33093 - Capian

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Capian
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 33 - Blason - Gironde.png    Gironde
Métropole
Canton Entre-deux-Mers (Canton 33 12)

Blason Cadillac-33081.png   33-17   Cadillac (Ancien canton)

Code INSEE 33093
Code postal 33550
Population 624 habitants (1999)
Nom des habitants Capiannais
Superficie 1823 hectares
Densité 34 hab./km²
Altitude Mini: 17 m
Point culminant 115 m
Coordonnées
géographiques
44.711667° / -0.329722° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Capian 33.jpg
Capian est situé en Guyenne dans une région d’une fertilité et d’une richesse enviable. Dès le XIIIe siècle elle fut le lieu de convoitise des souverains et des bandes armées qui tentèrent, et parfois réussirent, à la piller sans retenue. La géographie fit que la ville de Capian était située au carrefour des axes qui allaient de Créon à Cadillac, de Castelmoron à Langoiran, et proche de celui qui conduisait de Targon à Beguey, c’est à dire des points de création des richesses vers les ports fluviaux de Cadillac, Beguey, Rion et Langoiran sur la Garonne.

La paroisse de Capian est érigée en seigneurie vers le milieu du XIVe siècle ; le premier seigneur est messire Jehan de Chauvin, chevalier, conseiller du Roi et Président de la Cour du Parlement de Bordeaux. Son fils Jacques lui succède (attesté en 1588). Au siècle suivant, en 1606 on voit apparaître messire Charles de Moncuq (ou Moncuc), écuyer, comme seigneur de Capian et des maisons nobles de la Mothe et Bedat. En 1614 la terre est achetée par le sieur de Chambault, conseiller au Parlement de Bordeaux. Il échange son fief avec Guy de Luxe, qui est le premier à prendre le titre de seigneur-baron de Capian. Sa fille Jeanne épouse Eléazar de Jousset, seigneur de la prestigieuse maison de Gourran (ou Courran, ou bien Gourand) qui décède sans postérité, ce qui amène la maison dans la famille de Luxe. A Guy succède son fils Josué, puis la baronnie passe à messire François de Castelnau, comte de Peymielau, qui la cède à Josué de Vincens, vicomte de Cézac, conseiller du Roi au Parlement de Bordeaux, décédé en 1745. En 1772, ses héritiers vendent la baronnie à Jean de Sentuary, écuyer, ancien Commandant de l’Ile Bourbon et Procureur du Roi, qui devient baron de Capian et seigneur de la maison noble de Gourran. A son décès en 1784 lui succède son fils Louis-Joseph-Paulin, Officier au 6e régiment de Chasseurs à Cheval, puis attaché au service du Roi pour les troupes de l’Ile Bourbon. Il est le dernier baron de Capian.

La terre et le labeur des hommes suffisaient à entretenir d’autres domaines que celui de Gourran, et dès le XVIIe siècle les noms prestigieux des propriétés viticoles d’aujourd’hui ont droit de cité et participent à la richesse de la paroisse. Dans son ouvrage magistral, « Bordeaux et ses vins » ed. 1893, Ed. Ferret indique dix domaines retenus dans la classification qui fait suite à celle de 1855 : Chateau-Couteau ; Chateau-Galteau (Galleteau) ; Château -de Gours ; Château -Grand Branet ; Domaine-Haut Marin ; Château -Moueys ; Château -Peyrat ; Château -Ramondon ; Domaine. Ste Anne ; Château–de Suau. Sans les hiérarchiser, ce que d’autres ont su faire avec beaucoup d’à propos on trouvera ci-après une évocation des plus célèbres d’entre eux.

SUAU - Au XIXe, les restes d’un ancien manoir permettaient de les dater de la fin XVIe début XVIIe. Le nom du domaine paraît venir de messire de Suau qui fut propriétaire du lieu, élevé en fief vers 1680. Le domaine devint ensuite la propriété de Clément Popp négociant bordelais qui était qualifié de sieur de Suau vers 1750, sans qu’il soit attesté que son fief fut érigé en sirerie ; ce bien passa ensuite à un sieur Sarrau qui le légua à sa fille Jeanne, mariée à M. La Claverie, ce qui explique que le domaine figure sous ce nom dans la carte d’Etat Major jointe (levée en 1885). On sait qu’à sa mort, Jeanne Sarrau fut inhumée dans l’église même de Capian. A la fin du 1er Empire le domaine fut acheté par M. Alexis Menoire ; décédé sans postérité, et le bien revint à sa sœur qui le légua à son fils, lequel le revendit à M. Jean Guénant intéressé dans les affaires de l’Isle Bourbon (devenue entre temps Ile de la Réunion). Par une coïncidence de l’histoire Capian devenait pour la seconde fois une terre d’accueil pour un notable de la Réunion (cf supra J. de Sentuary). Son fils Joseph épousa une demoiselle de Filhol. Le domaine vinicole du Château de Suau produisait en 1892 : 100 tonneaux de rouge et 20 tonneaux de blanc, tout aussi réputés l’un comme l’autre. Cette estimable propriété ne doit pas être confondue avec son homonyme du sauternais.

MAURIN - La maison noble de Maurin apparaît sur un texte signé par Gaston Phébus, comte de Foix, qui réunit quelques nobles de Guyenne en sa bonne ville de Morlaas ; puis une longue chape d’oubli la recouvrit jusqu’à son rachat par Me Paul de Caillavet, avocat à la cour de Bordeaux qui en était seigneur en 1742, et dont le frère était lui-même curé de Capian.

LA CHEZE - La maison noble de la Chèze fut construite au XVIe siècle par le gentilhomme qui lui légua son nom. En 1628 la maison appartenait à Joseph de la Chèze, greffier au Bureau des Finances de Guyenne. A sa mort la maison passât à Me Blaise de Fresquet, avocat au Parlement de Bordeaux (attesté en 1675 par son mariage en l’église de Capian). La filiation de cette date jusqu’à l’époque moderne n’est pas connue. En 1893 le domaine de La Chèze, orthographié Lachaise appartenait à M. Cousseau.

RAMONDON - Le château de Ramondon, qui fut aussi nommé de Monlun, est attesté depuis avant le XIVe siècle ou il apparaissait appartenant à la famille de Monlun. Au début du XVIIe le domaine est propriété de Pierre-Clement de Monlun, capitaine de la marine du Roi, qui le légat à son fils, lequel le vendit au comte de Guislain. Au début de l’aire révolutionnaire le corps de bâtiments fut entièrement détruit, il paraît être resté dans cet état jusqu’à qu’il soit acheté et reconstruit par M. de Filhol. Au milieu du XIXe le bâtiment et le domaine renaissent de leurs cendres pour devenir la magnifique propriété vinicole qui existe aujourd’hui. Le château figure dans la classification de 1855.

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Carte Etat Major.jpg


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population - - - - 668 712 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : [Cassini], INSEE 2006, 2011 & 2013

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Luxe1.jpg LUXE (de) D'après P. Meller: d'or à 3 chevrons de gueules (/1594). Alias:de gueules à 3 chevrons d’or (dès 1696), d'après le même et Rietstap.
Vincens.jpg VINCENS (de) – Vicomte de Mayrigné (Magrigne ?) et de Cézac. Un trésorier de France Blasonnement : D’or, au palmier arraché de sinople (1696), d’après P. Meller, Josué de Vincens, vicomte de Cézac, baron de Capian, Conseiller du Roi en son Parlement de Bordeaux en 1683 par rétrocession de son oncle Eléazar de Luxe. Doyen du Parlement de Guienne (+ le 19.03.1745 à Saint-Laurent d'Arce, inhumé dans son cavaeu dans la chapelle de Magrigne), ; d’après Société Archéologique de BordeauX, Tome XVII.
Lamourous.jpg Louis-Marc-Antoine LAMOUROUS (de) D’après J.B Rietstap, F. Luz, www.grand-armorial.net, Lamourous : De gueules, à trois fers de lance d'argent.
Filhol.jpg FILHOL (de) d’après P. Meller, Famille noble de l’Agenais, noblesse de Bazas en 1789. D’or à l’aigle au vol abaissé.
Fresquet.jpg FRESQUET(de) Fresquet,d’après P. Meller : d’argent au palmier de sinople terrassé du même, au chef d’azur chargé d’un soleil d’or accosté de deux étoiles du même (1696).
La cheze.jpg LA CHEZE Lachèze (de), Gascogne, bandé d’or et d’azur de six pièces. d’après www.grand-armorial.net.
De Lacheze.jpg LACHEZE Lachèze(de), viconte de la Menaude (1696 d’après P. Meller : d'azur, à treize triangles d'argent , posés 3, 3, 3, 3 et 1; l'auteur ne précise pas s'il y a filiation avec la maison de la commune de Capian
Suau.jpg SUAU (de) d’après P. Meller : une famille de Suau portait – De gueule, à trois molettes d’éperon d’or 2 et 1.
Sentuary.jpg SENTUARY (de) Ancien régime 'D'azur au chevron d'argent chargé de 3 molettes de sable, accompagné de 3 croissants d'argent', référence:cachets apposés sur un testament /1750 (Arch. Dept. Gironde 3E 27.367)

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Pierre MOYSSON 1965 - 1989  
Daniel LATASTE 1989 - 2001  
Rose-Marie DULOU 2001 - 2008  
Frédéric LATASTE 2008 - (2020)  
- -  

Cfr: MairesgenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

La mairie de Capian ne conserve d'archives qu'à partir de 1882 (registres d'Etats Civils). Les documents antérieurs ont été déposés aux Archives Départementales à Bordeaux

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 08h30 à 12h30 de 08h30 à 12h30 de 08h30 à 12h30 de 08h30 à 12h30 de 08h30 à 12h30 - -
Après-midi de 14h00 à 18h00 de 14h00 à 18h00 de 14h00 à 18h00 de 14h00 à 18h00 de 14h00 à 18h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 33550 CAPIAN

Tél : 05 56 72 30 56 - Fax : 05 56 72 12 47

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • A propos de la baronnie de Capian, voir « Société Archéologique de Bordeaux », année 1892, tome XVII, 3e fascicule pp50-71.
  • Sur Louis de Sentuary, qui fut officier dans l’Armée Continentale des Etats Unis, voir G. Bodinier « Dictionnaire des officiers de l’armée royale qui ont combattu aux Etats-Unis pendant la guerre d’Indépendance, 1776-1783 », 3e édition, et D&B Quintin « Dictionnaire des colonels de Napoléon », p793.Pour la même période, voir également:

(1)"Journals of the Continental Congress, 1774-1789", WEDNESDAY, DECEMBER 3, 1777, orthographe Baron de St.Ouary.

(2) Letters of Delegates to Congress: Volume 8, September 19,1777-January 31,1778. Henry Laurens to George Washington.Letter du 8 décembre 1777 à G. Washington.Orthographe Baron de St.Ouary.

(3) SPARKS (Jared). “The Writings of George Washington; being his correspondence, addresses, messages, and other papers, official and private, selected and publisher from the original manuscripts, with a life of the author, Notes, and Illustrations. By Jared SPAKS ”. Volume V. Boston: Russell, Odiorne, and Metcalf, and Helliard, Gray and Co, 1834. Réponse de G.Washington,cf page 184, orthographeSt.Ouary.

(4)« The Virginia Gazette».December 19, 1777. [No. 1394.]. Orthographe Baron de St.Ouary. et « The London Chronicle», From Thursday, February 19, to Saturday, February 21, 1778, orthographe identique.

(5) Edmund BURKE « The Annual Register or a View of the History, Politics and Literature ; for the year 1778. » LONDON. Printed for J. Dodsley, in Pall-Mall, 1779,page 130, orthographe St.Ovary.

(6) "La dette de l'Amérique à la France", traduction du Gal Cartier, Paris; Henry Etienne éditeur, 1926,page 144; ou le patronyme est ortographié St.Ovary.

(7) SOULES (François)« Histoire des troubles de l'Amérique anglaise ».4 vol.in-89. Paris,chez Buisson,1787.tome deux. Orthographe: Saint-Ovary.

(8) WILLIANS (Catherine, Read)«Biography of Revolutionary Heroes: containing the life of brigadier gen. William Barton ».Providence: published by the author. New-York; Wiley & Putnam. Albany:Oliver Steele. Washington city: stationers'hall. 1839. Chapitre I. p 214. Orthographe Baron St.Overy.

(9) BARBAROUX (C.O.). «L’Histoire des Etats Unis d’Amérique ». Edition revue et corrigée pour l’usage des Ecoles. Philadelphia : Hogan & Thompson. 1848, page 163, ou le patronyme est orthographié St.Ouary.

(10) HAYS (Isaac, Minis). « The Record of the Celebration of the Two Hundredth Anniversary of the Birth of Benjamin Franklin ». American Philosophical Society, American Philosophical Society Library, Benjamin Franklin Collection (Library of Congress), Benjamin Franklin. 1908. Printed for the American Philosophical Society, ou le patronyme est orthographié Santuary.

Ainsi que les informations des archives de la Bnf sur Gallica, Bnf: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k343440/f159.item.r=Suau émanant de la société archéologique de Bordeaux.

  • Sur la maison noble de Gourran, voir le site www.culture.gouv.fr/ documentation/merimee/FRANCE/ dpt-33.htm, qui précise qu'elle a été "..exhaussée et réaménagée en 1768 et 1769 par le maître maçon langonnais Jean Bonnet pour M. de Sentuary baron de Capian. Dépendances agricoles reconstruites également pour le même personnage par l' entrepreneur Jean Fréchaud de 1772 à 1776. Grille d' imposte à la porte du jardin portant la date 1773". Cette batisse est actuellement située sur le territoire de la commune de Langoiran; elle habrite le domaine viticole dit "Château Gourran".
  • Le Chateau Gourran figure dans le classement de 1855 des vins de Bordeaux, voir à ce propos "Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite", Edouard FERRET, édition de janvier 1893, p 664.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.