35252 - Saint-Aubin-des-Landes

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour


Saint-Aubin-des-Landes
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 35 - Blason - Ille-et-Vilaine.png    Ille-et-Vilaine
Métropole
Canton Canton de Vitré (Canton 35 27)

Blason Vitré-35360.png   35-43   Vitré - Ouest

Code INSEE 35252
Code postal 35500
Population 937 hab. (2015)
Nom des habitants Saint-Aubinois, Saint-Aubinoises
Superficie 1 028 hectares
Densité 91,14 hab./km²
Altitude Mini : 45 m
Point culminant 105 m
Coordonnées
géographiques
48.094167° / 1.295278° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
35252 - Saint-Aubin-des-Landes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Église Saint-Aubin

ORIGINE

  • Josse, archevêque de Tours, en 1158, Étienne, évêque de Rennes, en 1170, et le pape Luce III en 1185 confirmèrent successivement l'abbaye de Saint-Melaine de Rennes dans la possession de Saint-Aubin-des-Landes ; or, dans toutes les chartes rapportant ce fait, Saint-Aubin n'est désigné que sous le nom de chapelle, « capella Sancti Albini » (Cartulaire de l'abbaye de Saint-Melaine). Il faut donc en conclure qu'au XIIe siècle Saint-Aubin-des-Landes n'était pas encore érigé en paroisse ; son territoire faisait très probablement partie de la paroisse de Cornillé, possédée également par les moines de Saint-Melaine (Cartulaire de l'abbaye de Saint-Melaine, 19). Ce cartulaire nous apprend, en effet, que du temps de Main, évêque de Rennes (1049 à 1076), l'église de Cornillé et de Saint-Aubin, « ecclesia de Cornille et Sancti Albini », appartenant aux moines de Saint-Melaine, ne faisait partie d'aucun doyenné et ne devait point de redevances au synode diocésain. Ce privilège fut, un siècle plus tard, con­testé à Guillaume Chalopin, abbé de Saint-Melaine, par Even, doyen de Châteaugiron, qui prétendit que cette église dépendait de son doyenné. Mais les moines prouvèrent leur assertion par le témoignage de trois anciens d'entre eux, nommés Guillaume de Montgermont, Guihénoc et Amy ; ce qu'ils firent en présence d'Alain d'Apigné, de Geffroy de Saint-Armel et des moines Robert Fauvel, prieur de Vitré, Thomas, prieur de Cornillé (nota : cette présence d'un prieur de Cornillé prouve qu'au XIIe siècle l'abbé de Saint-­Melaine avait fondé un prieuré à Cornillé pour administrer cette paroisse ; mais cet établissement, dont nous ignorions l'existence jusqu'à ce jour, ne dut pas subsister longtemps ; aussi ne figure-t-il point dans les anciennes listes des prieurs de Saint-­Melaine), Odon, prêtre de Saint-Aubin, et Guillaume de Cornillé. Aussitôt, vers 1160, Étienne, évêque de Rennes, ordonna qu'on cessât d'inquiéter l'abbé de Saint-Melaine au sujet de ses prérogatives (Cartulaire de l'abbaye de Saint-Melaine, 19).
Malgré l'existence de ce moine Odon, prêtre de Saint-Aubin, « Odo presbyter de Sancto Albino », nous ne croyons pas que Saint-Aubin fût déjà érigé en paroisse ; la charte, en effet, ne parle que d'une seule église de Cornillé et de Saint-Aubin, mais cette expression n'empêche pas d'admettre la coexistence au XIIe siècle de deux édifices religieux, l'un à Cornillé, l'autre à Saint-Aubin, ce dernier soumis au premier et administré par le moine Odon sous la juridiction de Thomas, prieur de Cornillé.
Toutefois, l'érection de Saint-Aubin-des-Landes en paroisse distincte de Cornillé dut avoir lieu dans le courant du XIIIe siècle} et coïncida peut-être avec l'abandon par les moines de l'abbaye de Saint-Melaine de leur prieuré de Cornillé.
Quant au prieuré, membre de Marmoutiers, situé en Saint-Aubin-des-Landes et valant 800 livres de rente, dont parle M. Marteville (Dictionnaire de Bretagne, II, 898), rien ne nous prouve son existence. Au XVIIe siècle, le recteur de Saint-Aubin était grand décimateur dans sa paroisse, mais il devait au prieur de Notre-Dame de Vitré, dépendant de Saint-Melaine, 160 boisseaux de seigle et 96 boisseaux d'avoine, mesure de Vitré, payables le 8 septembre de chaque année. En 1790, cette rente en grain était remplacée par une somme de 440 livres. Nous voyons, en effet, le recteur, M. Pairel, déclarer le 25 décembre 1790 que son bénéfice consiste en un presbytère et un pourpris valant 100 livres, et en dîmes estimées 2 325 livres de rente. C'était donc un revenu brut de 2 425 livres ; mais il devait sur cette somme payer : 440 livres au prieur de Notre-Dame de Vitré, 350 livres à son vicaire pour sa pension, 10 livres au seigneur d'Espinay, 63 livres pour les décimes, etc., de sorte qu'il ne lui restait net que 1 443 livres 15 sols.
La fabrique de Saint-Aubin possède encore le registre des Comptes de ses trésoriers depuis 1533 ; on y voit, entre autres choses, qu'il fallait en 1534 vingt-sept pots de vin de communion aux fêtes de Pâques ; qu'on sonnait alors « le pardon » à midi et « le Salve » le soir ; qu'on allait en procession fort loin au XVIIe siècle, notamment à Notre-Dame d'Avesnières, près Laval, etc. (Pouillé de Rennes)
  • La commune extrait des ardoises gris-vert utilisées pour des bâtiments (la carrière au village des Lacs a été ré-ouverte en 1960).

Sources : www.infobretagne.com et Bulletin Municipal de St-Aubin-des-Landes (1994-2001)

Héraldique

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes capella Sancti Albini en 1158, ecclesia Sancti Albini de Landis en 1516. La commune doit son nom à saint Aubin, qui fut évêque d'Angers au début du vie siècle.


Histoire administrative

  • Département - 1801-2018 : Ille-et-Vilaine
  • Arrondissement - 1801-1926 : Vitré, 1926-2010 : Rennes, 2010-2018 : Fougères-Vitré
  • Canton - 1801-1845 : Vitré-2, 1845-2018 : Vitré-Ouest

Résumé chronologique :

  • 1070 : Début de construction de la nef de l'église, partie recensée la plus ancienne
  • courant XIIIe sècle : Saint-Aubin-des-Landes devient une paroisse distincte de Cornillé.
  • 1432 à 1513 : Construction de plusieurs manoirs à la Charonnière, la Bonnelais, la Blanchardière, la Poupardière.....
  • 1532 : Les états de Bretagne votent l'union définitive de la Bretagne à la France.
  • 1537 : L'école des garçons fut fondée par le Recteur Guillaume de Beaucé.
  • 1759 : nomination et bénédiction de la Grave Cloche
"Le vingt huitième août mille sept cent cinquante neuf aux onze heures du matin la cérémonie de la nomination et bénédiction de la grosse Cloche de cette Paroisse a été faitte; et a été bénie par noble et discret Pierre Degennes Licentier en droit canon et civil Doyen et seul dignitaire de la Collégiale de Champeaux et recteur doyen rural de Ste Marie Magdelaine dudit lieu, & a été nommée Charlote Anthoinette par Messire Charles Isaac de Boispeau chevalier seigneur dudit lieu conseiller du Roy en son parlement de Bretagne et dame Anthoinette Julie Hoisnard épouse d'Écuyer Jean Baptiste Le Moyne Secrétaire du Roy maison et couronne de France seigneur des terres et seigneuries de La Charronnière, Rousserie, Bois Bide et autres lieux de cette paroisse, cy présent, avec Messire Jean Marie Nicolas actuel seigneur de Pelan et dame Renée Mathurinne Le Moyne son épouse, Messieurs les recteurs des paroisses de Torcé, St M'Hervé, Pocé, Montreuil sur Perrouze, St Jean sur Vilaine et Vergéal, et autres ecclésiastiques et laïques soussignés, présent vénérable et discret Messire Pierre Pairel Recteur de cette paroisse aussy soussigné."
(Registre communal des Baptêmes, Mariages et Sépultures de 1759 et 1760 de la paroisse de Saint-Aubin-des-Landes page 6)
  • 1790 : Loi de 20 janvier fixant le nom des communes.
  • Révolution : Comme dans toute la Bretagne la grande partie des Saint-Aubinois accueillit la Révolution avec enthousiasme, mais les conflits furent parfois vifs et sanglants.
  • 1795 : 6 chouans furent jugés et fusillés sur la lande de Saint-Aubin (Chemin de la Housselais).
  • 1838 : Début de la construction de la route Vitré-Cornillé passant par le bourg de Saint-Aubin.
  • 1847-1857 : Construction de la ligne de chemin de fer sur le territoire de Saint-Aubin.
  • 1854-1885 : Construction des ponts de la Courbe, du Bourg de Brétigneul et de Cornillé aux lacs et construction des routes Vitré à Cornillé, les Lacs à Étrelles, Les Lacs à Cornillé ...
  • 1872-1876 : Construction de la tour de l'église et du clocher
  • 12-07-1878 18H00 : Grave accident ferroviaire aux Lacs, qui a entraîné en 1879 la construction de la gare et de la halte pour voyageurs.
  • début du Xe : Construction de l'école actuelle.
  • 1905 : Loi de séparation de l'Église et de l'État (L'église et le presbytère entrent dans le domaine public)
  • 1914-1948 : Première Guerre mondiale ; 28 victimes
  • 1939-1945 : Seconde Guerre mondiale ; 3 victimes.
  • 1926 : Le recensement dénombre 464 habitants.
  • 1945-1970 : Électrification du bourg et de la campagne, goudronnage des routes, installation du téléphone, introduction de la télévision.
  • 1969 : Création du terrain de foot à son emplacement actuel.
  • 1979 : ouverture du premier lotissement "Le point du jour".
  • 1980 : Rénovation de la Salle Communale.
  • 1989 : Construction de la Salle Polyvalente.
  • 1994 : Construction de la Halle des Sports.
  • 1995/1999 : Mise en place de l'assainissement collectif.
Source : bulletin municipal SADL, année 2000

Patrimoine.png Patrimoine

  • Église composite des XIe, XVIIe et XIXe siècles



  • Grotte de Lourdes ( Rue du Lavoir)
  • La chapelle de Notre-Dame de Pontmain (à l'entrée des vallons, au départ du passage du roquet)
  • La chapelle Notre-Dame de la Salette (en bas du nouveau cimetière dans les vallons )1878
  • La croix de la Mission (Rue des Vallons, face à la résidence des vallons)
  • Trois manoirs : aux Fresnais, à la Massonnière, à la Charronnière

Repère géographique.png Repères géographiques

Le bourg de Saint-Aubin-des-Landes est situé au sud de la paroisse sur un pittoresque et joli coteau à 28 kilomètres à l'est de Rennes, son évêché et son ressort (sa juridiction), et 7,6 kilomètres au sud-ouest de Vitré, son arrondissement et son canton. La paroisse s'étend au nord, à l'est et à l'ouest sur un plateau entrecoupé de ruisseaux qui se déversent au nord dans la Vilaine qui borde la commune au nord, et au sud par le ruisseau de la Bicheptière. Les paroisses limitrophes sont à l'est : Étrelles, au sud et à l'ouest : Cornillé, au nord ouest : Saint-Jean-sur-Vilaine, et au nord-est : Pocé-les-Bois.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 593 570 582 607 665 615 602 605 664 681
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 704 676 561 544 556 539 545 522 483 482
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 486 491 464 475 473 492 479 503 506 515
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 636 723 871 905 918 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Yves GÉRARD 2001 - 2008 Réélu en 2001  
Janine GODELOUP 2008 - (2020)  
- -  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Olivier HAY 1420 - Prieur de Notre-Dame de Vitré, fils de Guillaume et de Rollande Nepvou  
Guillaume de BEAUCÉ - Fît en1501 la fondation de la Vallée et en 1537 celle de l'école  
Jean GRANDIN Résigna en faveur du suivant  
Julien BRISEBARRE Résigna en faveur du suivant  
Robert de CADELAC - Fut pourvu vers 1560  
François GUILLON 1581 - 1586  
Pierre SOUVESTRE 1595 - 1607  
J. GALÉRAN 1615 -  
Nicolas COLLOIN 1617 - 1631  
Dom François JOUBIN 1631 - 1632 Sieur du Plessix - Bénédictin de Notre-Dame de Vitré  
Mathurin MARION 1633 - 1663  
Pierre de BÉRUE 04/11/1663 - Sieur de la Girardais - Prît possession sur résignation du précédent  
Jacques RIMASSON - Prêtre du diocèse - Inhumé dans l'église à côté de l'autel  
Jean BOUVET pourvu en 1717 - Prêtre du diocèse - Résigna en faveur du suivant  
Gilles-Joseph AUBRÉE pourvu le 04/04/1761 - Prêtre du diocèse - Fût enfermé à St-Melaine en 1792  
François-Jean VANNIER 1803 - 1850 Chanoine Honoraire  
Guy BRETTE 1820 - 1821  
René LEBRETON 1821 - 1847  
Julien CHESNAY 1847 - 1854  
Marie-Joseph VOITON 1854 -  
Pierre RIDARD 1854 - 1869  
Honoré RENAULT 1869 -  
M. TRAVERS 1896 - 1905  
M. COLAS 1906 - 1911  
M. LEVAVASSEUR 1911 - 1920  
M. LEFAS 1920 - 1923  
M. GUÉRIN 1923 - 1930  
M. DANIEL 1930 - 1947  
M. POULAIN 1930 - 1962  
M. JOUZEL 1962 - 1966  
M. BLANDIN 1966 - 1969  
M. JULIEN 1969 - 1974  
M. RUBION 1974 - 1987  
M. BAZIN 1987 -  
- -  
- -  

Source : Bulletin municipal SADL année 1994

Monument aux morts

Monument aux morts Saint Aubin des Landes

Le positionnement, à l'entrée du bourg à côté du calvaire, du monument aux morts a été décidé par les habitants en 1922. En 2007 l’entrée du bourg est complètement réorganisée et décision est prise par le conseil municipal de déplacer le monument aux morts, place du Chêne près de la mairie, ce qui entraîne une polémique entre Municipalité et Anciens Combattants de la commune. Un référendum devait être organisé le 24 mars 2014 à ce sujet (les résultats ne nous sont pas encore parvenus )

Pictos recherche.png Consulter la liste



Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h-12h 9h-12h - 9h-12h 9h-12h 9h-11h30 -
Après-midi - 14h30-17h30 - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 2, rue de la Mairie - 35500 SAINT-AUBIN-DES-LANDES

Tél : 02 99 49 51 10 - Fax : 02 99 49 50 78

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie, L'annuaire Service Public (Février 2014)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.