sur le sommet.

En 1247, le prieuré est définitivement rattaché à l’abbaye de Saint-Chef perdant aussi son autonomie.

En 1317, la fortification de la colline rejoint celle de la nouvelle ville basse de Crémieu, devenant ainsi une importante place forte.

Au XVe siècle, le couvent devient une ferme dépendant directement de l’archevêché de Vienne. Le site est progressivement abandonné et ses constructions conventuelles disparaissent peu à peu.

En 1803, par une concession, les Hospices de Crémieu gèrent la colline transformée en vignes, jardins et potagers divers. Ces cultures étaient, grâce à ce qui restait des remparts, protégées des pillards.

En 1926, des accès sont ouverts et en 1965, les Hospices de Crémieu cèdent la colline Saint-Hippolyte à la ville.

Source [1]

Tour de l'Horloge et Tour carrée [2]

Inscrites au Monuments Historiques par arrêté du 28 octobre 1926.

Canon de 1917

En plus de ses importances économique et religieuse déterminées par de nombreux vestiges, Crémieu prouve également de son implication passée militaire par la présence d’une magnifique pièce d'artillerie près de la porte des tours de l’Horloge et Carrée.
Il s’agit d’un Mortier de la première guerre mondiale daté de 1917 selon des marquages visibles à sa base. Le canon pointe sur la commune.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

  • Montée Saint-Hippolyte
  • Porte et Tours de l’Horloge et Carrée
  • Clocher Tour de l’Horloge
  • Porte et Tour Est
  • Mortier de 1917
  • Vestiges du site

Cartes postales

Sur Geneanet

Informations pratiques

Association d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Canton de Crémieu
  Histoire de Crémieu

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Panneau informatif
  2. Base Mérimée
  3. Base Mérimée