31393 - Mourvilles-Hautes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Mourvilles-Hautes
150px
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 31 - Blason - Haute-Garonne.png    Haute-Garonne
Métropole
Canton Blason Revel-31451.png   31-25   Revel
Code INSEE 31393
Code postal 31540
Population 168 habitants (2011)
Nom des habitants Mourvillois, Mourvilloises
Superficie 659 hectares
Densité 25 hab./km²
Altitude Mini : 223 m
Point culminant 311 m
Coordonnées
géographiques
43.427222° / 1.8175° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
31393 - Mourvilles-Hautes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

  • D'azur au sabre contourné d’argent posé en barre, accompagné en chef à dextre, d’une tour d’or ouverte du champ, surmontée de trois étoiles du même rangées en fasce, et en pointe à senestre d’une couronne de laurier aussi d’or ouverte vers le chef, au soleil d’or mouvant de l’angle senestre du chef.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Haute-Garonne
  • Arrondissement - 1801-1926 : Villefranche, 1926-2019 : Toulouse
  • Canton - 1801-1802 : Saint-Félix, 1802-2019 : Revel

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :
  • Nom de la commune donné pendant la période révolutionnaire : La Montagne.
  • Mourvilles-Hautes absorbe, entre 1790 et 1794, l'ancienne commune Biès.

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques


Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • Jean Grégoire Barthélémy Rouger de la Plane, naquit à Mourvilles-Hautes le 13 octobre 1765 et fut admis dans la compagnie des gendarmes du Roi le 3 mai 1782. Cette compagnie ayant été supprimée en 1787, le jeune Laplane resta en expectative jusqu'au 21 septembre 1791, époque à laquelle il entra, avec le grade de lieutenant dans le 20ème de ligne. Nommé capitaine au 129ème régiment le 13 fructidor an III, il passa dans la célèbre 32ème demi-brigade de ligne le 25 ventôse an IV. C'est avec ces différents corps qu'il fit les campagnes de 1792 et 1793, et des ans II, III, IV et V en Suisse, des ans VII, VIII et IX en Egypte. Aussitôt après le débarquement, les troupes s'étaient mises en marche pour le Caire. Arrivées au village d'Embabeth, défendu par 37 bouches à feu, 2 chebecs de la flotille du Nil et par 4000 Mameloucks, elles durent se faire passage les armes à la main; le combat fut très vif. Le général Bon, dans son rapport, cita le capitaine Laplane pour sa conduite courageuse. L'état de ses services, dressé le 25 frimaire an XIII, porte cette mention: "ayant été commandé d'assaut, il s'est emparé de la tour de Saint-Jean-D'acre, après avoir égorgé sept postes turcs, malgré les bombes des ennemis qui lui ont tué 85 hommes sur 100 qu'il avait." Cet assaut eut lieu le 21 floréal an VII, et il y fut blessé. Le général en chef Bonaparte lui décerna un sabre d'honneur à titre de récompense provisoire, qui devint définitive par un arrêté consulaire du 9 ventôse an X, et lui conféra le grade de chef de bataillon. Devant Alexandrie, le 3 ventôse an IX, il reçut un coup de feu qui lui traversa l'avant-bras droit. De retour en France, et promu chef de brigade de la 107ème le 9 nivôse an XI, puis de la 7ème d'infanterie légère, il servit à l'armée des côtes de l'Océan pendant les ans XII et XIII, et à la Grande Armée pendant les ans XIV, 1806 et 1807. A Iena, il repoussa, à la tête de son régiment, cinq charges de la division des grenadiers de la garde prussienne. Elevé au grade de général de brigade le 11 juillet 1807, attaché au 2ème corps d'observation de la Gironde le 3 novembre suivant, et employé à Bayonne le 11 novembre 1808, il passa les Pyrénées avec le 1er corps de l'armée d'Espagne le 18 décembre de cette dernière année, assista à la prise de Cordoue, et eut le commandement supérieur de cette ville. Lorsque le général Dupont de l'Etang capitula à Baylen, quoique ayant 23000 soldats éprouvés, il invita le général Laplane à signer la convention arrêtée avec Castanos, mais le général Laplane s'y refusa, répondant avec fierté: "Je ne signe jamais de capitulation en rase campagne." Le 28 juillet 1809,il fit des prodiges de valeur à la bataille de Talavera de la Reina, qu'il décida en faveur de l'armée française. En 1810, dans la nuit du 12 au 13 avril, les Anglais ayant effectué une descente près de Santa Catarina, il marcha à leur rencontre à la tête d'un régiment, en tua un grand nombre, et força ceux qui restaient à se réfugier sur leurs vaisseaux. Napoléon, qui s'entourait toujours des plus intrépides, l'appela à la Grande Armée en 1812. Il lui donna un commandement dans le Mecklembourg le 17 avril, et le chargea de la défense de Glogau le 18 juillet. A la fin de la retraite, le général Laplane s'enferma dans cette place, s'y conduisit vaillamment, et ne la rendit qu'après les évènements de 1814, et sur les ordres du nouveau gouvernement. le 17 juin 1813, pendant qu'il était à Glogau, l'Empereur l'avait nommé général de division. Rentré en France en 1814, il eut, le 5 août, le commandement de la subdivision de Tarn-et-Garonne, et, le 12 juin 1815 l'Empereur confia à sa bravoure intelligente celui de la 4ème division des gardes nationales au corps d'observation du Jura. Le 15 août suivant, Louis XVIII, à peine rentré dans Paris, le fit mettre à la retraite. Les évènements de 1830 le trouvèrent dans cette position. Placé dans le cadre de réserve le 7 février 1831, il fut réadmis à la retraite le 1er mai 1832, et mourut le 20 juin 1837 à Mourvilles-Hautes. Légionnaire de droit le 1er vendémiaire an XII, il avait été nommé commandeur de l'Ordre le 25 prairial suivant, et fait grand officier le 8 mai 1835.(extrait de "Fastes de la Légion-d'honneur, tome 2 page 51, année 1842). Il fut promu général de brigade le 11 juillet 1807, élevé au rang de baron de l'Empire par décret du 19 mars 1818 et reçut ses lettres patentes le 13 août 1810. Ses armoiries portent: "Coupé, au premier parti adextré d'or à la tour de sable, chargé d'un croissant d'argent et surmonté de trois étoiles en fasce d'azur; à senestre des barons tirés de l'armée; au deuxième d'azur au palmier d'argent terrassé du même, chargé d'un chevron d'or, brochant sur le fût accompagné de deux lions contrerampants les têtes adossées du même. Livrées: les couleurs de l'écu." Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de l'Étoile à Paris.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - 140 119 120
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 122 134 167 156 168 171 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini avant 2006, INSEE 2006 & 2011

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
 
 
 
 
 
 
 
Alain ITIER 1983 - (2020)  

Source : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean François GUIMBERT Avant 1695 Résidant à Mourvilles-Hautes  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean MESSENT 28 septembre 1628 - Prêtre recteur du lieu de Mourvilles reconnaît tenir des terres du seigneur de Rieumajou.  
Pierre DALIES 12 janvier 1639 - Curé, présente sa démission au sieur Prévôt de l’église Saint Etienne en Toulouse.  
Antoine de BOLAROT Avant 1675 Décédé le 15/12/1675, âgé de plus de 60 ans, enseveli devant le maître autel de l'église de Mourvilles Présents : le sr Barthélémy Bolarot son frère, maître Pierre Antoine Bolarot son nepveu advocat en la cour qui ont signé avec moy curé dud lieu. Signés : Bolarot, Bolarot, Jean Duclos curé.  
Pierre Jean DUCLOS Avant 1680 Décédé le 15 mai 1680, âgé de 64 ans ou plus, jadis curé dudit Mourvilles-Hautes, enseveli devant le maître autel de l'église dudit lieu, le 16 may. Présents : Maître Jean Rouquette vicaire de Juges, Maître Barthélémy Bergues vicaire de Lux. Signés: Rouquette prêtre, Bergues prêtre, Bolarot prêtre & vicaire.  
Pégulian BARTHÉLÉMY Avant 1685 Décédé le 14 novembre 1685, âgé de 75 ans ou plus, jadis curé du lieu, enseveli devant le bénitier à l'entrée de la petite ….. de l'église de Mourvilles-Hautes. Présents : Maître Alexandre Dulac prêtre et curé de Saint Laurens, Maître Jean Rouquette prêtre et vicaire de Lux, Maître Jouillé(?) prêtre et vicaire de Juzes. Signés : Bolarot prêtre et vicaire, Rouquette prêtre.  
Alexandre DULAC 2 novembre 1694 - Prêtre bachelier en théologie, curé du lieu de Mourvilles-Hautes, reconnaît tenir des terres du seigneur de Rieumajou.  
Jean ROUQUETTE Avant 1715 Prêtre obituaire, décédé le 10 mars 1715, âgé d’environ 65 années a été enterré dans l’église paroissiale dudit lieu. Presens à la sépulture Raymond Bourrel, et Jean Rives ne sçachant Signer : Gavaudayn prtre Curé.  
Alexandre DULAC Avant 1719 Décédé le 25 janvier 1719, âgé d’environ quatre vingts ans, ancien curé de Mourvilles-Hautes, enseveli dans le chœur de l’église paroissiale dudit lieu; presans à sa sépulture Jean Rives et Antoine Souquet ne sçachant signer. Gavaudayn p[resbyt]re curé.  
Ignace GAVAUDAYN Avant 1726 Le 24 décembre 1726 a été enseveli dans l’église de Mourvilles-Hautes Maître Ignace Gavaudayn prêtre agé d’environ 32 ans qui fut ass… et tué dans la rue dud Mourvilles le 23ème dud mois et an et qui fut enseveli en presance de François Desplas et d’Antoine Saccase habitans dud.lieu, qui requis de signer ont dit ne sçavoir En foy de quoy. Signé: Illisible vicaire de Juzes.  
Jacques GAVAUDAYN Avant 1733 Le 23 avril 1733 est décédé. Maître Jaques Gavaudayn, ancien curé de Mourvilles-Hautes, âgé de 77 ans ou environ, enterré dans le presbytere de ladite eglise Signé: Gavaudayn curé.  
Jean Guillaume GAVAUDAYN 1733 - 1750 Curé de Mourvilles-Hautes figure dans le compoix de Rieumajou comme tenancier d'une terre.  
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - 14h30 - 19h - - - 17h - 18h -
Commune.png

Mairie
Adresse : 10, place du Général de Laplane - 31540 MOURVILLES-HAUTES

Tél : 05 62 71 12 21 - Fax : 05 62 71 12 21

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Annuaire-Mairie & L'annuaire Service Public (Décembre 2014)

Archives & dépouillements des registres paroissiaux

Registres paroissiaux pour les années :

Pictos recherche.png 1641, 1642, 1643, 1644 et 1645
Pictos recherche.png 1675 à 1690
Pictos recherche.png 1737 à 1746

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références