38138 - Crémieu - Les Halles

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Crémieu

Vue depuis les Remparts Saint-Hippolyte
Photo C. PIEMINOT

H
Histoire.pngistorique

Le dauphin Jean II, en faisant construire une ville neuve au début du 14e siècle, établit par la même occasion un nouveau marché en 1314. Celui-ci, placé dans la ville basse, est plus facilement desservi par les rues rectilignes que ne l'était l'ancien, placé sur les pentes.
D'après l'étude dendrochronologique effectuée en 1994 par le service des Monuments Historiques, on situe la construction de la halle actuelle en 1433. Le bois ne fut depuis jamais remplacé malgré deux restaurations, en 1910 - 1911 et en 1994. Cette dernière consista surtout en une réfection complète de la couverture. Faute de matériau, on remplaça les anciennes pierres calcaires de la région par des laves de Bourgogne, beaucoup plus épaisses. La silhouette de la halle en fut transformée.

Source [1].

Patrimoine.png Patrimoine

Les Halles

Attribuées au début du XIVe siècle (1315 - 1321), les halles de Crémieu résultent cependant de deux campagnes de constructions distinctes que permet d’identifier l’étude des marques des charpentiers.
La halle abritait les mesures publiques dont l’usage faisait l’objet de réglementations strictes.

L’implantation de ces nouvelles halles qui remplaçaient le « marché- vieux » est liée étroitement à la mise en œuvre d’une véritable ville nouvelle, régulièrement planifiée et tracée au cordeau en contrebas de la ville primitive.

Source [2]

  • Description

La halle est longue de 60,80 mètres et large de 19,50 mètres.
Elle se divise en 3 nefs séparées par 4 rangées de 21 poteaux en chêne et par des murs-bahuts portant les sablières des poteaux et percés chacun de 3 passages piétonniers.
Huit petites lucarnes s'échelonnent le long des 2 pans de la couverture.
La charpente est composée de 15 essences différentes de chêne.

Source [3].

Mesures à grains

A l’extrémité Est de la halle se trouve un grand comptoir avec, aux quatre coins, des auges en pierre taillées. Elles étaient utilisées à l’occasion des foires et des marchés au Moyen Age pour mesurer les quantités de grain vendues et échangées ; les marchands venaient nombreux à Crémieu, chef-lieu de mandement détenant la mesure officielle du grain.
Avant la Révolution Française, le système de poids et de mesure n’était pas unifié sur tout le territoire français.
A Crémieu, la mesure unitaire était le « bichet », évalué à 19,50 litres. Suivaient « l’émine » (2 bichets), le « setier » (2 émines), la « bichette » (la moitié d’un bichet) et la « coupe » (la moitié d’une bichette) .
Des marches de pierre permettaient au marchand de grain de monter sur cette plateforme ; un sac était suspendu par des crochets de fer et était rempli d’une quantité de grain déterminée qui coulait par l’orifice de la mesure.

Source [2]

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Les Halles

  • Extérieur
  • Intérieur

Mesures à grains

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Canton de Crémieu
  Histoire de Crémieu

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Base Mérimée
  2. 2,0 et 2,1 Panneau informatif
  3. Base Mérimée