2A004 - Ajaccio

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Ajaccio
Blason Ajaccio-2A004.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 20 - Blason - Corse.png    Corse-du-Sud
Arrondissement Blason Ajaccio-2A004.png    Ajaccio (Préf.)
Métropole
Canton

Anciens cantons
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-01   Ajaccio - 1
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-63   Ajaccio - 2
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-64   Ajaccio - 3
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-65   Ajaccio - 4
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-66   Ajaccio - 5
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-72   Ajaccio - 6
Blason Ajaccio-2A004.png   2A-73   Ajaccio - 7

Code INSEE 2A004
Code postal 20090
Population 58949 habitants (1999)
Nom des habitants Ajacciens, ajacciennes
Superficie 8203 hectares
Densité 719 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 787m
Coordonnées
géographiques
41.92667° / 8.73694° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
2A004 - Ajaccio carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Cède en 1862 avec Atala : Villanova

Héraldique

D’azur à la colonne d’argent sommée d’une couronne antique du même, accostée et supportée par deux lions affrontés d’or, le tout posé sur une terrasse de sinople.

La ville a repris les armes des Colonna en remplaçant les chiens soutenant la colonne par des lions.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

La ville a été successivement :

  • un chef-lieu de district du département de Corse , de 1790 à 1793;
  • chef-lieu du département du Liamone, de 1793 à 1811;
  • chef-lieu du département de Corse, de 1811 à 1975;
  • chef-lieu de la région puis de la collectivité territoriale de Corse, depuis 1970, et du département de la Corse-du-Sud, depuis 1976.

Repère géographique.png Repères géographiques

2A - Carte administrative - Cantons - Ajaccio.png


Patrimoine.png Patrimoine

Cathédrale Santa-Maria-Assunta

En 1559 la ville est sous domination Génoise et le conseil des Anciens de la ville intervient auprès du Sénat de Gênes et du pape pour que la ville soit doter d'une cathédrale. Le Sénat et le pape autorise la construction sur l'emplacement de l'église Sainte-Croix démolie lors de la réalisation des fossés de la citadelle.
Joseph MASCARDI est nommé comme vicaire apostolique et reçoit pour mission la construction de l'église. Celui ci meurt avant la fin des travaux et c'est Jules GIUSTINIANI qui sera en charge de la finition de l'édifice.
Joseph MASCARDI qui avait reçu la promesse d'être nommé évêque à la fin des travaux a fait réduire la longueur de la cathédrale.
Le marbre au dessus du portail date l'édifice et fait mention du regret de l'évêque GIUSTINIANI de n'avoir pu commencer la cathédrale.
La construction de l'église a débutée en 1582 et c'est achevée en 1593. Édifice réalisé suivant un plan en croix latine.La croisée des transept est surmontée d'une coupole à huit pans couronnée par un lanterneau.
La nef centrale est flanquée de deux collatéraux qui reçoivent les six chapelles de l'église. L'orgue est un Cavaillé-Coll installé en 1849 offert par Louis Philippe en 1847.
Le tableau au retable de la chapelle de la Madonna del Pianto est un Eugène DELACROIX offert par Charles X. Il remplace un tableau de la vierge. La chapelle fut élevé par le Colonel d'ORNANO est mémoire de son fils unique.
Le maitre autel de style baroque est un don d'Élisa BACCIOCHI sœur de Napoléon BONAPARTE. Cet autel provient de Lucques en Toscane. Le tabernacle date de la construction de la cathédrale. Il était placé vers le baptistère.
La chapelle du Corpo di Christo fut réalisée par la marbrerie Cantini de Marseille . Le tableau au retable date de 1599.
Le baptistère en marbre blanc date de la construction de la cathédrale. Il porte les armes des GIUSTINIANI. En 1900 un couronnement en bronze fut placé à initiative du comte PARISANI et du sieur FORCIOLI-CONTI. Le baptistère aurait été celui utilisé lors du baptême de Napoléon BONAPARTE le 21 juillet 1771.


Église Saint-Jean-Baptiste

La chapelle date de 1581. On y conserve le Cristo Moro (le Christ Maure) ainsi nommé à cause de sa couleur. Au XVIIIe siècle elle se substitue à la cathédrale fermée temporairement.
Pendant la révolution elle devient salle de spectacle.

.

Pictos recherche.png Pour en savoir plus....


Église Saint-Roch

La population de cette partie de la ville devenant plus nombreuse, la construction d'une église fut décidée en 1862 . Le général Tiburce SEBASTINI fit dont à la ville en 1867 d'un terrain pour accueillir ce nouveau lieu de culte.
L'église de style néoclassique sera a partir d'un projet établi par l'architecte Ajaccien Barthélémy MAGLIOLI ( 1856-1909) réalisé en 1885. En raison du projet d'un coût trop élevé et des problèmes de terrain, le projet sera simplifié et la façade et son clocher unique inachevés.
Église bénite le 18 décembre 1895 par Msg paul de la FOAT et consacrée le 1 décembre 1932 par Msg Jean Marie RODIE.
En 1923, la façade est décorée selon le projet mais des modifications importantes sont apportées.
En 1934, le clocher a été érigé.

.

Pictos recherche.png Pour en savoir plus....



Église Saint-Erasme


Édifice classé aux M.H depuis 1993 [1]


La chapelle Impériale

Exécutée sous le Second Empire d'après un vœu testamentaire du cardinal Joseph FESCH (oncle maternel de Napoléon 1er) qui désirait qu'une chapelle fut édifiée pour lui, sa sœur (Madame Mère) et les membres de sa famille qui le souhaiteront. Cette chapelle élevée de 1857 à 1860 fut consacrée le 9 septembre 1860 en présence de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Le corps du cardinal décédé en 1839 et de madame Mère rejoindrons la chapelle le 14 septembre 1860. Oeuvre des architectes Alexis PACCARD et Jérôme MAGLIOLI.

Édifice classé aux M.H depuis 1924 [2]


Pictos recherche.pngPour en savoir plus....


Oratoire San-Rucchellu

L'oratoire Saint-Roch fut édifié en 1599 hors des murs de la ville. Les portes de la ville étant fermées, les religieux de la confrérie Saint Roch apportaient les saints sacrements aux personnes se situant à l'extérieur des murs et qui n'avaient donc pas accès à la cathédrale. Il a subit des modifications au cour du XVIIIe siècle.

L'oratoire est inscrit aux M.H depuis 1985[3].

Maison natale de Napoléon Bonaparte

C'est la maison natale des enfants (Napoléon, Lucien, Louis, Jérôme et leurs trois sœurs) de Charles-Marie BONAPARTE et son épouse Letizia Ramolino. Joseph leur fils ainé est né quand à lui à Corte.
Après le décès de Charles-Marie BONAPARTE en 1785 Letizia continua à résider dans cette maison jusqu'à son exil sur le continent de 1793 à 1796 suite au ralliement de sa famille à la République. Lorsqu'elle rentra à Ajaccio fin 96, elle fit agrandir et remeubler la maison. Elle demeura dans cette maison jusqu'à juillet 1799, période à laquelle elle quitta définitivement cette maison.
Napoléon ne passa que quelques jours dans la maison de famille après son retour de la campagne d’Égypte en 1799.
Napoléon donna la maison à son cousin . En 1832 Letizia (Dame Mère) réclama sa maison. En 1843 la maison de famille revint à Joseph. La fille de Joseph Zénaïde donna la maison à son cousin Louis-Napoléon qui fit restaurer la maison.
Devenu propriété de Victor-Napoléon , elle fut à l'état en 1923 et transformée en 1967 en musée national.
En face de la maison familiale un buste en bronze réalisé par Élie Jean VEZIEN de "Dame Mère" est érigé en 1936 pour le centenaire de sa mort.


Musée FESCH

Bâtiment réalisé selon les volontés du Cardinal Joseph FESCH oncle maternel de Napoléon 1er afin d'y abriter l'Institut des Arts et des sciences. La conception du bâtiment date de 1806, mais les travaux de construction ne furent entrepris qu'a partir de 1827 grâce à Monseigneur PÉRALDI mandataire du cardinal réfugié à Rome après la chute de l'Empire.
En 1829 le gouvernement suspend le chantier.
1833 sous la direction de l'architecte FRASSATO le chantier reprend. Il sera achevé en 1837. Le cardinal FESCH décédé en 1839 n'aura jamais pu voir son œuvre achevée.
Le cardinal FESCH laissa le palais en leg à la ville d'Ajaccio sa mort. Il abrite le Musée Fesch qui expose des peintures de la Renaissance Italienne (Botticelli, Bellini, Le Titien, Le Bernin, etc) et des portraits de la famille BONATARTE.

.

Pictos recherche.png Pour en savoir plus....




Iles Sanguinaires

Au premier plan la Tour de la Parata datée de 1608: 34m de circonférence. A noter les restes du 1er télégraphe aérien de Corse.
Au second plan Le phare des Sanguinaires daté de 1845 tour carrée de 18m de haut, accolé à une maison avec décor de mâchicoulis. Le phare abrita Alphonse Daudet, qui y consacra une des "Lettres de mon moulin".

La citadelle

La Citadelle fut construite sur un promontoire rocheux dès la fondation de la ville en 1492. Elle est alors composé d'un simple "castello" (un donjon) et d'une enceinte basse. En 1502/1503 le dispositif est complété par un fossé taillé dans le rocher entourant la citadelle accessible à par un pont-levis. A partir de 1553 lors de l'occupation française du général de Thermes (1553 à 1559) les fossés sont élargis, approfondis et reliés à la mer . En 1559 en exécution du traité de Cateau-Cambrésis, le roi de France, François Il, rendit la Corse à la République de Gênes et les génois augmentèrent les fortifications donnant à la citadelle son aspect actuel.
En 2012 la citadelle est toujours terrain militaire.

Palais Lantivy


Le projet a été retenu en 1824, il fait parti d'un plan d'extension et d'embellissement de la ville .
Le bâtiment est construit entre 1826 et 1830, sous la direction de l'architecte parisien Alphonse de GISORS (1796-1866); il porte le nom du préfet de Corse Gabriel de LANTIVY de KERVENO qui lança la construction sur l'emplacement de l'ancien jardin NEGRONI . L'architecte est par ailleurs l'auteur de l'hôtel de ville de Paris.
Les services de la préfecture du département de la Corse s'y installent en 1838.
Inscrit partiellement aux M.H depuis 1990 [4]

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Napoléon BONAPARTE, né le 15 août 1769 à Ajaccio décédé en 1821.
  • Guy CANARELLI, chanteur né le 13 octobre1967
  • Jean-Baptiste Pascal Eugène CHIAPPE, homme politique né le 3 mai 1878 (1878-27 novembre 1940)
  • Jacques COLTELLONI, acteur né le 16 décembre 1967
  • Jean-Toussaint DESANTI est un philosophe des mathématiques français, né le 8 octobre 1914 à Ajaccio et mort le 20 janvier 2002 à Paris. il a enseigné à l'École normale supérieure de Saint-Cloud (1960-1975), puis à la Sorbonne. Son œuvre principale est "Les Idéalités mathématiques, recherches épistémologiques sur le développement de la théorie des fonctions de variables réelles", paru en 1968.
  • Joseph FESCH, né le le 3 janvier 1763 à Ajaccio et décédé à Rome le 13 mai 1839 était un homme d'Église qui fut en autre archevêque de Lyon de 1802 à 1839. il est en le demi-frère de Madame Mère, ce qui fait donc de lui l'oncle de Napoléon Bonaparte.
  • Gabriel de GRAVONE, de son vrai nom Antoine FAGGANIELLI, réalisateur né le 21 octobre 1887, décédé à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 5 décembre 1972
  • Alizée JACOTEY, chanteuse sous le nom de ALIZÉE, née le 21 août 1984
  • Tino ROSSI, de son vrai nom Constantin ROSSI, est un chanteur et acteur né le 29 avril 1907 à Ajaccio et décédé le 26 septembre 1983 à Neuilly-sur-Seine. Il est inhumé au cimetière "route des Sanguinaires" dans sa ville natale.
  • Fred SCAMARONI - Photo Jean-Pierre GALICHON
    Godefroy SCAMARONI, dit Fred SCAMARONI, né à Ajaccio le 24 octobre1914 et mort dans la citadelle de cette même ville le 19 mars 1943, est un haut fonctionnaire français, membre de la France libre dès 1940, héros et martyr de la Résistance . Arrêté par la police politique italienne à Ajaccio alors qu'il dirige le réseau Action R2 Corse. Il se suicide dans sa cellule de la citadelle d'Ajaccio pour ne rien révéler à ses tortionnaires italiens. Nommé compagnon de la libération par décret du 11 octobre 1943 et préfet à titre posthume à compter du 17 juin 1940 par décret du 26 février 1945. Il est inhumé au cimetière "route des Sanguinaires" dans sa ville natale.
  • Paul VECCHIALI, réalisateur écrivain né le 28 avril 1930

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - 6 570 7 203 7 401 8 920 9 003 9 834 11 541 11 944 11 059
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 14 089 14 558 16 545 17 050 18 005 17 576 20 197 20 561 21 779 22 264
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 19 227 22 614 23 392 23 917 37 146 31 434 32 997 33 642 43 438 49 065
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 54 089 58 315 52 880 63 723 66 809 69 075 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Ajaccio Napoléonienne

  • La fontaine aux quatre lions est située place Foch. La statue de Napoléon BONAPARTE en Premier Consul drapé d'une toge romaine est en marbre. Elle est signée Maximilien LABOUREUR. La fontaine de granit fut édifiée en 1827 sur les plans de Jérôme MAGLIOLI (1812-1885).
  • La statue Napoléon et de ses quatre frères est située place de Gaulle. Elle est réalisée suivant le projet d'Eugène Viollet-le-Duc. Inaugurée le 18 mai 1865 , la statue regardait la mer. En 1969 suite à l’aménagement de la place de Gaulle elle fut tournée.

Pour en savoir plus....

  • La statue du cardinal FESCH est installée dans la cour du musée du même nom. Monument érigé en 1856 sur les plans de l'architecte Jérôme MAGLIOLI inaugurée le 15 août 1856.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Jérôme LEVIE 1790 - 1791 -  
Vincenté GUITERA 01/05/1791 - 02/05/1791 -  
Lodovico ORNANO 06/1797- -  
- - -  
Jean Baptiste POZZO di BORGO 10/1799 - 1800 -  
- - -  
Pierre STEPHANOPOLI de COMMENE 1801 - 1805 -  
- - -  
Ghjorghju Maria STEPHANOPOLI de COMMENE  ? - ? -  
Ghjuvanni Battista COLONNA Di BOZZI 1819 - 1822 -  
Ghjuvan Battista SPOTURNO 1822 - 1826 -  
Constantin STEPHANOPOLI de COMMENE 1826 - 1832 -  
Ascagne CUNEO D'ORNANO 1832 - 1837 -  
Paulu Francescu PERALDI 1837 - 1848 -  
Lurenzu ZEVACO 1848 - 1855 -  
Antoine De COSMI 1855 - 1860 -  
François BRACCINI 1860 - 1867 -  
Louis NYER 1867 - 1870 Dit Sgio Ghjera  
- - -  
Francescu Zavieru CONTI 1873 - 1876 -  
- - -  
Nicolas PERALDI 1877 - 1884 -  
Joseph PUGLIESI 1884 - 1893 -  
Pierre PETRETO 1893 - 1896 -  
Joseph PUGLIESI 1896 - 1900 -  
Pierre BODOY 1900 - 1904 -  
Dominique PUGLIESI CONTI 1904 - 1919 -  
Jérôme PERI 1919 - 1925 -  
Dominique PAOLI 1925 - 1931 Démission  
François SPOTURNO dit François COTY 1931 - 1934 décès  
Hyacinthe CAMPIGLIA 1934 - 1935 -  
Dominique PAOLI 1935 - 1943 Destitué  
Eugène MACCHINI 09/1943 - 1944 -  
Arthur GIOVONNI 05/1945 - 1947 -  
Nicéphore STEPHANOPOLI de COMMENE 1947 - 1949 -  
Antoine Martin SERAFINI 1949 - 1953 -  
François MAGLIOLI 1953 - 1959 -  
Antoine Martin SERAFINI 1959 - 1964 -  
Pascal ROSSINI 1964 - 1975 -  
Charles ORNANO 1975 - 1994 -  
Marc MARCANGELI 1994 - 2001 -  
Simon RENUCCI 2001 - 2014 - [ Photo]  
Laurent MARCANGELI 2014 - 27 octobre 2014 Démission  
Laurent MARCANGELI 8 février 2015 - (2020) -  
- - -  


Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Les curés de la cathédrale

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
François MAESTRONI 1958-1979  
- -  

Les curés de saint-Roch

Prénom(s) NOM Période Observations
Louis OLIVIERI 1867-  
Jean François CASABIANCA 1899-  
François STEPHANI 1909-  
Louis ANTONELLI 1924-  
Barthélemy FELCE 1939-  
Robert AIROLA 1957-  
Joseph GAUGE 1960-1992  

Algérie

Les émigrés en Algérie

Suivre ce lien

Militaires en Algérie

Suivre ce lien

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
2A004 - Ajaccio-Mairie.jpg

Mairie
Adresse : Avenue Antoine Serafini - 20304 Ajaccio cedex - BP 412

Tél : 04 95 51 52 53 - Fax : 04 95 21 54 54

Courriel :

Site internet :

GPS : 41.92555556° / 8.73638889° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie (02/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Histoire des diocèses de France - Ajaccio (broché)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



^ Sommaire



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.