37042 - Candes-Saint-Martin

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Candes-Saint-Martin
150px
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 37 - Blason - Indre-et-Loire.png    Indre-et-Loire
Métropole
Canton Chinon (37-05)

Blason Chinon-37072.png   37-07   Chinon (Ancien canton)

Code INSEE 37042
Code postal 37500
Population 212 habitants (2016)
Nom des habitants Candais, Candaises
Superficie 572 hectares
Densité 42 hab./km²
Altitude Mini:
Point culminant
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Le secteur est occupé dès l'Antiquité.
  • Au IVe siècle l'évêque Martin de Tours évangélise la région et crée ici une des paroisses les plus anciennes de Touraine. Le 8 novembre de l'an 397, il meurt en cette ville.
  • Le village devient un lieu de pèlerinage et une collégiale est construite au Moyen-Âge.
  • Au XIIIe siècle des murailles sont élevées autour du bourg. Elles seront démolies après la Révolution.
  • Candes-Saint-Martin ne ressort pas indemne des guerres de religion, l'église est mise à sac.
  • Au XIXe siècle se développe toute une batellerie, et le port de Candes acquiert de l'importance jusqu'à l'arrivée du chemin de fer.
  • Jusqu'au XXe siècle, des champignonnières sont exploitées dans des carrières de tuffeau.

Héraldique

« De gueules à un château de trois tours couvertes girouettées d'or, ouvert du champ et ajouré de sable ».

Toponymie

De nombreux toponymes se sont succédés depuis le Ve siècle. Citons par exemple :
- Candam au XIIe siècle,
- Candes au XVIIIe siècle,
- Candes-saint-Martin depuis 1949.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Château des archevêques

  • Château Vieux, ou premier château :
Il a été édifié en 1485 pour remplacer l'ancien château-fort et a fait office de châtellenie. Il servait de résidence d'été pour les archevêques, jusqu'à la Révolution.
Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1971[1].
  • Château Neuf, ou deuxième château :
Il vise à remplacer le précédent, toujours pour la même fonction. Celui-ci correspond à la reconstruction après la Révolution d'un premier édifice de 1682.
Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1977[2].

Moulin cavier du Puits-Saint-Michel

Situé à la confluence de la Loire et de la Vienne, ce moulin à vent a fonctionné jusqu'au troisième quart du XIXe siècle. Sa hucherolle[3] et ses ailes ont disparu, mais le reste est encore en bon état, ainsi que le logement du meunier.
Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1993[4].

Église collégiale Saint-Martin

Présentation globale

Façade principale
CPA J.P. Mélinon
  • Un premier édifice est déjà cité au milieu du IXe siècle mais menace ruine deux siècles plus tard.
  • En 1175 commence la construction d'une église plus vaste, destinée à devenir une collégiale. Dans un style gothique propre aux régions de l'ouest de la France, l'édification s'achève vers 1215.
La structure respecte un plan en croix latine avec une nef épaulée de deux collatéraux, un transept voûté dans le style Plantagenêt[5], et le chœur non aligné se finissant par une abside semi-circulaire.
Une chapelle ogivale est dédiée à saint-Martin et abrite son gisant.
D'autres chapelles longent les bas-côtés.
  • L'édifice est fortifié au XVe siècle. Une restauration a eu lieu au XIXe siècle.
  • La collégiale a été classée aux Monuments historiques dès la première liste de 1840[6].


Porche et portail

  • La façade principale, exposée à l'ouest, date du début du XIIIe siècle.
Son porche fait preuve d'originalité avec sa colonnette centrale supportant des arcs de voûte apparents.
Le grand espace à l'arrière, se rétrécissant jusqu'à la porte, est abondamment décoré de sculptures, dont certaines sont encore en très bon état.
L'arcature encadrant le tympan est sculptée du côté gauche, mais pas de l'autre.


Intérieur

L'édifice comporte de nombreuses sculptures, que ce soit des chapiteaux historiés, des culs-de-lampe, peints ou non, ou des statues en bois polychrome.


(Toutes les photos de la collégiale sont de J.P. Mélinon).

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population - - - 222 223 212 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr INSEE & Cassini


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance et de décès

  • Évêque saint Martin, né en 316, décédé à Candes le 8 novembre 397. Dans la collégiale se trouve son gisant.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
Michel DAUGE 1995-2008 -  
Lise COUËDY-GRUET 2008-2012 - [ Photo]  
Stéphane PINAUD 2012-(2020) -  

Cfr : Mairesgenweb


Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h00 - 12h00 - - 10h00 - 12h00 - - -
Après-midi - - - - 16h30 - 18h30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 4 rue de la Mairie - 37500 CANDES-SAINT-MARTIN

Tél : 02 47 95 90 61 - Fax : 02 47 95 85 36

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Base Mérimée
  2. Base Mérimée
  3. Dans les moulins caviers d'Anjou et de Touraine, la hucherolle est la petite cabine en bois, mobile, surmontant le support conique contenant la maçonnerie. C'est à la hucherolle que sont fixées les ailes.
  4. Base Mérimée
  5. Appelé aussi style angevin
  6. Base Mérimée