26203 - Montjoyer

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Montjoyer
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Département Blason de la Drôme    Drôme
Métropole
Canton 26146 - Blason - Grignan.png   26-06   Grignan

26146 - Blason - Grignan.png   26-12   Grignan (Ancien canton)

Code INSEE 26203
Code postal 26230
Population 279 hab. (2016)
Nom des habitants Montjoyeriens, Montjoyeriennes
Superficie 1802 hectares
Densité 15,48 hab/km²
Point culminant 472 m
Altitude Mini:200 m
Coordonnées (long/lat) 44.476389° / 4.851944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
26adm-Commune-26203.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune

Histoire.png Histoire de la commune

Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme'

Montjoyer

MONTJOYER , Commune du Canton de Grignan

- Montjouier, Monjuier, 1280 (Ann. d'Aiguebelle, I, 1165 )
- Montjuere, 1281 (Archives des Bouches-du-Rhône, B, 877)
- Monsjuerii, 1447 (ibid., 548)
- Apud Montem Juherii, 1476 (Long, notaire à Grignan)
- Syndicus Montisjuerii, 1486 (Archives d'Aiguebelle)
- Montjeuyer, 1640 (Archives de la Drôme, E 5831)
- Monjuyer, 1758 (ibid., 5829).

Avant 1790, Montjoyer était une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux et de la communauté de Réauville, que l'on appelait aussi la Grande Terre et qui était en Dauphiné, bien que Réauville fût en Provence. Son église était sous le vocable de saint Paulin et ses dimes appartenaient à l'abbé d'Aiguebelle, qui présentait à la cure.

Au point de vue féodal, Montjoyer était une terre qui fut donnée aux abbés d'Aignebelle, par Gontard Loup, seigneur de Rochefort, en 1137, mais sur laquelle ces abbés cédèrent en 1280 une partie de leurs droits aux comtes de Provence. Ce qui ne les empêcha pas d'en conserver le domaine utile jusqu'à la Révolution (voir RÉAUVILLE).

La paroisse de Montjoyer a fait partie de la commune de Réauville jusqu'au 11 juin 1840, date à laquelle elle a été érigée en commune distincte du canton de Grignan.

Aiguebelle

AIGUEBELLE , abbaye de religieux cisterciens dits trappistes, de la commune de Montjoyer.

- Ecclesia Sanctœ Marinœ de Aquabella, 1160 (Histoire de Languedoc, VI, 492)
- Monasterium Aquœ Bellœ, 1298 (Annales d'Aiguebelle, I, 469)
- Abbatia Beatœ Mariœ de Ayguebella, 1499 (Annales d'Aiguebelle, I, 556)
- Aygabelle, 1496 (Archives de la Drôme, E 3380)
- Aguebelle, 1601 (Annales d'Aiguebelle, I., 576).

Avant 1790, Aiguebelle était une abbaye de l'ordre de Citeaux, fondée en 1137, relevant de celle de Morimond; l'abbé était seigneur temporel du lieu. Ce monastère a été restauré en 1816.


Source : Bibliothèque_nationale_de_France

Histoire administrative

  • Monjoyer, section de Réauville, a eu un état civil particulier de 1793 à l'an VI.
  • Par loi du 11 juin 1842, Montjoyer est érigée en commune distincte.

Affaire LAFFONT

Condamnation à mort.
Audiences des 3 et 4 mai 1867. [1]
Les débats se sont ouverts le vendredi matin à huit heures. Comme nous l'avions annoncé dans notre numéro de jeudi, M. Roë, premier avocat général, occupait le siège du ministère public. M Malens, avocat, avait été chargé de la défense. Antoine Laffont, âgé de 45 ans, cultivateur, domicilié en dernier lieu à Montjoyer, avait depuis longtemps conçu le dessein d'attenter à la vie de Gras, garde forestier d'une parfaite honorabilité et habitant la même commune. Ce serait à la suite d'une conversation intime que Gras avait eu avec le frère de l'accusé (Louis Laffont), qu'Antoine, exaspéré au dernier point, serait sorti de chez lui, aurait pris un raccourci pour atteindre sa victime qui n'avait qu'une canne et une lanterne allumée.
L'accusé, armé d'une pierre et d'un trident, l'aurait terrassé, malgré une défense opiniâtre, et l'aurait achevé à coups de pierre. Laffont Antoine, avait les plus détestables instincts. Au dire du maire de Montjoyer, il était « un sujet de terreur pour la contrée, et cette assertion est fondée si on s'en rapporte aux propos graves et aux menaces incessantes de l'accusé tels par exemple que ceux qu'il a prononcés lors de son arrestation : « J'ai commis un grand malheur; mais, j'en aurais fait un plus grand encore: j'en aurais tué cinq, ou tout an moins quatre, mon frère Louis, sa femme et ses deux enfants et, relativement à l'acte dont le garde Gras a été victime: Que le garde fasse attention à lui, s'il me fait encore un procès verbal, je lui en ferai subir des dures. Je tuerais un homme comme une mouche. » Laffont avait les plus déplorables antécédents; il a fait des aveux complets et a révélé, à l'audience, les circonstances de son crime avec un cynisme révoltant.
Après l'audition de 25 témoins qui n'ont fait que reproduire les charges relevées par l'accusation, la parole a été donnée à M. le premier avocat général Rte qui, dans son remarquable réquisitoire, a retracé avec talent toutes les phases de cet horrible drame et a réclamé du jury, un châtiment exemplaire. M' Maliens, avocat, chargé d'office de la défense, a sollicité la miséricorde du jury. Après la réplique de M. l'avocat général et la réponse du défenseur, M. le président a résumé les débats et le jury a rendu un verdict affirmatif sur toutes les questions.
En conséquence, la cour, sur les réquisitions du premier avocat général, a condamné Antoine Laffont à la peine de mort, et l'exécution devra avoir lieu sur une des places publiques de Valence.
Laffont a entendu son arrêt avec une impassibilité qui ne s'est pas démentie un seul instant. La condamnation a été prononcé au milieu d'une émotion indicible.
Laffont s'est pourvu en cassation et les jurés, mus par un sentiment de compassion, ont signé un recours en grâce.
Nous ferons connaître la solution du pouvoir.

Territoire communal

Créée en 1842, à partir de Réauville.

Histoire administrative

  • Département - 1842-2020 : Drôme
  • Arrondissement - 1842-1926 : Montélimar --> 1926-2020 : Nyons
  • Canton - 1842-2020 : Grignan
  • Commune - 1842-2020 : Montjoyer

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • A l’entrée du village, se dresse une imposante église blanche qui date du 19ème siècle.
  • L’Abbaye, blottie dans un vallon, abrite toujours actuellement une communauté cistercienne d’une trentaine de moines.

Repère géographique.png Repères géographiques

Carte sur ViaMichelin de : Montjoyer

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population ... ... ... ... ... ... ... 573 572 506
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 604 518 555 536 533 538 627 525 449 363
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 362 292 278 254 260 239 208 185 179 159
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 176 198 222 275 259 279 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

De 1793 à l'an VI , les officiers publics ont été Antoine ROUSSIN puis Joseph ROUSSIN

Antoine ROUSSIN, membre du Conseil général de la commune de Montjoyer dépendant de la commune de Réauville.

Créée en 1842, à partir de Réauville

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Joseph PIALLAT 1843 - 1847  
François COMPILER 1847 - 1850 Compiler François, maire ; Chambon Louis, adjoint [2]  
François PIALLAT 1851 - 1852 François Piallat, son maire [3]  
François PIALLAT fils 1853 - 1881  
Joseph FLACHAIRE 1882 - 1887  
Louis GIRAUD 1887 - 1900  
Joseph FLACHAIRE 1900 - Propriétaire ; Maire de Montjoyer à partir de mai 1900 [4]  
- -  
Lucien LOUDET 1919 - 1934 Chevalier de la Légion d'honneur  
- -  
GARY vers 1953 Document de 1953, gendre de LOUDET Lucien  
- -  
Henri REGNIER - née en 1912, ancien maire de Montjoyer, décédé le 10 février 2011, dans sa 99e année  
- -  
Bernard REGNIER 2001 - (2020)  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Étude transférée depuis Vesc en 1831 [5] et supprimée en 1895.
À la suppression de l'office, les minutes sont transférées à Me BERTRAND, notaire à Dieulefit

Prénom(s) NOM Période Observations
Étienne PIOLLENC 1831 - 1862 Notaire actif entre 1831 et 1862 - Successeur de : PIOLLENC Étienne.  
Joseph Fortuné AUMAGE 1862 - 1876 Né le 13 octobre 1836 à Mévouillon - Notaire actif entre 1862 et 1876 - Successeur de : PIOLLENC Étienne.  
Louis BERTRAND 1876 - 1881 Né le 15 juin 1848 au Poët-Célard - Notaire actif entre 1876 et 1881 -Successeur de : AUMAGE Joseph Fortuné.  
Jean Joseph Alfred GUIS 1881 - 1883 Décédé le 8 juillet 1883 à Montjoux - Notaire actif entre 1881 et 1883 - Successeur de : BERTRAND Louis  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Lucien LOUDET 29 juillet 1882 14 mai 1963 Ancien soldat du 52e Régiment d'Infanterie
Blessé le 25 septembre 1915 à Tahure (plaie de la jambe gauche par balle)
Mutilé 100% de la guerre 14/18 (amputation de la jambe gauche)
Maire de Montjoyer de 1919 à 1934
Cote 19800035/416/55594 [6]  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h - 12h30 9h - 12h30 - 9h - 12h30 9h - 12h30 - -
Après-midi 14h - 17h30 14h - 17h30 - 14h - 17h30 14h - 17h30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Le village - 26230 MONTJOYER

Tél : 04 75 98 53 24 - Fax : 04 75 98 59 46

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Rencontre des élus sur rendez-vous

Source : Site de la mairie (10/2018)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1867/05/06 - Edité en 1867 - Source: Lectura Plus
  2. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1848/10/29 Edité en 1848
  3. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1860/11/02 Edité en 1860
  4. Geneanet ; arbre de Martine RAPPENOT-GOUHIER
  5. Ordonnance de transfert de la résidence de Vesc à La Paillette, hameau de Montjoux du 14 décembre 1831 [AD26, UP 4328].
  6. [http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr Base Léonore