30005 - Aiguèze

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Aiguèze
30005 - Blason - Aiguèze.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 30 - Blason - Gard.png    Gard
Métropole
Canton Canton de Pont-Saint-Esprit

Blason en attente.png   30-20   Pont-Saint-Esprit (Ancien canton)

Code INSEE 30005
Code postal 30760
Population 213 habitants (2015)
Nom des habitants Les Aiguezois
Aiguezoises
Superficie 2003 hectares
Densité 10,63 hab./km²
Altitude Mini: 40 m
Point culminant 405 m
Coordonnées
géographiques
44.3042° / 4.5564° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Il faut parcourir la préhistoire pour deviner les premiers habitats "Aiguezois". La commune a en effet le privilège d'abriter de très nombreux vestiges des premiers européens. Les gorges de l'Ardèche faisant partie de ces lieux extrêmement prisés par l'homme préhistorique, lieux où il y trouve le couvert et surtout le gite dans ses innombrables cavités.

Le village quant à lui ne remonte qu'au moyen-âge. Le castrum d'Aiguèze n'est cité pour la première fois qu'en 1193, époque à laquelle Raymond V, Comte de Toulouse, récupère les droits qu'il avait sur le château d'Aiguèze de l'évêque de Viviers. Peu d'années plus tard ce dernier profitera de la croisade des Albigeois pour reprendre son bien.

En 1382 les Tuchins s'emparent du château d'Aiguèze, château qui symbolisait l'oppression car appartenant au visiteur des gabelles. La cité fut reprise en décembre 1383 par la force et détruite.

Durant les guerres de religions le village fut assiégé par les protestants, l'église ainsi que le presbytère furent détruits. Destruction qui occasionna de grands frais à la communauté et un procès avec le prieur qui exigeait qu'on lui rebâtisse une habitation.

Héraldique

D'azur au pal losangé d'argent et de sinople.

Patrimoine.png Patrimoine

La grotte Chabot ou du Mammouth

Aiguèze a le privilège de posséder la première grotte ornée découverte au monde. Située dans le dernier méandre des gorges de l'Ardèche celle-ci abrite de nombreuses gravures Solutréenne. C'est Léopold Chiron qui le premier découvre le monument vers 1876.

Les mégalithes

Quatorze dolmens parsèment le territoire de la commune. Un très beau menhir, malheureusement aujourd'hui couché, coiffe le point culminant de la forêt de chênes verts.

Les tours moyenâgeuses

Bâties vers le Xe siècle, les deux tours dominent le village. Elles étaient le dernier retranchement du castrum et permettaient de surveiller toute la vallée. On ne peut malheureusement pas les visiter.

L'église

De grand travaux furent entrepris à l'initiative de Monseigneur Fuzet, archevêque de Rouen, au début du XXe siècle. C'est le monument incontournable du village.

Les bories

La plus belle est sans conteste la "cabane de la Bise". Elle offre des mensurations peu commune dans la contrée.

La maladrerie des Templiers

Cet ensemble moyenâgeux est situé au cœur des gorges de l'Ardèche. Les Hospitaliers qui "héritent" du site le revendent très vite au châpitre de la cathédrale d'Uzès. La communauté d'Aiguèze en jouira moyennant redevance au prieur du Garn.

Le Borian

Ancien hameau de pêcheurs situé au bord de l'eau, aujourd'hui abandonné et sur le point de disparaître. C'est le passage obligé pour accéder à l'Ardèche depuis le village.

Gorges du Bijhadouyres

Formées par le ruisseau du même nom, le site est situé aux limites d'Aiguèze et de Laval Saint Roman. Malheureusement le ruisseau est souvent à sec et laisse rarement voir sa magnifique cascade.

Castelviel

Oppidum romain surplombant l'Ardèche, c'était un poste de guet permettant de surveiller le principal accès des montagnes d'Ardèche.

Démographie.png Démographie

La démographie historique est une science jeune, les premières études sérieuses ne débutèrent que dans les années 1950. Sur Aiguèze aucune étude de la population n'avait encore été menée et seuls les recensements étaient à notre disposition pour évaluer les fluctuations de population.

Plusieurs outils permettent d'étudier les populations au fils du temps, tout d'abord les registres paroissiaux jusqu'à la révolution, remplacés ensuite par les registres d'état civil, les compoix terriens et cabalistes, les rôles de taille, les matrices cadastrales et autres documents d'impositions. Durant l'ancien régime les recensements de la population ne se font que par unité familiale : les feux. La fonction principale de ces recensements de la population étant bien sur la répartition des impositions sur chaque chef de famille. Il faut attendre le début du XIXe siècle pour qu'apparaissent les premiers recensements par individus.

Durant une très longue période de notre histoire le nombre d'habitants en un lieu donné était directement proportionnel à la superficie de l'ager. On peut encore aujourd'hui en reconnaître l'effet. C'est ainsi par exemple que la population de Laval-Saint-Roman a toujours été plus faible qu'à Aiguèze. Sur Aiguèze, comme sur de très nombreuses communes, il n'est possible d'étudier la démographie que depuis le milieu du XVIIe siècle. Ce n'est en effet que depuis 1668 que les registres paroissiaux sont tenus avec plus ou moins d'exactitude sur notre commune. Avant cela seuls quelques documents d'impositions nous permettent d'en évaluer les contours. Ainsi est-il possible de dire qu'Aiguèze comptait environ 115 feux en 1545. Si l'on admet quatre à cinq personnes par feux on obtient une population d'à peu près 515 habitants, chiffre très approximatif. Aiguèze connut durant la seconde moitié du XVIe siècle un véritable bouleversement au sein de sa population. Les guerres de religion et la peste en sont les principales causes. Il fallut établir trois compoix terriens durant cette période pour pouvoir asseoir correctement les impositions. Au contraire, et à titre d'exemple, le compoix de 1598 ainsi que plus tard celui de 1734 servirent durant plus d'un siècle chacun, synonyme d'une certaine stabilité dans les familles en place.

La population jusqu'à la fin du XIXe siècle est caractérisé par la grande fragilité des ménages et l'énorme mortalité infantile. Il existe en effet de nombreuses familles recomposées par fautes du décès prématuré de l'époux ou de l'épouse. On note également une très forte représentation d'enfants en bas âge dont une grande partie n'attendra jamais les cinq années. Les personnes âgées sont par contre sous représentées et dépasser les quatre-vingt ans est un évènement relativement rare. Seul Louis Delarque, décédé en 1783 est qualifié de centenaire, mais les sources manquent pour confirmer la véracité du fait.

Analyse détaillée

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter l'analyse détaillée ...


Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 410 411 496 714 553 545 523 493 486 515
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 513 517 417 434 435 417 385 401 354 352
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 301 235 223 222 189 175 165 190 206 161
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 182 215 204 218 223 214 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le village est situé sur les dernières falaises des gorges de l'Ardèche, en limite des deux départements du Gard et de l'Ardèche, non loin de la vallée du Rhône.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Romanet

Le premier du nom, Jehan, s'établit à Aiguèze vers 1560. Il constitue très vite une importante tenure. Jehan est qualifié de "capitaine" et occupe la fonction de baille. Une de ses descendantes, Éléonore, sera la mère de Monseigneur Fuzet, archevêque de Rouen et bienfaiteur de la commune.

Durieu

Cinq générations de Durieu se succèdent comme notaires du XVIe au XVIIIe siècle. Leurs minutes sont une véritable mine d'informations pour l'histoire de l'ancienne communauté.

Barnouin

Il s'agit là de l'un des plus anciens patronyme Aiguezois, de très nombreuses familles l'ont porté.

Suau

Encore un ancien patronyme local que l'ont croise très souvent dans les archives. François Suau est prêtre en 1736. A la même époque Sieur Pierre Suau est greffier consulaire et l'un des plus imposés de la communauté.

Roche

En 1545 Jean Roche habite au Borian, ses descendants compteront plusieurs maires sur Aiguèze et St Martin. Casimir Roche, né à Aiguèze en 1853, sera régisseur au domaine de Prafrance. Domaine aujourd'hui célèbre sous l'appelation de "Bambouseraie d'Anduze".

Pradier

Firmin né au mas de Sauze vers 1580, il eut une très nombreuse descendance, tous les Aiguezois en descendent !


^ Sommaire

Tableaux analytiques

Les seigneurs

Prénom(s) NOM Période Observations
Renaud De Sabran 1329  
Guillaume De Sabran 1345  
Amrics De Sabran 1374 Co-seigneurs : Pons De Biordon.  
Antoine De Sabran 1432  
Henri-Alrics De Sabran 1450 Co-seigneurs : Chartreux de Valbonne.  
Godon De Bellesmanières 1463 Co-seigneurs : Antoine De Lussan.  
Thomas De Bellesmanières 1478 Co-seigneurs : Sigismond De Châteauneuf.  
J-Jacques Du Roure 1540 Co-seigneurs : Œuvre du St Esprit.  
Antoine Du Roure 1600 Co-seigneurs : Aymet Meissonnier.  
François Du Roure 1650 Co-seigneurs : François De Lorraine.  
Alphonse De Lorraine 1700  
Joachim De Fayn 1716  
Annibal De Rochemore 1760  
Jacques De Vogüé 1778  
Cérice-François De Vogüé 1784  

Les prieurs

Prénom(s) NOM Période Observations
Simon Jullien vers 1610  
Pierre Lascombes -1633  
Jean Barthélémy 1633-1647  
Etienne Cade 1647-1709  
François Cade 1709-1719  
Michel Martin 1719-1731  
Joseph Barbeyrac 1731-1746  
Véran-Simon Reyre 1746-1772  
Joseph Toulouse 1772-1792 Passeport pour l'Espagne le 7 septembre 1792.  

Les consuls

Prénom(s) NOM Période Observations
Pergie Jullien-Berthomieu Souchon 1550-1551 D'après les travaux du Récataïre.  
Jean Jean-Guillaume Bonhomme 1580-1581  
Geoffres Jullien 1617-1618  
François Bonhomme-Jean Ducros 1618-1619  
Berthélémy Angeric-Etienne Suau 1623-1624  
Simon Barnouin-André Suau 1624-1625  
Antoine Chambalasse 1636-1637  
Simon Jullien 1652-1653  
Antoine Chambalasse-Nadal Pradier 1653-1654  
Simon Barnouin-André Barnouin 1654-1655  
Antoine Tourre-Simon Laval 1655-1656  
Gervais Chambon-Toussaint Bruguier 1656-1657  
Jean Durand-Antoine Esclauze 1659-1660  
Pierre Angeri-Henri Fontanille 1660-1661  
Antoine Durand 1661-1662  
Jauffres Tourre 1663-1664  
Jean Taulelle-Jean Angeri 1663-1664  
Pierre Ducros-François Pentecoste 1666-1667  
Bertrand Suau-Guillaume Reynard 1667-1668  
Louis Rouvier-Sauvaire Bellegarde 1668-1669  
André Barnouin-Urban Rourret 1669-1670  
Jean Romanet-Vincent Channac 1670-1671  
Jacques Suau-Gervais Chambon 1671-1672  
Jean Durand-André Barnouin 1674-1675  
Simon Suau-Jean Heraud 1675-1676  
Bertrand Suau-Antoine Allauzen 1676-1677  
Joseph Chambon-André Pradier 1677-1678  
Jean-Louis Barnouin-Guillaume Suau 1678-1679  
Aymé Laval-Pierre Rourret 1679-1680  
Simon Allauzen-Etienne Gely 1680-1681  
Jean Suau-François Durand 1681-1682  
Simon Moynier-Joseph Mazet 1682-1683  
Jean Roche-Antoine Durand 1683-1684  
Jullian Ducros-Guillaume Suau 1684-1685  
Antoine Rieu-Antoine Barnouin 1685-1686  
Gervais Rouvier-Simon Mégier 1686-1687  
Pierre Rourret-Sauvaire Bellegarde 1687-1688  
Jullian Allauzen-Etienne Gely 1688-1689  
Jean Angeri-Louis Jullien 1689-1690  
Pierre Rieu-Pierre Bonhomme 1690-1691  
Jullian Allauzen-Jean Durand 1691-1692  
Gervais Rourret-Guillaume Suau 1693-1694  
Pierre Laval-Jean Channac 1694-1695  
Jean Barnouin-Pierre Rourret 1695-1696  
Simon Suau-Etienne Rieu 1696-1697  
Jean Vignal-Chabot 1697-1698  
Antoine Rieu-Louis Dubois 1698-1699  
Charles Roche-André Pradier 1699-1700  
Joseph-François Romanet-Jean-François Durand 1700-1701  
François Durand 1709-1710  
Louis Bonhomme-Jean-François Durand 1711-1712  
François Laval-Jean-André Angeri 1712-1713  
Etienne Rouvier 1713-1714  
Pierre Durand-Vincent Privat 1714-1715  
Joseph Barnouin-Pierre Granier 1715-1716  
Louis Delarque-Jean-Baptiste Mazet 1716-1717  
Etienne Rieu-Jean Barnouin 1717-1718  
Pierre Rieu 1720-1721  
François Reynaud 1722-1723  
Jean Chabot-Louis Delarque 1723-1724  
Antoine Rieu-Antoine Allauzen 1726-1727  
Jean Channac-Charles Durand 1727-1728  
Jullian Allauzen-André Granier 1728-1729  
Louis Dubois-Jean Pradier 1729-1730  
Louis Dubois-Olivier Freyssinet 1730-1731  
Jean Channac-Jean Pralong 1733-1737  
Jean Allauzen-Guillaume Ramière 1737-1740  
André Allauzen-Louis Delarque 1740-1751  
Joseph Suau-Louis Delarque 1751-1755  
Antoine Chabot-Guillaume Rouvier 1755-  
Joseph Allauzen-Pierre Bonhomme 1765-  
Antoine Rieu-Joseph Rourret 1767-  
Jean Channac-Joseph Jaume 1769-  
Etienne Rieu-Pierre Pagès 1771-1774  
Joseph Barnouin-Roch Reynaud 1774-  

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
André ROMANET 1790  
Jean CASTANIER 1794  
Etienne-Antoine SERVIER 1795 Décède le 30 mai 1795 en tombant des remparts.  
Jean Granier -1800  
François ROMANET 1800- Nommé par le préfet le 7 fructidor an 8.  
Henri ROUX 1818- Nommé par le préfet le 21 août 1818.  
André-Basile ROMANET 1826- Nommé par le préfet le 5 février 1826.  
Jean-André GRANIER 1830- Nommé par le préfet le 3 octobre 1830.  
Joseph ROURET 1838-  
Antoine RIEU 1840- Nommé par le préfet le 25 octobre 1840.  
Jean-Baptiste ROCHE 1844-  
Antoine RIEU 1847-  
Joseph ROULLET 1849-  
Anselme COULANGE 1853-  
Jean-Pierre LAURENT 1855- Nommé par le préfet le 10 juin 1855.  
Jean-André DUFOUR 1857- Nommé par le prefet le 24 novembre 1857.  
Casimir ROCHE 1874- Nommé par le préfet le 6 mars 1874.  
François LACOUR 1878- Elu maire le 20 janvier 1878.  
Joseph FONTANILLE 1884- Elu par le conseil au 3e tour et grâce à son âge.  
Louis VILLE 1888- Elu par le conseil le 20 mai à 10 voix sur 10.  
Jean DUFOUR 1893-  
A. BARNOUIN 1897-  
Casimir ROCHE 1902-  
Joseph THOMAS 1910-  
Auguste CHENIVESSE 1920-  
Camille VINCENT 1926-  
Louis BAUD 1931-  
Louis GUIGUE 1933- Elu maire le 5 février 1933.  
Marius CHENIVESSE 1947- Elu maire le 19 octobre 1947.  
Albert MONTEIL 1959-  
Roland CHENIVESSE 1965-  
Jean ARNAUD 1972-  
Robert COSTE 1983 -  
Roland VINCENT 2001 - 2014  
Alain CHENIVESSE 2014 - (2020)  
- -  

Morts aux guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...

Les notaires

Pas de notaire sur la commune depuis 1763


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Archives notariales

Les minutes des notaires Aiguezois ont été versés aux archives départementales et sont consultables sous les côtes suivantes:

BARNOUIN Claude

vers 1550 (Archives perdues)

DURIEU Guillaume

AD30- 2 E 46 1 (Tables des actes de 1571 à 1610)

DURIEU Gervais

AD30- 2 E 46 3 (1654-1657)

DURIEU Charles

AD30- 2 E 46 4 (Table des actes 1675 à 1712)
AD30- 2 E 46 5 (1675-1676)
AD30- 2 E 46 6 (1677-1679)
AD30- 2 E 46 7 (1679-1681)
AD30- 2 E 46 8 (1681-1688)
AD30- 2 E 46 9 (1688-1692)
AD30- 2 E 46 10 (1693-1697)
AD30- 2 E 46 11 (1697-1700)
AD30- 2 E 46 12 (1700-1704)
AD30- 2 E 46 13 (1704-1709)
AD30- 2 E 46 14 (1709-1712)

DURIEU Claude

AD30- 2 E 46 15 (1712-1717)
AD30- 2 E 46 16 (1719-1722)
AD30- 2 E 46 17 (1723-1725)
AD30- 2 E 46 18 (1725-1728)
AD30- 2 E 46 19 (1729-1732)
AD30- 2 E 46 20 (1733-1735)
AD30- 2 E 46 21 (1735-1738)
AD30- 2 E 46 22 (1738-1742)
AD30- 2 E 46 23 (1742-1746)
AD30- 2 E 46 24 (1746-1748)
AD30- 2 E 46 25 (1749-1754)

SERVIER Antoine-Esprit

AD07- 2 E 164 24 (1760-1763)

Archives municipales

Les archives sont consultables en mairie, en général le samedi matin après avoir pris rendez-vous par téléphone.

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h00 à 12h00 9h00 à 12h00 9h00 à 12h00 9h00 à 12h00 9h00 à 12h00 - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 30760 AIGUÈZE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Les originaux sont conservés en mairie. Pour faciliter les recherches on peut au préalable consulter sur place les relevés ou les copies.
GG1 - 1669-1746
GG2 - 1692-1717
GG3 - 1747-1772
GG4 - 1773-1792


Archives d'ancien régime

BB1 - Registre de délibérations 1661-1778
Débute par la délibération du conseil du 16 février 1661 et se termine par celle du 15 mars 1778.
BB2 - Registre de délibérations 1555-1789 (Liasses)
Délibérations qui étaient dispersées dans différentes liasses issues d'un mauvais classement effectué en 1975. Débute par la délibération du 13 juillet 1555 et se termine en 1789.
CC1 - Compoix 1545
Il s'agit du plus ancien document conservé en mairie, il manque toutefois quelques folios mais n'en demeure pas moins incontournable pour l'étude du village au 16ème siècle.
CC2 - Brevette 1674
Registre où sont couchées toutes les mutations de propriétés par héritages, ventes...
CC3 - Compoix 1734
Très beau registre, dans un très bon état de conservation. Il existe un double qui était possédé par Saint Martin de la Pierre et qui a été versé aux archives départementales de l'Ardèche.
CC4 - Brevette 1734
CC5 - Brevette 1753-1765-1779
CC6 à CC18 - Liasses 1597-1789
CC17/8 - Inventaire de l'huile d'olive 1780
DD1 - Travaux publics 1659-1758
EE1 - Affaires militaires 1729-1731
FF1 à FF10 - Justice 1317(Transcription)- 1789
GG1 à GG4 - Registres paroissiaux 1669-1792 (Voir au-dessus)
II1 - Inventaire général des titres (Registre du XVIème)

Archives modernes

F1/2 - Recensement des citoyens 1793
Recensement de la population 1831
Les propriétaires en 1870
Le territoire en 1870
Le territoire en 1913
Le territoire en 1963


^ Sommaire

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.